Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 17 septembre, 16:32
Accueil > Actualité > Economie > Les “barbouzeries” du service de sécurité

Les “barbouzeries” du service de sécurité

Espionnage chez Renault


Au cœur des enquêtes les plus troubles, le service sécurité de Renault est sur la sellette.

Deux ordinateurs ont été volés il y a deux jours sur le site Renault de Plessis-Robinson dans un bâtiment à côté du siège du service de protection et de sécurité
Deux ordinateurs ont été volés il y a deux jours sur le site Renault de Plessis-Robinson dans un bâtiment à côté du siège du service de protection et de sécurité SIPA

« Il va falloir un bouc émissaire », résume un syndicaliste, alors que l’hypothèse d’une gigantesque bourde du service de sécurité de Renault devient de plus en plus probable.

A priori, le patron du service est protégé par sa proximité avec Carlos Ghosn. Rémi Pagnié a connu Ghosn lorsqu’il était patron de Nissan. Pagnié était à l’époque… agent de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), nom de code OT2927. En clair agent secret !

En revanche, les deux employés du service, Marc Tixador et Dominique Gevrey, auteurs du rapport incriminant les cadres licenciés, se retrouvent eux en première ligne.

Contacté sur son lieu de retraite, un ancien du service les défend. « S’il y en a deux à sauver, c’est bien eux. C’est dommage, c’étaient des gens très compétents. Il n’aurait jamais fallu que cette affaire soit rendue publique. »

Anciens officiers du renseignement

Le service de sécurité et ses correspondants, sur les sites de production, compte 36 hommes en France. Il est constitué d’anciens officiers du renseignement, d’ex-policiers mais aussi de simples salariés, « recrutés en interne parce qu’ils sont plus proches du personnel et plus pointus en matière d’automobile », confie un ancien des Renseignements généraux très introduit chez Renault. « C’est le royaume des barbouzes, des hommes de l’ombre », complète un syndicaliste. Avec des pratiques parfois très choquantes, allant jusqu’à enquêter sur la vie privée d’un délégué syndical, fouiller le bureau des ressources humaines ou encore celui d’un médecin du travail comme un autre ancien de la sécurité le révèle à France-Soir (lire en p. 3).

« Ces faits sont anciens mais cela continue. Il y a toujours des filatures, des barbouzeries, considère Patrick Monange responsable Force ouvrière. Certains chefs de sécurité font un peu de zèle. Ils sont bien aidés par Renault. Il est tout de même paradoxal que nous ayons un code de prétendue déontologie et que, dans ce document, les salariés soient incités à la délation de leurs collègues qu’ils soupçonneraient de corruption… »

C’est à cause d’un courrier anonyme qu’a démarré l’affaire d’espionnage industriel. Thibault de Montbrial, l’avocat d’un des cadres injustement accusés, s’étonne. « Une analyse précise des mots utilisés permet de conclure que l’auteur de la lettre a des accès privilégiés aux vérifications de sécurité au sein de Renault. Or ces vérifications sont confidentielles… Quand on ajoute à cela que les gens de la sécurité ont refusé de donner leurs sources aux policiers, qu’ils ont organisé un coupe-feu pour masquer leur méthode de travail… J’ai une vraie hésitation : agissent-ils avec une incroyable naïveté ou sont-ils complices de la manipulation ? Il appartiendra à l’enquête de police de trancher. »

Contactée, la direction de Renault tient à faire remarquer que « l’entreprise a beaucoup évolué en terme de sécurité. Nous avons le droit de regarder les mails sauf ceux qui sont marqués confidentiel ou personnel. Il y a un code et un comité de déontologie pour remettre des règles bien précises. Tout a été remis à plat. Après, nul n’est à l’abri d’initiative personnel. »

Quant à l’affaire actuelle d’espionnage, la direction « attend les résultats officiels du procureur ». « S’il y a eu des erreurs qui ont été faites, nous en tirerons nos propres conclusions. Mais, quel que soit le cas, Renault aura été victime. »

Carlos Ghosn n’en sortira pas indemne

« Jamais Carlos Ghosn n’aurait dû s’aventurer en première ligne », déplore un ministre concerné. A-t-il été mal conseillé où bien a-t-il trop fait confiance à Rémi Pagnié, son chef des services de sécurité, ex-membre de la DGSE, qu’il avait connu à Tokyo ? En tout cas, le flottement est aujourd’hui général chez Renault où le service de communication passe son temps à démentir des rumeurs les plus folles, comme celle de l’absence du grand patron au prochain Salon de l’auto de Genève. Membre du conseil d’administration, Philippe Lagayette, nous dément avoir été chargé de superviser un audit sur les services de sécurité et se refuse tout autre commentaire. La plupart des administrateurs se terrent. Les enquêteurs eux-mêmes se démarquent : ils ont affirmé aux policiers de la DCRI avoir été surpris de la décision de leur direction d’avoir engagé des procédures de licenciement et des plaintes pénales, sur la seule base de leurs renseignements, récoltés oralement, alors qu’ils cherchaient à les étayer.

De source syndicale, Renault s’apprêterait à provisionner des indemnités à verser aux trois cadres licenciés, à hauteur de plusieurs millions d’euros chacun. Une rumeur de plus, affirme la com.

L’atterrissage risque d’être sportif. Avocat de Michel Balthazard, Pierre-Olivier Sur appelle Renault à « se joindre à la plainte en dénonciation calomnieuse déposée contre le corbeau ». Mais il est trop tôt, selon lui, pour savoir si un arrangement pourra être trouvé – indemnités massives ou réintégration. Pour s’être mis en première ligne, Carlos Ghosn, lui non plus, n’en sortira pas indemne.

 

Matthieu Suc
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article5 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 25 fév à 10:46

    Anonyme-77656
    Gros sous et honneur.

    Il est a espérer que les trois cadres injustement incriminés ne se contenteront pas de quelques millions

    d'euros pour solde de tout compte.

    C'est une question d'honneur,pour eux,que d'obtenir la

    tête de des membres de la direction générale de Renault

    (Carlos Ghosn et Patrick Pélata,en premier)et celle des

    trois chefs des "barbouzes-Renault".



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 25 fév à 11:18

    Anonyme-77656
    LA DEBACLE DU DEMON

    Le Démon est perdu . Si j'étais magistrat , indemnisation à la hauteur du préjudice , et surtout anéantir les protagonistes véreux .



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 25 fév à 15:49

    Anonyme-77656
    zoé

    Cette entreprise semble deriver, tanguer dans tous les sens,ou sont les managers??? Comment peut on apprécier cette entreprise???Des cadres du technocentre qui se suicident...des cadres virés pour espionnage avant d'avoir toutes les preuves foremelles contre eux...80% des véhicules renault fabriqués hors de l'hexagone (avec un etat acionaire à hauteur de 15%)!!!!..et de plus des choix de comunication douteux en utilisant des prenoms comme marque de leurs vehicules au detriment des personnes qui elles ne peuvent pas proteger leur prenom, triste pour les Zoé, Mégane, Clio... mais Renault s'en fiche...A quand le retour des valeurs humaines dans cette entreprise???



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 25 fév à 17:07

    Anonyme-77656
    Eaux troubles.

    Quelques questions à l'auteur de l'article (Matthieu Suc).

    1-Comment avez-vous eu le N°d'agent de la DGSE(OT2927)de Rémi Pagnie.

    2-Comment connait-on publiquement le contenu de la lettre du "corbeau",alors qu'aucun des trois cadres

    incriminés n'a été mis en examen.Leur avocats ne pouvant

    donc pas avoir connaissance,de cette pièce du dossier.

    3-Même question pour la réponse "officieuse" du parquet

    de Berne au parquet de Paris.

    --Il y a donc des fuites organisées!Par qui?Pouquoi?



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 25 fév à 17:35

    Anonyme-77656
    Provision

    Le fait que les litiges soient provisionnés n'est pas un scoop !


    Tout dossier contentieux suivi par un service juridique fait l'objet d'une provision à hauteur du montant qui pourrait être atteint en cas de condamnation (ce qu'on ne peut jamais exclure).


    Pas besoin d'être délégué syndical chez Renault pour vous faire cette "révélation" !



    Signaler un abus  
Publié : 25/02/11 - 07h58
Mis à jour : 25/02/11 - 08h00
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur