Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 19 août, 05:46
Accueil > Actualité > Economie > Coca-cola va bien investir ses 17 millions en France

Coca-cola va bien investir ses 17 millions en France

Economie


Après avoir menacé de suspendre 17 millions d’euros d’investissements en France, la marque américaine a fait marche arrière jeudi soir.

Coca-cola a fait machine arrière par la voix de son président Europe
Coca-cola a fait machine arrière par la voix de son président Europe SIPA

C’est ce qui s’appelle un revirement. Ou un gros couac interne. Coca-Cola Entreprises a annoncé hier dans la soirée son intention de maintenir ses investissements en France et de rester fortement engagé sur le marché français. C’est son président pour l’Europe, Hubert Patricot, qui a parlé sur LCI d’« erreur de communication ». Il a tout simplement contredit sa filiale française, qui avait annoncé dans la matinée sa décision de réévaluer ses investissements sur le site français des Pennes-Mirabeau, dans le sud de la France, pour protester contre la taxe sur les sodas sucrés prévue par le gouvernement dans le cadre de son programme d’austérité.


« Nous sommes une entreprise responsable, nous continuerons à investir en France », a assuré Hubert Patricot, répondant à la volée de bois vert adressé à son entreprise tout au long de la journée par la presse et la classe politique, qui qualifiaient cette annonce de chantage. Hubert Patricot a expliqué la réaction de sa filiale française par l’émotion provoquée par la décision du gouvernement et a d’ailleurs lui-même réaffirmé l’opposition du groupe à la taxe sur les sodas. Mais il n’est pas question de revenir sur les investissements prévus, a-t-il promis. De même, il a précisé que le groupe américain maintenait la célébration des quarante ans de l’usine prévue le 19 septembre prochain en présence du président de Coca-Cola Entreprises, John Brock – contrairement à ce qui avait été annoncé dans la matinée.

Une des mesures du plan d’austérité

Dans un communiqué, la filiale française avait expliqué vouloir « protester symboliquement contre une taxe qui sanctionne notre entreprise et stigmatise nos produits ». Elle précisait qu’un investissement de 17 millions d’euros dans son unité provençale devait être annoncé à cette occasion et qu’il serait « réévalué dans le contexte d’incertitude créé par la taxe ». L’usine de conditionnement des Pennes-Mirabeau, dans les Bouches-du-Rhône, près de Marseille, est l’une des cinq unités de production de Coca-Cola en France. Elle compte 203 salariés et a fait l’objet depuis cinq ans de 45 millions d’investissement.


La taxe sur les sodas fait partie des mesures prévues dans le plan d’austérité de 12 milliards d’euros annoncé le 24 août dernier par le Premier ministre, François Fillon : les boissons gazeuses sucrées feront l’objet d’un prélèvement spécifique, dont le taux n’a pas été fixé, à compter du 1er janvier 2012. Cette taxe, censée aider à lutter contre l’obésité, doit permettre à l’Etat d’engranger 100 millions d’euros en 2012. Coca-Cola figure parmi les principales victimes de cette mesure, même si les versions édulcorées de la célèbre boisson seront épargnées par la surtaxe. Les eaux et boissons non alcoolisées sont actuellement taxées à 5,5 %, alors que la TVA « normale », qui s’applique notamment aux vins, est de 19,6 %.

Réactions

Cette annonce – malencontreuse – n’a pas manqué de scandaliser la majorité. Valérie Boyer, députée UMP des Bouches-du-Rhône, s’est insurgée contre ce qu’elle assimilait à un chantage. « Je suis pour une mesure qui permette d’orienter le consommateur vers les produits qui sont nécessaires à l’équilibre nutritionnel. Or les sodas, on sait très bien qu’ils ne sont pas nécessaires à l’équilibre nutritionnel », expliquait-elle. Bernard Reynès, également député UMP du département, était lui aussi consterné. « Coca-Cola bénéficie d’une TVA à 5,5 % affectée aux produits alimentaires, et arguant du fait qu’on n’a jamais vu une bouteille pousser sur un arbre, on peut très légitimement penser qu’il n’y a aucun rapport entre ces boissons et la production agricole. » Même son de cloche du côté de Bercy, où l’on défend une politique de santé publique. « Cette taxe d’un centime d’euro sur les sodas à sucre ajoutés ne met pas en danger l’industrie », insistait-on.

Les industriels ne veulent pas lâcher

Même si Coca fait machine arrière, les groupes agroalimentaires entendent continuer le combat contre la taxe gouvernementale. Jean-René Buisson, président de l’Association nationale des industries alimentaires (l’Ania), estime que cette taxe, « c’est la stigmatisation de produits alimentaires dont la nocivité n’est pas démontrée scientifiquement. » L’Ania doit se réunir aujourd’hui pour décider de son attitude, et d’autres industriels pourraient se joindre à la fronde.


Et de son côté Coca va continuer de critiquer la taxe, employant tous les moyens à sa disposition pour rallier le public à son avis. Il a lancé sur son site Internet une page spécialement dédiée au détricotage de la taxe (www.coca-cola-france.fr/taxe/). On peut y lire, études à l’appui, que « Les boissons sucrées représentent en moyenne moins de 3,4 % de l’apport calorique quotidien des Français », que la nouvelle taxe « représenterait une hausse de prix de 3,5 % pour le consommateur », ou encore qu’« il n’y a pas de différence significative dans les quantités consommées entre les personnes en insuffisance pondérale, de poids normal, en surpoids ou obèses ». Les réseaux sociaux sont également mis à contribution. Sur Twitter, le groupe a créé un compte baptisé @AntiTaxeSoda pour rallier ses partisans et défendre sa position. Reste qu’il aura beaucoup de mal à faire plier le gouvernement, qui a déjà dû céder sur plusieurs points de son programme antidéficit et a de moins en moins de marge de manœuvre pour tenir son budget.

Actu France-Soir

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par Anonyme-77656, le 9 sep à 10:51

    Anonyme-77656
    reponse

    beaucoup de personne aime coca il on vue quil pouver predre deargent donce il continuera a vendre roger



    Signaler un abus  
Publié : 09/09/11 - 08h01
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur