Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 20 novembre, 09:59
Accueil > Actualité > Economie > Nouveau coup de tabac : Hausse de 6 %

Nouveau coup de tabac : Hausse de 6 %

Economie


Depuis lundi matin, le prix des paquets de cigarettes a bondi de 30 centimes d’euros en France. Une manne financière pour l’Etat plus qu’une mesure de santé publique.

le prix du tabac augmente de 6% lundi
le prix du tabac augmente de 6% lundi SIPA

A partir de lundi, fumer devient plus que jamais un luxe en France. Le prix d’un paquet de cigarettes augmente ce matin de 30 centimes. Désormais, les fumeurs ne trouveront plus de paquet à moins de 5,70 € chez leurs buralistes. Le plus vendu, celui de la marque Marlboro, passe ainsi de 5,90 € à 6,20 €. Cette hausse de 6 % voulue par le gouvernement devrait toutefois avoir peu d’effets sur la consommation, selon les associations antitabac.

Devant un bureau de tabac parisien, dimanche, les fumeurs médusés ont profité des dernières heures de répit pour s’approvisionner. « Beaucoup de clients sont venus pour constituer un stock. Ils achètent en moyenne cinq cartouches de cigarettes. A défaut d’arrêter, ils espèrent ainsi faire quelques économies », confie la vendeuse.

Les fumeurs agacés mais pas dissuadés

Derrière son comptoir, la buraliste ne semble pas s’inquiéter outre mesure de l’annonce. Selon elle, la grande majorité de ses clients n’ont, comme lors des précédentes hausses, pas l’intention de modifier leur consommation de cigarettes. « A chaque augmentation, les clients râlent un peu au début mais, au final, ils reviennent toujours le lendemain, constate la buraliste. Evidemment, certains tentent de réduire leurs dépenses en se rabattant sur une marque moins chère ou en achetant du tabac à rouler. Mais ils restent minoritaires. »

Comme Charlotte, 25 ans, beaucoup de fumeurs ne sont pas prêts à renoncer à leur « petit plaisir de la journée ». Même pour quelques euros de plus. « La seule raison qui pourrait me faire arrêter serait un problème de santé ou l’arrivée d’un enfant », assure-t-elle. « Je vais essayer de diminuer ma consommation, comme à chaque augmentation. Mais je continuerai à fumer, même si le paquet atteignait 10 € », affirme pour sa part Isabelle, 46 ans, pourtant visiblement agacée.

Une mesure jugée peu efficace

Un sentiment que partage le Comité national contre le tabagisme, qui estime que toute hausse inférieure à 10 % n’a pas d’effets sur la consommation. Les associations antitabac préconisent ainsi que les produits d’aide à l’arrêt soient pris en charge par la Sécurité sociale. De leur côté, les fabricants de tabac et les buralistes rappellent qu’une forte augmentation a des effets sur les ventes, sans pour autant faire baisser la consommation, étant donné qu’elle pousse les fumeurs à s’approvisionner à l’étranger ou auprès de revendeurs à la sauvette.

Les précaires plus touchés

A Paris, Christian, 47 ans, compte bien profiter de l’augmentation pour arrêter définitivement de fumer. « C’est un luxe qu’aujourd’hui je ne peux plus me permettre. Je dois actuellement faire face à des soucis financiers, j’ai donc décidé de stopper ma consommation », explique-t-il. D’autres encore commencent à y réfléchir, notamment parmi les étudiants. « On pense de plus en plus à arrêter de fumer, du moins à réduire notre consommation. Pour un jeune, l’addition commence vraiment à être salée », juge Vincent, 22 ans, étudiant en droit.

Les achats à l’étranger augmentent

Une étude menée par les Douanes révèle ainsi que 20 % des cigarettes fumées en France ne sont pas achetées dans le réseau hexagonal des buralistes. De manière frauduleuse (5 %) ou légale (15 %), certains fumeurs n’hésitent pas à s’approvisionner dans les pays européens limitrophes, notamment en Belgique et en Espagne, où le paquet se vend jusqu’à 30 % moins cher. Depuis 2003, ces achats transfrontaliers ont littéralement explosé en France.

A Lille, Grégoire, lui, ne s’estime donc pas concerné par la hausse du prix du tabac. Ce fumeur chronique de 32 ans a trouvé une alternative. « Depuis trois ans, j’achète uniquement mes cigarettes en Belgique, où le prix moyen d’un paquet est de 4,90 €. Ainsi, j’économise au moins 330 € chaque année. » Avec cette nouvelle augmentation, Grégoire économisera dorénavant 430 € par an.

Pour enrayer ce phénomène, un rapport parlementaire, remis début octobre à la ministre du Budget, Valérie Pécresse, recommande de « faire converger les prix des tabacs en France et dans les Etats voisins », mais aussi « d’engager une réflexion sur la fiscalité des tabacs à rouler pour contrecarrer l’effet de substitution à chaque hausse de cigarettes ».

Boucher le trou de la Sécu

C’est la troisième année de suite que les cigarettes enregistrent à l’automne une hausse de 30 centimes d’euros, largement supérieure à l’inflation. Pour autant, les ventes n’ont jamais baissé jusqu’ici dans les mêmes proportions. En effet, le marché du tabac a connu en 2010 une croissance de l’ordre de 5 %. Les bénéfices sont répartis entre l’Etat (80 %), les fabricants et distributeurs (11,8 %) et les buralistes (8,2 %).

Une nouvelle hausse de 6 % en 2012

Cette hausse avait été annoncée fin août par le Premier ministre, François Fillon, lors de la présentation du plan antidéficit du gouvernement. Cette mesure devrait rapporter 90 millions à la Sécurité sociale dès cette année, puis 600 millions d’euros par an à partir de 2012. Une nouvelle augmentation de 6 % devrait d’ailleurs intervenir au cours du second semestre 2012. Le tabac tue chaque année 60.000 personnes en France, et 15.000 par jour dans le monde.

Chiffres

54,79 milliards C’est le nombre de cigarettes vendues en 2010 en France, contre 54,98 milliards en 2009, soit une baisse de 0,3 %. En revanche, 7.598 tonnes de tabac à rouler ont été vendues en 2010, contre 7.257 tonnes en 2009, soit une augmentation de 4,7 %, selon des chiffres de l’observatoire des drogues (OFDT).

600 millions d’euros C’est la somme que doit rapporter à l’Etat en 2012 l’augmentation de 30 centimes du prix des paquets de cigarettes

13 milliards d’euros C’est le montant qu’a touché l’Etat en 2010 grâce à la taxe de 80 % sur les cigarettes, dont 10 milliards d’euros sont destinés aux caisses de la Sécurité sociale.

20 milliards d’euros C’est ce que coûteraient chaque année à la Sécurité sociale les maladies liées au tabagisme.

Matthieu Delacharlery
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Economie

Réactions à cet article2 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 17 oct à 09:18

    Anonyme-77656
    encore

    Ce n'est pas 6ù qu'il faut augmenter mais au moins 25



    Signaler un abus  
  • Par vincent1867, le 17 oct à 10:56

    vincent1867
    Les précaires les plus

    Les précaires les plus touchés par la hausse du prix des cigarettes? Et bien on arrête de fumer et on priorise ces dépenses, c'est tout! 



    Signaler un abus  
Publié : 17/10/11 - 08h27
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur