Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 23 mai, 04:39
Accueil > Actualité > Economie > Raffarin veut une nouvelle journée pour la dépendance

Raffarin veut une nouvelle journée pour la dépendance

Economie


L’ancien Premier ministre considère qu’une deuxième journée de solidarité serait un bon moyen de financer la dépendance.

L’ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a proposé ce week-end que les Français consacrent une deuxième journée au financement de la dépendance des seniors
L’ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a proposé ce week-end que les Français consacrent une deuxième journée au financement de la dépendance des seniors SIPA

Le lundi de Pentecôte travaillé fait son grand retour ! La journée de solidarité pour les personnes âgées, instaurée en 2004 et dont la vie a été mouvementée, revient sur le devant de la scène. L’ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a proposé ce week-end que les Français consacrent une deuxième journée au financement de la dépendance des seniors. Le sénateur de la Vienne s’est même permis au passage une petite pique à l’attention du PS. « Je pense que nous avons beaucoup de RTT dans l’organisation de notre travail en France et je pense que c’est le moyen de financer en partie la dépendance », a-t-il déclaré sur Europe 1.

L’aide aux personnes âgées explose

La question de la dépendance est au cœur des débats depuis le début de l’année. Le sénateur Alain Vasselle a présenté fin janvier un rapport d’information soulignant entre autres les problèmes de financement liés au vieillissement de la population. L’année dernière, les dépenses engagées en faveur des personnes âgées ont atteint 22,9 milliards d’euros. Entre 2008 et 2010, la part de ces dépenses dans le PIB de la France est passée de 1 % à 1,2 %. Et d’ici à 2025, elles pourraient atteindre 1,55 % du produit intérieur brut du pays. Dans ces conditions, il devient nécessaire d’étudier de nouvelles pistes de financement de la dépendance.

Le rapport Vasselle propose plusieurs pistes de réflexion : la création d’une deuxième journée de solidarité, l’élargissement de la contribution solidarité autonomie et l’alignement du taux de CSG des retraités sur celui des actifs. C’est actuellement la première solution qui semble avoir la faveur du gouvernement. Il faut dire que la journée de solidarité telle qu’elle existe aujourd’hui permet de dégager 2,3 milliards d’euros par an. Dans les faits, elle consiste en une journée de travail qui n’est pas rémunérée par l’entreprise. Les profits dégagés par cette journée sont ensuite reversés à la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, sous la forme d’une taxe de 0,3 % de la masse salariale et de 0,3 % des revenus du capital des entreprises, ce qui est censé correspondre à l’équivalent d’une journée de profits. 

Une journée contestée

Pour le parti socialiste, cette deuxième journée, c’est un « deuxième fiasco » qui s’annonce. Le parti de Martine Aubry craint qu’il ne s’agisse d’une mesure symbolique, « aussi inefficace et inadaptée que la première », pour reprendre les termes de Charlotte Brun, secrétaire nationale aux personnes âgées du PS. Il faut dire que cette journée de solidarité a connu bien des remous depuis sa création en 2004 : d’abord instaurée le lundi de Pentecôte, elle a subi les foudres de tous les syndicats, qui dénonçaient un effort imposé aux seuls salariés. A tel point d’ailleurs qu’en 2008 le gouvernement a fait machine arrière, laissant à chaque entreprise le soin de décider de la façon de financer la taxe, jour travaillé supplémentaire, RTT en moins… Si bien que cette année encore, certains devront travailler lundi, pendant que les autres profiteront d’un jour plus tout à fait férié.

T. M.
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Economie

Réactions à cet article14 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 13 juin à 09:41

    Anonyme-77656
    et eux

    Puisque Mr Raffarin désire une 2ème journée de solidarité et en tenant compte de l'impact sur un salaire de smicard, je propose que tous les cumulards des 2 assemblées et élus, versent deux mois de leurs émoluments et qu'ils le prouvent. Je leur retourne ce diton" Les conseilleurs ne sont pas les payeurs"



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 13 juin à 09:52

    Anonyme-77656
    Question

    Quelqu'un peut-il m'expliquer comment le système fonctionne pour les fonctionnaires (un enseignant, par exemple) ?



    Signaler un abus  
  • Par Erbzem, le 13 juin à 09:59

    Erbzem
    Question

    Bonjour,


    Quelqu'un peut-il m'expliquer comment le système fonctionne pour les fonctionnaires (les enseignants, par exemple)?



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 13 juin à 10:21

    Anonyme-77656
    Une provocation de plus ?

    Aider nos aînés et handicapés à assumer le coût de leur dépendance, voilà bien une bonne mesure de bon sens. Seule la solidarité, qui caractérise si bien la France, est capable de l’assumer. Cette solidarité, c’est chaque citoyen qui se doit d’y participer à parts égales avec ses concitoyens, proportionnellement à sa capacité contributive. Sur le principe, une majorité de Français était prête à financer la dépendance des plus fragiles. Certes il est plus facile d’en énoncer le principe que de le mettre en œuvre ; n’avons-nous pas des technocrates pour ça ? En créant une différence entre les salariés et tous les autres, nos politiques ont tout gâcher, perdu tout bon sens et surtout le sens de l’équité…..

    Il est très étonnant et décevant de constater que nos élus n’aient en effet que très partiellement retenu la notion de solidarité pour ce financement ! De façon délibérée, notre gouvernement soutenu par une majorité de nos parlementaires a demandé aux seuls salariés d’assumer cette charge financière ! Peut-on sereinement imaginer que tous les autres sont restés indifférents à la dépendance des retraités dépendants et handicapés ? Si on en croit notre gouvernement de 2004 et les suivants, la réponse est oui. Or, les autres Français ne peuvent en aucun cas occulter le phénomène qui risque de les toucher !!! Cette façon très partiale de concevoir la solidarité nationale reste incomprise des citoyens et contreproductive pour leurs créateurs. Pas étonnant qu’on se soit révolté contre cette forme inique d’inégalité ! En plus, notre Conseil constitutionnel n’y a trouvé rien à redire !!!!....

    En quoi se justifie que les non-salariés et retraités de France qui en ont la capacité financière ne participent pas au financement de la dépendance ? Je me perds en conjectures ?! J’ose espérer que ce ne sont pas les modalités de recouvrement près de ces concitoyens qui justifient leur non participation !

    Au lieu d’imaginer une 2ème journée de solidarité aux seuls salariés pour augmenter la ressource en la matière, que nos élus commencent donc par faire participer toutes les personnes qui le peuvent. En agissant ainsi, l’Etat doublerait la contribution totale pour la dépendance et surtout rétablirait une certaine égalité de traitement contributive. La mesure serait mieux admise et, accessoirement, moins contreproductive pour notre Gouvernement.

    On peut supposer que le fait d’imaginer une seconde journée de solidarité par les salariés relève de la provocation ! Peut-être nos gouvernants attendent que ceux qui sont exonérés de contribution crient à l’injustice et insistent pour donner leur tribut ? Car, tout le monde sait que l’impopularité de la mesure initiée en 2004 est en grande partie due à cette ségrégation incompréhensible pour un citoyen ‘’ normal’’. Quand donc, le bon sens reprendra-t-il le pouvoir en France ? Soyons confiants ; notre ministre en charge du sujet, Roselyne, ne va pas tarder à remettre bon ordre dans tout ça en deux temps trois mouvements. Souvenez-vous de ses actes pour H1N1 et près de l’équipe de France de football. Quelle efficacité !



    Signaler un abus  
  • Par pieds sur terre, le 13 juin à 10:43

    pieds sur terre
    encore!

    pourquoi est ce aux ouvriers de payer, il faudrait faire 1 ponction sur les salaires injustifiés des députés et des sénateurs, que les ministres participent eux aussi en laissant 10% de leurs paie, et croyez moi, ce sera plus efficace que de ponctionner les travailleurs en leur volant 1 journée de travail!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 13 juin à 12:18

    Anonyme-77656
    Journée dépendance et impots

    Une nouvelle journée dépendance ? Alors à quoi servent nos impôts, notre contribution SOCIALE généralisée, notre remboursement de la dette SOCIALE, notre journée de travail pour la SOLIDARITE dépendance ???

    STOP AU SOCIAL A TOUT VA, on ne sait plus qui controle, ou vont toutes ces charges fiscales et autres taxes !!!!



    Signaler un abus  
  • Par Sourciere, le 13 juin à 13:08

    Sourciere
    Ah ben voilààààà

    HONTE à l'Etat qui pique à la journée de solidarité existante le "non dépensé" pour en faire son profit ailleurs !!!


    ON VEUT DES COMPTES PRECIS !



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 13 juin à 16:20

    Anonyme-77656
    Pas assez

    Je suis en accord avec monsieur l'ex-premier ministre Raffarin , aussi je propose comme un

    sénateur ne sert strictement à rien , il le sait bien le bougre , c'est une voie de garage des politiques retraités.

    comme le suggérait le président de la République

    Charles De Gaulle , "suppression de cette assemblée de branquignoles" puisque c'est toujours en dernière lecture à l'assemblée nationale que la loi est votée.

    On en ferait des économies , plus besoin d'une ou deux journées pour les vieux, les handicapés , les

    malades ,



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 13 juin à 16:33

    Anonyme-77656
    raffarinade

    oui, il roule les salariés dans la farine, cela fonctionne pour les 7 heures de travail des seuls salariés. Pourquoi pas 14 ou 21 heures par an ? Le capital, les inactifs ne sont pas concernés. Il y en a ras le bol !



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 13 juin à 18:01

    Anonyme-77656
    n'en rajoutez pas svp

    mr ou mme erbzem, vu le sens de votre question,vous avez une dent contre les fonctionnaires, ne soyez pas jaloux,en temps qu'ancien fonctionnaire je peux vous affirmer qu'ils sont ponctionnés comme tous salariés et que si de moins en moins font grêve,c'est que tout simplement la ponction est d'une journée de salaire si la grêve dépasse 1heure.



    Signaler un abus  
  • Par Erbzem, le 14 juin à 01:15

    Erbzem
    (bon) sens de ma question

    @ bon sens

    Non, c'est une vraie question : le professeur, comme tous les travailleurs, fait un jour de cours de plus. Les élèves bénéficient de cet enseignement supplémentaire (puisque c'est ce que produisent les professeurs) ; à la fin du mois l'enseignant touche son salaire (le même puisque, comme les autres salariés, il n'est pas payé pour l'ancien jour férié où il a travaillé ) ; donc son employeur, l'Etat, ne lui verse pas plus (mais pas moins non plus) ; jusque là tout va bien (si j'ose dire) ; mais en "contrepartie" de ce jour de travail supplémentaire l'Etat (si j'ai bien compris, mais je ne suis pas sûr) verse, comme les autres employeurs, 0,3 % de la masse salariale à la caisse de solidarité pour la dépendance ; qu'il prend où ???



    Signaler un abus  
  • Par jospic, le 14 juin à 08:14

    jospic
    ben! voyons

    mr raffarin propose une 2ème journée de solidarité pour financer la dépendance, moi je propose qu'on diminue les avantages et privilèges des politiques, au lieu de demander des efforts aux seuls salariés, surtout que l'on sait que la totalité de la somme ne va pas aux personnes agées, car une partie a servi à financer le déficit de la sécu.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 14 juin à 21:33

    Anonyme-77656
    super

    il ferait mieux de faire leur compte

    magouille de frais de transport pour certain

    magouille d’appartement

    magouille double salaire

    et le compte est bon

    vive le gouvernement qui taxe toujours les mêmes classes de travailleur



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 15 juin à 10:08

    Anonyme-77656
    Continuez

    On voit ici encore le haut niveau de réflexion et d'inventivité de nos dirigeants ou ex :toujours pomper plus de fric dans un tonneau des danaïdes qui se vide au même rythme !Et ça n'a l'air en plus d'améliorer la situation de personne !

    Cette obsession du tout social pour toujours plus de monde mettra fatalement ce pays à genoux et les Raffarin et consorts viendront sangloter à la télé ,genre : "ON" est allé peut être un peu trop loin dans le tout social ......



    Signaler un abus  
Publié : 13/06/11 - 09h14
Mis à jour : 13/06/11 - 09h20
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur