Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 20 juillet, 01:19
Accueil > Actualité > Economie > Renault : Tenenbaum et son sulfureux entretien de licenciement

Renault : Tenenbaum et son sulfureux entretien de licenciement

Espionnage chez Renault


Renault a réintégré lundi Matthieu Tenenbaum, sèchement remercié comme en atteste l'enregistrement de sa mise à pied, publié mardi. Accusé à tort d'espionnage et licencié, il a depuis été blanchi avec le dégonflage de la fausse affaire d'espionnage.

Matthieu Tenenbaum, le cadre licencié par Renault en janvier, a été réintégré par le groupe automobile
Matthieu Tenenbaum, le cadre licencié par Renault en janvier, a été réintégré par le groupe automobile SIPA

C'est la fin d'un cauchemar kafkaïen pour Matthieu Tenenbaum. Le jeune cadre de 33 ans réintègrera le groupe automobile, malgré son licenciement sans ménagement dans la fausse affaire d'espionnage qui a frappé le constructeur. En janvier, celui qui était alors numéro deux du programme de véhicules électriques de Renault avait été mis à la porte sur la base d'une accusation anonyme d'espionnage pour le compte d'intérêts chinois. Depuis, l'enquête interne du groupe s'est dégonflée, comme les accusations portées par les responsables de son service de sécurité. Toutefois, même réhabilité, Matthieu Tenebaum aura sans doute du mal à oublier sa mésaventure.

« Tu as joué et tu as perdu »

En témoigne cette entretien entre Christian Husson, le directeur juridique de l'entreprise, et lui-même le 4 janvier, à quelques jours de son éviction. Le document sonore, publié mardi sur le site de l'Express, fait froid dans le dos.

Abasourdi, le jeune cadre écoute le directeur dérouler l'acte d'accusation : « Tu vas sortir d'ici tout à l'heure avec une mise à pied conservatoire et tu vas être entendu pour un entretien chez Jean-Yves Coudriou (le directeur des cadres dirigeants, NDLR) le 11 janvier, en vue très certainement d'une procédure de licenciement ». « Je ne vois pas ce que je... » , tente l'accusé.

S'ensuit un échange tendu, au cours duquel Husson exige que Tenenbaum se laisse licencier sans faire d'histoire et en précisant « la nature des informations » qu'il a passé « aux Chinois ». Sinon, une procédure « lourde, pénale » sera déclenchée à son encontre. Tenenbaum nie en bloc, mais Husson ne lâche rien :

-« Tu as joué et tu as perdu.
-Mais de quoi tu parles ? Tu ne te rends pas compte !
-Donc, je te remets ta lettre en main propre de mise à pied conservatoire.
-Mais ça ne va pas !
-Si, si, ça va.
-Vous êtes malade !
-N'ajoute pas l'injure, s'il te plaît ! Les faits sont suffisamment graves.
-Qu'il y ait des faits graves, mets-toi deux secondes dans ma position. Tu n'as rien fait et on t'explique que tu es mis à pied...
-Tu n'as pas rien fait ! Arrête de dire que tu n'as rien fait. Nous savons... »

Accord d'indemnisation

Deux autres employés, Michel Balthazard, ancien directeur de l'Amont et des projets, et son bras-droit Bertrand Rochette, avaient été injustement mis en cause. Ecoeurés par l'empressement de Renault à les désigner coupables, ces derniers ont refusé de retourner chez leur ancien employeur. Un autre cadre, Philippe Clogenson, sera réintégré après avoir été blanchi d'une accusation anonyme de corruption (encore) qui avait mené à sa révocation en 2009. Il prendra ses fonctions au poste de directeur du « business development » de Renault Consulting, a annoncé le groupe dans un communiqué.

Un accord de principe a été trouvé lundi pour indemniser le préjudice subi par les « faux espions ». Son montant n'a pas été dévoilé mais les sommes réclamées la semaine dernière faisaient grimper la facture aux alentours de 11 millions d'euros. Avoir joué les détectives privés aura coûté cher à l'ancienne « Régie », qui a accepté lundi la démission de Patrick Pélata, directeur général délégué (qui reste toutefois au sein du groupe) et relevé de leurs fonctions les cadre impliqués dans le fiasco, Jean-Yves Coudriou, Christian Husson et Laurence Dors, la secrétaire générale.

G. F. V.

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par Anonyme-77656, le 12 avr à 16:41

    Anonyme-77656
    cadeau pour HUSSON et COUDRIOU

    je propose que M. HUSSON le directeur Juridique qui a reçu M. TENNENBAUM dans ce funeste entretien reçoive en cadeau de départ de la part de RENAULT la compilation des épisodes de Commissaire MOULIN,ce Monsieur HUSSON les a bien mérité, et comme il est chômeur depuis hier, il pourra se les passer en boucle,...Quel que soit le pouvoir il est toujours éphémère,...et quel que soit le rang hiérarchique, le respect et la dignité sont dûs à chacun d'entre nous,...



    Signaler un abus  
Publié : 12/04/11 - 15h38
Mis à jour : 12/04/11 - 16h51
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur