Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 27 mai, 11:58
Accueil > Actualité > Economie > Retraite : "Je travaille 40 heures par semaine pour 600 € brut"

Retraite : "Je travaille 40 heures par semaine pour 600 € brut"

Economie


Grâce au cumul emploi-retraite, le distributeur de prospectus Adrexo emploie, à bas coût, des milliers de retraités. Tel Adrien Trivellato, 79 ans, dans l'Hérault.

A bientôt 80 ans, Adrien Trivelatto a une santé de fer et du courage à revendre. « Je préfère travailler chez Adrexo que dormir sous les ponts ! » C'est en effet le seul choix qui s'offre à cet Italien débarqué en France en 1952 pour s'engager dans l'armée française, avant de travailler comme menuisier dans le bâtiment pendant plus de trente ans. A cause de ses années sous les drapeaux, Adrien n'a pas réuni assez de trimestres pour une retraite à taux plein. Liliane, son épouse, a élevé cinq enfants et touche une indemnité d'ancienne mère au foyer. Total : 400 € chacun. A eux seuls, les frais fixes d'électricité, téléphone et loyer – un logement social de 68 m2 à 510 € mensuels – ponctionnent la totalité de leurs revenus. Une chance, donc, d'avoir ce trouvé ce boulot de distributeur de prospectus publicitaires, voilà dix-sept ans, chez le premier opérateur postal privé avec 22.000 « temps partiel », comme lui, en France. Le cumul emploi-retraite, c'est le credo d'Adrexo. A Mudaison, le site en Languedoc-Roussillon pour lequel travaille Adrien, « près de 70 % des 150 salariés ont entre 50 et 80 ans ». Sauf que chez Adrexo la vie n'est pas aussi chatoyante que les tracts qu'ils diffusent tous les jours.

Adrien n'a pas le choix

Avec son accent chantant, Adrien raconte : « Le vendredi matin, je charge 300 à 400 kg de pubs. Le samedi et une partie du dimanche, je prépare dans mon garage les tas que je déposerai chez les gens. Et à partir du lundi j'effectue ma tournée selon la feuille de route d'Adrexo. Je travaille 35 à 40 heures par semaine, pour une rémunération de 600 € brut. » Car les feuilles de route d'Adrexo prévoient 200 boîtes à lettres... à l'heure ! « Mes collègues disent que je suis un crack, pourtant je n'arrive à en totaliser que 100 par heure », précise le vieil homme. En définitive, le taux horaire de 9 € calculé par l'entreprise chute en réalité à 3 ou 4 €. Et de détailler les frais remboursés à 0,37 € du kilomètre, soit 3,50 € par semaine, alors que ses frais réels d'essence s'élèvent à près de 100 € par mois. Charges et frais déduits, reste 400 € pour vivre à deux.

Hormis le club du troisième âge que fréquente Liliane dans leur bourg de Mauguio (Hérault) et l'association d'anciens combattants (Fnaca) dont Adrien est membre, il ne reste ni temps ni argent au couple pour le moindre loisir. Malgré tout, Adrien s'accroche. Il a tenté de trouver un job moins dur et mieux rémunéré, il a vite compris la réalité du marché : « J'ai fait le menuisier toute ma vie, qui voudrait de moi à mon âge ? » Bien que le site Adrexo de Mudaison soit actuellement dans le collimateur de la justice, Adrien n'envisage pas de s'arrêter. Il travaillera tant que ses jambes le porteront. Ensuite... « on verra », souffle-t-il.

« Je travaille pour m’offrir des loisirs »

Elisabeth Marchand, 66 ans, ancienne assistante de direction, Paris
« Je travaille pour améliorer l’ordinaire. Je touche une retraite de 1.400 € mais, une fois que j’ai payé le loyer et les charges, il ne me reste pas grand-chose pour les loisirs, surtout à Paris. Idéalement, j’aimerais gagner 400 € par mois, pour m’autoriser le superflu : restaurant, cinéma, shopping… J’accompagne un enfant à l’école tous les matins, ce qui me rapporte 200 € chaque mois. Je fais aussi des petits jobs de secrétaire, dame de compagnie ou encore lectrice. Je pourrais m’en passer si je restais chez moi à bouquiner et à regarder la télévision. Mais c’est déprimant de ne jamais sortir. »

« Impossible de rester inactif »

Michel Tapin, 68 ans, ancien professeur de technologie, Paris
« Mes revenus sont passés de 3.500 € à 2.500 €, ce qui représente une sacrée baisse de pouvoir d’achat ! Je gagne entre 200 et 300 € par mois grâce à des interventions de maintenance informatique, essentiellement auprès de personnes du troisième âge. Je les conseille pour l’acquisition d’un ordinateur, l’installation du matériel, la mise en réseau… Cela me sert à financer mes loisirs et aussi à aider mes deux enfants étudiants. De toute façon, je n’envisageais pas de rester complètement inactif. Mon activité me permet de conserver des relations sociales. »

« J’ai 600 € pour vivre »

Francis Leroy, 61 ans, ancien agent EDF, Saint-Omer (Pas-de-Calais)
« J’ai besoin d’une activité pour joindre les deux bouts. J’ai publié des petites annonces pour faire du jardinage, des travaux de bricolage, de l’aide à la personne. Mais pour l’instant personne ne m’a contacté. Je paie 530 € de loyer par mois, plus une pension alimentaire de 500 € et un crédit à la consommation à rembourser… Au final, il ne me reste que 600 € pour vivre. J’aimerais bien m’offrir un petit plaisir de temps en temps. Je vais souvent me balader dans les magasins, mais je ne peux rien acheter. »

« Je n’ai jamais arrêté de travailler »

Jacques Foucault, 86 ans, ancien architecte d’intérieur, Levallois-Perret (Ile-de-France)
« Je touche une retraite de 1.000 € et je paie 720 € de loyer. Si je ne travaille pas, je ne mange pas. Je continue à exercer mon métier d’architecte d’intérieur, ce qui me permet de gagner entre 1.000 et 1.500 € par mois. On ne m’a jamais laissé entendre que j’étais trop vieux. Au contraire, mes clients comprennent que je suis dans le besoin et ils ont envie de me donner un coup de main. Mais c’est de plus en plus difficile physiquement. Après avoir piétiné deux heures sur un chantier, j’ai vraiment besoin de faire une sieste. »

« Dame de compagnie pour 250 € »

Colette Laborda, 65 ans, ancienne secrétaire, Pau (Aquitaine)
« Avec une retraite de 850 €, 390 € de loyer à payer et aucune aide sociale, je suis obligée de travailler pour subvenir à mes besoins. Je cherche par tous les moyens, sur Internet et par le bouche-à-oreille. A chaque fois, je ne trouve que des emplois provisoires. C’est vraiment la galère. J’ai même fait des ménages pour 10 € de l’heure. Mais j’ai dû arrêter parce que j’étais trop fatiguée. En ce moment, je suis dame de compagnie auprès des personnes âgées, ce qui me rapporte environ 250 € par mois. J’avoue que je vois l’avenir en noir. Pourtant je suis quelqu’un d’optimiste… »

Marie Marvier, Propos recueillis par Marie-Laure Hardy
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Economie

Réactions à cet article3 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 9 mar à 08:30

    Anonyme-77656
    Petite comparaison

    La différence entre Adrien 79 ans et d'autres 40 ans, il y a le premier qui bosse au lieu d'attendre et de se morfondre sur sa situation, car il est courageux, il a de l'honneur.... et il y a le deuxième qui attend que ça lui tombe tout cuit dans le bec en faisant 4 ou 5 gosses a 3 ou 4 femmes différentes pour récupérer les allocations familliales ...le premier a élevé 5 enfants...le second en a eu 20 et n'en a élevé aucun ...ils sont pour la plus part devenu des délinquants..... voilà de quoi maintenant est faite notre France...et tou le monde s'étonne que Marine Le Pen soit créditée de 24 % d'intention de vote



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 9 mar à 12:34

    Anonyme-77656
    apauvrissement

    nos polites drote gauche dont le letmotive semble etre faites ce que je dis pas ce que je fais , car eux roulent avec un smic a 20000€ mini et la moyenne des retraités du privé avec 1000e de retraite ??? et un ministre tres inconcien de ce probléme dépense 27000€ pour faire 223km ,soit plus de deux ans de retraite d'un salarié de base ????vola la réalité , et ils sont coupable mais pas responsable de 1600milliards de déficit ????une armada de fonctionaires députés ministes sénateur s conseils régionnaus et tout leur staf pour un résultat aussi catastrophique , dont si vous les regardez bien ils sont fier ???



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 10 mar à 21:35

    Anonyme-77656
    qui séme la misére récolte la colére

    je suis solidaire de ces personnes qui pour survivre sont pret à travailler presque gratuitement j'aimerai recevoir votre article pour essayer d'intervenir je suis délégué syndical CGT merci



    Signaler un abus  
Publié : 09/03/11 - 07h53
Mis à jour : 09/03/11 - 08h00
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur