Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 27 février, 03:58
Accueil > Actualité > Economie > SeaFrance : Le rapport très troublant de la Cour des comptes

SeaFrance : Le rapport très troublant de la Cour des comptes

L'avenir de SeaFrance


Un rapport de la Cour des comptes datant de 2009 pointe de nombreux dysfonctionnements dans la gestion de SeaFrance depuis 2004.

L'un des bateaux de SeaFrance
L'un des bateaux de SeaFrance SIPA/Rex Features/REX

L'avenir de SeaFrance ne s'écrit encore qu'en pointillé. Mercredi, la SNCF, la maison-mère de la compagnie maritime, a proposé par la voix de son président Guillaume Pépy un reclassement de l'ensemble des 880 salariés si jamais le plan de reprise de SeaFrance par une société coopérative échouait. Cette proposition de la SNCF marque un revirement de la politique menée par la société des chemins de fer vis-à-vis de la compagnie maritime. Une politique qui, selon un rapport confidentiel de la Cour des compte datant de 2009, que FranceSoir.fr s'est proccuré, « n'a pas toujours été très claire ».

 

Ce rapport de la Cour des comptes pointe plusieurs motifs qui peuvent expliquer le « naufrage programmé » de SeaFrance. L'institution chargée du contrôle des comptes publics relève notamment l'« attentisme » de la SNCF, pourtant actionnaire exclusif de la compagnie maritime. « Cette absence de cap a conduit la SNCF à ne pas se désengager de SeaFrance sans pour autant fixer les objectifs du développement futur de la société », écrit la Cour des comptes. « Son attentisme est à l'origine d'un manque de visibilité de moyen terme pour SeaFrance ».

 

Les syndicats pointés du doigt

La SNCF n'est pourtant pas la seule à blâmer. L'institution fustige également le comportement des syndicats, revenant notamment sur la grève menée au printemps 2008 par l'intersyndicale CGC-CGT des officiers, qui a duré seize jours. L'intersyndicale réclamait une hausse des salaires de 5%, la suppression de la clause de proximité qui obligeait les salariés de SeaFrance à habiter à moins de 200 kilomètres de Calais et un réaménagement du travail. « Les conséquences de la grève sont difficiles à évaluer, écrit la Cour des comptes. La compagnie (…) avait évalué les conséquences financières de la grève à une perte de revenus de 5 M€. Mais la compagnie a perdu aussi une part de sa crédibilité vis-à-vis de sa clientèle fret. »

 

La CFDT, très active dans la promotion du plan de Scop, est, elle aussi, pointée du doigt, la Cour des comptes évoquant des pratiques « critiquables » dans la promotion des salariés syndiqués. « Des promotions ont été accordés à ces personnels de façon à les faire bénéficier d'une catégorie de classement supérieure pour leur pension », écrit l'institution. En 2007, l'intersyndicale des officiers s'était elle-même émue des « avantages exorbitants octroyés à ses délégués (de la CFDT, ndlr), comme la promotion des personnels arrivant en fin de carrière à des postes d'assistants officiers ne correspondant pas aux qualifications des intéressés ».

 

La Cour des comptes évoque enfin « l’emprise de la CFDT et la mainmise de ce syndicat sur l’embauche et l’avancement du personnel ». « Pour les ADSG (les services généraux, ndlr), le recrutement s’effectue largement par cooptation selon des critères peu transparents. Les recommandations familiales et surtout l’appui de la formation syndicale majoritaire entrent comme un facteur déterminant dans la sélection des candidats », poursuit le rapport, évoquant des « remarques au sein même de l'entreprise ».

 

Un absentéisme croissant

Les salariés, syndiqués ou non, porteraient également une part de responsabilité. L'absentéisme a augmenté de 28% entre 2004 et 2007, relève la Cour des comptes. Pour les personnels navigants, l'absentéisme a cru de 35% sur cette même période. « Le taux de fréquence des accidents de travail des personnes d'exécution est passé de 9,33% en 2004 à 12,2% en 2007, soit une augmentation de 30% », note encore l'institution. Elle relève aussi que les arrêts maladie ne font généralement l'objet d'aucun contrôle. Néanmoins, la Cour des comptes souligne que « le nombre de jours d'arrêts de travail du personne de SeaFrance ne dépasse pas celui des autres armements de ferries français ».

 

Autre problème soulevé : la répartition des effectifs. « La compagnie continue de payer en congés un certain nombre de personnels, en particulier les ADSG, bien au-delà de la fin de leurs congés acquis, au lieu de les embarquer, alors même que la société a recours à des CDD. »

 

Enfin, la Cour des comptes fustige encore les relations conflictuelles entre SeaFrance et le port de Calais ou encore le rachat du bateau Molière en 2007 dont les travaux de transformation « ont connu beaucoup de difficultés ».

 

« On paye la mauvaise gestion depuis cinq ans », résumait mardi Gilles, depuis 15 ans salarié de la compagnie maritime. « Qu'on nous laisse tenter notre chance, concluait Marie-Dororès, employée depuis six ans par SeaFrance. On ne pourra de toute façon pas faire pire que l'ancienne direction, ces gens qui ont fait des études. » 

 

Par Sylvain Chazot

Réactions à cet article13 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 5 Jan à 13:58

    Anonyme-77656
    Une évidence très claire

    Pas de fumée sans feu ; laxisme , favoritisme , attentisme ....direction le même naufrage que "FRANCE". On pouvait le deviner sans y être.



    Signaler un abus  
  • Par Esperanza, le 5 Jan à 15:18

    Esperanza
    D'accord avec povfrance

    La cour des comptes donne un avertissement au gouvernement , au chef de l'Etat et en plus aux partenaires sociaux. Laxisme personne ne réagit à cet avertissement et 2 ans aprés tout le monde pleure. Et on veut faire croire qu'on peut sauver la sociétè !!! Mais on se moque du monde .Sarkozy se presente en sauveur , c'est trop tard voila l'exemple d'un president qui a foutu le desordre en farnce, son intetret c'etait Merkel et l'europe. 


    Et des syndicats à la ramasse magouille et corruption.Nous sommes bien dans la faillite avec toutes ces personnalites.


    3



    Signaler un abus  
  • Par langue de pivert, le 5 Jan à 16:26

    langue de pivert
    notes de synthèse...

    Notes de synthèse :


    1) La SNCF a laissé pourrir une branche pourrie (qui faisait double-emploi avec le "tube") 


    2) C'est plus facile de couler une boite que de la faire tourner !


    Merci France Soir ! ça c'est du journalisme !


     



    Signaler un abus  
  • Par essoré, le 5 Jan à 17:19

    essoré
    Alors

    Alors, Cour des Comptes, qu'est-ce qu'on fait ?


    On laisse choir, comme d'habitude, ou bien on va plus avant ?



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 5 Jan à 19:17

    Anonyme-77656
    A bas la gauche

    @ Esperanza,tu as raisons partout ou les syndicats sont passés ça c'est terminé en faillite ou presque,les exemples sont multiples,le France,renault avec la ggt,corsica ferry avec cgt,les CE d'air france,EDF,ect ect la liste est longue,aprés il faut des années pour s'en remettre,ce pauvre jospin (j'ai été naif) c'est glandu et compagnie pauvre flamby qui veut diriger la france.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 5 Jan à 22:15

    Anonyme-77656
    QUELLE GABEGIE

    et on veut nous faire croire que cette entreprise est viable.elle est pourrie donc comme avec la gangrene il faut couper et elaguer si on veut la faire vivre sinon on depose le bilan et les meilleurs retrouveront du boulot et les syndiqués iront grossit le rang des manisfestants qui en ont marre d'etre en colere.quelle tristesse pour certain qui eux szont dans ce bateau qui coule avec la complicite des syndicats.il faut vraiment retrouver de la vertu ou bien les plus retors gagnet à tous les coups



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 5 Jan à 22:43

    Anonyme-77656
    SEAFRANCE

    Ainsi, la SNCF va récupérer 880 fainénants de plus. Cela promet encore davantage de grèves à la SNCF.

    Il faut remettre à plat les contrats de travail d'EDF, RATP, SCNF, etc...

    et remettre en cause les privilèges incroyables et immérités.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 6 Jan à 12:26

    Anonyme-77656
    syndicats

    Jusqu'à quant laissera-t-on les syndicats pillaient les entreprises en france ? Quel gouvernement et chef de l'état auront assez de courage pour dénoncer ces gabegies et surtout y mettre fin ? Sarkozy ? Hollande ?



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 6 Jan à 16:01

    Anonyme-77656
    cul et chemise

    @adrienadd. Hollande serait-il très différent de l'autre François (Tonton). Un effort de mémoire suffit.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 7 Jan à 09:24

    Anonyme-77656
    msg pour Hub....je pense que

    msg pour Hub....je pense que vous citiez la SNCM et non Corsica Ferries réfléchissez avant de dire n'importe quoi, bien que donner la parole à tous et surtout à ceux qui ne savent rien est une habitude en France Ctdt



    Signaler un abus  
  • Par vieux33, le 7 Jan à 11:16

    vieux33
    corruptions

    C'est maintenant qu'on se rends compte d'un système de corruption, (donnant-donnat), de l'emprise mafieuse des syndicats sur l'avancement, le recrutement. Si tu veux travailler chez nous, tu cotises et tu ferme ta gueule si vas voir ailleurs. Rappelez-vous les pratiques des CE tenus par un syndicat à EDF!!!!!



    Signaler un abus  
  • Par CoupDeVent, le 7 Jan à 11:23

    CoupDeVent
    Syndicats......

    Une belle embrouille à la française à base de politiques sans couilles et de syndicats mafieux.Résultat 880 bons à rien à recaser à la SNCF aux frais du con-tribuable et la risée du monde en prime !!! (mais on a l'habitude).



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 7 Jan à 11:47

    Anonyme-77656
    rire

    pédro,svp

    vous ne vous tromper JAMAIS,,vous étes surement infaillible? un peu d"humilité,,,et du respect des autres,,

    tout le monde sait que c"est notre SNCM,,,,

    la cours des comptes ne sert a RIEN,,,tout le monde politique et administratif s"en foute

    EDF et son CE plus riche que des régions pres de 900 millions d"euros,grâce a ce 1% sur nos FACTURES,,mieux que le loto,,plus l"énergie augmente,plus le comité" d"entreprise touche

    AUCUN,politiciens de gauche,de droite n"ose parler de se scandale,UNIQUE au MONDE,



    Signaler un abus  
Publié : 05/01/12 - 13h50
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur