Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 17 novembre, 12:44
Accueil > Actualité > Economie > Wonderbox : “L’été, ici, c’est Noël”

Wonderbox : “L’été, ici, c’est Noël”

Economie


Lancée en 2004 par un couple amoureux des voyages, l’entreprise est numéro 2 des ventes de coffrets cadeaux en France avec 30 % du marché.

Les voyages en boîte font fureur
Les voyages en boîte font fureur SIPA

Il ne manque plus que le Père Noël. Dans les locaux de Wonderbox, les équipes, renforcées pendant l’été, sont déjà passées à l’heure d’hiver. Loin des plages de sable fin et de l’odeur de crème solaire, ils sont plus de 250 salariés à peaufiner les livrets qui envahiront les étals des magasins dès la rentrée, puis en novembre. « A ce moment crucial de l’année, nous ne prenons pas de vacances, confie Bertile Burel, la directrice générale de Wonderbox. A Noël, nous réalisons 50 % de notre chiffre d’affaires (75 millions en 2010, NDLR). Alors l’été, ici, c’est l’usine. »

Une affluence pour les activités de plein air

Mais, promis, l’équipe ne délaisse pas pour autant les 10 % de clients qui investissent dans ses coffrets pendant l’été. Juillet est d’ailleurs le quatrième mois de l’année pour les ventes. Pourtant, à cette période, s’il n’y a pas « spécialement » une affluence chez les 6.000 prestataires de la marque, ceux qui gèrent des activités de plein air sont pris d’assaut. « Il y a clairement des pics de fréquentation pour les activités comme le jet ski ou la montgolfière », poursuit Bertile Burel. Dans le Cantal, à Salers, Alain Pirot propose justement des vols en montgolfière. Chez lui, tout se joue de mai à septembre, et notamment pendant les grandes vacances. Et s’il lui reste encore des places pendant l’été, il prévient que « le mauvais client est celui qui arrive le matin et qui veut voler le soir même ».

La raison ? « On est très dépendant de la météo, commente-t-il. Le mieux est de prendre rendez-vous sur une petite période et on vous recontacte quand on en sait plus sur le temps. » Mais avec beaucoup d’humour, il assure être « le meilleur de la région », grâce à la collation gastronomique qu’il propose aux clients, qu’ils soient de Wonderbox ou non.

"Les Wonderbox, c’est moins rentable"

En Normandie, dans la baie du Mont-Saint-Michel, Christine et Marc Huline reçoivent des touristes toute l’année dans leur domaine. « Mais c’est évident que nous avons beaucoup plus de monde entre mai et septembre », confie la propriétaire. Pendant la période estivale, les chambres de ce logis d’exception sont presque toutes réservées, même s’il reste, ici et là, quelques créneaux. « En général, les gens réservent longtemps à l’avance, reprend Christine Huline. Et chez nous, on se fait un point d’honneur à prendre les réservations, que les clients viennent par le biais de Wonderbox ou non. »

Et tant pis si un client de coffret cadeau est nettement moins intéressant. « C’est un gros manque à gagner, assure-t-elle. Un client normal va payer 80 € la chambre alors que pour un client Wonderbox nous touchons 105 € pour une chambre, deux petits déjeuners et deux repas. C’est beaucoup moins rentable. » Mais pour les Huline, être partenaire de Wonderbox c’est aussi de la publicité à l’année. « Notre livre d’or est élogieux et de nombreux clients viennent grâce au bouche-à-oreille, poursuit Christine Huline. C’est pour cela qu’on joue le jeu, même si apparemment ce n’est pas le cas partout. »

"Des clients Wonderbox ont des soucis pour réserver"

La propriétaire du Logis d’Equilly en témoigne : « Beaucoup de gens nous disent qu’ils ont déjà essuyé des refus, qu’ils n’ont pas pu réserver car ils étaient de Wonderbox. Parfois aussi, ils nous racontent qu’ils ont été mal reçus, qu’on les a mis à l’écart ou autre. On sent bien au moment de la réservation que les gens ont peur de dire qu’ils ont un coffret cadeau. » Au siège de la société, on a bien conscience de ce genre de problèmes. Alors, pour tenter d’en résoudre un maximum, des avantages sont mis en place pour les clients qui réserveraient en basse saison.

« Quand on se rend compte que cela peut être pénalisant pour un prestataire de recevoir des clients Wonderbox en haute saison, on essaie de trouver un deal, poursuit Bertile Burel. Par exemple, pour un coffret Escapade romantique, on propose une chambre supérieure en basse saison au lieu d’une standard en haute saison. On peut aussi attirer les clients avec des prestations supplémentaires, comme une bouteille de vin. » Mais ce n’est pas tout. Pour démasquer les prestataires qui ne joueraient pas le jeu, Wonderbox les teste par téléphone. Le mieux est sûrement de choisir ceux qui, éloignés des zones très touristiques, ont encore de la disponibilité et choient les clients Wonderbox comme les autres.

Attention :  Les problèmes rencontrés

- Impossible de réserver en période estivale. Sur les forums, quelle que soit la société de « box », de nombreuses expériences racontent qu’il est très souvent difficile de trouver un créneau, notamment de mai à septembre. Les prestataires favoriseraient les clients qui paient « plein pot » au détriment des clients d’une box, qui déboursent un tarif moins avantageux.
- Impression d’être un « sous-client ». Là aussi, les témoignages sont nombreux. Parfois, il s’agit de menus différents pour les séjours gastronomiques, d’autres fois d’un mauvais accueil dès l’arrivée et tout au long du séjour. Enfin, certains clients assurent avoir été placés dans la pire chambre de l’établissement (minuscule, chambre fumeur…).

Aurélie Lebelle
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par Anonyme-77656, le 23 déc à 12:31

    Anonyme-77656
    arnaque

    je viens de commander 1 coffret wonderbox en ligne,payé immédiatement par paypal et 2 jours apres,ils me disent que je n'ai pas payé,alors que j'ai les preuves à l'appui, je ne suis pas la seule dans ce cas,ils me répondent problème technique,je n'ai encore jamais vu ça,qu'on me réponde que je n'ai pas payé alors que paypal est 1 site sécurisé et qui laisse des traces de votre paiement,c'est donc l'entreprise wonderbox qui est un escroc,il va peu etre falloir que j'aille foutre le bordel au siège social à paris



    Signaler un abus  
Publié : 20/07/11 - 06h50
Mis à jour : 20/07/11 - 07h00
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur