Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 18 décembre, 22:15
Accueil > Actualité > Faits divers > Rétrocomissions : Takieddine dément toute transaction bancaire

Rétrocomissions : Takieddine dément toute transaction bancaire

L'affaire Karachi


L'homme d'affaire franco-libanais, Ziad Takieddine, auditionné ce mercredi dans le cadre du volet financier de l'affaire Karachi, a de nouveau démenti avoir retiré ou reçu de fortes sommes d'argent liquide en Suisse en 1994-1995 détournées de contrats d'armement.

L'homme d'affaire Ziad Takieddine
L'homme d'affaire Ziad Takieddine AFP

« Il n'y a aucun retrait, aucune transaction bancaire, aucun dépôt, aucune transmission, aucun chèque qui me mène de près ou de loin à une quelconque connaissance de ces versements », a répété Ziad Takieddine à la presse à l'issue de son audition par le juge Renaud Van Ruymbeke. « Les comptes ne sont pas les miens, les montants ne sont pas les miens, et je ne ne suis pas le destinataire » de l'argent liquide retiré, a-t-il affirmé.

Les juges d'instruction financiers parisiens Roger Le Loire et Renaud Van Ruymbeke enquêtent sur un éventuel détournement des commissions liées à des contrats d'armement avec le Pakistan (Agosta) et l'Arabie saoudite (Sawari II) au profit de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995.

Trois fois mis en examen dans ce dossier

Leur enquête a mis au jour des mouvements bancaires suspects au Lichtenstein, en Espagne et en Suisse. Des virements bancaires, qui pourraient être liés aux commissions, ont été effectués sur le compte d'un homme d'affaires libanais, Abdul Rahman El Assir, avant d'être transférés sur le compte d'un dignitaire koweïtien Cheikh Ibrahim Douaij al-Sabah pour en être immédiatement retirés, en liquide.

Le 7 avril 1995, dix millions de francs étaient ainsi retirés en cash à Genève par Mustafa-Al-Jundi, une connaissance commune de MM. El Assir et Takieddine, selon un bordereau publié par le Parisien. Une somme équivalente à celle déposée, le 26 avril, en liquide, sur le compte du candidat éliminé trois jours avant au premier tour de la présidentielle, Edouard Balladur.

« MM. El Assir et Al-Jundi, ce sont des gens que j'ai connus, rien d'autre. Ce n'est pas parce que vous connaissez le sbire du coin que vous êtes son petit ami », a affirmé Ziad Takieddine trois fois mis en examen dans ce dossier.

Actu France-Soir (Avec AFP)

Réactions à cet article2 commentaires

Publié : 09/05/12 - 17h41
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur