Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Dimanche 23 juillet, 12:45
Accueil > Actualité > Faits divers > Affaires La mort trouble d’un “collecteur de fonds”

Affaires La mort trouble d’un “collecteur de fonds”

Faits divers


Les enquêteurs suspectent des opérations de blanchiment entre Marseille et Monaco derrière l’exécution énigmatique d’une relation d’affaires d’un notable phocéen.

Sylvain Ammar martèle être totalement étranger au meurtre d’Olivier Plançon, abattu d’un coup de fusil alors qu’il quittait tout juste les locaux d’International Sport Fashion
Sylvain Ammar martèle être totalement étranger au meurtre d’Olivier Plançon, abattu d’un coup de fusil alors qu’il quittait tout juste les locaux d’International Sport Fashion MaxPPP

Son nom demeure associé à un mystérieux homicide commis, à l’automne 2007, sous ses propres fenêtres. Sylvain Ammar, dit « Zvi », mis en examen le 13 juillet 2010 pour « déplacement d’une scène de crime », martèle être totalement étranger au meurtre qui continue de lui coller aux basques tel un tenace morceau d’adhésif. Celui d’Olivier Plançon, abattu d’un coup de fusil alors qu’il quittait tout juste les locaux d’International Sport Fashion (ISF), société marseillaise spécialisée dans la vente de baskets au Maghreb appartenant à « Zvi » Ammar, réélu sur le fil, fin janvier, à la tête du consistoire phocéen.

Le 8 novembre 2007, le défunt, directeur commercial de Mercure International of Monaco (MIM), négocie  des traites pour le compte de son patron, Adnan Houdrouge, un Libanais fortuné, familier du palais monégasque, principal fournisseur de M. Ammar. Il regagne sa voiture, son collègue, Simon Roques, assis à ses côtés. Deux individus surgissent à scooter, les braquent, lorsque claque une lourde détonation. Aidé du passager indemne qui les a prévenus, le patron d’ISF accourt, un employé sur ses pas. Ils extirpent illico du véhicule des sacs avant l’arrivée des secours. Ce qui vaut à Simon Roques une mise en examen identique à celle de « Zvi » Ammar.

346.000 €

Sur place, le chef d’entreprise remet aux policiers trois sacs contenant 15.000 € en liquide – une somme récupérée par M. Plançon et son collègue peu avant chez un autre client de MIM. Et découvrent sans plus d’explication, dans l’un d’entre eux, un morceau de carton, manifestement oublié, sur lequel figure un curieux décompte mentionnant 346.360 €. Trois sacs, 15.000 € seulement ? Les enquêteurs, perplexes, se demandent depuis si le montant reporté sur le pense-bête cartonné n’a pas opportunément disparu des sacs avant leur arrivée. Difficile à établir aujourd’hui, car sur le moment les bureaux ne sont pas perquisitionnés.

Quelques semaines plus tard, les enquêteurs constatent d’étranges mouvements de fonds créditant 346.000 € en espèces sur cinq comptes de la famille Ammar, tous effectués par Simon, petit frère et salarié de « Zvi » Ammar. Il a, depuis, été mis en examen pour « recel d’objet de nature à faciliter la recherche de preuves » pour « avoir déplacé l’argent postérieurement au crime et de l’avoir déposé » en banque.

Me Gérard Bismuth, l’avocat de « Zvi » Ammar, ne conteste pas l’enchaînement des faits. Son interprétation diffère toutefois de ce que subodore la police. « Mon client n’a jamais nié avoir déplacé les sacs et a de lui-même parlé du carton écrit de la main de son frère, chargé des stocks et des espèces », affirme-t-il à France-Soir.

A l’écouter, le boss d’ISF, dont il réclame la nullité de la garde à vue effectuée, cet été, a remis une enveloppe à Olivier Plançon. A l’intérieur : quatre lettres de change de 820.000 € destinées à MIM, son fournisseur. Pas d’espèces, rien que des traites. Les sacs extraits à la hâte du véhicule de la victime ? « Dans la panique, M. Ammar n’a fait qu’aider Simon Roques », insiste Me Bismuth, soulignant qu’un contrôle fiscal n’a décelé « aucune anomalie comptable » dans l’activité de son client.

« Cheville ouvrière »

Soit. Mais le mobile du meurtre d’Olivier Plançon ne laisse pas d’intriguer. Troisième juge à hériter du dossier en trois ans, Pierre Philipon tente d’en démêler les contours sur la base du travail de Luc Fontaine, son prédécesseur. Outre les mises en examen prononcées contre trois des protagonistes subsiste une instruction pour « abus de biens sociaux » et « blanchiment en bande organisée », vierge pour l’instant de toute mise en examen. La veuve d’Olivier Plançon soutient pourtant mordicus devant les enquêteurs que son mari transportait souvent des espèces entre Marseille et Monaco, sommes, insiste-t-elle, susceptibles de « dépasser le prix d’une maison ».

Une version confirmée à France-Soir par Me Victor Gioia, l’avocat de la famille du cadre abattu. Outre la vente de baskets, le salarié de MIM « collectait des fonds en espèces », dit-il. Selon lui, Olivier Plançon, loin d’être « un nabab » – un appartement acheté, un salaire mensuel de 2.500 € –, a été « la cheville ouvrière d’un univers dont les méthodes l’ont probablement dépassé ».

Me Gioia s’étonne en outre de la lenteur de l’instruction. « Malgré la gravité des faits, la famille a le sentiment d’être en face d’un temple dressé pour le sommeil, résume-t-il. Comment comprendre qu’à ce jour aucun des principaux acteurs du dossier n’ait effectué de détention provisoire ? » Et le conseil de fustiger des « erreurs invraisemblables » dès l’origine de l’enquête, citant pêle-mêle « de tardives mises en examen », « l’absence de perquisition des locaux d’ISF », « des pièces à conviction non prises en compte » et « des prélèvements ADN opérés bien après la mort de la victime ».

Reçu par le juge Philipon, mercredi 9 février, avec ses clients, Me Gioia sollicite sans plus attendre l’audition d’Adnan Houdrouge, résident monégasque, ainsi qu’une confrontation entre tous les protagonistes de ce dossier à double fond.

Une curieuse entrevue…

A peine quatre heures après la mort brutale d’Olivier Plançon, son collègue, Simon Roques, fait l’objet d’un drôle de débriefing dans un Sofitel des quartiers Nord de Marseille. Faits qu’il a depuis confirmés sur PV devant les policiers. Après qu’il est sorti en urgence de l’hôpital, déclinant tout soutien psychologique, une voiture le conduit aussi sec à l’hôtel.

Dans l’une des chambres : Adnan Houdrouge, son patron, actionnaire majoritaire de MIM, arrivé de Suisse toutes affaires cessantes, Me Ellia Florent, le conseil de ce dernier, Jean-Pierre Deschamps, le secrétaire général de MIM, et… « Zvi » Ammar. Une drôle d’entrevue qui suscite l’étonnement des enquêteurs et de la famille de la victime. « Qu’avaient-ils bien à se dire de si pressé ? ironise Me Victor Gioia, le défenseur de la famille Plançon. Cette étrange rencontre prouve que M. Houdrouge peut parfaitement se rendre en France si nécessaire. »

Samy Mouhoubi
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Faits divers

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par Anonyme-77656, le 15 fév à 22:39

    Anonyme-77656
    Site web relatif à l'affaire

    Bonjour

    Voici le site Web qui relate l'affaire

    http://comite-olivier-plancon.blogspot.com/

    Bonne lecture



    Signaler un abus  
Publié : 15/02/11 - 07h43
Mis à jour : 15/02/11 - 07h50
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur