Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 21 janvier, 18:56
Accueil > Actualité > Faits divers > Béziers : La mort de l'enseignante bouleverse

Béziers : La mort de l'enseignante bouleverse

Une professeur s'immole par le feu


La mort de l'enseignante qui s'était immolée dans la cour de son lycée à Béziers, suscite une grande émotion dans le corps enseignant mais aussi en dehors.

Une marche pour rendre hommage à l'enseignante a eu lieu vendredi
Une marche pour rendre hommage à l'enseignante a eu lieu vendredi MaxPPP/PIERRE SALIBA

« Je suis choqué par ce que j'ai vu. Il y avait ces flammes sur son corps. C'était une torche humaine. J'ai des copines qui ont pleuré après. C'était très impressionnant. Jamais, je n'aurais pu penser que cette professeur pouvait faire ça. C'est triste » explique David, un des élèves du lycée qui se trouvait dans la cour au moment du drame. Depuis la mort de Lise, cette enseignante de mathématiques qui s'est immolée jeudi au lycée Jean-Moulin de Béziers, les réactions sont nombreuses. Les élèves, bien sûr, mais aussi les parents d'élève et surtout les autres enseignants.

Si on ignore encore les raisons de son geste, certains témoins racontent que la professeur aurait dit « je fais ça pour vous » avant de s'asperger d'essence et de craquer l'allumette. Elle a ensuite tenté de traverser la cour avant que d'autres enseignantes ne parviennent à éteindre le feu à l'aide d'extincteurs. Prise en charge par les pompiers une dizaine de minutes plus tard, elle était brûlée sur 100% du corps. Elle a succombé à ses blessures vendredi. Les professeurs sont profondément bouleversés par ce geste public de désespoir.  « Cet acte symbolique nous interroge tous », ont déclaré les 280 professeurs de l'établissement dans un communiqué. « Son geste appelle à la solidarité de l'ensemble des personnels et témoigne de notre difficulté à accomplir notre mission. Nous attendons donc l'engagement responsable de nos autorités. Nous pensons très fort à Lise», expliquent-ils dans ce même communiqué.

Le système a changé

L'un de ses collègues s'est exprimé au figaro.fr disant  la « pression ambiante était peut-être trop forte et qu'une écoute aurait peut-être évité ce passage à l'acte ». « Au cours des années, on a vu le métier évoluer, le public changer, les réformes arriver, des réformes nécessaires mais bien souvent menées à l'emporte-pièce, sans discernement, dans l'urgence, et à un moment donné il peut arriver ce genre de geste », confiait-il. Immédiatement après la mort de Lise, âgée de 44 ans, les syndicats ont réclamé des débats sur les conditions de travail des enseignants. Ils souhaitent « interpeler le ministre sur l'importance de la mise en place d'une véritable médecine du travail dans l'Education nationale » et l'amélioration des « conditions générales de travail des enseignants, dont la pénibilité s'est considérablement accrue ces dernières années ». Le Snalc a également estimé que ce suicide exprimait « l'immense malaise de toute une profession ».

Lors d'une marche organisée à Béziers vendredi près du lycée Jean-Moulin, l'une des collègues de la professeur de mathématiques a indiqué « que le système avait beaucoup changé et que les conditions pour faire classe sont devenues très difficiles parfois. Il faut que cela évolue ». Par ailleurs, une enquête a été ouverte pour déterminer les raisons du suicide de Lise. Une autre marche blanche se déroulera lundi à 14 heures au départ de l'établissement.

Actu France-Soir

Réactions à cet article23 commentaires

  • Par tyrolus, le 15 oct à 16:15

    tyrolus
    tristesse!

     que dire de ce drame,sinon qu' effectivement depuis quelques années les réformes engagées tambours battants sans aucunes négociatoins (à charge le nouveaux fantasme sur l'évaluation à la maternel)ne peuvent aboutirs qu'à des situations souvent dramatique.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 15 oct à 16:33

    Anonyme-77656
    ET MAINTENANT

    que vais-je faire, de tout ce temps, que sera ma vie...pour qui pourquoi...



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 15 oct à 16:51

    Anonyme-77656
    hièrarchie inexistante,une fois de plus

    La France s'enfonce chaque jour dans le mal être.Dès qu'il y a des problèmes,c'est courage,fuyons,la hiérarchie est au abonnée absent.

    Malheureusement,on retrouve ces situations dans tous les corps de métier(POLICE,FRANCE TELECOM, POSTE,ENSEIGNEMENT,etc...)Une vraie honte que l'état français essaye de cacher!!!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 15 oct à 17:09

    Anonyme-77656
    Le pouvoir aux jeunes

    On a voulu donner le pouvoir aux jeunes. Voilà le résultat ils ne savent qu'en faire et détruisent ceux à qui on a ôté le pouvoir et ordonné des devoirs. Les jeunes ? C'est une espèce qui vit 4 ou 5 ans, puis qui meurt et se renouvelle dans d'autres corps.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 15 oct à 17:16

    Anonyme-77656
    Il est bien temps que le

    Il est bien temps que le syndicats se mobilisent pour exiger des améliorations de travail après ce suicide. Il y a longtemps qu'ils auraient dû le faire. Il y a longtemps que les grattes papier utopistes, confortablement assis derrière leur bureau, auraient dû regarder en face les conditions de travail des enseignants.

    Maintenant qu'attendent-ils pour regarder en face la décrépitude de leurs théories concernant l'enseignement? qu'il y ait d'autres suicides ou qu'un enseignant pète les câbles et qu'il tue un ou deux de ces élèves que l'on force à étudier alors qu'ils ne le veulent pas?

    Qu’attent-on pour sanctionner sévèrement les parents qui se moquent de ce que leurs enfants étudient ou non?

    Pourquoi ne met-on pas de caméra dans les classes pour enregistrer ce qui se passe réellement avec une conservation de données de 6 mois minimum et regard ouvert par un juge, s'il le faut en cas de plainte de l'un ou l'autre des partis? Ainsi, on verra quels sont les fauteurs de troubles, ceux qui empêchent les autres élèves de travailler et dehors tous ces potaches inutiles ou ces enseignants qui ne sont là que pour des motifs de sécurités de l'emploi sans s'inquiéter de l'avenir des élèves.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 15 oct à 17:32

    Anonyme-77656
    une vie....

    UNE VIE PERDUE/un métier excaltant mais aujourd'hui , déblatéré, dévalorisé, moqué ...le(s) fautif( s) ? une éducation peu (ou pas)transmise parles PARENTS,la REVENDICATION des droits en OUBLIANTcelle des devoirs,des reformes à l'emporte pièce.. pour notre jeunesse : notre avenir!quel GACHIS!



    Signaler un abus  
  • Par HORNY FREAK, le 15 oct à 17:44

    HORNY FREAK
    Incurie, de fait

    L'incurie, l'indifférence, l'égocentrisme des élus aussi probablement, plus soucieux de leur carrière qu'autre chose ("autre chose" désignant le petit peuple) ont induit ce système d'aujourd'hui où, grosso modo, c'est chacun pour soi. Qu'il arrive un drame et on dira : c'est qu'il (ou elle) avait des problèmes personnels. Comme si c'était une tare d'avoir des problèmes personnels. Lesquels, ajoutés à un environnement de travail ardu et ingrat, car la reconnaissance n'est pas la valeur première, mènent à ce présent drame. Je suis content de constater, à la lecture de ces posts, que d'une manière consensuelle on dénonce que quelque chose ne va pas dans notre système. D'une manière consensuelle donc, on ne s'emploie pas à blâmer cette pauvre bougresse. L'argument "elle avait des problèmes personnels" n'est pas avancé. Et quand bien même, hein, est-ce que cela enlèverait à l'horreur de ce geste désespéré ?



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 15 oct à 17:49

    Anonyme-77656
    où il est temps

    où il est le temps où on respecté les maitres et et les mairesses.maintenant il ne faut pas faire de remarques à ces enfants de maintenant .je suis écoeurée dont la façon de l'éducation des enfants.

    je ne peux rien dire d'autre.ma fille est professeure ce n'est pas facile pour elle tous les jours .ce n'est quand même pas la faute du gouvernement mais aux parents il ne faut pas traumatiser leurs comme pour les ados c'est pareil .



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 15 oct à 17:49

    Anonyme-77656
    Pourquoi pleurer?

    C'est elle qui a choisi,elle a essayé,elle a gagné.

    RIP



    Signaler un abus  
  • Par HeyBaal, le 15 oct à 20:44

    HeyBaal
    Ce qui me dérange dans ces

    Ce qui me dérange dans ces affaires c'est cet empressement à s'en accaparer pour soutenir tel ou tel argument, sous couvert d'empathie. L'un, pro fonctionnaire, sur la difficulté d'être prof. L'autre, féministe, sur la place des femmes. Un autre encore, conservateur, sur l'état cellule familiale, la morale ou l'éducation. Cette absence totale de réserve démontre à quel point tout le monde se moque éperdument des individus et ne fait que profiter de façon partisane d'une couverture médiatique. C'est pas comme si on en avait quelque chose à cirer de sa vie et de ses raisons RELLES, pas vrai ...



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 15 oct à 22:22

    Anonyme-77656
    paix a son ame

    Oui paix a son ame que le seigneur l'accueil dans son vaste paradis.

    Mais c'est le resultat de ttes ces reformes de prevatisation ,c le systeme qui a voulu ca et ca va de pire en pire c la QUENELLE DU SIECLE .Ho Pauvre peuple de cette terrre reveillez contre la conspiration sioniste .



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 15 oct à 22:51

    Anonyme-77656
    les médias du business...

    la France est qualifiée pour la finale du rugby, voila l'information la plus importante pour les médias !( radio, TV, journaux) les drames humains comme le meutre de la policière et surtout le suicide du professeur qui s'est immolé en public passe au second plan,c'est une HONTE et c'est ignoble pour les valeurs de la personne humaine et sociale.Il est trop facile d'accuser de " fragilité psychyque " D'ailleurs dans ce cas cela serait la société qui la causerait en quantité croissante.

    Ces drames sont des signaux d'alerte de graves problèmes de société et en tant que tels ils sont prioritaires (les guerres sont des problèmes politiques, les accidents sont regettables mais n'ont pas la meme valeur tragique alarmante ) Comment s'étonner ensuite que l'opinion pense que les RESPONSABLES des médias sont complices du pouvoir,comme les instituts de sondage par exemple? (alliés politiques )

    Le devoir d'information sur des faits graves est inaliènable et s'il n'est pas possible de le faire

    il faut penser à changer de métier,c'est une question de justice et d'honneur, personne n'a le droit de donner d'ordre sur la diffusion et le developpement d'une information si elle s'avère véridique .

    De toute façon, dissimuler les situations graves et tragiques ne les résoud pas,au contraire elles s'accumulent et finiront un jour par se révéler dans la peur et le violence et alors comme il est écrit, " il y aura des pleurs et des grincements de dents " merci de votre attention



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 15 oct à 23:27

    Anonyme-77656
    J'approuve Heybaal

    Tout à fait d'accord avec ses propos.

    - Je m'interroge sur l'avenir de mes petits-enfants :

    quelle profession doivent-ils choisir pour ne pas être désespérés au point de renoncer à la vie ?



    Signaler un abus  
  • Par HORNY FREAK, le 16 oct à 06:09

    HORNY FREAK
    Je n'approuve pas Kouskeir

    Pas du tout d'accord avec ses propos, qui dit qu'il est d'accord avec Heybaal. En effet, peu ou prou la finalité inconsciente de ces posts est, avec l'impression (modeste) d'apporter une pierre à l'édifice, cette fonction cathartique comme dans un film où le bon file une raclée au méchant : faute que ce soit nous qui le fassions, qui réalisions cet acte de justice, c'est le héros du film qui le fait ; d'une certaine manière on (se) venge par personnage interposé.


    On n'extériorise par nos commentaires pas tant une marque de notre ego qu'on ne se donne l'impression d'avoir légitimité à exprimer notre sensibilité. Quand celle-ci s'articule autour d'un drame que l'on partage, auquel on est compassionnel, c'est de l'empathie. Pour faire court je dirai : depuis quand cela doit-il être perçu comme de la fausse empathie ? Quand je donne une pièce à un nécessiteux (ou un billet, ça m'arrive), on ne va tout de même pas me soupçonner, me prêter de faire faussement l'aumône, si ? 



    Signaler un abus  
  • Par force10, le 16 oct à 06:47

    force10
    Honte

    La récupération de certains, qui affirment que ce drame n'a comme origine que sa fonction est abjecte. Que savent-ils de ses motivations?. comment savent-ils, que si elle n'avait pas de problèmes personnels, familliaux, elle aurait résisté à la "pression" de son métier?. Cette façon, pour certains syndicats d'administration et d'entreprises, de profiter làchement de tels drames. Quant un boucher, un collégien passe à l'acte, c'est la faute à qui?. 



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 16 oct à 08:27

    Anonyme-77656
    "je fais ça pour vous"

    Ce sacrifice symbolique d'une personne, pour l'éducation des jeunes mérite des obsèques nationales, fussent-elles symboliques (car la famille demande des obsèques dans l'intimité de son village Causses-et-Veyran, dans l'Hérault).



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 16 oct à 09:11

    Anonyme-77656
    Délabrement des conditions de travail

    C’est dramatique le suicide de cette enseignante dans la cour de son lycée, ce geste désespéré en dit long sur le délabrement des conditions d’enseignement des enseignants, depuis pas mal d’années, face à des élèves de plus en plus difficiles et ingérables.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 16 oct à 15:05

    Anonyme-77656
    hommes politiques

    citoyens du peuple souverain,en ce jour d'"élection" il faut savoir que par l'impots etc nous payons les politiques c'est le con-tribuable qui le fait vivre gracement et ce sont ces personnages la qui nous réduisent nos privilèges pas les leurs alors mes amis tous pour la démocratie. a eux de montrer l'exemple.gégé du ventoux.



    Signaler un abus  
  • Par marqus39, le 17 oct à 09:04

    marqus39
    Lettre ouverte au Lycée J.Moulin

    Il y a eu un acte de mort, la demande du

    dernier silence.                       


    Donnons ensemble un sens à ce silence :

    le respect pour elle qui a souffert et qui n’a pas pu le dire,  le respect pour ses proches, pour les aider à

    assumer cette vision d’horreur,  à

    apaiser leur inévitable refuge dans la culpabilité, pour vous, qui souffrez

    aujourd’hui et viviez non loin d’elle.


    Les premiers moments de silence passés, il

    faut retrouver le sens de la parole.Vous souffrirez, car vous voudrez comprendre

    le pourquoi de ce drame.Il est bien long, le temps qu’il faut pour

    construire une idée de l’incompréhensible.Des gens sont là, autour de vous, pour vous

    aider sur ce chemin difficile.


    Je suis simplement un vieil homme qui lui

    aussi a approché un drame semblable, et qui, avec le recul du temps, peut

    prêter son écoute à ceux qui le désireraient. J’ai passé une partie de ma vie

    aux côtés des jeunes, nous avons échangé nos savoirs, nos joies et parfois nos

    tristesses. Ces liens-là sont une partie de la vie, sans lesquels la vie ne

    serait pas la même.


    A vous tous, j’adresse ce témoignage de ma

    respectueuse affection.



    Signaler un abus  
  • Par marqus39, le 17 oct à 10:56

    marqus39
    Lettre ouverte au Lycée J.Moulin

    Il y a eu un acte de mort, la demande du dernier silence. Donnons ensemble un sens à ce silence :le respect pour elle, qui a souffert et n'a pas pu le dire.le respect pour ses proches, pour les aider à assumer cette vision d'horreur, à assumer leur inévitable refuge dans la culpabilité ; pour vous, qui souffrez aujourd'hui et viviez non loin d'elle.


    Les premiers moments de silence passés, il faut retrouver le sens de la parole. Vous souffrirez, car vous voudrez comprendre. Il est bien long, le temps qu'il faut pour se faire une idée de l'incompréhensible.Des gens sont là, autour de vous, pour vous aider sur ce chemin difficile.


    Je suis simplement un vieil homme qui a approché un drame semblable, et qui avec le recul du temps, peut prêter son écoute à ceux qui le désirent. J'ai passé une partie de ma vie aux côtés des jeunes, nous avons échangé nos savoirs, nos joies et parfois nos tristesses. Ces liens-là sont une partie de la vie, sans lesquels la vie ne serait oas la même.


    A  vous tous, j'adresse ce témoignage de ma respectueuse affection.


     



    Signaler un abus  
  • Par loulounede973, le 16 déc à 03:51

    loulounede973
    Réconcilier

    Il faut TOUT arrêter ET prendre le temps qu'il faut pour reconcilier  ELEVES et ENSEIGNANTS.


    Les enseignants doivent retrouver l' autorité au sein de leur classe


    Toutefois nous devons retrouver au sein de l'école des gens qui veulent mais qui en veulent vraiment. Des gens qui souhaitent     transmettre          partager            collaborer           afin de tendre uniquement vers un seul BUT  la réussite non pas seulement scolaire mais la véritable construction d'un homme  capable de s identitifier comme appartenant a un groupe à une société à un devenir


     L' école doit créer le citoyen de demain


    Tous ceux qui se présenteront devant le portail d'un etablissement scolaire parcequ'ils ne pouvaient pas trouver mieux comme salaire il est encore temps que vous changiez de porte et pointiez plustot à L' ANPE


    Elle, elle aimait son métier, et c'est dommage!!!!!!!!!


     





    Signaler un abus  
  • Par paul-harvey du bois, le 18 mar à 18:41

    paul-harvey du bois
    gestion inhumaine des enseignants

    J'ai enseigné pendant plus de vingt-et-un ans dans l'Education Nationale.  Pendant ces années j'ai eu droit à tout:  plusieurs agressions physiques des élèves dont la faute m'a été attribuée par mes "supérieurs hiérarchiques"; agressions et humiliations en public lors des conseils de classe ou des reunions parents-professeurs sans aucun soutien des chefs d'établissement; mise en congé d'office sous prétexte que je constituais un "danger" (cf circulaire de juillet 1924), cette qualification de "danger" étant démenti par la suite par les TROIS expertises psychiatriques exigées par le Rectorat de Versailles; et j'en passe!  Je ne suis pas étonné qu'un enseignant a enfin passé à l'acte, souffrant sans doute des pratiques staliniennes qui régissent le système de l'éducation publique en France. 



    Signaler un abus  
  • Par paul-harvey du bois, le 18 mar à 18:46

    paul-harvey du bois
    gestion inhumaine des enseignants

    Avec les pratiques staliniennes qui régissent le système de l'éducation publique en France, ce n'est pas étonnant qu'un enseignant ait enfin passé à l'acte. 



    Signaler un abus  
Publié : 15/10/11 - 15h14
Mis à jour : 15/10/11 - 21h18
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur