Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mercredi 19 décembre, 05:39
Accueil > Actualité > Faits divers > Bruno Cholet, “un être un peu pervers”

Bruno Cholet, “un être un peu pervers”

Faits divers


Condamné 11 fois, le meurtrier présumé de Susanna Zetterberg se trouvait sous le régime de mise à l’épreuve, lors du crime qui lui est imputé. Les psychiatres le disent « indifférent à la sanction pénale ».

Bruno Cholet, 54 ans, devra répondre de la mort de Susanna Zutterberg aux assises de Paris
Bruno Cholet, 54 ans, devra répondre de la mort de Susanna Zutterberg aux assises de Paris MaxPPP

« Mauvais pronostic ». Lorsqu’ils examinèrent le jeune Bruno Cholet, alors âgé de 11 ans, les psychologues de l’Institut médico-pédagogique (IMP) de Senlis (Oise) eurent un désagréable pressentiment et le notèrent dans leur rapport. Au point, deux ans plus tard, d’envoyer le gamin, placé à plusieurs reprises en maison d’enfants, chez une nourrice puis en service neuropsychiatrique, dans un institut de rééducation spécialisé. Selon ces mêmes médecins, relève le juge d’instruction Philippe Jourdan dans son ordonnance de renvoi du meurtrier présumé de Susanna Zetterberg devant la Cour d’assises de Paris, « la symptomatologie de l’intéressé était notamment marquée par l’impulsivité et l’instabilité ». Vols, violences, fugues…, Bruno Cholet, né le 11 avril 1957 à Epernay (Marne) d’une mère aide-soignante dans une clinique privée, puis serveuse, et d’un père inconnu, n’a pas eu une enfance facile, comme il s’est plu à le rappeler à l’enquêteur social, venu le rencontrer en détention provisoire.

Minces, blondes et jeunes

Pour le reste, Cholet ne veut rien dire. Ni de sa vie d’apprenti coiffeur puis de « transporteur de personnes », ni de ses 11 condamnations, prononcées par la justice depuis juin 1977, alors qu’il n’avait que 20 ans. Ainsi, en 1978, les jurés des Yvelines le jugent coupable de viol et de vols aggravés sur une jeune femme de 26 ans. Il est condamné à six ans d’emprisonnement. En 1989, la même cour d’assises lui inflige une peine de dix-huit ans de réclusion criminelle assortie d’une période de sûreté de douze ans pour avoir violé deux fois une adolescente qu’il avait enlevée sous la menace d’une arme. « Avant, entre et après ces procès d’assises, il a été condamné 9 fois à des peines correctionnelles variant de trois mois à trois ans d’emprisonnement, principalement pour avoir commis des vols aggravés et des escroqueries. […] La disparition de Susanna Zetterberg est donc advenue six mois après la fin de la dernière détention de Bruno Cholet, et alors qu’il se trouvait sous le régime de la mise à l’épreuve », souligne le juge Jourdan.

Bruno Cholet ne veut rien lâcher, non plus, sur sa fréquentation des clubs échangistes et son goût prononcé pour les très jeunes femmes, bien qu’il assure être « plus attiré par les hommes » sans que cela ait été prouvé par les enquêteurs. « Bruno aime les femmes, il les regarde beaucoup… Il aime les femmes branchées, même un peu frimeuses. Je connais son goût prononcé pour les femmes minces et blondes, jeunes dans l’âge », a confié son ex-compagne au magistrat. Jeune, mince, blonde et grande : telle était Susanna Zetterberg lorsqu’elle a pris place dans un faux taxi, au petit matin du 19 avril 2008. Tout comme deux autres jeunes femmes, qui affirment que leur « chauffeur » ressemble à Bruno Cholet. La première, voyant que la voiture ne prenait pas la direction demandée, était descendue du véhicule en marche. La seconde avait volontairement laissé une boule de ses cheveux sur le plancher. « Un indice, au cas où… »

« On verra aux assises ! »

Durant tous ses interrogatoires, Bruno Cholet a nié avoir enlevé, séquestré, volé puis tué la jolie Suédoise. Mais il refuse de se soumettre à un interrogatoire de curriculum vitae. « Vous n’avez qu’à reprendre les précédents dossiers. Pour le reste, on verra aux assises », lance-t-il, bravache, au magistrat.

Aux assises, justement, Bruno Cholet devra répondre au feu nourri des questions de Me Jean-Yves Le Borgne, l’avocat des Zetterberg. « Pour la famille, c’est l’épouvante. Elle aurait évidemment préféré avoir en face d’elle un homme qui se frappe la poitrine en reconnaissant les faits. Là, on est dans la dénégation avec un être un peu pervers », regrette le bâtonnier parisien. Les psychiatres, eux, ont en effet conclu à « une personnalité égocentrique, narcissique, se complaisant à défier les interdits […], indifférent à la sanction pénale comme il est indifférent à la souffrance des victimes ». « Il présente une véritable perversion morale, sexuelle et sociale en général. » Les jurés apprécieront, dans un an.

Sandrine Briclot
C'est sur France Soir !
Publié : 02/09/11 - 18h58
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur