Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mercredi 17 juillet, 00:37
Accueil > Actualité > Faits divers > Démolition : Il résiste !

Démolition : Il résiste !

Faits divers


Seul, au milieu d’un quartier de Roubaix rasé et en pleine restructuration, « M. Salah », un cafetier de 71 ans, résiste et refuse de vendre son commerce. Les anciens le soutiennent.

Salah Oudjan refuse de ferme son bistrot
Salah Oudjan refuse de ferme son bistrot MaxPPP/Edouard BRIDE

Au téléphone, la voix vacille, mais les mots sont aussi clairs que la pensée : « Quand j’ai envie de fermer, je ferme. Quand j’ai envie d’ouvrir, j’ouvre. J’ai toujours fait comme ça », dit Salah Oudjan. Et ces jours-ci, il ne veut pas fermer. Agé d’« à peu près 71 ans », il tient le café Chez Salah depuis 1965. Un petit immeuble de briques de deux étages, de forme triangulaire, à l’intersection de deux rues où plus personne ne passe, entouré de terrains en friche. Autour, « cela fait longtemps qu’il n’y a plus rien. Ils ont tout démoli, je suis tout seul. Ils veulent tout raser ». Il est l’unique gardien d’une île en sursis : son café se situe au cœur de l’un des plus gros programmes d’aménagement urbain en cours en France. Le futur éco-quartier de l’Union, aux confluents de trois communes – Tourcoing, Roubaix, Wattrelos, soit un bassin de 240.000 habitants –, s’étend sur 80 hectares. En 2022, au terme de quinze ans de travaux et de 174 millions d’euros d’investissement, environ 1.400 logements et le double d’emplois seront créés, mais aussi des équipements, un parc urbain, des commerces de proximité…

"L’argent c’est vite parti, et moi je reste"

Depuis son comptoir, Salah Oudjan a vu disparaître un à un tous les bâtiments alentour. Comme les autres habitants, il a reçu des propositions successives de rachat de la part de l’Établissement public foncier public du Nord-Pas-de-Calais. « Je ne vendrai pas ! J’ai travaillé pour l’avoir, ce café. Ils ne me feront pas partir, j’ai l’habitude des pressions », dit-il simplement. Le cafetier a conservé toutes les offres mais ne dira pas leur montant. Peut-être ne le connaît-il même pas. A quoi bon ? « L’argent, je n’en ai pas besoin, c’est vite parti, et moi je reste. Je ne bougerai jamais d’ici. C’est ma vie ici. Ce sera toute ma vie. » Il ajoute, comme un slogan : « Pourquoi aller ailleurs quand chez nous c’est meilleur ? »

Chez celui que l’on surnomme désormais « le résistant » ou « le dernier des Mohicans », rien n’a changé depuis les années 1960. Des voilages défraîchis, un jukebox, des photos jaunies et des souvenirs de voyages, racontent les habitués, rares à s’aventurer encore dans ce no man’s land. Voilà plusieurs mois que les éboueurs ne s’y risquent plus. De temps en temps, on lui coupe le gaz, le téléphone. Salah ne voit passer que pelleteuses et bulldozers. « Mes petits-enfants me disent qu’on croirait que le quartier a été bombardé ! », plaisante Marguerite Parent, 78 ans, qui vit ici depuis 1947 et qui préside l’association Rase pas mon quartier.

"Où veulent-ils qu’on aille ?"

Avec une poignée d’habitants, elle a réussi au terme d’une longue lutte à empêcher la destruction de « l’îlot Stephenson », non loin de là, sur la commune de Tourcoing. Soit, sur deux rues, une cinquantaine de maisons ouvrières des années 1930 qui seront réhabilitées. « Il y a deux rues qu’on n’a pas su sauver. Les gens ont eu trop peur », regrette Marguerite. Elle connaît l’histoire de Salah et le comprend. « Où veulent-ils qu’on aille ? C’est chez nous ici, on a eu nos maisons par notre courage. Comment va-t-il faire tout seul ? »

Salah Oudjan, venu d’Algérie en 1949, a longtemps été ouvrier. Des années de labeur et de sacrifices pour s’acheter un café avec sa femme Ginette, une part de liberté. « Les rues étaient vivantes. Il y avait des bus qui venaient des mines, des trains de Belgique, des cordonniers, des magasins de vêtements, des docteurs », se souvient Marguerite. Les fabriques voisines tournaient à plein : la Grande Brasserie Moderne, la brasserie Terken, une usine de peignage…. Des centaines d’ouvriers animaient les estaminets et les cafés. Avec la crise du textile dans les années 1970, la vie est partie ailleurs. La communauté urbaine de Lille a racheté les terrains, jusqu’à l’annonce du projet de reconquête des friches de l’Union, en 2000. En 2003 et 2004, les deux dernières usines ont fermé. Les maisons ont été murées ou rasées. « Un tel ensemble, à proximité d’un canal, d’une voie rapide, du TGV, de la Belgique, et dans un secteur urbain si dense, c’est rare. Derrière ce projet, il y a des gens qui travaillent, des villes qui évoluent », explique Mathilde Antigny, responsable communication du projet de l’Union. « De fait, le café de M. Salah est situé sur les axes que nous sommes en train de réaménager. »

"Ici, les gens n’ont plus d’espoir"

Aux yeux du cafetier, « il y a bien des projets, mais rien n’avance ». En face de chez lui, un rutilant Centre des textiles innovants voit le jour. « Mais c’est très long à devenir correct », estime Marguerite. « Quand le premier bout de tissu sera fabriqué et qu’il pourra être transformé en grosse affaire, ça partira en Chine… Ici, les gens n’ont plus d’espoir. » Elle aimerait croire à la résurrection du quartier. Elle évoque cette halte garderie rutilante, déjà complète. Et la vingtaine de maisons prêtes à être occupées dans le quartier Stephenson. « Pourquoi ne pas garder son café, mélanger le moderne et l’ancien ? » suggère-t-elle. D’ores et déjà, la résistance du cafetier a contraint les concepteurs à moduler le plan d’urbanisme : « Pour l’instant, nous avons adapté le projet puisque M. Salah reste. Ensuite, on verra », avance Mathilde Antigny. Ses descendants reprendront-ils le commerce ? Sera-t-il rasé, ou conservé comme un témoin du passé ? Salah Oudjan, décidé à finir ses jours ici, ne répond pas. Derrière lui, des voix résonnent dans le café. « Je vous laisse, j’ai du monde », coupe-t-il. Rien ne sert d’insister. N’est pas né celui qui le fera changer d’avis.

Juliette Demey

Plus d'articles Faits divers

Réactions à cet article4 commentaires

  • Par HeyBaal, le 5 oct à 19:21

    HeyBaal
    Pourquoi est ce que les gens

    Pourquoi est ce que les gens auraient peur ? On leur propose du fric, ils acceptent, et vont vivre dans un meilleur environnement qu'un quartier à moitié rasé !



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 5 oct à 19:35

    Anonyme-77656
    courage

    dommage de faire disparaitre ce café, qui pourrait constituer un petit joyau du passé, bien protégé et préservé, mis en valeur, au milieu des nouveaux quartiers .



    Signaler un abus  
  • Par Bluesun, le 5 oct à 19:56

    Bluesun
    Pourquoi aller ailleurs, quand chez nous c'est meilleur ???

    Ce monsieur a raison. mieux vaut un petit chez soi, qu'un grand chez les autres. 


    Sa vie est là, le délocaliser même avec tout l'or du monde, c'est le tuer à petit feu.


    Une bonne idée, de construire autour, et garder son café, en souvenir de ce qu'était la France avant. Bien retapé son café aurait de l'allure. Et cet homme finirait ses jours heureux......



    Signaler un abus  
  • Par aladine, le 6 oct à 09:19

    aladine
    bravo monsieur j'admire

    je ne peut que tirer mon chapeau a ce brave homme (pour éviter tous quiproquo je suis d'origine émigrée)ont se plains que les émigrés construisent chez eux et ce pauvre homme a construit en france bravo,foutez lui la paix ,l'argent n'achète pas tous ,surtout pas l'honneur il aime son petit bistro se fou de leur argent alors la chapeau,que du respect envers ce brave homme qui veut garder sa dignité son petit bien a lui (et les gros requins gardez votre pognon monsieur a de l'honneur)connaissez vous ce mot?bravo,bravo !!!!



    Signaler un abus  
Publié : 05/10/11 - 19h11
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur