Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mercredi 26 janvier, 09:38
Accueil > Actualité > Faits divers > En direct : Le procès Breivik, jour 2

En direct : Le procès Breivik, jour 2

Attentats en Norvège


En direct, suivez la deuxième journée du procès d'Anders Behring Breivik. Aujourd'hui, l'accusé a la parole...

Pour cinq jours, la parole sera donnée à l'accusé Anders Behring Breivik, qui reconnaît avoir tué 77 personnes.
Pour cinq jours, la parole sera donnée à l'accusé Anders Behring Breivik, qui reconnaît avoir tué 77 personnes. AFP/HEIKO JUNGE / POOL / AFP

16H00 : Fin de la deuxième journée d'audience, merci de nous avoir suivi, judiciairement vôtre, France-Soir !

15H50 : Breivik explique que ses larmes de la veille au tribunal étaient le signe de sa tristesse devant son pays en train de mourir, « son peuple et sa culture être détruits ». « C'était ma première vidéo sur YouTube ».
« Je n'ai jamais eu l'intention de me comporter de façon inacceptable à l'égard (des rescapés et des familles de victimes). Je n'ai pas l'intention d'ajouter à la peine qu'ils ressentent déjà (...) Je ne peux même pas imaginer les souffrances que j'ai provoquées », a-t-il déclaré sans pour autant demander pardon pour les faits reprochés. Il a à plusieurs reprises qualifié ses tueries de "cruelles mais nécessaires".

15h20 : Pause de 10 minutes...

15h10 : Breivik explique avoir fait partie dans les années 1990 des jeunesse du FRP, un parti populiste d'extrême-droite norvégien. Mais un parti démocratique, qui a condamné fermement les actes de Breivik.

14h42 : Breivik admet avoir domicilié les comptes de ses différentes entreprises dans des paradis fiscaux. Ceci afin d'échapper aux impôts d'un système qu'il combat.

14h40 : Il regrette de ne pas avoir fait son service militaire car, dit-il, on y obtient "des connaissances utiles".

14h30 : Breivik se définit comme un commerçant et tente une blague :
"J'aurais bien sûr pu imprimer un diplôme pour moi-même", dit-il, lui qui a créé et dirigé une entreprise qui commercialisait de faux diplômes. Il rit satisfait. "Il faut me considérer comme un vendeur. Je vends un message, je vends une idéologie", explique celui qui dit s'intéresser à l'histoire des religions via l'encyclopédie en ligne Wikipedia. Il ajoute qu'"il est important de montrer qu'on n'est pas complètement ignorant".

14h10"J'ai eu une une adolescence heureuse"

"Ce n'est pas pour cela que je suis devenu militant nationaliste" raconte-t-il, refusant de s'expliquer sur la période (en 2006) à laquelle il a arrête ses études au lycée et est retourné vivre chez sa mère. Breivik n'a pas le bac mais il dit avoir étudié de nombreuses disciplines en autodidacte. Il dit notamment étudié en solo "15.000 heures" diverses matières entre 1998 et 2010.

14h00 : Breivik en parlant d'Utoeya: " J'ai tout fait pour éviter cette cible"

« Le 22 juillet, c'était une attaque suicide. Je ne m'attendais pas à survivre », raconte Breivik. « J'ai tout fait pour éviter cette cible », disant qu'il aurait préféré s'en prendre à une conférence de journalistes mais qu'il n'y est pas parvenu.

13h50 : "Al Quaeda est l'organisation militante la plus talentueuse du monde"

13h40 : Les larmes de lundi dues à sa "tristesse de voir son peuple et sa culture être détruits"

Sur ses larmes d'hier, Breivik explique qu'il a « pensé à la Norvège qui est dirigée par des hommes politiques et des journalistes qui tuent notre pays (...) C'est la tristesse de voir son peuple et sa culture être détruits ». « Je savais que j'allais être perçu comme un monstre (…) mais je n'ai pas fait ça pour mon image (...) Je ne m'attends pas à ce que les gens, en tout cas la majorité, comprennent ce que j'ai fait », déclare le terroriste présumé. « Si vous me considérez comme un nationaliste, vous vous trompez complètement: je suis un ultra-nationaliste », tient à préciser Breivik, « ce que j'ai fait est tellement extrême que même parmi les militants nationalistes, je ne serai jamais compris ».

13h30 : Breivik évoque "deux autres cellules"

Anders Behring Breivik, dont l'audience a repris à Oslo, a de nouveau évoqué l'existence de « deux autres cellules » autonomes et constituées chacune d'un seul individu: « Je suis connecté à deux autres cellules en Norvège ». L'appellation « commandeur » employée par Breivik au sujet de lui-même renvoie à « une personne qui a une autorité et des liens souples avec deux autres cellules » a expliqué l'extrémiste de droite devant le tribunal d'Oslo.

12h30 : L'audience est suspendue

L'audience est suspendue à Oslo depuis la fin de la lecture de la déclaration de Breivik. Elle devrait reprendre en début d'après-midi.

11h30 : Breivik termine et demande la relaxe

Anders Behring Breivik termine la lecture de sa déclaration, un texte de 20 pages réduit à 13, que la présidente du tribunal et une avocate des parties civiles lui ont demandé d'abréger à plusieurs reprises. Invoquant la légitime défense, le tueur présumé demande la relaxe.

« Les attaques du 22 juillet étaient des attaques préventives pour défendre les Norvégiens de souche », a-t-il déclaré au terme d'une intervention de plus d'une heure. « J 'ai agi en situation d'urgence au nom de mon peuple, de ma culture de mon pays. Et je demande donc ma relaxe ».

11h15 : « Les jeunes du Parti travailliste sont naïfs et endoctrinés, ils n'étaient pas des enfants innocents, mais des militants politiques », assure Breivik qui a tué 69 personnes, en majorité des adolescents, sur l'île d'Utoeya où se déroulait un camp d'été des Jeunesses travaillistes. « Tuer 70 personnes peut empêcher une guerre civile », dit-il aussi.

« Les gens qui me disent diabolique confondent le fait d'être diabolique et d'être violent », se défend l'accusé. « Lorsque la révolution pacifique est impossible, la seule option est la révolution violente », continue-t-il.

11h00 : la présidente du tribunal, puis une avocate des parties civiles, ont demandé à Breivik d'abréger son exposé. L'accusation souhaite le laisser aller jusqu'au bout.

10h50 : Breivik se compare aux Américains qui avaient décidé d'envoyer deux bombes atomiques sur le Japon: « Les raisons et les intentions étaient bonnes même si les méthodes utilisées étaient brutales ».

10h42 : Pour l'accusé, finir sa vie en prison ou mourir pour son peuple est « le plus grand honneur ».

10h40 : « Oui, je le ferais de nouveau demain ». Si c'était à refaire, Anders Breivik recommencerait volontiers.

 10h35 : « Utoeya (le rassemblement de jeunes travaillistes sur l'île d'Utoeya, là où a eu lieu le massacre, Ndlr) était un camp d'endoctrinement. »

10h25 : « J'ai conduit l'opération la plus spectaculaire réalisée par un militant nationaliste ce siècle ».

10h20 : Breivik explique que les médias norvégiens l'ont dépeint comme un « loser » et emploie une longue liste d'attributs peu flatteurs que la presse lui aurait imputé. Il reprend l'histoire européenne depuis la Seconde Guerre Mondiale, décrivant la Norvège comme un pays dont les habitants ont « accepté d'être minoritaires dans leur pays ». Il parle aussi beaucoup d'anti-communisme, décrivant le sénateur américain McCarthy (l'initiateur de la « chasse aux sorcières » aux USA après guerre) comme « trop modéré ». Il s'en prend aux « enseignants marxistes » qui intoxiquent la population. Il fustige les critiques contre la Hongrie et son nationalisme.

10h12 : L'audience reprend, et le tribunal autorise Anders Behring Breivik à lire la déclaration qu'il a préparée. En préambule, il annonce avoir « allégé la réthorique de son intervention » par égard pour les victimes.

10h10 : le juge issu de la société civile mis en cause à propos d'un commentaire réclamant la peine de mort pour Breivik a été récusé, exclu du tribunal. Il est remplacé.

10h00 : en attendant la reprise du procès, quelques précisions et quelques chiffres. Le tribunal chargé de juger Anders Behring Breivik est composé de deux juges professionnels et de trois citoyens norvégiens (dont Thomas Indreboe, dont la compétence est évaluée durant cette suspension de séance). Ceux-ci sont l'objet d'une enquête visant à établir leur moralité et leur impartialité. Olivier Truc, un journaliste  présent au procès précise sur Twitter qu'en mars, un autre citoyen avait été écarté, son fils faisant parti d'un mouvement de jeunesse travailliste proche de celui victime de la tuerie d'Utoeya.

Quelques chiffres édifiants : L'accusation comprend deux procureurs d'Etat. L'accusé est défendu par un avocat assisté de trois associés. Les parties civiles rassemblent près de 770 survivants et proches de victimes, défendus par plus de 160 avocats. Durant ces dix semaines d'audience, environ 150 témoins défileront à la barre.

9h30 : Le juge en question est Thomas Indreboe. Selon la juge présidant la procédure, Wenche Elizabeth Arntzen, il a reconnu être l'auteur des propos qui lui sont reprochés. Il est âgé d'une trentaine d'années, et travaille comme réceptionniste dans une société qui loue des bureaux.

9h10 : La séance est suspendue pour une durée de 30 minutes. Des parties, dont la défense de Breivik, l'accusation et des avocats des parties civiles, demandent la récusation de l'un des jurés, qui avait affirmé via Facebook que l'accusé méritait la peine de mort.

En effet, un des trois citoyens norvégiens désignés pour assister les deux juges professionnels dans ce procès aurait posté un commentaire publié sur le site d'un journal après les attentats, a rapporté mardi une revue norvégienne. Sa neutralité serait ainsi mise en doute. « La peine de mort est la seule solution juste dans cette affaire!!!!!!!!!!  », a réagi cet homme sur le site du tabloïd Verdens Gang (VG), au lendemain du double attentat ayant fait 77 morts, selon la revue antiraciste Vepsen (La Guêpe) qui reproduit la page internet en question. Selon Vepsen, le juge, dont elle ne précise pas l'identité, a publié ce commentaire en se connectant au site de VG grâce à un compte Facebook portant un pseudonyme, mais à partir de sa propre adresse de courrier électronique. La photo du compte Facebook correspond bien au visage du juge adjoint incriminé.


9h03 : Anders Behring Breivik est entré dans la salle 250 du tribunal d'Oslo. Il a refait son salut, poing droit tendu. Un salut qui, explique-t-il dans son manifeste, «représente la force, l'honneur et le défi aux tyrans marxistes en Europe ». Ses avocats ont prévenu que son téloignage pourrait être « difficile » à entendre. L'homme de 33 ans a demandé à lire un texte de sa composition pendant une trentaine de minutes. Les juges devraient statuer d'ici peu sur cette requête.

Pour rappel, le 22 juillet 2011, Breivik avait d'abord tué huit personnes en faisant exploser une bombe au pied de la tour qui abrite le siège du Premier ministre travailliste, absent à ce moment-là. Puis, déguisé en policier, il avait froidement tiré pendant plus d'une heure sur des membres de la Jeunesse travailliste réunis en camp d'été sur l'île d'Utoeya, près d'Oslo, faisant 69 autres victimes, essentiellement des adolescents.

Le principal point d'interrogation du procès qui devrait durer 10 semaines porte sur la santé mentale de l'accusé. Jugé psychotique et donc pénalement irresponsable par un premier rapport psychiatriques l'an dernier, l'accusé a ensuite été déclaré sain d'esprit par une contre-expertise dont les résultats ont été publiés le 10 avril.

En dernier ressort, il reviendra aux cinq juges de trancher cette délicate question dans leur verdict attendu en juillet. Si Breivik est reconnu pénalement responsable, il encourt 21 ans de prison, une peine qui pourra ensuite éventuellement être prolongée aussi longtemps qu'il sera considéré comme dangereux.

Par Actu France-Soir / Service Faits Divers (avec l'AFP)

Réactions à cet article13 commentaires

  • Par nellyolson, le 17 avr à 08:37

    nellyolson
    ouch la tete qu'il a il fait

    ouch la tete qu'il a il fait peur, il a un regard de killer, c'est la tete du psychopathe dans toute sa splendeur,


    un type comme ça c'est clair qu'l n'y a pas à le juger il a tué 77 gamins combien va couter se procés, sans compter la souffrance des parents, la seule justice c'était la peine de mort....dans des cas tres graves elle devrait etre appliqué...



    Signaler un abus  
  • Par dadoutexan, le 17 avr à 08:52

    dadoutexan
    Petite mise au point .

    Malheureusement il n'a pas le monopole de la connerie, Merah qui a froidement assassiné sept personnes dont des enfants et qui aurait certainement continué si la police ne l'avait rapidement arrêté fait parti de ces illuminés qui pensent que les tueries sont la solution à tous les problémes  mais il est vrai que les médias et les bien-pensant du politiquement correct ont tendances à en faire plus quand il s'agit de félés de droite que quand il s'agit de malades de gauche comme la bande à bader ou d'islamiste dégénérés qui font péter des bombes en plein milieu d'une foule de gens innocents, encore une fois deux poids deux mesures !!



    Signaler un abus  
  • Par zah34, le 17 avr à 10:35

    zah34
    Procés Breivik

    Il incarne la mort puisque il assassine avec sang froid  sans regrét , sans scrupule et sans aucune raison evidente .néomoins;l'art et  la maniére n'y sont pas comme les gouvernements : justifiant ainsi leurs faits en massacrant des gens seulement pour  une raison qu'il prétendent "Raison d'état"



    Signaler un abus  
  • Par Marqués de las Marismas del Guadalquivir, le 17 avr à 12:48

    Marqués de las Marismas del Guadalquivir
    Et les sondages?

    Là où l'on peut envier Breivik, c'est qu'il en à rien à foutre, des sondages...



    Signaler un abus  
  • Par Aziz, le 17 avr à 13:13

    Aziz
    A dadoutexan

    Monsieur vous comparez l'incomprable,Mérah, le français à tué 7 personnes, Breivic le Norvégien a tué 77.



    Signaler un abus  
    • Par dadoutexan, le 17 avr à 14:59

      dadoutexan
      Vous avez dit incomparable ???

      Oui mais simplement parce que la police ne lui en a pas laissé le temps et SVP n'oubliez pas les dizaines de bléssés dont un para hémiplégique et les enfants de l'école traumatisés à vie ! Quand on est capable de tuer un enfant en lui basculant la tête en arriére et en le regardant dans les yeux on est capable de tout, c'est ce genre d'individu qui finit par se faire sauter au milieu d'une foule de gens innocents ! Il vous faut quoi pour comprendre, un autre 11 septembre en plein Paris ?



      Signaler un abus  
    • Par namug, le 17 avr à 19:31

      namug
      L'imam se fout de la mosquée...

      Avec la takkya c'est compliqué...Q.I. d'huitre, invective et diffamation...wow c'est compliqué...


      PRG ? A n'en pas douter !



      Signaler un abus  
  • Par Aziz, le 17 avr à 13:20

    Aziz
    Fron National

    Ce genre de tueurs c'est des machines créées par l'extreme droite, l'usine la plus connue en France c'est le Front National.



    Signaler un abus  
    • Par cotentin, le 17 avr à 14:16

      cotentin
      Ben voyons !!!

      Le front de gauche avec le point fermé et levé de Melenchon ne rappelle t il pas le geste facho de ce triste sir BREIVIK.


      Le communisme pas 7, ni 77 assassinés, mais des millions de par le monde (union soviétique,vietnam,cambodge,chine,algérie.....)


      Non le front national n'engendre pas ce genre de monstre , ne dites pas n importe quoi. 


      J'ai 67 ans et en droit de ne plus lire des inepties de ce genre.



      Signaler un abus  
    • Par Sandy Kilow, le 17 avr à 15:00

      Sandy Kilow
      mon pauvre !!

      Et Merah il vient de l'extrème droite ? par contre si l'extrème droite comme vous dite pouvait virer tous les Merah en puissance... le budget de la France serait soulagé !!!



      Signaler un abus  
    • Par Sandy Kilow, le 17 avr à 15:01

      Sandy Kilow
      mon pauvre !!

      Et Merah il vient de l'extrème droite ? par contre si l'extrème droite comme vous dite pouvait virer tous les Merah en puissance... le budget de la France serait soulagé !!!



      Signaler un abus  
  • Par Black swan, le 17 avr à 22:31

    Black swan
    Moi je vois une chose, on

    Moi je vois une chose, on parle, on fait débat et lui, il se fout complètement de ce que l'on dit par contre il est ravi qu'on parle de lui et en ce moment il doit jubiler...C'est vraiment dommage que la peine de mort ait été abolie. Pour des cas irrécupérables comme celui-ci elle devrait être appliquée ce qui nous couterait moins cher! 



    Signaler un abus  
  • Par frisrael, le 18 avr à 12:59

    frisrael
    hello

     


        Il sera tres difficile de comprendre cet assassin cela depasse l'entendement icomprehensible, pervers, fou les psychiatres auront du mal. bonne soiree



    Signaler un abus  
Publié : 17/04/12 - 08h06
Mis à jour : 17/04/12 - 15h15
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur