Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 06 août, 00:37
Accueil > Actualité > Faits divers > Gilad Shalit : Le retour du soldat

Gilad Shalit : Le retour du soldat

Libération du soldat Shalit


Tandis que Gilad Shalit retrouvait les siens, 200.000 Palestiniens défilaient mardi à Gaza. France-Soir fait le point sur les raisons d’une libération.

Gilad Shalit a été accueilli par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et le ministre de la Défense Ehud Barak
Gilad Shalit a été accueilli par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et le ministre de la Défense Ehud Barak SIPA/G.P.O

En Israël comme à l’étranger, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les raisons qui ont poussé Benyamin Netanyahou à conclure un accord avec le Hamas, une organisation islamiste qui ne reconnaît pas l’Etat hébreu et lutte contre lui.

Pourquoi la libération intervient-elle maintenant ?

Pour le quotidien Haaretz, le Premier ministre israélien aurait agi uniquement par opportunisme politique : « Benyamin Netanyahou et son ministre de la Défense, Ehoud Barak, ont compris qu’il n’y aurait pas d’avancée diplomatique, économique ou sociale cette année. Ils se sont rendu compte qu’ils étaient sous pression politique, et que le seul front où ils pouvaient arriver à quelque chose et susciter l’espoir était le front Shalit », juge le journal de gauche..
Même son de cloche à droite, où le quotidien Yediot Aharonot considère le dénouement de l’affaire Shalit, ni plus ni moins, comme une « capitulation » des dirigeants du pays face à un Hamas sorti vainqueur du bras de fer entamé avec Israël en 2006.
Plus mesurés, les observateurs étrangers regardent cette libération comme une conséquence politique du « printemps arabe ». La perspective de l’arrivée au pouvoir des Frères musulmans en Egypte (où les élections se tiendront en novembre) aurait en effet poussé Tel-Aviv à accélérer la conclusion d’un accord avec le Hamas. En clair, il était urgent de signer pour ne pas avoir ensuite à négocier avec un gouvernement égyptien probablement plus hostile à l’Etat juif que le pouvoir (militaire) actuellement en place.
Il en serait de même du côté du Hamas. Ses leaders auraient compris qu’un changement de tête politique au Caire rendrait plus compliquée encore la sortie par le haut (c’est-à-dire la libération d’un millier de prisonniers palestiniens) sur laquelle ils travaillaient, pas à pas, depuis des mois. Cela aurait conduit les chefs islamistes à se montrer plus souples dans la liste des prisonniers à élargir qu’ils proposaient à l’origine.
Mais, plus encore que les bouleversements attendus ou redoutés en Egypte, en Syrie et au Liban, la conclusion de l’« épisode Shalit » correspond à la logique politique du moment. Alors que les Occidentaux, Américains en tête, revoient leurs positions à l’égard des formations et des groupes islamistes réapparus – en Tunisie et en Libye notamment – à la faveur des révoltes arabes et commencent à entretenir des relations avec eux ; à l’heure où d’aucuns annoncent une ère post-islamiste qui verrait l’islam se réconcilier avec le progrès et la démocratie, Israël, bien que réticent, doit évoluer elle aussi.

Comment les tractations se sont-elles déroulées ?

On sait aujourd’hui que les négociations entre le Hamas et Israël ont débuté le lendemain de l’enlèvement (le 26 juin 2006) du soldat Shalit. Depuis, elles n’ont jamais cessé. Plus d’une fois, les pourparlers auraient été sur le point d’aboutir. Les Israéliens ont également essayé à deux reprises de libérer par les armes leur compatriote. L’opération « Pluie d’été », déclenchée peu après l’enlèvement du jeune homme, se soldera par un échec. Tout comme l’opération « Plomb durci », lancée, elle, en 2008. Les centaines de morts que les troupes israéliennes laisseront derrière elles durant ces interventions ne faciliteront pas, on l’imagine aisément, une issue rapide. C’est en juillet 2011 que les pourparlers sont enfin relancés. Ils se font indirectement, avec l’aide d’intermédiaires égyptiens et d’un agent de renseignement allemand choisi pour rapprocher les points de vue des deux parties. Plus de 120 réunions… C’est lui qui imagine un échange en deux temps. Le premier est celui auquel nous avons assisté mardi : 477 prisonniers palestiniens choisis par le Hamas et les autorités israéliennes sont libérés au moment où Gilad Shalit est remis à l’armée égyptienne. Les quelque 550 détenus palestiniens restant (choisis uniquement par Israël) seront libérés d’ici à deux mois au plus tard. L’accord prévoit en outre un assouplissement du blocus de la bande de Gaza.

Est-ce une victoire pour le Hamas ?

En acceptant de discuter – même indirectement – avec le Hamas et en signant un accord avec lui, Israël confère au mouvement islamiste une nouvelle dimension politique. Mais n’était-ce pas (aussi) l’objectif recherché : diviser pour mieux régner ? En offrant au Hamas un succès politique, Benyamin Netanyahou, bien qu’il s’en défende, renvoie la monnaie de sa pièce au président de l’OLP, Mahmoud Abbas, qui, voilà quelques jours encore, le toisait du haut de la tribune des Nations unies où il venait réclamer la reconnaissance d’un Etat palestinien. Dans quelques mois, les Palestiniens seront appelés aux urnes afin d’élire un nouveau Parlement et un nouveau président. Le Hamas, présenté jusqu’ici comme en perte de vitesse aux yeux d’une population lassée de la lutte armée, vient, grâce à cet accord, de redorer son blason auprès d’elle. La liesse observée dans les rues de Gaza mardi parle d’elle-même. Il peut sembler étrange que l’Etat israélien aide un mouvement qui refuse de reconnaître son droit à l’existence. Mais, en favorisant l’un plutôt que l’autre, le Hamas au détriment du Fatah de Mahmoud Abbas, Tel-Aviv tente de briser l’accord de réconciliation signé au printemps dernier au Caire entre les deux formations politiques palestiniennes. Son pire cauchemar.

Jean-Claude Galli
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article11 commentaires

Publié : 19/10/11 - 06h57
Mis à jour : 19/10/11 - 07h00
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur