Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 15 août, 03:32
Accueil > Actualité > Faits divers > Incendie à Paris : À Belleville, les habitants traumatisés

Incendie à Paris : À Belleville, les habitants traumatisés

Incendie à Belleville


Reportage dans le XXe arrondissement de Paris, où un grave incendie a fait dix-sept blessés et ravagé un immeuble. Il pourrait s'agir d'un sinistre d'origine criminelle.

Des habitants, sous le choc, pris en charge dimanche par les secours après l'incendie
Des habitants, sous le choc, pris en charge dimanche par les secours après l'incendie AFP/Thomas Samson

Au lendemain du spectaculaire incendie qui a fait dix-sept blessés dont cinq cas graves et ravagé un immeuble au cœur de Belleville, quartier populaire et cosmopolite du XXe arrondissement de Paris, le sujet est sur toutes les lèvres.

Quelle en est la cause ? Les rumeurs vont bon train. Une voisine aurait entendu parler d'un « jeune homme, vu en train de prendre la fuite juste après », une autre évoque « un possible règlement de comptes lié à la mafia chinoise »... Mais personne n'en sait véritablement trop rien. Une chose est certaine, « la brigade criminelle de la police judiciaire de Paris a été saisie », selon une source policière, ce qui signifie que les enquêteurs disposent probablement d'indices les mettant sur la piste d'un incendie d'origine criminelle.

Vision impressionnante

Au 46 rue de Belleville, il n'y a pas de porte, mais une première grande cour, au fond de laquelle on voit la façade d'un immense restaurant chinois (photo ci-dessous). C'est ici que les pompiers ont installé leur poste d'intervention dimanche. À droite, une porte conduit à une deuxième cour, où se trouve l'immeuble où l'incendie a pris.
Le restaurant chinois qui jouxte la cour où a eu lieu l'incendie (A.G./France-Soir)

Là, la vision est cauchemardesque : sur la façade, les cinq fenêtres de la cage d'escalier sont explosées, les contours noirs de suie et l'intérieur dévasté. L'immeuble a été évacué. Celui qui lui fait face dans la cour est toujours habité, mais les gens n'avaient ni eau ni gaz encore ce lundi midi.

Monica (*), une habitante à l'allure bobo, comme beaucoup de voisins dans cette copropriété, nous raconte combien elle a eu peur ce dimanche, quand à 14 heures, le feu s'est déclaré. « J'ai entendu des cris. J'ai pensé au début que c'était des gens qui se disputaient dans le restaurant chinois. J'ai regardé par la fenêtre qui donne sur la cour, et c'est là que j'ai vu les flammes. Grandes de plus d'un mètre, elles léchaient les murs à travers les fenêtres des deux premiers étages. J'ai eu une peur bleue, j'ai pris mon téléphone et j'ai dévalé les escaliers pour prendre la fuite. Le feu s'est propagé à une vitesse hallucinante ensuite... », raconte-t-elle, en regardant pensivement la façade noircie.