Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 23 février, 23:57
Accueil > Actualité > Faits divers > L’incendie meurtrier de Paris en questions

L’incendie meurtrier de Paris en questions

Faits divers


L'incendie meurtrier qui a eu lieu dans un immeuble de Ménilmontant mercredi soir a fait cinq morts et 57 blessés. Après l'épreuve du feu, les habitants cherchent à comprendre les causes de ce drame.

Au matin du drame, la maire de Paris estimait que l’immeuble « ne présentait pas de signes d’insalubrité »
Au matin du drame, la maire de Paris estimait que l’immeuble « ne présentait pas de signes d’insalubrité » SIPA

Paris, XXe arrondissement, la fameuse rue de Ménilmontant. Entre une boutique de téléphonie et une boucherie, un petit porche barré d’une grille marque l’entrée de la cité du Labyrinthe, un passage à l’écart des grandes artères, sur lequel, malgré la modestie des lieux, on reconnaît un « endroit très mignon », « très sympa ». Isolé du bruit et agrémenté d’arbres, d’ateliers d’artistes. Dans la nuit de mercredi à jeudi, vers 3 heures du matin, le feu a fait rage dans l’une des cages d’escalier d’un immeuble de cinq étages. Cinq personnes ont péri. L’une tuée dans l’immeuble, quatre autres – trois femmes et un homme – mortes après avoir sauté par la fenêtre pour échapper aux flammes. Ce terrible bilan est encore alourdi par six blessés graves et une cinquantaine de blessés légers. Près de 300 pompiers de différentes casernes ont participé aux opérations de secours, entre autres pour éviter que l’incendie ne se propage aux immeubles voisins.

« Comme une explosion »

Le jour levé au carrefour voisin, ils sont quelques-uns, facilement reconnaissables parmi les passants et les curieux, à errer sur le trottoir à une centaine de mètres de ce qui fut leur logement. Erkan, un jeune homme de 20 ans, un drap à fleurs sur ses épaules nues, a eu de la chance : lui et ses parents n’étaient qu’au premier étage. Réveillés par un grand choc, « comme une explosion, puis d’un coup une fumée très puissante », ils tentent d’abord d’ouvrir la porte donnant sur l’escalier. Mais comme pour les autres habitants de l’immeuble, c’est impossible : des fumées hautement toxiques occupent la cage d’escalier. Le jeune homme jette alors deux matelas au sol de la cour. Sa mère, son père et son frère réchappent du brasier qui bientôt ravagera tout l’immeuble en sautant. En témoigne Tecik, son père, en pyjama bleu, de retour de l’hôpital Lariboisière une pochette de radios sous le bras. Mohamed, lui aussi du premier étage, a fait pareil avec son cousin. Ce dernier a atterri sur une voiture, sa jambe est cassée.

Eau, gaz, électricité ?

Dans les étages supérieurs, la situation est plus délicate. Certains s’en tirent en nouant des draps, en s’aidant d’étage à étage. « Si on ne s’était pas aidés, on serait tous morts », estime Mohamed. Mais malgré cette solidarité, les flammes, les fumées et la panique auront eu raison de cinq personnes. De plus, dans leur intervention, trois pompiers ont été blessés, l’un d’entre eux plus gravement, victime d’une électrocution. « Ils ont été d’un grand héroïsme », raconte Nicolas, habitant d’un immeuble voisin le long duquel les sapeurs-pompiers de Paris ont dressé leur échelle pour évacuer les rescapés de cet immeuble inaccessible.
Le sinistre s’est déclaré dans le bas de la cage d’escalier, proche de l’entrée principale de l’immeuble. Les escaliers de bois ont rapidement pris, conduisant les flammes dans les étages. Si les enquêteurs du laboratoire central de la préfecture de police cherchent à connaître les causes exactes du départ de feu, les habitants ont leur petite idée. L’immeuble est décrit comme « propre », avec une gardienne, un digicode, mais aussi comme « un peu vieillot ». « Les plombs ont sauté deux fois cette semaine », rapporte Mohamed. Sharif, 20 ans, parle lui des fuites d’eau à répétition dans l’immeuble. D’autres voient dans la manipulation des conduites de gaz qui serpentent dans les escaliers, il y a un mois, une autre cause éventuelle. Pourtant, au matin du drame, un communiqué du maire de Paris estimait que l’immeuble « ne présentait pas de signes d’insalubrité ».

Jérôme Sage
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Faits divers

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par Anonyme-77656, le 16 avr à 17:30

    Anonyme-77656
    pourquoi autant de victimes

    Pourquoi attendre 2015 pour installer des détecteurs autonomes de fumées dans les parties communes des immeubles.

    Si l'immeuble avait été équipé de detecteurs, des vies auraient été sauvés

    A bon entendeur, les syndics de copropriétés n'attendez plus équipez vous



    - Signaler un abus  
Publié : 15/04/11 - 06h52
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 18:55

      403650 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 16:29

      391700 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 20:48

      254340 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 16:21

      238750 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • rafale rafale, le 25 jui à 22:39

      186400 points
      1063 commentaires

      En savoir plus sur rafale


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur