Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 22 mars, 08:34
Accueil > Actualité > Faits divers > Meurtre d'Agnès : Le directeur du collège avait vu un éducateur judiciaire

Meurtre d'Agnès : Le directeur du collège avait vu un éducateur judiciaire

Disparition d'Agnès


Le directeur du collège-lycée de Haute-Loire, où était scolarisé le meurtrier présumé d'Agnès, aurait rencontré un éducateur de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) du Gard, en mars dernier. La polémique continue.

Agnès a été tué par un mineur récidiviste
Agnès a été tué par un mineur récidiviste DR

« Moi, je ne sais pas ce qui a été dit entre les parents et le directeur. En revanche, je sais que l'éducateur de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) qui s'occupait de ce jeune a rencontré le principal de l'établissement en mars 2011 ». Cette phrase est de Robert Gelli, le procureur de la République de Nîmes. Et elle va certainement alimenter la polémique. Car pour certains, le directeur de l'établissement scolaire aurait dû renvoyer Matthieu, l'assassin d'Agnès.

Interrogé de nouveau sur la connaissance qu'avait l'établissement du passé judiciaire de l'élève, le magistrat a souligné que « la loi ne permet pas aux juges ou aux éducateurs de communiquer officiellement les éléments sur les mises en examen en raison de la présomption d'innocence ». Le procureur a également déploré que l'établissement n'ait pas communiqué d'éléments à la justice sur les procédures disciplinaires engagées à l'encontre de l'adolescent et qui s'étaient traduites par deux exclusions d'une semaine. « J'entends dire que ces procédures sont secrètes. C'est paradoxal », a dit Robert Gelli.

"Pas connaissance de son passé judiciaire"

Le chef d'établissement a quant à lui conservé la même défense. Dimanche, l'établissement du Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) avait admis avoir su que l'élève avait fait quatre mois de prison avant d'intégrer le lycée, mais sans en connaître le motif. Auparavant, son directeur, Philip Bauwens, avait lancé la polémique en déclarant : « Nous avions des éléments de sa scolarité, mais pas connaissance de son passé judiciaire. On savait qu'il avait eu des ennuis avec la justice, mais on n'en connaissait pas la nature. Et nous n'avions aucun contact avec les services de justice ».

Interrogé mardi sur cette visite d'un éducateur de la PJJ du Gard en mars, un administrateur du Collège Cévenol a répondu: « Nous, il (Bauwens, ndlr) nous a dit que non ». L'adolescent avait intégré cet établissement, trouvé par son père, après les vacances de la Toussaint 2010.

Actu France-Soir

Réactions à cet article3 commentaires

  • Par aladine, le 22 nov à 17:21

    aladine
    non c'est interdit

    cet homme n'y est pour rien,il n'a pas le droit de savoir pourquoi le jeune a été inculpé,il n'a pas le droit au casier judiciaire (mineur)que pouvait il faire?rien ,le renvoyer il n'en n'avait pas le droit ,sur quel chef d'inculpation?il pouvait penser vols ou autres!!!de quoi est coupable ce directeur? de rien ,il a ouvert ses portes comme a n'importe quel éléve sans savoir (mineur silence des juges)mais pour un délit si grave ,les juges auraient pus éviter cela (école filles ,garcons)ils auraient pu déjà exiger école garcons seulement et encore!!!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 22 nov à 17:50

    Anonyme-77656
    Une drôle-de-boîte

    Le collège-cévenol a été fondé par deux pasteurs progressistes-et-homosexuels.

    Ce qui explique que la direction-de-l'établissement est exclusivement masculine et qu'elle accueillait à bras-ouverts les adolescents-dangereux dans un esprit-de-rédemption.

    Autrement dit, les antécédents-criminels du mis-en-cause étaient parfaitement connus de la direction, de même que les rendez-vous pornographiques entre élèves dans les bois-alentour ou au dortoir-des-internes, qu'elle acceptait volontiers et même encourageait quand ils étaient interraciaux



    Signaler un abus  
  • Par nellyolson, le 22 nov à 17:54

    nellyolson
    démission

    il accumule les boulettes au nom de sa conscience, proner l'amour et la paix dans son établissement est un leurre,


    ce directeur n'a qu'une chose a faire, démissionner et que les parents portent plaintes contre tous ces gens laxistes  ce n'est pas en ayant lu du freud qu'on soigne un psychopathe la psychologie clinique est obsolete...


    là il avait déjà aggresser sexuellement une gamine il n'aurait jamais du revenir dans le circuit "normal" et pas avant son procés


    de toute façon tergiverser ne rendra jamais cette petite à ses parents...



    Signaler un abus  
Publié : 22/11/11 - 17h08
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur