Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mercredi 26 juin, 03:52
Accueil > Actualité > Faits divers > Pédophilie à Créteil : L'éducation nationale et les parents dos à dos

Pédophilie à Créteil : L'éducation nationale et les parents dos à dos

Soupçons d'agressions sexuelles dans une école maternelle de Créteil


Ébranlés par la mise en examen d'un instituteur de Créteil pour abus sexuels, des parents d'élèves dénoncent la nonchalance et le silence coupable des autorités éducatives qui, de leur côté, récusent tout "dysfonctionnement".

L'école Chateaubriand où auraient eu lieu les faits
L'école Chateaubriand où auraient eu lieu les faits DR

Moins catégorique, le ministre de l'Education, Luc Chatel, a préféré annoncer l'ouverture d'une enquête administrative pour vérifier si « les réponses appropriées à la gravité de la situation » ont été apportées aux parents d'élèves de l'école maternelle Chateaubriand.

Depuis quelques jours, une chape de plomb s'est abattue sur cet établissement basé à Créteil après la mise en examen d'un maître d'école soupçonné d'actes pédophiles sur des fillettes de sa propre classe. Interpellé le 19 mars dernier, l'enseignant de 48 ans a admis des attouchements sur au moins deux de ses très jeunes élèves. Mis en examen et libéré sous contrôle judiciaire, il a été immédiatement suspendu et remplacé, rappelle l'académie.

Deux autres fillettes pourraient avoir été victimes de ses agissements, a affirmé une source judiciaire. Mais dans l'immédiat, personne ne peut dire de qui il s'agit. Et les familles de s'en trouver meurtries : « C'est une petite structure ici. C'est un peu le tsunami qui arrive », explique Judith, une représentante des parents d'élèves qui ne souhaite pas donner son patronyme, affirmant que la réaction des autorités éducatives avait été « un peu lente ».

Des autorités sans doute un peu absente aussi : au moment de porter plainte contre l'enseignant, deux parents d'élèves s'étaient tournés vers l'encadrement de l'école et du rectorat, mais ils assurent avoir trouver porte close. « Ni l'inspecteur d'académie, ni la psychologue de l'école n'ont daigné prendre contact avec moi ou répondre à mes appels », résume Dominique, l'un des plaignants, qui accuse l'administration d'un « manque total de compassion » et qui dit avoir assigné le rectorat en justice.

L'enseignant est coopératif

Avec la médiatisation de l'affaire, les choses se sont accélérées. Après de premières réunions collectives, une cellule de crise a été mise en place ce lundi dans l'école et les parents de victimes devaient être reçus dans l'après-midi par le recteur. « J'attends qu'ils prennent leurs responsabilités », a souligné Dominique.

Mise en cause, l'académie de Créteil récuse tout « dysfonctionnement ». « L'Education nationale a joué son rôle en matière de protection des familles et des élèves », s'est défendu lors d'une conférence de presse le recteur, William Marois, se disant « profondément affecté » par cette affaire. « Dès qu'a été révélée la suspicion d'attouchements à caractère sexuel sur des enfants (...), nous avons pris immédiatement, sans attendre des éléments d'enquête, la décision de remplacer l'enseignant (...) et de le suspendre », a-t-il affirmé. Interrogé ce lundi sur la frustration exprimée par les parents de victimes, le recteur a esquissé un début de mea culpa : « Cette écoute, s'ils estiment ne pas l'avoir eue, je le regrette et ils l'auront aujourd'hui », a assuré William Marois, confirmant qu'il recevrait les familles dans l'après-midi.

Selon la procureur de Créteil, les besoins de l'enquête ont pu expliquer la discrétion des autorités éducatives. « L'encadrement de l'école a été tenu à l'écart de l'enquête pour préserver la sincérité et la fiabilité des déclarations des jeunes écolières », a expliqué Nathalie Bécache. Et le recteur d'assurer que sur le fond du dossier, l'instituteur mis en cause, qui enseignait depuis quatre ans à Chateaubriand, ne « faisait apparaître aucune difficulté »; contrairement à d'autres  pédophiles beaucoup moins coopératifs, et qui se comportent, eux, en véritables prédateurs.


Actu France-Soir (Avec AFP)

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par mami, le 3 avr à 02:11

    mami
    Défense des parents

    Pour être reconnus et entendus, les parents doivent se constituer en association de victimes.Sinon, ils vont être traînés dans la boue; on essaiera de les monter les uns contre les autres!!!


    Voir une histoire semblable à Cormeilles dans l'Eure.



    Signaler un abus  
Publié : 02/04/12 - 17h08
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur