Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 05 mars, 12:44
Accueil > Actualité > Faits divers > Tuerie de Toulouse : En direct, de nouvelles infos

Tuerie de Toulouse : En direct, de nouvelles infos

Affaire Mohamed Merah


L'auteur de la tuerie de Toulouse qui a fait quatre morts est toujours activement recherché. De nouvelles informations sont à venir ce mardi. Suivez le direct de France-Soir.

Sécurité renforcée à Toulouse après la tuerie
Sécurité renforcée à Toulouse après la tuerie AFP/MEHDI FEDOUACH

18 heures : "Aucune piste n'est abandonnée"

Le "tueur à scooter" qui a frappé à Toulouse et Montauban se sait "traqué" et est "un individu extrêmement déterminé, ayant toujours le même mode opératoire, dont l'action est préméditée", a affirmé mardi le procureur de la République de Paris, François Molins.

Lors d'une conférence de presse, le magistrat a également dit que l'auteur des trois fusillades était casqué et que toutes les victimes avaient été tuées "à bout touchant". Cet individu se sait "traqué" et est "susceptible de passer à nouveau à l'acte", a-t-il ajouté, en précisant qu'"aucune piste n'est abandonnée".

"On a tous noté la périodicité" de quatre jours entre les meurtres (les 11, 15 et 19 mars, ndlr), "mais il n'y a pas de certitude", a-t-il ajouté.

Le procureur de la République de Paris, où sont centralisées les enquêtes en vertu de la compétence antiterroriste du parquet parisien, a expliqué que les tueries de Toulouse et Montauban constituaient des actes prémédités et de "terrorisme au sens juridique".

"Il apparaît en effet que les circonstances de commission de ces trois tueries ont troublé gravement l'ordre public par l'intimidation ou la terreur et peuvent caractériser des actes de terrorisme au sens de la définition contenue dans notre code pénal", a déclaré le procureur. Il a rappelé "qu'en droit français la définition du terrorisme n'est pas une définition politique mais une définition juridique".

 

17h45 : Procureur : "un individu extrêmement déterminé", "dont l'action est préméditée"

"Nous sommes face à un individu extrêmement déterminé ayant toujours le même mode opératoire, dont l'action est préméditée".

Le procureur de la République de Paris, François Molins, a déclaré mardi que l'auteur des trois fusillades à Toulouse et Montauban était casqué et que toutes les victimes avaient été tuées "à bout touchant".

Cet individu se sait "traqué" et est "susceptible de passer à nouveau à l'acte", a ajouté le procureur, en précisant qu'"aucune piste n'est abandonnée".

"On a tous noté la périodicité" de 4 jours entre les meurtres, mais il n'y a pas de certitude, a-t-il ajouté.

17h40 : Conférence de presse du procureur de la République de Paris

Le procureur de la République de Paris, François Molins, a déclaré mardi que les tueries de Toulouse et Montauban constituaient des actes prémédités de "terrorisme au sens juridique". Le procureur Molins a indiqué qu'il se rendrait mercredi à Toulouse. 

17h30 : L'avion transportant les victimes a atterri à Roissy

17h20 : Nicolas Sarkozy à Montauban puis Toulouse mercredi
Nicolas Sarkozy présidera mercredi à Montauban, à partir de 15h00, au 17e régiment de génie parachutiste (RGP), la cérémonie d'hommage aux trois militaires assassinés par le « tueur au scooter », puis se rendra à Toulouse auprès des enquêteurs, a confirmé mardi l'Elysée. Autour de M. Sarkozy, le Premier ministre François Fillon et les ministres de la Défense Gérard Longuet, de l'Intérieur Claude Guéant et de la Justice Michel Mercier participeront à cette cérémonie. Deux candidats à l'élection présidentielle, celui du PS François Hollande et celui du MoDem François Bayrou, ont aussi annoncé leur présence à Montauban.

17h10 : Vigipirate écarlate en Lot-et-Garonne
La préfecture du Lot-et-Garonne a annoncé mardi la mise en place du plan Vigipirate écarlate dans ce département limitrophe de la région Midi-Pyrénées, dans le cadre des mesures prises après la tuerie qui a fait quatre morts lundi dans une école juive de Toulouse. Il s'agit d'un département limitrophe de la région Midi-Pyrénées, où les meurtres sont intervenus, et le département se trouve sur l'axe autoroutier et ferroviaire reliant Toulouse à Bordeaux, les deux grandes villes du Sud-Ouest.

17 heures : Meurtres des paras : Dimension raciste « occultée » selon le Cran

Le Conseil représentatif des associations noires (Cran) accuse mardi le procureur de Toulouse d'avoir « négligé », voire « occulté » la dimension « raciste » du meurtre de militaires du 17e Régiment du génie parachutiste de Montauban, et demande des « explications » au gouvernement.

16h40 : La piste des militaires néo-nazies n'est « plus privilégiée »
La piste de militaires aux opinions néo-nazies « n'était plus privilégiée » par les enquêteurs, mardi après-midi, a-t-on appris de source policière. Cette source a précisé que « plusieurs vérifications étaient toujours en cours » mardi après-midi, visant à « ouvrir des portes sur la base de témoignages qui arrivent, nombreux », mais qu'aucune « n'avait été déterminante ». Cette piste qui a figuré « parmi d'autres hypothèses », n'a « pas été retenue » et « n'était plus privilégiée en l'état des investigations », a dit cette source.

16h30: La piste d'un appel suspect dans un train (Le Figaro)

Un témoin dit avoir assisté à l'étrange conversation d'une femme dans un train de région parisienne. La police cherche sa trace sur des vidéos. L'enquête sur l'affaire des assassinats de Toulouse se développe tous azimuts. La police judiciaire serait en train de vérifier le témoignage d'un usager d'un train en Seine-et-Marne qui dit avoir trouvé suspect le comportement d'une femme assise à proximité de lui, au cours de son voyage, le jour de la tuerie de Toulouse, le 19 mars. Cette voyageuse était, selon lui, au téléphone avec un homme et semblait bouleversée par ce que lui apprenait son interlocuteur.
« Et maintenant, tu t'en prends à une école », aurait-elle dit en substance, alors qu'elle sanglotait, selon le témoin. Les enquêteurs tentent d'exploiter des vidéos de gares de banlieue pour tenter d'identifier la voyageuse décrite par le témoin. Celui-ci a-t-il mal interprété ses propos ? La femme peut-elle avoir réellement un lien avec un protagoniste du drame. « Dans les affaires criminelles, rien ne doit être négligé et tout peut rebondir à tout moment », dit un expert de ce type de dossiers.
Parallèlement à cette piste de banlieue, à l'Élysée vient de parvenir une lettre de dénonciation dont les allégations devront être vérifiées, même si elles sont a priori jugées peu sérieuses. L'auteur du courrier prétend connaître une personne, issue du milieu militaire, qui tire dans la rue avec son arme à feu. L'Unité de coordination et de lutte antiterroriste (Uclat) a traditionnellement pour mission de faire vérifier les courriers de ce type quand ils sont envoyés à la présidence de la République.

16h20 : La presse internationale condamne unanimement l'attaque


16h15 : EasyJet reporte l'inauguration sa base de Toulouse-Blagnac

La compagnie aérienne EasyJet a annoncé mardi qu'elle ajournait l'inauguration d'une base de province à Toulouse, prévue mercredi, en raison de la tuerie dans une école juive de cette ville. « En raison des évènements tragiques survenus à Toulouse, easyJet a pris la décision de reporter l'événement inaugural de sa nouvelle base de Toulouse-Blagnac », prévu mercredi, a annoncé la compagnie à bas coûts. La nouvelle date n'a pas encore été fixée. Dans un communiqué, EasyJet s'associe « à la douleur des familles et des habitants de la ville de Toulouse ». Dans leurs bases de province, les compagnies postent à demeure avions et équipage avec l'objectif d'augmenter leur productivité et réduire leurs coûts. Air France, qui doit inaugurer la base de Toulouse le 29 mars, ne prévoit pas actuellement de déplacer l'évènement, a-t-on appris auprès de la compagnie.

16 heures : Le collège Ozar Hatora rouvre mercredi

Le collège-lycée juif Ozar Hatora, rouvrira mercredi matin, ont indiqué mardi des responsables de la communauté juive à Toulouse. « L'école va rouvrir demain matin (mercredi). Les enfants sont sous le choc mais ils ont besoin de se retrouver ici, de faire ensemble une catharsis de cette expérience terrible », a indiqué à la presse Arié Bensemhoun, l'un des leaders de la communauté. « Nous allons retrouver le chemin de la vie. Cela sera difficile, douloureux, mais nous y parviendrons, même si le sang qui a coulé ne séchera pas », a-t-il déclaré. Le rabbin David Zaoui, dont le fils est scolarisé dans l'établissement, a souligné que cette reprise rapide des cours montrait « la volonté de se montrer à soi-même et aux autres (...) que nous continuerons de construire et d'innover malgré la mort ».

15h45 Nicolas Sarkozy critiqué

Les critiques se font encore à mots couverts. Mais certains candidats à l'élection présidentielle ont implicitement visé Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy, dont les mots et les attitudes auraient créé un climat favorable à une tuerie comme celle perpétrée lundi à Toulouse.

« Union nationale » oblige, la campagne présidentielle est donc mise entre parenthèses. À un mois, à peine, du premier tour, la grande majorité des candidats ont décidé de faire une pause dans leurs échanges et leurs débats. François Hollande et Nicolas Sarkozy, pour ne citer qu'eux, ont ainsi décidé d'annuler sine die plusieurs meetings et déplacements.  Si, à droite comme à gauche, on fustige a priori toute récupération politique du drame de Toulouse, les politiques ne s'empêchent pas de commenter. Et, aussi parfois, de dénoncer, à mots plus ou moins couverts.

Article à lire en intégralité sur France-Soir.

15h40 Comparaison avec Gaza et la Syrie: Israël s'insurge

Le gouvernement israélien s'est insurgé mardi contre les propos de la chef de la diplomatie de l'UE Catherine Ashton associant la mort de trois enfants dans un attentat antisémite en France à celle de jeunes à Gaza, en Syrie ou ailleurs « tués dans toutes sortes de circonstances terribles ». « Ce qui me révolte particulièrement est la comparaison entre un massacre prémédité d'enfants et les actions chirurgicales défensives de l'armée israélienne visant des terroristes qui utilisent des enfants comme boucliers humains », a affirmé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans un communiqué publié après cette mise au point. Un porte-parole de la chef de la diplomatie de l'Union européenne, Michael Mann, a tenu à souligner mardi à la suite de ces critiques que Mme Ashton « n'avait pas établi de parallèle » entre les situations mais « se référait aux tragédies qui provoquent la mort d'enfants dans le monde ».

15h20 :  "Le tueur est à son summum de dangerosité"

Le docteur Jean-Pierre Bouchard, psychologue et criminologue, tente d'analyser le profil du tueur à scooter d'après les informations qui filtrent de l'enquête de grande ampleur.

« On voyait jusque là qu'il s'approchait très près des victimes, abattues à bout portant. C'est étonnant parce que c'est très risqué, et humainement il faut être armé pour être si proche et tirer... Encore plus pour garder une trace de ces faits, s'il se confirme qu'il portait une caméra. Peut-être pour diffuser la vidéo, peut-être pour la visionner plus tard? Ce qui est sûr, c'est qu'il est au summum de sa dangerosité, au maximum de sa capacité criminelle. Il peut récidiver »

Une interview à lire dans son intégralité sur France-Soir.

15 heures : Les dépouilles sont dans l'avion

Les dépouilles des 4 victimes devaient être transférées de Toulouse à Paris à bord d'un avion militaire Transall. A l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, elles devaient être exposées au pavillon d'honneur de Roissy, puis rapatriés en Israël par un vol de la compagnie israélienne El Al, selon le ministère de l'Intérieur et une source aéroportuaire. Les corps seront enterrés mercredi à Jérusalem, a-t-on indiqué au Consistoire central.
 

14h45: Derniers chiffres sur le dipositif policier à Toulouse:

Selon des informations recueillies par France-Soir, auprès du numéro 1 de la sécurité toulousaine, 2 escadrons de gendarmerie (140 à 160 hommes), 14 compagnies de CRS (1.120 hommes) et 100 policiers municipaux composent le dispositif policier déployé sur l'agglomération toulousaine et la Haute-Garonne. Concernant les gendarmes, un escadron est affecté à la sécurité dans les transports et un second sur les centres commerciaux de l'agglomération toulousaine. Les 14 compagnies de CRS renforcent les effectifs de police (4 compagnies) et de gendarmerie (3 compagnies). 7 compagnies sont déployées hors de l'agglomération toulousaine sur l'ensemble du département de la Haute-Garonne. Enfin, 40 policiers municipaux le matin, 40 autres l'après-midi et 20 la nuit sont affectés à la surveillance des lieux sensibles (lieux publics, lieux de cultes, établissements scolaires...).

 

14h30 : "Nous sommes en alerte maximale"

Jean-Pierre Havrin, responsable de la sécurité sur Toulouse, ne néglige aucun détail pour protéger les habitants. Le tueur au scooter est devenu l'ennemi français n°1 en l'espace de quelques heures.

Le Plan Vigipirate a été monté au niveau le plus haut, Ecarlate, depuis lundi. À Toulouse, la différence se fait sentir. Les patrouilles sont plus nombreuses et plus lourdement armées. Croisé au sortir de la mairie, Jean-Pierre Havrin, responsable de la sécurité à Toulouse, a répondu à quelques journalistes présents sur place. Avec en fond sonore, des hélicoptères de la gendarmerie patrouillant sur la ville, comme pour ajouter un élément au climat déjà tendu...

Une interview de notre envoyée spéciale à Toulouse, Alexandra Gonzalez

 

14h15 :  Les 4 dépouilles en route pour l'aéroport de Toulouse


Les deux corbillards noirs dépourvus de tout ornement sont sortis de l'école Ozar-Hatorah poussés par les hommes, sous les lamentations déchirantes de la communauté et dans un ultime accès brutal de chagrin chez tous et de colère chez certains. Les corps devaient prendre la direction de l'aéroport pour être acheminés vers Paris. De là, un avion doit les transporter en Israël en vue de leur inhumation mercredi. Les familles ont souhaité les enterrer en Israël conformément à la tradition. Les corps de Jonathan Sandler, 30 ans, professeur de religion, de ses deux fils Gabriel et Arieh, 4 et 5 ans, et de la petite Myriam Monsonego, 7 ans, la fille du directeur de l'école, ont été veillés toute la nuit à l'école Ozar-Hatorah, théâtre la veille d'une tuerie qui laisse la communauté juive sous le choc.

 

14h10 : Juppé en Israël avec les familles

Alain Juppé accompagnera les familles des victimes de la tuerie dans une école juive de Toulouse, dans l'avion qui les conduira en Israël, et assistera aux funérailles des trois enfants et du rabbin tués lundi, a indiqué le ministère des Affaires étrangères. Le départ du ministre des Affaires étrangères et des familles est prévu mardi dans la soirée, a déclaré à l'AFP Bernard Valero, porte-parole du Quai d'Orsay.

 

14 heures : Marche silencieuse commune dimanche

Les responsables des communautés juive et musulmane organiseront dimanche une marche silencieuse commune à Paris en mémoire des victimes du « tueur au scooter » de Toulouse et Montauban, a annoncé mardi le président du Crif Richard Prasquier. « Au nom de la communauté nationale, nous allons organiser une marche silencieuse en souvenir de ces actes abominables entre Montparnasse et les Invalides », a indiqué à la presse M. Prasquier à l'issue d'une réunion des représentants des deux communautés à l'Elysée autour de Nicolas Sarkozy. « Cette marche n'a de sens que si c'est une marche commune » a ajouté le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

 

13h48 : La mise en garde de Jean-Marc Ayrault

Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, a mis en garde mardi contre « toute tentative d'instrumentalisation ou d'exploitation » des tueries de Montauban et Toulouse. Soulignant, devant la presse, qu'aujourd'hui était « le temps du deuil », Jean-Marc Ayrault a déclaré: « Il y a une exigence que nous formulons, c'est qu'il n'y ait aucune tentative d'instrumentalisation ou d'exploitation de ce drame ».

13h35 : Conférence de presse du procureur à 17h30

Le procureur de la République de Paris François Molins tiendra une conférence de presse mardi à 17h30 sur «les affaires de Toulouse et Montauban survenues les 11, 15 et 19 mars », selon un communiqué du parquet. Lundi, le parquet de Paris a centralisé, du fait de sa compétence antiterroriste, les trois enquêtes, qui sont « diligentées pour des faits qualifiés d'assassinat et tentatives d'assassinat en lien avec une entreprise terroriste ».

13h22 : Sarkozy à Roissy

Nicolas Sarkozy se rendra mardi après-midi à l'aéroport de Roissy pour rendre hommage aux quatre victimes de la tuerie survenue lundi devant une école juive de Toulouse avant leur rapatriement en Israël, a-t-on appris auprès de l'Elysée. Le Premier ministre François Fillon se rendra également à cette cérémonie, a indiqué Matignon

13h10 : Les 3 paras seraient mis hors de cause

Selon un journaliste judiciaire de l'agence Reuters, citant une source policière sur Twitter, « les parachutistes néonazis chassés de l'unité de Montauban en 2008 sont mis hors de cause ».

13 heures : Les 4 dépouilles doivent quitter le collège 

Les dépouilles des 4 victimes de la tuerie du collège juif d'Ozar Hatorah devaient être emmenées mardi à 13 heures à l'aéroport de Toulouse, direction Roissy. Elles seront exposées au pavillon d'honneur de Roissy-Charles-de-Gaulle dans l'après-midi, où se rendra notamment le président de la République.

 

12h45 : Israël confiant dans l'enquête, s'inquiète d'un climat antisémite en Europe.

« Nous faisons totalement confiance aux autorités françaises pour retrouver l'auteur de ces meurtres », a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Yigal Palmor. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a l'intention d'appeler le président Nicolas Sarkozy pour « discuter de l'enquête », a précisé un de ses porte-parole, Ofir Gendelman. « Nous souhaitons instaurer une coopération entre la Knesset et les Parlements européens pour renforcer les peines contre les actes antisémites », a affirmé le député du parti Likoud (droite) de M. Netanyahu, Danny Danon.

12h30 : Cérémonie de levée des corps au collège de Toulouse

La cérémonie de levée des corps des quatre victimes de la tuerie s'est déroulée mardi au collège Ozar Hatorah de Toulouse, en présence de Claude Guéant  et Gérard Longuet. Les dépouilles seront ensuite transférées de Toulouse à Paris dans l'après-midi pour être exposées au pavillon d'honneur de Roissy-Charles-de-Gaulle. Elles seront rapatriées en Israël mardi soir.

12 heures : Sarkozy mardi après-midi à Roissy

Le président de la république se rendra mardi après-midi  à l'aeroport de Roissy pour un hommage aux victimes juives de Toulouse selon l'Elysée. Les corps des quatre victimes de la tuerie de Toulouse, seront rapatriés mardi soir en Israël, via l'aéroport parisien de Roissy. Leurs dépouilles seront transférées de Toulouse à Paris dans l'après-midi pour être exposées au pavillon d'honneur de Roissy-Charles-de-Gaulle. Elles seront rapatriées en Israël mardi soir.

 

11h40 : Place du Capitole, une minute de silence pleine d'émotion

Une minute de silence a été observée mardi autour de 11H00 dans les établissements scolaires de France pour rendre hommage aux trois enfants et au professeur tués lundi dans une école juive de Toulouse. Reportage dans la ville rose.

De notre envoyée spéciale à Toulouse, Alexandra Gonzalez

 

11h30 : Des « instructions précises » aux militaires

Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a donné mardi « des instructions précises » aux principaux responsables militaires du grand Sud-Ouest sur « les mesures à prendre afin de garantir la sécurité des militaires eux-mêmes » et sur leur participation « aux opérations de sécurité conduites (...) en région Midi-Pyrénées et dans les villes de garnison, dans le cadre du plan Vigipirate écarlate » après les tueries de Toulouse et Montauban.

 

11h20 : Les 4 corps rapatriés mardi soir en Israël

Les corps des quatre victimes de la tuerie de Toulouse, seront rapatriés mardi soir en Israël, via l'aéroport parisien de Roissy, a annoncé le ministère de l'Intérieur. Leurs dépouilles seront transférées de Toulouse à Paris dans l'après-midi pour être exposées au pavillon d'honneur de Roissy-Charles-de-Gaulle. Elles seront rapatriées en Israël par le vol El Al de 23h50, indique-t-on de même source. A priori, seuls les proches et la famille seront autorisés à se recueillir à Roissy.

11h15 : François Hollande sera à Montauban mercredi

Le candidat a fait cette annonce à l'issue de la minute de silence décrétée après les meurtres de Toulouse et Montauban, à laquelle il s'est associé dans une école du Pré-Saint-Gervais, en Seine-Saint-Denis. « Je serai à Montauban », a-t-il répondu à la presse qui l'interrogeait.

11h08 : Luc Chatel dans une école confessionnelle juive

Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a participé mardi matin à Paris, à l'école privée juive Ozar Hatorah (13e), à "un moment de recueillement" avec la communauté juive, après la tuerie de lundi dans une école juive toulousaine du même nom.

 

11h04 : Minute de silence : le Conseil de Paris suspendu, les élus dans les écoles

Le conseil de Paris a été suspendu mardi pendant une heure , afin de permettre aux élus de se rendre dans les écoles de leurs arrondissements pour y observer la minute de silence prévue à 11h00 à la mémoire des victimes des tueries de Toulouse et Montauban. Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, devait se rendre à 11H00 dans une école de la rue des vertus, dans le IIIe arrondissement. Cette interruption de séance était notamment réclamée par les élus UMP. Le président du groupe UMP du Conseil, Jean-François Lamour, et Vincent Roger, élu du IVe, devaient se rendre dans l'école du IVe où était attendu Nicolas Sarkozy.

 

11 heures : minute de silence dans les écoles

M. Sarkozy était présent à la minute de silence organisée au collège-lycée François-Couperin, à Paris (IVe arrondissement), à deux pas du Mémorial de la Shoah. Le socialiste François Hollande participait à ce moment de recueillement à l'école Jean-Jaurès du Pré-Saint-Gervais, en Seine-Saint-Denis.

« C'est d'abord un moment de recueillement, puis peut-être l'occasion d'évoquer ce drame, ces questions d'insécurité, l'évolution de la société », avait commenté peu avant le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel. « Simplement, la liberté pédagogique est laissée à chaque établissement, à chaque enseignant, qui en fonction de leurs élèves détermineront le meilleur moyen d'exprimer ce moment de recueillement », avait-il ajouté. Selon le ministre, « en s'attaquant à une école, on s'attaque à une institution. Aujourd'hui l'Ecole est sans doute la dernière incarnation des institutions, des valeurs de la République ».

10h43 : L'Assemblée nationale et le Sénat observeront une minute de silence à 11H00 

« Bernard Accoyer invite les personnels de l'Assemblée nationale à respecter une minute de silence à 11H00 afin d'associer l'Assemblée nationale à l'hommage qui sera rendu aux victimes des tueries de Montauban et Toulouse », indique mardi la présidence de l'Assemblée. Les travaux y sont suspendus depuis le 7 mars en raison de la campagne électorale. Une minute de silence sera également observée au Sénat, dans « le souci d'associer la haute assemblée à ce moment de deuil, de recueillement et d'hommage aux victimes », indique la présidence du Sénat.

 

10h30 : Eva Joly suspend sa campagne

La candidate EELV à la présidentielle, Eva Joly, a annoncé avoir décidé de suspendre sa campagne mardi et annulé une visite prévue à Montreuil « en raison du drame toulousain », annonce son équipe dans un communiqué.

10 heures : La Caméra « de nature à conforter le profil du tueur »

Claude Guéant confirme le port d'une caméra par le tueur:  C'est un appareil "permettant d'enregistrer en grand angle des images et ensuite de les visionner sur l'ordinateur. Dans mon esprit, cela serait de nature à conforter le profil psychologique de l'assassin", a considéré le ministre, rappelant que "chacun présente (celui-ci) comme quelqu'un de très froid, très déterminé, très maître de lui dans ses gestes, de très cruel".
M. Guéant a ajouté que de telles images "sont faites soit pour les visionner, soit pour les diffuser". Toutefois, elles n'avaient pas, "à sa connaissance", été diffusées mardi matin, notamment sur internet.

9h20 : Les corps rapatriés en Israël

Les corps des quatre victimes franco-israéliennes de la tuerie de Toulouse, perpétrée devant une école juive lundi, Jonathan Sandler, 30 ans, de ses deux enfants Gabriel, 4 ans, et Arieh Sandler, 5 ans, et de la petite Myriam Monsonego, 7 ans, devaient être acheminées vers Paris, avant d'être transférées en Israël, a annoncé le président du Consistoire central, Joël Mergui..

8h40 : Une caméra sur le cou ?

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a déclaré mardi sur Europe 1 que les enquêteurs n'avaient pas identifié le tueur à scooter qui a agi à Toulouse et Montauban, ajoutant qu'un témoin l'avait vu agir avec une « petite caméra autour du cou ».

8h30 : "Nous ne sommes pas plus avancés que cela" 

Guéant: "nous ne savons pas" qui est le tueur, "nous ne sommes pas plus avancés que cela"

8h15 : Le plan Vigipirate détaillé


La préfecture de la Haute-Garonne a détaillé mardi les mesures prises dans le cadre du plan Vigipirate Ecarlate déclenché la veille pour sécuriser certains lieux publics et éviter la réédition des tueries perpétrées depuis le 11 mars par un tueur en scooter. « Des mesures de surveillance et de protection sont mises en oeuvre pour les lieux de culte israélites et musulmans, pour les écoles et commerces liés aux confessions juives et musulmanes ainsi que pour les sites militaires, les gares SNCF, l'aéroport et le métro » de Toulouse, a indiqué la préfecture. Par ailleurs, des contrôles de la circulation et des accès aux bâtiments publics ou privés vont être mis en place sur "des lieux sensibles ou recevant du public".
Tout véhicule suspect doit être signalé. Les accès des piétons et des véhicules sont restreints pour les lieux d'enseignement confessionnel et les lieux de culte juif et musulman.

8 heures : Minute de silence à 11h ce mardi

Toutes les écoles de France vont observer mardi une minute de silence à la mémoire des trois enfants et du professeur assassinés lundi dans une école juive de Toulouse par le tueur à scooter qui est désormais l'homme le plus recherché du pays, mobilisant des moyens d'exception. Le président de la République a annoncé lundi, sur les lieux de la tuerie, cette minute de silence, qui aura lieu à 11h00. « Ce ne sont pas simplement vos enfants, ce sont les nôtres », a-t-il lancé.

7h45 : Le RAID arrive

Vingt-cinq policiers du RAID sont arrivés en renfort lundi soir à Toulouse, complétant le dispositif hors norme mis en place en Midi-Pyrénées pour arrêter l'homme à scooter soupçonné d'avoir tué sept personnes, dont trois enfants, depuis le 11 mars, a-t-on indiqué mardi de source policière. Ces hommes de l'unité d'élite « Recherche, assistance, intervention, dissuasion » avaient été mis en alerte dans leur quartier général de Bièvres (Essonne), a-t-on indiqué de même source.

7h22 : La presse unie et unanime

En France, de nombreuses personnes sont bouleversées après la tuerie de Toulouse qui a fait quatre morts dont trois enfants. Ce mardi, la presse française s'indigne et salue l'unité nationale retrouvée des candidats à la présidentielle mais appelle à éviter toute récupération politique.« En l'état de l'enquête, dans le feu de la campagne électorale, les candidats, et le candidat-président en particulier, doivent se garder de toute surenchère, interprétation abusive ou exploitation politicienne de ces crimes » écrit François Sergent dans Libération.

6h42 : Moyens policiers exceptionnels

Quatorze unité de CRS et de gendarmes mobiles sécuriseront la région, et « des gardes statiques » seront mises en place « devant tous les lieux de cultes juifs et musulmans, devant toutes les écoles confessionnelles », a indiqué le chef de l'Etat. Claude Guéant a passé la nuit à Toulouse, et a été rejoint par le ministre de la Défense Gérard Longuet. « Nous sommes inquiets sur l'éventualité qu'il ait envie de commettre un quatrième attentat », a reconnu le ministre de l'Intérieur.

6 heures : Réactions internationales

Ban Ki-moon a « condamné de la manière la plus ferme » la tuerie qui a entraîné la mort de quatre personnes dont trois enfants dans une école juive de Toulouse (France), a déclaré lundi son porte-parole Martin Nesirky. Le secrétaire général « se dit attristé par le décès de quatre personnes, y compris trois enfants, lors d'une fusillade qui a eu lieu aujourd'hui devant un établissement scolaire juif à Toulouse, en France », indique un communiqué de l'ONU. « Il présente ses sincères condoléances aux familles des victimes et à la communauté juive, ainsi qu'au gouvernement et au peuple français », conclut le porte-parole.

Actu France-Soir

Réactions à cet article13 commentaires

  • Par t42, le 20 mar à 10:26

    t42
    Piste?

    On put lire ca sur le DM. On sait donc qui?


    "Police in France believe one of these three soldiers pictured giving Nazi salutes is the serial killer who gunned down three children and an adult outside a Jewish school. All three were sacked and elite anti-terror officers were last night leading the hunt to find them."



    Signaler un abus  
  • Par Quitterie62, le 20 mar à 12:45

    Quitterie62
    Les fauves sont lâchés.

    Je lis des commentaires qui glacent le sang. Ce serait un "hit man" ? Pour stopper la campagne ? Je sais que des gens seraient prêts à tout pour le pouvoir, mais quand même....



    Signaler un abus  
  • Par norbert, le 20 mar à 13:02

    norbert
    A qui profite ces crimes? A

    A qui profite ces crimes? A mon avis à celui qui les à perpétrer ,y a pas d'hit man là dedans,y a un dangereux dingue et c'est tout!  



    Signaler un abus  
  • Par t42, le 20 mar à 13:21

    t42
    Suiveuse

    "La candidate EELV à la présidentielle, Eva Joly, a annoncé avoir décidé

    de suspendre sa campagne mardi et annulé une visite prévue à Montreuil « en raison du drame toulousain », annonce son équipe dans un communiqué"


    En raison que les autres le font.


     


     


     



    Signaler un abus  
  • Par vivementlemoisdemai2012, le 20 mar à 13:22

    vivementlemoisdemai2012
    Un crime abominable...

    Nous ne savons presque rien, ni des raisons, ni du mobile du tueur, mais nous en devinons hélas le sens et en payons malheureusement le prix.  Que dire face à ce drame et à celui de Montauban?, Tout d'abord s'incliner et faire le deuil avec ces familles brisées par le drame d'avoir  perdu sans comprendre, dans des conditions inhumaines et inqualifiables, un être cher. Aujourd'hui, ce sont les citoyens de France qui ont perdu un des leurs et nous sommes tous uni derrières elles. A ces événements bouleversants, comme à ceux des militaires exécutés comme des "chiens",  il n'y a rien à excuser, mais avant tout à s'interroger sur les raisons qui peuvent conduire un individu à commettre un tel acte et si les raisons sont celles auxquelles nous pensons sans pouvoir l'affirmer avec certitude, tant le sentiment de révolte et d'impuissance nous étreint, alors comment ne pas avoir à l'esprit, les propos outrageants de certains dirigeants au plus haut sommet de l'Etat, à l'endroit des communautés stigmatisés durant des mois et des semaines sur leur manière de se vêtir, de se nourrir ou de vivre simplement. Ces propos ont fait le nid de certains extrémistes et conforté l'idée chez certains de nos responsables politiques qu'il fallait s'entourer de conseiller de tout poil, y compris pour draguer les voix du FN, sur des thèmes de plus en plus raciste. Il ne s'agit pas là de faire de la politique, l'heure est au recueillement et l'événement est beaucoup trop grave, pour se détourner de l'essentiel, mais il faut admettre que durant ces 5 années avec un Ministère de l'Identité Nationale et des thèmes sur les civilisations et l'inégalité des races, on à engendré un véritable "monstre". C'est pourquoi après le recueillement  les françaises et les français voudront savoir quelle est la part de  responsabilité de ceux qui s'en tuer par les actes attisent et tuent par les mots...



    Signaler un abus  
  • Par ire, le 20 mar à 13:42

    ire
             Il est à craindre

             Il est à craindre que ce tueur soit déjà loin , personne ne sachant qui il peut être ni comment il est , pour éviter de tomber dans les mailles de toutes les polices réunies . 



    Signaler un abus  
  • Par t42, le 20 mar à 14:50

    t42
    Puffington Host

    Dans le presse de gauche certain commentaire sont droles. La faute serait au debat sur le halal.


     



    Signaler un abus  
  • Par abeilles, le 20 mar à 15:05

    abeilles
    incroyable

    Je suis un peu abasourdie ,cet homme a volé ce scooters ,quelques jours avant de tuer à bout portant ,un parachutiste en civil ,issu immigration ,puis part à Montauban avec le même scouters massacré 2 issu immigration 1 antillais,,tranquillement revient à Toulouse avec son scouters massacré ces enfants ,j'aurais pensé que dès le premier meurtre ,tous les véhicules à deux roues auraient subis un contrôle ,plus serré,la Police Gendarmerie reçoivent des Ordres ,ne sont pas responsables Mais cela en dit long sur les Hauts Fonctionnaires ,Les Médias sont à enfermer si ceux qui emettent des commentaires avec leur point de vue ,comme je fais ,pas d'importance puisque ,ça n'a pas l'impact des Médias ,qui formules des directives mensongères volontaires ,trop souvent font dévier les enquêtes ,


    l'année dernière avec les agressions Libye; nous avons accueilli beaucoup de Tunisiens Libyens Algériens qui se trouvaient très heureux en Libye ,ça ne plait pas aux Médias ,ils ont désenchanté chez-nous ,.les Français sont au antipodes, de ce que peut subir ces peuples Souverains après une agression ,n'ont plus rien ,vivent dans une peur effrayante jour et nuit


    Je suis triste pour ces petits enfants Israëliens ,car si ils se font enterrer en Israël ,leur Pays ,Moi j'aime tous les enfants de tous Pays, toute Etnies ,culturelle et non m'associer à un seul ,quant on massacrent les autres TOUS ont la même Valeur ,Cet homme agi comme une vengeance ,mettre le trouble ,faire réfléchir nos élites ,


    L



    Signaler un abus  
  • Par t42, le 20 mar à 16:01

    t42
    heureux en Libye

    "l'année dernière avec les agressions Libye; nous avons accueilli

    beaucoup de Tunisiens Libyens Algériens qui se trouvaient très heureux

    en Liby"


    Non ils n'y etaient pas heureux car les 3/4 d'entre eux été des crimminels et droit commun en prison. Les rebels les ont ouverte. A la France mainenant de les prendre en charge.


     



    Signaler un abus  
  • Par cloclo1940, le 20 mar à 17:41

    cloclo1940
    ce tueur

    ce mec est un RAMBO  personne ne connait son visage,les autorités vont avoir du mal à le mettre en état de nuire,  ce doit être une bête de guerre,il a du recevoir un entrainement, de soldat, c'est peut-être un exe commando, il a le dont du camouflage,


    sans son casque,son habit de motard, c'est monsieur tout le monde !! il peut se fondre dans la foule ! s'il arrête sa tuerie, on ne le retrouvra pas !même s'il reste dans la ville,  il a peut-être un travail comme tout le monde  entre ses tueries !!



    Signaler un abus  
  • Par JAG, le 20 mar à 18:48

    JAG
    Beaucoup d'agitation et peu de retenue!

    Laissons la Police faire son boulot et quand tout sera fini nous pourrons nous exprimer!! En tout cas, l'agitation politique est bien là.. dans cette horrible histoire, cela est choquant et ça dérape de toute part..  Je pense que les politiciens devrait faire des stages de contrôle de soi car ils ne doivent pas agir pour eux mêmes mais pour la France.. Ils en sortiront plus grand!



    Signaler un abus  
  • Par Greenreinette, le 20 mar à 19:29

    Greenreinette
    Manque d'équipement

    J'ai toujours trouvé que l'équipement de la Police française assez minable. Je me souviens que la police n'avait pas pu attraper Fourniret parce qu'ils lpoursuivaient sa voiture puissante et rapide avec une estafette. S'ils font pareil,ils ne sont pas prêts de le rattraper.


    La police anglaise n'est pas meilleure qu'en France et nous avons plus ou moins la même quantité de crimes mais elle a tout le monde fiché avec ADN, ya des cameras partout, même dans les autobus. Il y a quelques années on a attrapé rapidement un terroriste qui avait fait sauter la moitié d'un bus grace a la camera.



    Signaler un abus  
  • Par toujoursplus, le 20 mar à 19:45

    toujoursplus
    la trêve?

    Hollande sous ses airs de ne pas y toucher

    en fait une parfaite instrumentalisation... POur cela il suffit de le voir se déplacer dans tous les lieux où se trouve le chef de l'Etat alors qu'il me semble à ce stade ne pas représenter quiconque d'autre que lui-même. Ce matin sur BFM il a été dégoutant avec son discours à double sens.... Là je dis définitivement non à ce mec pour mon bulletin de vote.




    Signaler un abus  
Publié : 20/03/12 - 10h30
Mis à jour : 20/03/12 - 19h14
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur