Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 28 mars, 22:03
Accueil > Actualité > Faits divers > Un cambrioleur de 15 ans tué par un maçon

Un cambrioleur de 15 ans tué par un maçon

Faits divers


Après la mort lundi soir d'un cambrioleur de 15 ans à Marseille, les questions restent nombreuses à propos des raisons qui ont poussé un homme à l'arrêter en tirant.

Les policiers ont trouvé au domicile du tireur des armes à feu multiples
Les policiers ont trouvé au domicile du tireur des armes à feu multiples SIPA

« Il était environ 18 h 30, lundi. J'ai entendu un cri de femme. Puis les chiens de la société de gardiennage, puis un coup sec, paf... Je n'y ai pas fait particulièrement attention, jusqu'à ce que sorte... » Quelques minutes plus tard, quand il quitte son cabinet situé au-dessus de la pharmacie du Pradel, le docteur Porte trouve au sol une souris d'ordinateur, la pose sur un muret, avant d'apercevoir une femme du voisinage, quelques dizaines de mètres plus loin, sur l'accotement face à la pharmacie, en bordure du rond-point qui relie le boulevard Thiers au boulevard Henri-Barnier, affairée à un massage cardiaque sur un corps inerte. Deux heures durant, les pompiers de Marseille et les médecins du Smur tenteront de ranimer l'adolescent étendu là, sans succès. Antoine, 15 ans, est mort pour le banal cambriolage, avec un copain, du local d'une société de gardiennage situé derrière la pharmacie. Le butin : un ordinateur portable, que le jeune homme qui a réussi à éviter les balles a restitué en se rendant, plus tard dans la soirée, dans un commissariat du nord de Marseille.

« Un monsieur réservé »

Dans ce quartier résidentiel modeste du Bas-Verduron, à l'extrême nord de Marseille, dans le XVI e arrondissement de la ville, c'est le choc. Non loin, ces fameux « quartiers Nord » à la réputation sulfureuse. La cité de la Bricarde, celle de la Castellane. Celle du Plan-d'Aou, jugée plus tranquille. Rapidement après la mort d'Antoine, un jeune homme issu de la communauté des gens du voyage sédentarisés dans le quartier du parc Kalliste, déjà connu de la police pour quelques chapardages, une troupe « d'environ 200 jeunes » s'est rendue sur les lieux, donnant lieu à un affrontement avec la police, dissipé à coups de gaz lacrymogène, selon un témoin.

Le tireur, un maçon de 56 ans, célibataire et sans enfants, a suivi le manège du balcon de sa maison, qui donne sur les lieux du cambriolage. Décrit par son voisinage comme un « ancien du quartier » et « un monsieur réservé », l'homme n'avait jamais eu affaire à la justice. « Il y a trois ou quatre ans, il avait été agressé devant chez lui. On essayait de lui voler sa voiture, il s'est interposé. Il a reçu des coups, et s'était retrouvé à l'hôpital pour quelques jours », se souvient l'un de ses voisins. Désigné par la « rumeur publique », selon les enquêteurs, l'homme a été arrêté sans histoire.

« Le malheur des armes à feu »

Dans ses premières déclarations aux enquêteurs, il affirme avoir tenté de faire fuir les deux adolescents d'abord en criant, puis en exhibant sa carabine, avant enfin de faire feu, par terre. Cependant, Jacques Dallest, procureur de la République de Marseille, note de nombreuses « zones d'ombre quant à sa personnalité et au mobile des faits ». Chez lui, les enquêteurs retrouveront de nombreuses armes, autorisées ou non. Un fusil à pompe, un fusil de chasse, des munitions, des armes blanches. « Le malheur de la circulation des armes à feu », synthétise Jacques Dallest, notant les nombreux drames qui surgissent de la simple possession d'armes.

Ce drame jette une lumière crue sur les problèmes qui touchent ce secteur de la ville. « Il y a du mouvement, commente sobrement un voisin proche des lieux de la mort du jeune homme. Des petits incidents, des voitures ouvertes, des petites dégradations... » Des cambriolages aussi. De quoi en tout cas, selon certains, faire monter l'exaspération jusqu'à l'irréparable. Une conséquence selon d'autre de l'absence chronique de la police dans les quartiers, hormis lors d'opérations d'envergure. L'occasion de rappeler, pour Jacques Dallest, la nécessité d'une « démarche pacifique et citoyenne : en appelant la police et en signalant les faits, ne serait-ce qu'en prenant une photo... » Pour éviter ces drames qui surgissent sous l'ordinaire de leurs protagonistes. 

Jérôme Sage
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Faits divers

Réactions à cet article9 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 4 mai à 11:07

    Anonyme-77656
    Banal ?

    "le banal cambriolage", sérieusement? C'est justement à cause de cette banalisation que des personnes craquent et finissent par s'armer. La conséquence est certes dramatique et n'aurait pas dû se produire mais la cause n'est en rien "banal" comme vous le dite.



    - Signaler un abus  
  • Par sedarden, le 4 mai à 11:55

    sedarden
    banal?

    Est-ce qu'un cambriolage,un vol, qu'els qu'ils soient peuvent être considérés comme "banal"?

    Et si quelqu'un s'était introduit dans les locaux de France soir pour dérober un ordi, auriez-vous appellé celà "banal"?

    Les jeunes qui vous lisent vont sûrement retenir ce mot banal!!

    Félicitations à France Soir!!



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 4 mai à 14:17

    Anonyme-77656
    Oui, banal.

    Oui, un vol c'est banal comparé à une crime ou à un assassinat.



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 4 mai à 14:41

    Anonyme-77656
    Banal?

    Quand vous êtes un petit entrepreneur (mon cas)

    que vous vous faites voler plusieurs fois (mon cas):

    - du matériel (cher)

    - des données (dur à chiffrer mais gros préjudice)

    -gros traumatisme de savoir qu'on rentre chez vous comme on veut


    un vol ça vous fou les boules, c'est RIEN de l'écrire.

    savoir que celui qui fait ça n'en est pas à son coup d'essai, qu'il est libre, sait qu'il risque rien (pas solvable, justice tellement clémente, etc)


    on en arrive là...

    j'ai écris au préfet and co pour dire que chez nous (campagne) il y aura un mort sous peu si on ne fait rien.


    oui tout ça est banal...



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 5 mai à 13:44

    Anonyme-77656
    @polo merci de me communiquer

    @polo merci de me communiquer votre adresse et les heures où vous serez absent. Oh, ne vous inquiétez pas, c'est pour trois fois rien, un truc banal. Si vous êtes absent ça évite de vous lyncher, comme ce qu'a subi ce monstre abominable de la part de braves gens qui ne méritent que la clémence.



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 5 mai à 19:53

    Anonyme-77656
    Merci monsieur

    DRAME: un cambrioleur se fait tuer!

    J'vois pas ou est l'drame...



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 5 mai à 21:01

    Anonyme-77656
    Usurpation-de-fonctions

    Le procès-du-maçon se tiendra sous haute surveillance-policière étant donne que dans ce genre d'affaires, la communauté-du-voyage à laquelle appartenait le gamin-tué a pour habitude de s'inviter en nombre dans la salle-d'audience et de diriger les débats à la place du président-du-tribunal



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 5 mai à 21:39

    Anonyme-77656
    Trop Banal

    Banal que maintenant des "parents" démissionnent

    Banal qu'un gosse de 15 ans soit dans la rue à cette heure !!!!

    Banal de penser que rentrer chez les autres sans y être invité c'est normal !!!

    Banal de penser que s'approprier le bien des autres est normal !!!!

    ON EST DANS UN MONDE BANAL !!!!!!!!!!!!



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 5 mai à 22:29

    Anonyme-77656
    En lisant les messages, le

    En lisant les messages, le "banal" n'a pas choqué que moi apparemment.

    Je regrette que l'histoire se soit terminée comme cela - une mort est toujours un drame. D'un autre côté, je comprends tout à fait l'énervement des gens : on vit dans un système où l'honnête citoyen est celui qui se retrouve dans la situation de l'accusé et le truant, dans la situation du petit ange, au point qu'on utilise la qualificatif de "banal" pour un cambriolage. S'exprimer de cette façon est déplacé et est un manque de respect envers les personnes qui vivent un cauchemar quotidien dans les cités ou les coins sensibles...

    Article vraiment maladroit et qui prend partie pour la victime (au sens physique du terme). Faudrait revoir votre objectivité!

    Cette histoire me fait penser à une histoire aux US : un cambrioleur s'introduit par la cheminée et se brule car il y avait des braises dans le foyer. Il porte plainte et remporte le procès...(bah oui, fallait penser à éteindre le feu pour qu'il puisse cambrioler la maison!) C'est vers ca que vous voulez que se dirige la société française?


    Il faut revoir la société française, et l'autorité parentale en particulier : l'éducation est en crise dans les familles et dans les institutions...



    - Signaler un abus  
Publié : 03/05/11 - 20h02
Mis à jour : 04/05/11 - 10h44
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      403650 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      391700 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      254340 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      238750 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • rafale rafale, le 25 jui à 23:39

      186400 points
      1063 commentaires

      En savoir plus sur rafale


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur