Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 22 février, 04:42
Accueil > Actualité > Faits divers > Xavier Dupont de Ligonnès, plus que jamais suspect numéro 1

Xavier Dupont de Ligonnès, plus que jamais suspect numéro 1

Tuerie de Nantes


De nouveaux éléments accablants pour Xavier Dupont de Ligonnès ont été mis à jour.

La famille Dupont de Ligonnès au grand complet
La famille Dupont de Ligonnès au grand complet DR

Sa mère et sa soeur continuent de clamer son innocence. Pourtant, l'étau se resserre autour de Xavier Dupont de Ligonnès, principal suspect du quintuple meurtre de ses proches (sa femme Agnès, et ses quatre enfants (Arthur, Thomas, Anne et Benoit). Geneviève, 80 ans, s’est exprimée le 12 octobre dernier, sur RTL. Elle a fait état de « lourdes menaces » qui, assure-t-elle, pesaient sur la famille de son fils avant le drame. A tel point que sa belle-fille « a dû changer de numéro de téléphone, changer son adresse Internet », a expliqué Mme de Ligonnès, interrogée à son domicile de Versailles (Yvelines). Mais, Le Parisien révèle trois nouveaux éléments qui accablent un peu plus celui que l'on surnomme XDL.

Un dîner le 21 mars où il parle d'armes à feu

Ainsi, on apprend que mi-mars, soit près de quinze jours avant la tuerie de Nantes, Véronique, la sœur de Xavier se rend à Nantes pour voir sa fille. Le 21 mars, Véronique, sa fille et son gendre dînent avec XDL. Et ceux-ci rapporteront le comportement inquiétant du père de famille. Il aurait parlé du maniement des armes à feu, notamment avec le gendre de sa soeur, un chasseur. « Il lui a montré son fusil et lui a demandé des conseils sur l’utilisation d’un silencieux », a déclaré une source proche de l'affaire. « Il se demandait notamment si un animal lourd comme un sanglier n’était pas trop difficile à transporter », a ajouté cette source.Or, les corps des victimes ont été transportés avant d'être enterrés sous la terrrasse de la maison familiale.

Il se rappelle au bon souvenir de ses ex

Autre élément troublant. Xavier Dupont de Ligonnès a joint plusieurs de ses anciennes conquêtes. Outre sa maîtresse à qui il a emprunté 50.000 euros, il a aussi téléphoné à une amie versaillaise qu'il na'vait pas revu depuis l'adolescence. Celle-ci reçoit un coup de fil de Xavier qui lui explique qu'il souhaite la revoir et qu'il peut être dans la région parisienne en 48 heures. Elle refuse. Une autre amie à être contactée par l'homme. Celle-ci habite en Haute-Savoie et a reçu le même genre d'appel. Les enquêteurs cherchent à savoir si XDL cherchait de l'aide pour fuir.

Des somnifères identiques à ceux du grand-père

Enfin, les somnifères utilisés pour droguer les enfants sont les mêmes que ceux du grand-père Ligonnès, mort en janvier 2011 d'une embollie pulmonaire. Hubert Dupont de Ligonnès, diabétique, avait subi une double amputation de la jambe et souffrait terriblement. Son fils lui rendait visite régulièrement. En aurait-il profité pour lui voler des médicaments?

Autant d'indices qui vont dans le sens des accusations de meurtre qui pèsent sur Xavier Dupont de Ligonnès

Les dates-clés de l'affaire Dupont de Ligonnès

Le 3 avril : Agnès de Ligonnès et de ses quatre enfants  ont été tués par balles. Leurs corps sont retrouvés enterrés sous la terrasse du domicile familial à Nantes quelques jours plus tard.

 

Le 4 avril : Xavier dîne avec son fils cadet Thomas dans un restaurant près d’Angers. Il lui demande de rentrer d’urgence à Nantes. Dans les jours qui suivent, un ami de Thomas reçoit des textos étranges envoyés depuis le portable de son copain. Les enquêteurs pensent que le cadet est en fait déjà mort, tué le soir de son retour à Nantes, soit un jour après le reste de la famille.

 

Le 5 avril : Le père, Xavier, est aperçu en train de faire des allers-retours entre la maison et sa voiture les bras chargés de sacs. Il se rend dans la foulée au domicile de Thomas, son fils cadet, à Angers, puis à celui d’Arthur, en Vendée, pour débarrasser leurs affaires.

 

Entre le 11 et le 13 avril : L'homme quitte la ville de Nantes pour le Sud de la France. Première escale à La Rochelle, puis à Blagnac, près de Toulouse.

 

Le 14 avril : Xavier Dupont de Ligonnès est aperçu à Roquebrune-sur- Argens, dans le Var. Il quitte l'hôtel où il a séjourné sans prendre son véhicule. Il est, depuis lors, introuvable. La thèse du suicide a notamment été avancée.

 

Le 21 avril : Les corps de la mère et des quatre enfants Dupont de Ligonnès sont retrouvés sous la terrasse de leur maison, à Nantes. Ils ont tous cinq été tués par balle.

 

Le 10 mai : Mandat d'arrêt international lancé à l'encontre du prinicpal suspect du quintuple meurtre, Xavier Dupont de Ligonnès.

 

23 juin : Nouvelles recherches infructueuses dans le Var.

 

15 juin : Xavier Dupont de Ligonnès aurait été aperçu en région parisienne.

Marie-Eve Wilson-Jamin
Publié : 25/10/11 - 12h27
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur