Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Dimanche 24 mars, 03:17
Accueil > Actualité > International > Fukushima : Depuis le 11 mars, que devient la centrale ?

Fukushima : Depuis le 11 mars, que devient la centrale ?

Séisme au Japon


Deux mois après la catastrophe du 11 mars, la situation n’est pas réglée au Japon. La catastrophe nucléaire de Fukushima a entraîné l’évacuation de plus de 85.000 personnes. Et celle-ci est loin, très loin d’être terminée, après le puissant séisme de ce vendredi.

La centrale de Fukushima avant l'accident
La centrale de Fukushima avant l'accident SIPA

Le 11 mars, le tremblement de terre avait frappé le nord-est du Japon selon une magnitude de 8,9, provoquant un important tsunami. Le monde entier était resté scotché par les conséquences du séisme le plus violent de l'histoire de l'archipel. Un certain nombre d’usines avaient dû être fermées. L’alimentation électrique avait dû être coupée dans une bonne partie du Nord du pays. Certaines routes ont carrément été éventrées sous la violence du séisme. En clair, l'activité économique étant paralysée, la remise sur pied du Japon devait prendre du temps.

Mais très vite, les principaux tourments des autorités nippones se concentrent sur Fukushima. Car sa centrale continue d'inspirer de vives inquiétudes. L’absence de courant électrique donne des migraines aux spécialistes. Cinq camions citernes spéciaux de l'armée équipés de lances, remplissent d'eau la piscine de stockage du combustible usagé, qui a été endommagée par une explosion et des incendies. Tepco, l'opérateur qui gère la centrale, annonce même que du plutonium a été retrouvé, à cinq endroits, dans le sol du site nucléaire.

Les abords de la centrale évacués

Mais la catastrophe annoncée s'estompe. Le 7 avril, le Japon est frappé par un nouveau séisme. L'impact, d'une magnitude de 7,4, se produit à une quarantaine de kilomètres des côtes nord-est du Japon. Un mois après le séisme suivi du tsunami qui ravagé l'archipel japonais, les ennuis ne sont toujours pas terminés à la centrale nucléaire de Fukushima. Des volutes de fumée blanche et de la vapeur d'eau chargée de matière radioactive, s'échappent toujours de plusieurs réacteurs. De l'azote gazeux est injecté. 

Le 14 avril, pour la première fois, la zone qui s'étend sur un rayon de dix kilomètres autour de la centrale nucléaire est fouillée par 330 policiers. Vêtus de combinaisons et de masques, ils tentent de retrouver les corps des victimes du tsunami du 11 mars, par dessus une quantité de décombres. Jusque-là, en raison des rejets radioactifs, les abords de la centrale nucléaire de Fukushima avaient été évacués sur un rayon de 20 kilomètres et seule la zone distante de 10 à 20 kilomètres avait été explorée. Environ 15.000 personnes seraient toujours portées disparues. 

Reconstruction

Mais le Japon doit guérir ses blessures. Et refermer ses plaies. Le gouvernement lance la reconstruction du pays. Le Premier ministre se rend sur le port d'Ishinomaki pour annoncer que l'heure est venue d'entamer la reprise. Quelques 70.000 habitations sont livrées aux sinistrés dans le nord-est de l'archipel. Mais les Japonais le savent bien, eux qui reçoivent très tôt un kit de survie, leur pays est une zone à danger. Les Tokyoites subissent une énième réplique au séisme du 11 mars, le 21 avril. Un tremblement de terre de magnitude 6,3 intervient dans l'est du pays et se ressent jusque dans la capitale du Japon. 

Puis l'accalmie, enfin. Le Japon fait son deuil. Et compte ses victimes, de l'ordre de 23.500 personnes selon les autorités. Plus de 90.000 survivants vivent toujours entassés dans des centres d'accueil et désespèrent de pouvoir un jour rentrer chez eux. Les données sont toujours aussi floues quant à l’avenir des centrales nucléaires de Fukushima. Des milliers de protestataires battent le pavé à Tokyo, exigeant l'arrêt immédiat des centrales nucléaires du pays et des contrôles plus stricts pour mesurer les émissions radioactives. 

La peur repart au large

Fukushima est toujours hautement surveillée. L'opérateur de la centrale, le groupe Tokyo Electric Power (Tepco), estime qu'il faudra encore environ trois mois pour commencer à réduire la radioactivité, et entre six et neuf mois pour refroidir les réacteurs. La planète médiatique délaisse peu à peu l'archipel du désespoir, condamné à vivre avec une chape de plomb au dessus de sa tête.

Les semaines passent mais la situation à la centrale japonaise de Fukushima ne s'améliore pas. Pire, les avaries s'accumulent et un niveau record de radioactivité a été enregistré, début août. « La situation est franchement mauvaise », reconnaît  le directeur de l'Agence de l'OCDE pour l'énergie nucléaire, Luis Echavarri. Le niveau de radiations mesuré entre les bâtiments des deux réacteurs accidentés de la centrale nucléaire atteint des records. Le gouvernement et Tepco prévoient toujours de stabiliser la situation à Fukushima en conduisant les réacteurs vers un état dit d'arrêt à froid d'ici au mois de janvier. Diverses actions se poursuivent depuis l'accident pour faire progressivement baisser la température du combustible, notamment grâce à la mise en place d'un système de circulation d'eau de refroidissement.

Mais les événements se bousculent, une nouvelle fois. Un tremblement de terre de magnitude 6,8 se produit ce vendredi, provoquant l'évacuation de la centrale la plus connue du Japon. Car le séisme fait trembler la planète bleue, à 80 kilomètres au large de la préfecture de Fukushima, là ou toutes les craintes se concentrent. Et l'angoisse converge.

Alexandre Couppey

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par Anonyme-77656, le 19 août à 23:18

    Anonyme-77656
    Deux mois après la catastrophe du 11 mars, la situation ....

    est la meme et l'article aussi, on est le 19 aout donc ca fait 5 mois...

    La situation est la meme et l'article aussi...

    Vive le copié-collé, vive France soir, on est pas pret d'avoir des informations en direct du Japon...



    Signaler un abus  
Publié : 19/08/11 - 11h46
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur