Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mercredi 19 décembre, 05:36
Accueil > Actualité > International > Fusillades - La tuerie de Binghamton témoigne du regain de violence aux USA

Fusillades - La tuerie de Binghamton témoigne du regain de violence aux USA

International


Selon les premiers éléments de l’enquête, Jiverly Wong, 41 ans, aurait massacré 13 personnes car il se sentait « méprisé ». Son licenciement récent constituerait l’une des causes de sa folie meurtrière.

Quid du rêve américain lorsque la première puissance économique du monde devient le théâtre croissant d’actes déments hérités d’un contexte de crise ? Telle est la question à laquelle se heurte l’ensemble des autorités américaines, interloquées, sans pouvoir échafauder de réponse satisfaisante.

La tragédie de Binghamton (nord-est de New York), au cours de laquelle un Américain d’origine asiatique a assassiné 13 personnes avant de retourner l’arme contre lui, n’a pas fini d’alimenter la chronique d’irruptions d’ultra-violence dans un contexte de crise endémique. La personnalité du forcené retient désormais l’attention des autorités et des médias, bien en peine d’expliquer une sauvagerie criminelle, aujourd’hui, portée à son comble.

L’auteur du carnage survenu, vendredi 3 avril, au soir, nommé Jiverly Wong, 41 ans, n’avait, a priori, pas le profil d’un tueur en série en mal de publicité tapageuse. L’individu, d’après les premiers éléments recueillis par les enquêteurs, présente un profil banal, pour ne pas dire insipide. Un constat inquiétant alors que des faits quasi similaires ont été dénombrés sur le territoire.

D’origine vietnamienne, ce célibataire vivait à Johnson City, à quelques encablures de Binghamton, avec ses parents et sa sœur. Frappé de plein fouet par la récession, le quadragénaire avait été remercié coup sur coup de ses deux derniers emplois. Selon CNN, il avait d’abord été licencié d’une entreprise de high-tech de la région, puis éconduit tout récemment d’une société de nettoyage de matériel industriel.

De quoi nourrir un ressentiment amer, perçu par les membres de sa famille qui, d’après la police locale, n’a pas paru très étonné lorsqu’elle a découvert l’identité du déséquilibré. « On a appris de ses proches qu’ils n’étaient pas surpris par son geste », a expliqué le chef de la police de Binghamton.

Une réceptionniste donne l’alerte

Le scénario du massacre semble ne plus faire mystère. Vêtu d’un gilet pare-balles, muni de deux armes de poing et de moult munitions, Jiverly Wong fait soudainement irruption dans les locaux de l’American civic association (ACA), un centre d’aide aux immigrés dispensant, entre autres, des cours d’anglais. Avec détermination et dans un silence de plomb, le forcené vide un premier chargeur sur les réceptionnistes.

Simulant le trépas, l’une d’entre elles, sévèrement blessée au ventre, parvient à s’isoler pour alerter la police. Jiverly Wong est déjà parvenu dans la salle de classe où il achève sa sordide besogne. Il abat 13 personnes avant de retourner l’arme contre lui. 37 personnes présentes dans les locaux de l’ACA réussissent à sauver leur peau, tandis que quatre autres sont toujours soignées pour de graves blessures par balle.

Pour le chef de la police locale, catégorique, le carnage aurait connu son épilogue lorsque le forcené aurait entendu les premières sirènes de police hurlantes arrivant sur les lieux de la tuerie.

« Ce devait être un lâche, nous pensons que quand il a entendu les sirènes, il s’est suicidé. Et dieu merci qu’il a décidé de faire ça avant qu’il n’y ait encore plus de victimes. »

Démenti du FBI

Les autorités demeurent cependant toujours aussi médusées par l’acharnement et le sang-froid dont le forcené a fait preuve. Selon les premiers éléments en leur possession, les enquêteurs décrivent aujourd’hui Jiverly Wong comme un ressortissant américain mal intégré, taciturne et ruminant à satiété d’avoir perdu son emploi. « Il semble que les gens se moquaient de lui. Il se sentait humilié parce qu’il parlait mal l’anglais. Cela le blessait », avance le chef de la police locale.

« Nous avons cru comprendre que le monsieur avait perdu son emploi », relève, stupéfait, le maire de Binghamton. Le drame, de dimension nationale, a même légèrement perturbé l’emploi du temps de Barack Obama, qui, depuis le sommet de l’Otan de Strasbourg, s’est dit « choqué et profondément attristé » par le brutal décès de 13 de ses concitoyens. « Michelle et moi avons été choqués et profondément attristés par ces actes de violence gratuite. Nos pensées et nos prières vont vers les victimes, leurs familles et la population de Binghamton », a réagi le président américain. Tandis que, sur place, le vice-président, Joe Biden, a immédiatement pris contact avec David Paterson, le gouverneur de l’Etat de New York, pour suivre les développements de l’affaire dont les autorités craignent le regain.

Signe tangible de la fébrilité de Washington, le FBI a dû démentir un soi-disant lien entre l’auteur du massacre de Binghamton et un chef taliban, revendiquant, samedi 4 avril, le carnage perpétré par Jiverly Wong en représailles aux tirs de missiles américains visant régulièrement ses combattants dans les zones tribales du nord-ouest pakistanais.

 


Les précédents récents


24 décembre 2008. Un homme déguisé en Père Noël ouvre le feu sur les convives d’un réveillon, tuant neuf personnes. Il se donne la mort par la suite.

10 mars 2009. Un forcené tue dix personnes, dont sa mère, dans trois villes de l’Alabama, avant de retourner l’arme contre lui.

29 mars 2009. Un homme tue sept pensionnaires d’une maison de retraite et une infirmière à Carthage, en Caroline du Nord, après la séparation d’avec sa femme qui travaillait dans l’établissement.

30 mars 2009. Six personnes, dont quatre enfants, sont tuées par balles, en Californie, dans ce qui semble être des meurtres suivis d’un suicide au sein d’une famille.


Trois policiers tués à Pittsburgh


Un individu fortement armé et retranché dans son domicile de Pittsburgh (nord-est des Etats-Unis) a abattu, samedi 3 avril, trois policiers, en en blessant deux autres.

« Ces agents ont payé le sacrifice ultime », a déclaré le maire lors d’une conférence de presse diffusée sur les télévisions américaines, au lendemain du carnage de Binghamton (Etat de New York), dans lequel 13 personnes ont été tuées par un forcené de 41 ans.

L’auteur des coups de feu, muni d’un fusil d’assaut AK-47, d’une carabine 22 long rifle et d’une arme de poing, a lui-même été blessé dans la fusillade. Il a fini par se rendre après négociations.

La fusillade est intervenue alors que la police enquêtait sur la famille du déséquilibré, à l’origine, par le passé, de « problèmes » dans le voisinage, selon le chef de la police locale.

Le premier policier à se rendre au domicile du tueur a frappé à la porte « et dès qu’il a franchi le palier, il a été accueilli par des coups de feu, le blessant mortellement.

Le deuxième policier a été mortellement blessé à la tête », ont expliqué les autorités.

L’individu appréhendé, 23 ans, a tiré plusieurs dizaines de coups de feu en direction des agents – y compris sur les membres d’une unité d’intervention spéciale de la police arrivée sur place après les premiers tirs mortels.

 

Par Samy Mouhoubi
C'est sur France Soir !

Plus d'articles International

Publié : 05/04/09 - 16h30
Mis à jour : 12/03/10 - 13h58
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur