Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 17 novembre, 19:52
Accueil > Actualité > International > Les grands crimes du XXe siècle : Roberto Succo

Les grands crimes du XXe siècle : Roberto Succo

International


Le “tueur fou”, accusé de sept meurtres, s’est suicidé avant d’être jugé.

Dix mois durant, entre 1987 et 1988, le beau Vénitien a fait cavaler derrière lui les pandores de France, de Suisse et d’Italie. Roberto Succo, alias « André » ou l’« homme au treillis », a entamé à l’âge de 19 ans son parcours criminel d’épouvantable manière : en tuant ses propres parents, le 9 avril 1981.

Des corps de Maria, sa mère, ancienne vendeuse de tissus, et de Nazzareo, son père, policier de la ville italienne de Mestre, il a fait un tas dans la baignoire avant de claquer la porte de l’appartement familial. Dans son sac, le Beretta du paternel et ses deux couteaux de scout.

Succo n’ira pas loin : deux jours après ses crimes, il est arrêté près de Trieste, au nord-est du pays. La justice italienne le déclare vite fou –incapace di intendere e di volere, traduisez : « schizophrène » – et ordonne son internement dans un hôpital psychiatrique pour une durée de dix ans. Cinq années plus tard, le jeune homme réussit à se faire la belle à l’occasion d’une permission de sortie accordée par les médecins qui le croyaient guéri. Faux.

France Vu-Dinh est une très jolie Eurasienne de 30 ans sans autre histoire qu’un divorce et une fraîche liaison avec un architecte d’Annecy (Haute-Savoie). Lundi 27 avril 1987, en fin d’après-midi, cette jeune professeur d’anglais aux longs cheveux bruns se glisse derrière le volant de son Austin grise pour se rendre à son cours de piano. Elle n’y arrivera jamais. Le même jour, à 250 kilomètres de là, le Dr Michel Astoul quitte son domicile de Château-Arnoux (Alpes-de-Haute-Provence), peu avant minuit, pour prendre son service de nuit à l’hôpital de Sisteron.

L’interne – un grand costaud âgé de 26 ans – disparaît mystérieusement sur la route.
A priori, les deux affaires ne sont pas liées. A priori seulement. Car, trois jours plus tard, l’Opel du médecin est découverte à 100 mètres de la villa de France Vu-Dinh… Les voisins l’affirment : l’auto est garée là depuis le 28 avril. Fugue d’amoureux ? « Impossible ! » martèle l’architecte malheureux aux enquêteurs, perplexes. L’énigme prend alors une nouvelle tournure lorsque Jean-Marie Ribère vient leur livrer son témoignage.

Chauffeur de taxi à Gap, il était de retour d’une course qui l’avait mené à Grenoble le 27 avril lorsque, alors qu’il prenait du repos sur une aire de stationnement de la N75, une Mini grise cale à sa hauteur. Un homme « aux cheveux blonds coupés court » et « à l’accent italien prononcé » s’extrait du véhicule.

« Une jeune femme brune était assise à ses côtés », affirme Ribère. « Il m’a demandé de l’huile. Comme je n’en avais pas, il m’a braqué son revolver sous le nez, m’a dit de monter dans le coffre de ma Mercedes et de ne plus bouger », raconte le chauffeur aux policiers. Malin, il conserve sur lui les clés de son véhicule, obligeant le bandit blond à rouvrir la malle arrière – « J’en ai profité pour m’enfuir. Il a tiré deux coups de feu dans ma direction, mais il ne m’a pas touché. »

Ribère a une mémoire de physionomiste – sans doute sa profession l’y a-t-elle contraint – et dresse un portrait-robot saisissant de son agresseur. Les enquêteurs réfléchissent : une Austin grise, une femme brune, un homme armé… France Vu-Dinh a été enlevée. Et certainement aussi le Dr Astoul, même si la raison leur échappe encore, car il est avéré que les deux jeunes gens ne se connaissaient pas.

« Le “fauve” a disparu avec ses deux otages », titre France-Soir le 5 mai 1987. Qui est-il ? Pourquoi cet aller-retour entre Annecy et Sisteron – huit heures de trajet minimum par la nationale ? Et, surtout, quel sort le ravisseur a-t-il réservé à ses proies ?

Le 27 juin suivant, soit deux mois plus tard, un industriel lyonnais s’inquiète : il est sans nouvelles de son épouse, Nicole, et de Damien, leur fils de 15 ans, qui passent le début de l’été dans la maison familiale de Pugny-Chatenod, un petit bourg proche d’Aix-les-Bains. Pour cause : mère et fils ont été enlevés par « un homme jeune aux cheveux courts et aux yeux clairs, avec un accent ».

Le kidnappeur, « vêtu d’un pantalon de treillis », s’était introduit dans la maison et, sous la contrainte d’un « revolver de gros calibre », avait forcé Nicole et Damien à prendre la route avec lui. Il les relâchera vingt kilomètres plus loin, près de la décharge municipale de Chambéry. Nus mais indemnes. Les enquêteurs ratissent promptement les alentours de la demeure de Pugny-Chatenod. Bingo : ils tombent sur une R21 abandonnée. A l’intérieur, des plaques et des papiers volés à Château-Arnoux – la commune du Dr Astoul. L’auto, elle, a été dérobée à un habitant de Seynod, un village situé à 4 kilomètres du domicile de France Vu-Dinh. L’affaire se corse…

Le 26 octobre suivant, des gendarmes, alertés par un paysan, découvrent le cadavre putréfié de Michel Astoul dans une grange de la région d’Annecy. Le jeune médecin de Sisteron a été tué d’une balle de Manurhin 9 mm. Une arme administrative subtilisée à André Castillo, 38 ans, un brigadier motocycliste de Chambéry qui a lui-même été abattu le 3 avril.

Un revolver qui sera retrouvé fin janvier 1988 dans une Alfa Romeo abandonnée en Suisse par le criminel, qui vient de commettre un nouveau meurtre : l’inspecteur principal Michel Morandin n’a pas échappé aux griffes du « fauve », qui sentait que la nasse policière se refermait sur lui. En perquisitionnant sa chambre d’hôtel parce qu’il le soupçonnait d’être l’auteur de coups de feu tirés la veille dans un night-club de Toulon, le policier ne sait pas qu’il est sur le point de mettre la main sur le « tueur fou » qui sème la terreur dans les Alpes.

Seulement, l’« homme au treillis », qui prétend alors se prénommer André, n’est pas loin. Il tombe nez à nez avec l’inspecteur Morandin et ne fait pas de quartier : il lui tire une balle dans la tête et file. Direction la Suisse.

Dans la chambre où gît leur collègue, les enquêteurs mettent la main sur des cassettes – « André » y confie sa détresse sexuelle et ses pulsions de viol – et quatre photos d’identité. Mais rien, toujours, ne permet de l’identifier. Son portrait est diffusé dans toute la France. Durant une semaine, « André » échappe, parfois de justesse, à la chasse à l’homme déclenchée depuis que la police a compris que les affaires d’Annecy, Sisteron, Chambéry, Aix-les-Bains et Toulon sont liées.

Dans sa cavale, l’assassin multiplie les prises d’otages, mais l’enquête piétine. Jusqu’à ce qu’une jeune fille de 16 ans pousse la porte d’un commissariat d’Aix-les-Bains, le 8 février 1988. Etudiante, elle vient révéler aux policiers que l’individu dont l’avis de recherche est placardé sur les murs de la ville est « Jus », son ex-petit ami. Au même moment, empreintes et documents saisis dans la chambre d’hôtel de Toulon « parlent » à la police italienne : « André » est démasqué, il s’appelle Roberto Succo, un psychopathe de 26 ans né dans la région de Venise.

Sept ans auparavant, il a tué ses parents. Ses jours sont désormais comptés. Dimanche 28 février 1988, la brigade mobile de Trévise, en Vénétie, interpelle le tueur en série. C’est la fin de la cavale de Succo et, bientôt, sa fin tout court : incarcéré en Italie, Succo – qui s’est blessé en tentant de s’échapper par le toit de la prison – se suicide le 23 mai 1988. Peu de temps auparavant, il avait confié avoir jeté le corps de France Vu-Dinh dans la Méditerranée, près de Nice. Aucune preuve ne l’a jamais attesté.

C'est sur France Soir !

Plus d'articles International

Publié : 07/08/09 - 16h29
Mis à jour : 12/03/10 - 14h21
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur