Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 17 juin, 18:57
Accueil > Actualité > International > Grèce : Un pays tiraillé entre espoir et colère en ce jour d'élection

Grèce : Un pays tiraillé entre espoir et colère en ce jour d'élection

Elections législatives en Grèce


Reportage de Daphné Benoît dans les rues d'Athènes, en cette journée d'élections législatives cruciales pour l'avenir de la Grèce dans la zone euro.

Un jeune Grec tague un mur pour interpeller les autorités
Un jeune Grec tague un mur pour interpeller les autorités SIPA

Les électeurs grecs sont tiraillés entre colère, espoir et anxiété sur le chemin des urnes dimanche, en ce jour d'élections législatives cruciales pour l'avenir de la Grèce dans la zone euro, sous l'oeil attentif du monde entier.

"Je souhaite un pays paisible et heureux"

Erika, élégante professeur de danse, a décidé d'être optimiste, malgré l'échec d'un premier scrutin en mai à dégager une majorité politique. Elle vote pour Nouvelle Démocratie (ND), le parti conservateur qui se porte garant du maintien de la Grèce dans l'euro, tout en demandant des modifications au mémorandum signé entre Athènes et ses créanciers. « Les choses vont être un peu difficiles. Mais j'espère que grâce à cette élection la Grèce redeviendra ce qu'elle était avant : un pays paisible, heureux, avec du travail, qui ne sortira pas de l'euro », lance-t-elle en souriant.

Kostas Yiannakopoulos, 56 ans, chômeur depuis quatre ans, place également ses espoirs dans le chef de la droite, Antonis Samaras, 61 ans, favori des marchés et des chancelleries européennes. « Je ne fais pas confiance à Alexis Tsipras », dirigeant de la gauche radicale (Syriza), au coude-à-coude avec ND dans les sondages. « Il nous sortirait de la zone euro », s'inquiète l'homme, qui va « bientôt devoir chercher (ses) repas à l'église » faute de revenus.

Alexis Tsipras, 37 ans, veut remettre en cause les mesures de rigueur imposées en au pays échange du versement d'une aide internationale, mais tout en conservant la monnaie unique. En retour, partenaires et prêteurs du pays ont menacé de lui couper les vivres et pousser la Grèce hors de l'euro.

"Le gamin de la gauche est le seul à pouvoir changer les choses"

Pour Panagiota Konstantinou, 36 ans, le « gamin » de la gauche grecque est pourtant le seul à pouvoir « changer les choses sur le plan économique et social » dans un pays enfoncé dans la récession et miné par un chômage supérieur à 22%. « Syriza n'appartient pas au système politique traditionnel avec son lot de corruption », estime la professeur d'italien, fermement décidée à ne pas se faire dicter sa conduite par les dirigeants européens. « Ils disent ça pour nous faire peur ».

Iro Boussouni, elle, est excédée. La trentenaire brune vêtue de turquoise va voter communiste (KKE), sans illusion.

« Samaras va gouverner avec le Pasok (socialiste) et le Dimar (gauche modérée), c'est cette bande-là qui a vendu le pays. C'est à cause d'eux qu'on nous voit comme des fainéants », éructe la jeune femme employée dans le tourisme, en invitant les Allemands à « venir voir comme on travaille dur dans ce pays. Syriza a de bonnes propositions, mais s'ils gagnent, ils n'arriveront sans doute pas à avancer. De toutes façons, on va sortir de l'euro à un moment donné », ajoute-t-elle, fataliste.

Les néonazis "confiants" sur leur score

Dimitris Iliopoulos, 30 ans, est également sceptique quant à la marge de manoeuvre du futur gouvernement grec, quel qu'il soit. « Je pense qu'on obtiendra un gouvernement stable, mais ils ne pourront rien faire tout seuls. C'est un problème européen, pas seulement grec », commente-t-il, même si « beaucoup de gens essaient de nous faire porter le chapeau ». En menaçant d'une sortie de l'euro, les dirigeants européens « essaient d'intimider les autres pays » comme l'Espagne, juge cet électeur encore indécis à quelques mètres des urnes.

Dans le préau de l'école, Nicholas, 59 ans, arbore fièrement un badge du parti néonazi Aube Dorée, qui a fait irruption au parlement lors du scrutin de mai. Le militant de cette formation ultranationaliste xénophobe, forte d'un précédent score de 7%, prédit un résultat encore meilleur, climat incertain et exaspération des Grecs obligent. « Nous ferons 10%, peut-être plus. »

Par Actu France Soir (avec AFP)

Réactions à cet article11 commentaires

  • Par caverne, le 17 juin à 12:30

    caverne
    grèce

    vivement que cette europe de bruxelles explose. l europe des nantis qui ne pensent que fric fric fric .une europe des banquiers  à vomir



    Signaler un abus  
  • Par nellyolson, le 17 juin à 13:34

    nellyolson
    la Grece n'a plus rien a

    la Grece n'a plus rien a faire sans l'Europe c'est un pays qui a toujours vécu dans la corruption  cette dette restera de toute façon impayé, cette europe n'a fait que remplir la poche des riches..



    Signaler un abus  
    • Par HeyBaal, le 17 juin à 13:52

      HeyBaal
      Un exemple : le train de vie

      Un exemple : le train de vie dans les pays de l'est a grimpé en flèche.


      Est ce que c'est ce que vous appelez des riches ?



      Signaler un abus  
    • Par nellyolson, le 17 juin à 18:36

      nellyolson
      oups j'ai fait un lapsus

      oups j'ai fait un lapsus terrible je ne voulais pas ecrire la Grece n'a plus rien a faire sans l'europe mais plutot DANS l'europe


      Heybaal je retourne la question pourqoi les pays de l'est sont devenus riches voir tres riches Poutine qui lutte contre la corruption c'est à MDR bref les pays de l'est on peut etre la solution pour la Grece



      Signaler un abus  
      • Par HeyBaal, le 18 juin à 11:07

        HeyBaal
        Ils sont devenus riches car

        Ils sont devenus riches car ils sont compétitifs : main d'oeuvre bon marchée, loi sociale souple, peu d'impots, et que les entreprises se sont installés chez eux.



        Signaler un abus  
  • Par HeyBaal, le 17 juin à 13:51

    HeyBaal
    Un jeune Grec tague un mur pour interpeller les autorités

    Moi j'aurais mis en légende :


    Un p'tit c** qui n'a manifestement pas l'age de la ramener dégrade le bien d'autrui parce qu'il trouve que ça fait "homme".


    La Grèce n'a rien à faire dans l'Europe. Elle a menti lors de son adhésion, cette dernière est nulle.


    Je vois pas pourquoi on perd notre temps à nous demander ce que ça entrainerait une sortie de l'Europe. Ce n'est pas une sortie de l'Europe, mais le rejet tardif d'une adhésion frauduleuse.



    Signaler un abus  
  • Par Henri Canne, le 17 juin à 14:17

    Henri Canne
    un éclairage

    La Grèce est un trop beau pays pour le laisser aux Gecs, voyons. Dehors les Grecs, qu'ils aillent chercher du boulot et se vendre ailleurs qu'en Grèce ! La Grèce va se contenter de devenir un pays résidentiel pour les fortunés.  Vu sous cet angle, je commence à comprendre...



    Signaler un abus  
    • Par HeyBaal, le 17 juin à 16:40

      HeyBaal
      Que voulez vous que les gens

      Que voulez vous que les gens fortunés aillent faire en Grèce ? Il y a la côte d'azur pour ça. La Croatie. Bientôt l'Espagne.



      Signaler un abus  
  • Par Wiseman, le 17 juin à 20:15

    Wiseman
    Ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes

    Quel toupet ces Grecs! Ils se sont comportés comme la cigale de la fable, pas seulement un été, mais tous les étés depuis la dernière guerre mondiale! S'ils se retrouvent dans une situation catastrophique c'est bien de leur propre faute. Tout le monde trichait, personne ne payait d'impôts, ni ne travaillait! L'Europe devrait répondre comme la fourmi qui n'est pas prêteuse, "alors maintenant, dansez bande de paresseux!"



    Signaler un abus  
  • Par Charles Stone, le 21 juin à 08:26

    Charles Stone
    Je crois que

    Je crois que les grecs ont compris qu'il ne faut plus faire de la politique politicienne. Quand il s'agit de l'interêt supérieur de la nation, on se tait. Sinon, les règles pourront se retourner contre eux mais ca sera encore plus difficile.



    Signaler un abus  
Publié : 17/06/12 - 12h12
Mis à jour : 17/06/12 - 12h12
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur