Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 05 juin, 21:46
Accueil > Actualité > International > Japon : Le monde entier surveille le nuage radioactif

Japon : Le monde entier surveille le nuage radioactif

Crise nucléaire au Japon


La centrale de Fukushima, hors de contrôle pour l’instant, constitue une menace mortelle pour des millions de Japonais. Mais le monde entier scrute la trajectoire du nuage radioactif.

La situation s’est aggravée mercredi dans les réacteurs 4, 5 et 6.
La situation s’est aggravée mercredi dans les réacteurs 4, 5 et 6. AP

« Le pire des scénarios est probable », a déclaré mercredi la ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, lors du Conseil des ministres. Le ton est donné. Depuis plusieurs jours, un vent de panique souffle sur notre planète. En tous points du globe, des experts du monde entier scrutent en temps réel la trajectoire possible du nuage radioactif qui s’échappe de la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon. Selon les experts, si la catastrophe n’était pas évitée, ce nuage pourrait survoler le globe sans pour autant constituer partout une menace sanitaire. 

Peut-on craindre le pire scénario ?

La centrale de Fukushima ne peut pas exploser comme la bombe atomique d’Hiroshima. « A la différence de Tchernobyl, la réaction nucléaire a été arrêtée automatiquement au moment du séisme, explique Thomas Houdré, directeur des centrales nucléaires à l’Autorité de sécurité nucléaire. Les réacteurs sont à l’arrêt, mais les combustibles continuent de produire de la chaleur. Cela pourrait provoquer la fusion partielle ou totale des gaines de protection. Sans cette ultime barrière, les combustibles se trouveraient alors à l’air libre. C’est le scénario le plus redouté. »

Or la situation s’est aggravée mercredi dans les réacteurs 4, 5 et 6 : l’eau des piscines de stockage du combustible nucléaire usé a commencé à s’évaporer. A l’air libre, le combustible dégagera des rejets radioactifs très importants dans l’atmosphère. Dans les réacteurs 1, 2 et 3, les enceintes de confinement des réacteurs ont probablement commencé à se dégrader. L’urgence absolue : noyer les réacteurs afin de refroidir les combustibles. Mais cela peut prendre des semaines, car la situation n’est actuellement pas maîtrisée.

De quoi se compose le nuage radioactif ?

Le nuage, composé de gaz rares et de poussières métalliques extrêmement fines et non visibles à l’œil nu, transporterait principalement de l’iode et du césium 137 : 1.400 fois moins actif que l’iode radioactif, le césium 137 disparaît lentement. « Au contact de l’atmosphère, les iodes perdent la moitié de leur radioactivité au bout de sept jours. Il faut ensuite attendre un mois après la fin du rejet pour les voir disparaître totalement », explique Jean-Luc Godet, directeur des rayonnements ionisants et de la santé à l’ASN. « Plus résistant, le césium 137 a une durée de vie de trente ans et ne disparaît complètement qu’à très long terme. Vingt-quatre ans après l’accident de Tchernobyl, on mesure toujours la présence de césium 137 dans les zones contaminées. On en trouve également en France en très faible quantité, dans les zones les plus touchées par le nuage radioactif ukrainien, principalement dans l’Est et le Sud-Est », souligne Roland Desbordes, président de la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (Criirad).

Comment se déplacent les matières radioactives dans l’air ?

Après avoir été rejetées dans l’atmosphère, les particules sont transportées au gré des vents et se dispersent dans de grandes quantités d’air. La vitesse de leur circulation dépend de l’altitude à laquelle elles ont été projetées et de leur température à la sortie du réacteur : à Fukushima, le dégagement de matières a atteint jusqu’à 3.000 mètres d’altitude ; à Tchernobyl, elles étaient montées à 8.000 mètres.

En cas de pluie ou de neige, les poussières retombent et se fixent au sol, les gaz se diluent. Leur concentration forment des « taches de léopard », aggravant la contamination locale.

Où peut se diriger le nuage radioactif ?

« A l’heure actuelle, on ne connaît pas précisément la quantité de poussières radioactives qui s’est échappée dans l’atmosphère. Mais on peut émettre des prévisions sur la direction qu’il peut prendre », déclare Eric Mas, directeur technique de Météo Consult. Depuis mercredi, les vents poussent le nuage vers l’est, au-dessus du Pacifique, en direction du Canada et des Etats-Unis. « Si les nuages circulent à une altitude supérieure à 1.500 mètres, et cela semble être le cas, le nuage peut faire le tour du monde », précise-t-il. Toutefois, à pareille distance, le risque sanitaire pourrait être nul. Située à 8.000 kilomètres du Japon, la Californie pourrait être touchée par le nuage en fin de semaine. « En survolant le Pacifique, le nuage devrait traverser de nombreux systèmes dépressionnaires qui vont avoir pour effet de diluer la concentration des particules radioactives. Mais une partie continuera de circuler dans l’atmosphère. » La ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, a déclaré mercredi, au cours d’une réunion sur la filière nucléaire, que « si on va au bout du scénario catastrophe, il peut y avoir des retombées dans une large partie de l’hémisphère Nord, y compris, dans de petites proportions, en France métropolitaine ». Tout en indiquant qu’elles ne poseraient pas de « problème sanitaire ». D’ici huit jours, le nuage pourrait donc survoler toute l’Europe, avec un niveau de radioactivité quasi indécelable. En revanche, le régime des vents devrait s’inverser et envoyer les rejets radioactifs vers l’ouest, vers l’Asie, dès ce week-end. Cela s’est déjà produit le week-end dernier, et les territoires extrême-orientaux de la Russie ont décelé une légère hausse, temporaire, de la radioactivité.

Quels sont les effets sur l’homme ?

L’inhalation d’iode 131 présente un danger grave pour la santé, particulièrement chez les enfants et les jeunes adultes. « Les iodes radioactifs ont la particularité de se fixer sur la glande thyroïde et peuvent déclencher des cancers. Le dernier bilan de Tchernobyl montre une augmentation du nombre de cancers de la thyroïde chez les moins de 15 ans, indique Jean-Luc Godet. L’impact du césium est moins bien identifié. A la différence de l’iode 131, le césium ne se fixe pas sur un organe particulier : il se diffuse dans tout l’organisme, en particulier dans les muscles, et entraîne un risque accru de développer un cancer. »

Quels sont les effets sur l’environnement ?

Cours d’eau, herbe, arbres, animaux… les particules radioactives s’infiltrent dans tous les organismes vivants. « Les particules transportées par les nuages radioactifs se fixent prioritairement sur les légumes à larges feuilles comme les salades et les épinards, mais aussi les champignons (les cèpes en particulier) et le thym », indique Roland Desbordes. Les produits laitiers, et plus particulièrement le fromage et le fromage blanc, sont également touchés en raison de l’ingestion d’herbes contaminées par les animaux.

Cinquante héros sacrifient leur vie

Chaque heure qui passe est cruciale. Les équipes techniques tentent donc l’impossible, sur le site de Fukushima, pour éviter le pire. Hier, les personnels ont tenté de refroidir le réacteur n° 4 en l’arrosant. Mais ils se sont heurtés à d’immenses difficultés pour acheminer l’eau de mer. Un hélicoptère envoyé au-dessus de la centrale a dû rebrousser chemin à cause du niveau très élevé de radioactivité. Les autorités japonaises envisageaient, hier soir, d’utiliser dès ce matin un camion-citerne muni d’un canon à eau. En attendant, une cinquantaine d’employés, évacués dans la matinée à cause du danger accru d’irradiation, n’ont pas hésité à revenir sur le site. Au péril de leur vie.

Leur mission : pomper de l’eau de mer, placer les tuyaux, actionner les pompes… Ces hommes, déjà considérés comme des héros, « savent qu’ils prennent des risques immenses », précise pudiquement Thomas Houdré, directeur des centrales nucléaires à l’Autorité de sûreté nucléaire française. « Leurs combinaisons et leurs masques évitent uniquement le contact de la peau avec les particules radioactives. Mais ces équipements ne protègent pas des rayonnements ambiants auxquels ils sont soumis. »

Roland Desbordes, président de la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (Criirad), salue un courage immense : « En restant ne serait-ce que dix heures cumulées exposés à un tel taux de radiation, ils ont une chance sur deux de survivre. Là, ils savent qu’ils sont en train de sacrifier leur vie pour sauver celle des autres. »

Carole Behn, avec Matthieu Delacharlery et Laurence Valdés
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article3 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 17 mar à 17:53

    Anonyme-77656
    Ne minimisez rien

    Chères autorités,

    Ne minimisez pas les risques et prenez vos responsabilités notamment vis à vis des nefants, jeunes adultes et femmes enceintes les plus exposés. Libérez les stocks de pastilles d'iode à titre préventif !!!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 17 mar à 21:19

    Anonyme-77656
    mmmm

    mmmm



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 21 mar à 21:04

    Anonyme-77656
    profits privés/déficits publics

    A quand une justice internationale pour dédomager les interets des pays voisins, les personnes et les entreprises..de la faute inexcusable de l'exploitant?

    Que dire des destructions massives de cuves de stockage de produits toxiques en tous genres provoqués dans les industries diverses par le Tsunami. Le nucléaire effacera-t-il l'ardoise? Omerta..

    Le responsabilité des exploitants nucleaire s'est longtemps abritée derrière les états détenteurs du capital de ces sociétés.Mais le schéma a changé, comme pour les banques...

    A quand la fin des profits privés/déficits publics? Cela nous rappelle quelque chose....



    Signaler un abus  
Publié : 17/03/11 - 07h59
Mis à jour : 17/03/11 - 13h11
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur