Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 24 septembre, 12:28
Accueil > Actualité > International > Kanun : Quarante-cinq Kosovars victimes d’un étrange code coutumier

Kanun : Quarante-cinq Kosovars victimes d’un étrange code coutumier

International


Les membres de la famille Neziri sont cloîtrés chez eux depuis plus d’un an. Ils sont victimes d’une tradition venue d’Albanie.

Au Kosovo comme en Albanie, la tradition perdure
Au Kosovo comme en Albanie, la tradition perdure SIPA

L’histoire se déroule au sud de Pristina, la capitale du Kosovo. Dans trois habitations protégées des regards par un mur, 45 personnes se cachent. Elles sont terrifiées. « Ma famille ne peut pas sortir depuis 17 mois. Les femmes et les hommes ne vont pas travailler dans les champs. Les enfants ne peuvent pas aller à l'école. », explique le chef du clan, Haki Neziri, au journaliste de l’AFP venu l’interviewer. En sortant de chez lui, ce septuagénaire a pris un risque et il en a conscience. Lui et sa famille sont menacés par les membres d’une autre famille : les Veseli. Tous ces hommes sont des petites gens, pas des bandits. La hantise de voir l’un de ses proches mourir est pourtant vivace dans l’esprit d’Haki Neziri. Il sait que selon la loi, les Veseli sont dans leur bon droit. Cette loi n’a bien entendu rien à voir avec celle de la jeune nation kosovare. Il s’agit d’un texte qui repose sur un mystérieux code de conduite albanais : le Kanun.

Si les Veseli en veulent autant aux Neziri, c’est qu’en février 2010, l’un des leurs a été assassiné par quatre des frères Neziri. Ces hommes sont actuellement jugés par la justice, mais la famille endeuillée s’en soucie peu. Le conflit ne se conclura que dans  la vengeance. Un Neziri doit mourir. Au Kosovo comme au nord de l’Albanie, on appelle ça  la prise (ou reprise) de sang. Œil pour œil et dent pour dent, ce sont les préceptes de cette vendetta traditionnelle issue du Kanun.

Un code coutumier aux règles strictes

Ce code est vieux comme le Moyen-âge. Les premiers textes ont été écrits lors de l’occupation ottomane.  Il en existe plusieurs versions différentes. Celle de Leke Dukagjini date du XVème siècle, elle régit encore la vie de ceux qui respectent la tradition. Le Kanun est un code de droit coutumier. Ses règles concernent donc différents thèmes comme la famille, le mariage ou l’honneur. Si ce code médiéval  préoccupe sérieusement les autorités albanaises et kosovares, c’est à cause du texte dédié à  la vengeance. Pour la majeure partie des populations de ces pays, le Kanun n’est  qu’un vestige du passé, mais dans certaines régions la tradition perdure, et les crimes de sang aussi. En Albanie, ces pratiques avaient quasiment disparu durant les années de dictature. Ironie de l’Histoire, les velléités démocratiques et la chute du régime d’Envers Hoxha ont coïncidé avec la résurgence du code dans la société albanaise.  « Le Kanun est perçue comme une anomalie. Il n’empêche que cette pratique a refait surface car l’état de droit n’est pas encore suffisamment établi et fonctionnel », explique Behxhet Shala, un militant des droits de l'homme Kosovar.

La loi du Kanun est stricte. Même le meurtre y est codifié. C’est ce qui explique qu’aucun membre de la famille Veseli n’est venu attaquer le domicile ennemi. L’assassinat serait considéré comme honteux. Mais la situation des Neziri dure depuis plus d’un an et  devient intenable. Ils ont dû vendre leur bétail, question de survie : ils ne peuvent plus sortir de chez eux.

Seule une autre règle du Kanun aurait pu les aider. On la nomme la besa. Cette parole d’honneur protège certains membres de la famille visée par la vendetta. Or, la besa, les Veseli ne l’ont pas accordée au Nezeri, même pour les enfants de plus de sept ans. Ces derniers survivent cloîtrés à la maison.  Le fils ainé de la famille Neziri, Shyqeri, a donc décidé d’agir.  « Je vais leur envoyer un mot. Je les laisserai choisir l'heure et l'endroit et je vais y aller », confie t-il au journaliste de l’AFP. « Si c'est la condition pour que ma famille soit libérée, qu'ils me tuent. Ma famille le leur pardonnera ».

Baptiste Thion

Plus d'articles International

Publié : 25/07/11 - 14h23
Mis à jour : 14/08/11 - 17h46
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur