Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mercredi 24 avril, 00:39
Accueil > Actualité > International > Mali : Comprendre les suites de la crise en quatre questions

Mali : Comprendre les suites de la crise en quatre questions

Crise au Mali

Vidéo

Paris a salué samedi l'accord signé entre la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) et la junte en place à Bamako, deux semaines après le coup d'Etat qui a renversé le président du mali Amadou Toumani Touré. La junte doit laisser place à un pouvoir constitutionnel. Au Nord, le chaos subsiste.

Le président de l'Assemblée nationale Dioncounda Traoré, futur Président par interim
Le président de l'Assemblée nationale Dioncounda Traoré, futur Président par interim AFP/OUMAR DIOP

Qui va désormais diriger le Mali?

Conformément à la constitution malienne, l'accord signé stipule que le poste de chef de l'Etat intérimaire doit être occupé par le président de l'Assemblé nationale, Dioncounda Traoré, qui, avec son Premier ministre et le gouvernement qu'il va former, aura 40 jours maximum pour organiser des élections. Vendredi soir, le capitaine Amadou Haya Sanogo, chef de la junte qui avait renversé le 22 mars le président Amadou Toumani Touré, dit ATT, accusé « d'incompétence » dans sa gestion de la situation dans le Nord, est apparu à la télévision-nationale pour annoncer le transfert du pouvoir aux civils. Mais la situation dans le nord du pays dont les trois capitales administratives de Kidal, Gao et Tombouctou sont contrôlées depuis une semaine par les rebelles touareg, les groupes islamistes armés et d'autres groupes criminels, hypothèque la tenue d'élections dans les délais prévus.

Le Nord, "l'Azawad", peut-il devenir réellement indépendant?

Difficile à dire. Mais il y a un fait: la proclamation d'indépendance vendredi par le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA, rébellion touareg)  a été unanimement rejetée en Afrique et dans le reste du monde. Sur le terrain le MNLA semble avoir été marginalisé par les islamistes du mouvement Ansar Dine (Défenseurs de l'islam) d'Iyad Ag Ghaly, figure des ex-rébellions touareg des années 1990, appuyé par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dont trois des principaux chefs ont été vus à Tombouctou avec lui.
De son côté la Cédéao tient à préserver « l'intégrité territoriale » du Mali après la déclaration d'indépendance du MNLA. Elle a rappelé qu'elle « usera de tous les moyens, y compris le recours à la force, pour assurer l'intégrité territoriale du Mali ». L'organisation ouest-africaine (15 membres, dont le Mali) envisage d'y envoyer une force militaire de 2.000 à 3.000 hommes. Les chefs d'état-major des armées de la Cédéao ont élaboré un « mandat » pour cette force, qui reste à être approuvée par les chefs d'Etat.
Le MNLA a menacé de son côté, au cours d'un entretien débat dans les studios de France-Soir (voir vidéo ci-dessous) d'un « embrasement de la sous-région » en cas d'attaque que les touaregs prendrait comme une « agression raciste ». Ces derniers restent actuellement les mieux et les plus lourdements armés.

Quelle est l'importance du péril islamiste dans le Nord?

Dans l'Adrar des Ifoghas, un des massifs montagneux du Sahara, dans le nord du Mali s'établit ce que l'on appelle le « sanctuaire » d'Aqmi. C'est dans ce massif qu'ont été détenus de nombreux otages et c'est également le lieu de détention supposé des otages encore détenus. La ville de Kidal, la première à être tombée dans les mains des rebelles et des islamistes, est dans sa proche périphérie. Les islamistes disposent donc d'une base solide qu'ils contrôlent. Mais désormais les islamistes sont descendus de la montagne, et sont présents dans les principales villes. Ansar Dine (Défenseurs de l'islam) d'Iyad Ag Ghaly, figure des ex-rébellions touareg des années 1990, appuyé par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dont trois des principaux chefs ont été vus à Tombouctou avec lui, fait distribuer nourriture et corans, tout en assurant vouloir établir la loi islamique sur tout le territoire malien. Alain Juppé, chef de la diplomatie française, s'est alarmé hier d'un « péril extrêmement grave puisque l'objectif d'Aqmi n'est pas de régler les problèmes du Nord du Mali mais d'installer un Etat islamique et djihadiste sur l'ensemble du Mali ».

Est-ce que la France est responsable de cette situation?

L'ancienne puissance coloniale n'est pas directement responsable mais des experts et les Maliens voient une responsabilité indirecte de Paris. Les Maliens ne cachent pas leur colère contre Paris. Depuis des mois Bamako aurait alerté Paris du risque de déstabilisation du pays suite au conflit libyen.
Certains experts comme Alain Bourgeot, spécialiste de l'espace saharo-sahélien, notent que les touaregs qui servaient sous les ordres de Kadhafi ont été laissé libres et armés en pleine guerre contre la Libye. Ceux-ci ont tranquillement traversé la frontière sans être désarmés. Ce qui n'a pas été le cas pour les touaregs qui revenaient au Niger. « Comment croire qu'un millier de miliciens armés jusqu'aux dents puissent s'enfuir sans que personne ne les voit sur un écran radar ? », s'interroge un spécialiste. « Cela devait arranger Paris qu'ils partent ainsi par la petite porte... », termine-t-il.
Une source contactée sur place assure que Paris « joue double jeu » en soutenant d'un côté le retour à l'ordre constitutionnel tout en donnant de l'importance au MNLA. « Depuis longtemps Paris sympathise avec le MNLA pour affaiblir le pouvoir central de l'Etat malien », explique ainsi un politique malien.


Par Antoine Kowalski

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par HeyBaal, le 8 avr à 17:41

    HeyBaal
    Ils n'ont qu'à se remuer le

    Ils n'ont qu'à se remuer le train pour les surveiller eux même, leurs frontières !


    Pour prendre le pouvoir, trouver un costard avec des tas de médailles et des caméras, y a du monde. Par contre pour faire son travail, là ... suffit d'accuser les autres. Avec une ancienne puissance coloniale, on a un responsable tout désigné.


    Il serait temps que l'Homme africain entre dans l'histoire ...



    Signaler un abus  
Publié : 07/04/12 - 17h16
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur