Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Dimanche 14 août, 20:05
Accueil > Actualité > International > Présidentielle en Egypte : "Le moment de vérité approche"

Présidentielle en Egypte : "Le moment de vérité approche"

Egypte, l'après Moubarak


Partisans de l'ère Moubarak et islamistes s'affrontaient dans les urnes ce dimanche 17 juin au dernier jour de l'élection présidentielle. L'armée cherche à conserver des pouvoirs importants tandis que les Frères musulmans se posent en protecteurs de la ''révolution" qui mit fin à l'ancien régime.

Un Egyptien vote à Qena, au sud du Caire, le samedi 16 juin
Un Egyptien vote à Qena, au sud du Caire, le samedi 16 juin AFP/-

L'Egypte n'a pas toujours pas de Constitution, plus de Parlement, mais devrait connaître le nom de son futur président dans les jours qui viennent. « Le moment de vérité » approche, titrait dimanche le journal gouvernemental al-Gomhouria, dans un pays profondément divisé entre partisans du candidat Ahmad Chafiq, dernier Premier ministre de Hosni Moubarak et perçu comme le candidat de l'appareil militaire, et un haut responsable des Frères musulmans, Mohamed Morsi. A l'issue du premier tour du 23 et 24 mai, ce dernier était arrivé en tête (24,3%), devant Ahmad Chafiq (23,3%). Les résultats devraient être proclamés officiellement le 21 juin, mais pourraient être connus avant.

Quel que soit le vainqueur du duel, sa marge de manœuvre pourrait toutefois s'avérer limitée. Le Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui dirige le pays depuis la chute de Moubarak, ne semble pas prêt à lâcher les rênes du pouvoir, comme en témoigne sa décision samedi de dissoudre le Parlement dominé par les islamistes et les fondamentalistes salafistes. L'armée ne s'est pas fait prier lorsque la Haute cour constitutionnelle a prononcé jeudi l'invalidation du scrutin législatif organisé entre novembre et janvier, pour cause de vice juridique dans la loi électorale. Faute de députés, l'armée récupèrerait le pouvoir législatif et le contrôle des finances publiques en attendant de nouvelles élections, à une date encore inconnue, selon des sources militaires.

Un "coup d'Etat" institutionnel

Un véritable « coup d'Etat » institutionnel, ont dénoncé certains dirigeants des Frères musulmans tandis que le Parti de la liberté et de la justice (PLJ), émanation de la confrérie, a évoqué « une agression flagrante contre la révolution ». Pas de quoi émouvoir les gradés du CSFA, qui s'apprêteraient également à annoncer une révision de la composition de la commission chargée de rédiger la Constitution, dans le but de limiter la présence des islamistes. Les généraux ont certes promis de remettre le pouvoir au président élu. Mais en l'absence de Constitution définissant ses pouvoirs, ce dernier « entrera dans le palais présidentiel au milieu d'un vide légal et constitutionnel terrifiant », d'après le commentateur politique égyptien Hassan Nafea.

Actu France-Soir

Réactions à cet article5 commentaires

  • Par KrisEon, le 18 juin à 00:55

    KrisEon
    Démocratie fragile

    La démocratie n'est pas facile à conquérir et difficile à faire vivre, c'est un objet fragile.



    Signaler un abus  
    • Par Charles Stone, le 22 juin à 17:31

      Charles Stone
      Tout a fait d'accord

      L'Egypte des militaires semble ne pas reconnaitre les élections législatives passées. L'annonce de l'élection du nouveau président est reporté à une date non précise. Les balbutements de la nouvelle démocratie restent entre les mains des militaires qui peuvent à tout moment casser ...



      Signaler un abus  
  • Par HeyBaal, le 18 juin à 02:07

    HeyBaal
    Les islamistes en Egypte et

    Les islamistes en Egypte et les socialistes en France.


    C'est peut être bien les signes avant coureur de l'apocalypse de 2012 tout compte fait Wink



    Signaler un abus  
  • Par Charles Stone, le 20 juin à 22:20

    Charles Stone
    l'apocalypse

    Se déssine à l'horizon des pyramides. Les responsables chargés d'assurer la relève suite à la vacance du pouvoir, cherchent des "poux" sur la tête des Islamistes. Ils invalident les élections législatives où les islamistes sont majoritaires. C'est a suivre de près .....



    Signaler un abus  
  • Par frisrael, le 21 juin à 14:57

    frisrael
    hello

     les islamistes freres musulmans et cie sont majoritaires en egypte helas, c'est a craindre pour la democratie. bonne soiree



    Signaler un abus  
Publié : 17/06/12 - 17h50
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur