Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 21 janvier, 13:56
Accueil > Actualité > International > Printemps arabe, hiver islamiste? les leçons des premières élections libres en Tunisie, au Maroc et en Egypte

Printemps arabe, hiver islamiste? les leçons des premières élections libres en Tunisie, au Maroc et en Egypte

International


Selon une idée en vogue, le “printemps arabe” aurait consacré la “démocratie musulmane” et devrait balayer à la fois les tyrans corrompus et les terroristes islamistes, dont la violence ne serait qu’une “réaction” aux dictatures militaires. Or cette vision qui présente les "révolutions arabes" comme un bloc unique et idyllique est selon nous fausse. Car ce “printemps arabe”, initié par des jeunes libéraux épris de liberté, de dignité et de laïcité, a vite débouché sur un “hiver islamiste”.

Victoire générale des islamistes, défaite des laïcs, des libéraux et des progressistes... Les élections qui viennent de se dérouler dans le monde arabe (la “seconde révolution”) ont consacré la défaite des manifestants libéraux de la première heure, moins puissants, moins organisés et moins populaires que les islamistes, révolutionnaires de la deuxième heure. En Tunisie, lors des élections législatives du 23 octobre, les progressistes ont été battus par les islamistes d’Ennahda, qui ont recueilli 40 % des suffrages. Au Maroc, lors des élections du 25 novembre, le Parti de la Justice et du Développement, avec 107 sièges, a ridiculisé les forces laïques et réalisé le double du score du parti nationaliste Istiqlal, arrivé en seconde position. En réaction, le mouvement du “20 février”, qui exigeait l’abolition de la monarchie théocratique et de la charià, a boycotté les élections. Il dénonce l’alliance entre les islamistes et le Roi Mohamed VI qui viserait à étouffer la “première révolution”. En Egypte, lors des législatives partielles du 28 novembre, les islamistes des partis Liberté et Justice (PLJ, frères-musulman), Nour (salafiste) et Wassat, ont écrasé le bloc Egyptien libéral avec plus de 65 % des voix. Du Caire à Rabat, les islamistes sont plébiscités pour leur programmes anti-corruption et leur actions sociales et répondent à la demande des masses, pour qui l’islam est “LA solution” à tous les maux. D’après nous, il conviendrait d’être bien plus prudent avant de descerner un brevet de “modération” aux “islamistes-conservateurs” victorieux du Maroc au Caire, et qui vont d’ailleurs continuer à accéder au pouvoir partout ailleurs dans le monde arabe. Car leurs programmes démagogiques, anti-système, condamnant la liberté religieuse, tout comme leurs obsessions antisémites haineuses, les rapprochent plus des partis fascistes ou populistes européens que des "conservateurs" ou des "démocrates chrétiens" avec lesquels on les compare abusivement. Au delà de ces cas où l’islamisme politique, jadis persécutés par les dictateurs, est désormais vengé par les urnes et la démocratie, les islamistes ont déjà conquis une part du pouvoir par les armes avant même d'être élus, comme cela est le cas en Libye par exemple. L'un des représentants de la "nouvelle Libye" réislamisée et débarrassée de son dictateur mégalomaniaque, le “gouverneur militaire” de Tripoli, Abdelhakim Bel-Hadj, est un ancien d’Al-Qaïda en Irak... Non moins inquiétant, le président du Conseil national de transition libyen (CNT), Moustapha Abdeljalil, réputé « modéré », a réaffirmé la charià comme source unique de la loi, justifiant sans vergogne la polygamie et condamnant la liberté religieuse. Du côté du Golfe... chiites contre sunnites... Dans les monarchies du Golfe, les masses chiites pauvres, dominées par des régimes sunnites anti-démocratiques qui monopolisent la manne pétrlière et refusent de partager leur pouvoir, réclament leur part du gâteau et sont quant à elles instrumentalisés par les islamistes chiites iraniens. Ces derniers comptent en effet profiter de la vague contestataire et démocratique révolutionnaire pour répandre la révolution islamique partout en zone chiite, de l’Arabie saoudite au Yémen. Ainsi, à Bahreïn, la démocratisation est violemment combattue par la famille sunnite régnante, protégée par l’Arabie saoudite, qui l’aide militairement à massacrer les rebelles et des islamistes chiites, eux-mêmes de plus en plus radicaux. Au Yémen voisin, pays d’origine des grands parents de Ben Laden, le président Ali Abdallah Saleh a accepté un plan de paix qui prévoit son départ en échange d’une amnistie et d’élections libres, programmées le 21 février 2012. Mais les islamistes radicaux du parti sunnite al-Islah dominent déjà le Forum Commun et se sont alliés, comme en Tunisie, aux socialistes. Les islamistes accusent le président Saleh, laïc et issu de la minorité chiite des Zaïdites, d’être un « collaborateur » des Occidentaux contre Al-Qaïda et un « infidèle ». D’où l’alliance entre certaines tribus sunnites radicalisées et des groupes d’Al Qaïda ayant élu domicile dans le pays. Saleh est également accusé de « trahison » par les insurgés chiites zaïdites (rébellion « houtiste ») car il n’a pas non plus soutenu leur combat face aux sunnites. Il paie ainsi autant son passé de dictateur que sa volonté de promouvoir un Yémen uni, désormais livré au chaos. Au Yémen comme en Libye ou en Syrie, les jeunes révolutionnaires « facebookers » aux slogans laïcs et démocratiques ne pèsent pas grand chose face aux tribus rebelles et aux islamistes. Depuis 2004, les affrontements entre les insurgés chiites zaïdites et le pouvoir ou les groupes sunnites ont déjà fait des milliers de morts dont personne ne parle. A croire que les victimes chiites massacrées à Bahreïn, en Arabie saoudite ou au Yémen comptent moins que les victimes sunnites liées aux Frères musulmans ou aux partis salafistes, eux-mêmes soutenus directement ou indirectement à la fois par par Al-Jazira, Al- Qaïda, l’Arabe saoudite et le Qatar... Les révolutions arabes, une aubaine pour Al-Qaïda! Du côté d’Al-Qaïda, le successeur de Ben Laden, Ayman al Zawahiri, affirmait mi-septembre 2011, dans une vidéo intitulé «l'aube d’une victoire imminente»: «Nous sommes du côté du printemps arabe, qui va apporter un islam authentique”. Pour Zawahiri, ces révolutions ne peuvent que porter au pouvoir des régimes toujours plus anti-occidentaux, plus anti-israéliens, adeptes de la Charià et nostalgiques du Califat... Une idée indirectement confirmée par le nouveau Premier Ministre tunisien Hamadi Jebali, qui louait, lors d’un récent discours, le “Califat islamique”. L’allusion a inquiété les Tunisiens attachés aux acquis progressistes de la Tunisie moderniste de Bourguiba, le père de l’indépendance de 1956: droits des femmes, liberté de conscience, séparation du politique et du religieux, etc. D'évidence, la référence au Califat, commune aux Frères musulmans, au parti AKP au pouvoir en Turquie et aux Salafistes de tous poils, rappelle que ces deux familles de l'islamisme vainqueurs des élections en Egypte ou ailleurs, partagent en fait les mêmes valeurs que les islamistes terroristes qu’ils condamnent dans certains cas seulement. Car les Frères-musulmans, présentés comme plus "modérés" que les Salafistes, sont en réalité les créateurs mêmes du salafisme moderne, et ils continuent de soutenir bec et ongle le mouvement terroriste palestinien Hamas, lui-même branche locale des Frères musulmans. Ils sont devenus “démocrates” ou “pro-occidentaux”, comme l’AKP au pouvoir en Turquie, dans l’unique but d’arriver au pouvoir et de délégitimer leurs ennemis les plus directs: les dictateurs laïques-militaires et les nationalistes-“despotes éclairés”, qui les empêchaient jusque là d’arriver au pouvoir. On nous répondra que "tout le monde peut changer". C'est vrai. Mais ces partis issus des Frères musulmans ou se réclamant du salafisme plus rigoureux condamnent tous l'apostasie, la laïcisation des constitutions et des lois, et ils n’ont jamais engagé de réforme philosophique profonde. Ils n'ont surtout pas renié leurs maîtres prêcheurs de haine, comme Hassan al-Banna, SaYid Qutb jadis ou Al-Qardaoui aujourd’hui, le prédicateur vedette d’al-Jazira qui encourage d’un côté les partis islamistes “démocrariques” et édicte de l’autre des fatwas pour justifier les attentats kamikazes en Irak, en Tchétchénie ou en Israël. Pour convaincre les sceptiques, les Frères musulmans, qui enseignent dans leurs école comment “prendre le pouvoir par étapes” et “infiltrer les instances dirigeantes”, devront donner selon plus de gages concrets pour devenir crédibles et nous convaincre de leur réelle mutation philosophique et politique. Dernier constat qui ne trompe pas : depuis le déclenchement des révolutions arabes, les violences envers les minorités religieuses, notamment chrétiennes, envers les femmes non voilées, les athées, les “apostats”, ont explosé partout où les Frères musulmans distillent habilement leurs idées depuis des décennies. Parallèlement, dans l’Egypte débarrasée de Hosni Moubarak (l’ex “tyran” marié à une femme occidentalisée, Suzanne, d'origine chrétienne), les Salafistes, arrivés en seconde position aux élections de fin novembre, prônent clairement la Charià et la haine de l’Autre, ce qui prouve que les élections ne transforment pas tous les islamistes en "démocrates-musulmans” tolérants. Depuis le début des révolutions, en effet, les Salafistes rivalisent avec les militaires égyptiens dans les attaques contre les chrétiens coptes. De la même manière, au début de la “révolution du Jasmin, dans la nouvelle Tunisie qui a voté pour les islamistes d’Ennahda et ses alliés anti-impérialistes de gauche, un prêtre polonais a été sauvagement tué, tandis que les cinémas et les chaînes TV osant encore projetter des films “athées” ou “blasphématoires ” envers Mahomet, sont attaqués par des barbus, hélas en phase avec la base militante d'Ennahda, plus radicale que ses leaders pragmatiques ou opportunistes aux discours “modérés”. Et au lieu de défendre bec et ongles le directeur de la chaîne Nessma tv, Nabil Karoui, coupable d’avoir diffusé le film “anti-islamique” Persepolis, le nouveau chef du Gouvernement tunisien, Jelabi a légitimé le procès attenté à Karoui pour "atteintes aux préceptes de l'islam" en regrettant les "provocations inopportunes" du producteur...
Par Anonyme

Plus d'articles International

Réactions à cet article12 commentaires

  • Par henri4, le 12 déc à 14:29

    henri4
    centristes

    Ces jeunes libéraux pleins d'illusions, c'est un peu les centristes du sud-méditerranée. Sauf qu'eux, ils n'ont ni droite ni gauche pour choisir en fin de compte.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 12 déc à 18:58

    Anonyme-77656
    les salafiste programe flou

    l'égypte inquiet hier les salafiste son passé a une chaîne de télévision satellitaire

    a dit que tourisme sa sera pour les étrangère de porté le voile les plage non mixte' pas d alcool

    il son pour le tourisme culturel sans bikini

    les frére musulmans eux a rassuré au tourime

    les alcool est bikini ne seron pas interdit

    mais les salafiste eux qui on fait 25%il vaut quand même avoir du poids

    la tunisie maroc c est diffèrent l'égypte a 65% DES VOIX il peuve voté des lois religieuse

    les laïque est libéraux ne fond pas le poids

    l'égypte est un pays trés conservateurs depus des année' le peuple a attend de amélioré leurs quotidiens est bien le bikini est l alcool fait débat'chez les islamistes '

    les salafiste pour la charria comme en arabie saoudite'

    les frére musulmans eux on reculé cars eux aussi il était pour la charria mais il on fait un pacte avec les militaires est inquiet l 'industrie du'

    tourisme

    moi qui connaît bien l'égypte je suis pas rassuré

    le pays vis du tourisme 18 millions de personne

    alors les salafiste veule appauvrir le pays'

    ou il reçoive de l argent des pays du golf'

    mais dans tout sa l'armée a le dernier mot'

    est al nour se présent a l élections présidentiel

    le parti salafiste''

    moi je partirai en égypte cars j aime se pays'

    mais sans le bikini 'cars je suis musulmans'

    est les islamistes les étrangère de confessions musulmans vivant en occident pas de bikini'

    les frère musulmane n imposera pas le voile c est pas le cas des salafites''pour moi sa sera plus dur

    de pas partir 'je changerais mes habitudes'

    mes amis égyptien me dirons plus sur les future lois religieuse'

    pour les femmes

    eux un passeport français c est rien dés que le père la mère est musulmans pour les islamistes

    les lois son les même que les égyptiens

    est c est cela inquiète''''''''''''''''



    Signaler un abus  
  • Par henri4, le 12 déc à 20:02

    henri4
    coiffeurs pour dames

    Il y a vingt ans, au Caire, on brisait les vitrines des coiffeurs pour dames, et si on voulait une bouteiile de vin chez un commerçant, il allait dans son arrière-boutique et revenait avec un paquet bien enveloppé dans du papier kraft. Bien sûr, ce n'était pas dans le quartier des touristes, mais si cela se généralise, dur, dur... Ne seraient admis à la frontière que les adhérents de la ligue antialcoolique, et seulement de sexe mâle Les douaniers vérifieraient minutieusement !



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 13 déc à 14:53

    Anonyme-77656
    Enfin un article clair et informatif

    Oui c'est l'hiver islamiste à l'horizon. C'est même carrément la banquise islamiste qui se profile ! Je ne perds pas de vue qu'un jeune prêtre polonais a été égorgé en Tunisie il y a quelques mois. Je pressens une spirale descendante : les touristes (moi la première!) fuiront ces pays, la pauvreté engendrera davantage de radicalisation. Je plains les femmes de ces pays, mais elles doivent apprendre à se bagarrer férocement, elles aussi !



    Signaler un abus  
  • Par j.trad, le 13 déc à 17:03

    j.trad
    la pauvreté ,pas la misère,voilà qui ....

    vive la pauvreté ,pas la misère .



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 14 déc à 12:54

    Anonyme-77656
    Excellente analyse, on

    Excellente analyse, on souhaiterai que de nos dirigeants chargés de la politique étrangère soient aussi perspicaces !!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 14 déc à 13:11

    Anonyme-77656
    ENCORE UNE FOIS LES EPINES DU JASMIN

    Douleur ce n est qu'un mot nest ce pas l'occident qui n'a pas voulu voir la main du vrai seif l'islame derriere la prise du pouvoir des islamistes dans le monde arabe .Le monde libre a aide soutenu ces islamiste contre les alternance democratique .Alors linconnue pour certain et le dejas vu en iran pour nous autre



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 14 déc à 15:55

    Anonyme-77656
    Brrrrrrrr qu'il fait froid

    Les musulmans qui ont une culture savent que la démocratie est mieux qu'un régime islamiste. Le problème est que dans les campagnes, les villages, c'est la bêtise, l’ignorance et la haine qui dominent. Mais comment comprendre que les Tunisiens vivant en France ont voté pour le parti islamiste.Je pense que c'est foutu. Il nous faudra un jour aller au feu pour réchauffer l'atmosphère.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 14 déc à 17:59

    Anonyme-77656
    que « prétendre que l’on n’aime pas les arabes au prétexte

    « prétendre que l’on n’aime pas les arabes au prétexte que l’on combat l’islamisme est aussi stupide que dire que l’on n’aimait pas les russes car on critiquait le communisme»



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 15 déc à 11:22

    Anonyme-77656
    La communication, science musulmane

    Encore une fois les articles d'ADV sont une mine d'informations. J'en tire la conlusion que les mouvements islamistes récupèrent beaucoup plus facilement les techniques de communication modernes que leurs homologues chrétiens, boudhistes ou hindouistes. Le Succès de Al Jazira première chaine confessionnelle de la planète, capable de racheter banco la totalité des droits de diffussion de la prochaine saison françcaise de football, montre à quel point les médias islamiques savent cibler leurs auditeurs et leurs spectateurs en quelque point du globe. La religion islamique, qui ambitionne d'uniformiser la planète sous le règne de Dieu est en effet en parfaite adéquation avec la pensée globalisante des plus grands groupes médiatiques. A l'instar de CNN qui ambitionne de conquérir la planète sous une autre banière, Al Jazira offre à son audimat une grille de lecture globalisante transformant les évènements de la planète en un spectacle continu diffusé dans une langue unique, donnant le sentiment à l'ensemble des fidèles de former une seule et mêm communauté. Cela nous ramène aux conclusions du premier livre d'ADV "Islam et etats-Unis, une alliance contre l'Europe" qui mériterait d'être relu.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 15 déc à 11:44

    Anonyme-77656
    Le courage des mots

    À mon sens le problème de l'islamisme qui est d'apparence compliqué, a une solution trés simple si les pays dits laïcs veulent bien jouer le jeu de la démocratie honnête et sincère avec ces jeunes démocraties naissantes en les aidant à se débarrasser définitivement des pouvoirs corrompus et corrupteurs encore en exercice. La jeunesse musulmane est profondément laïc et progressiste. Elle est en mesure, avec une liberté d'expression garentie, de gommer une fois pour toute les relents de l'islamo-intégrisme qui est, soit dit en passant une création de l'occident colonisateur à des fins que tout le monde connait désormais.



    Signaler un abus  
  • Par Arfaoui, le 15 déc à 20:42

    Arfaoui
    La democratie c'est du nouveau

    Dans une nouvelle démocratie il ne faut pas s'alarmer des le premier vote comme en Tunisie ceux qui ont voter pour les islamistes ne sont pas près de le refaire dans un an ils ont étés usurper je dis qu'il faut attendre que la mayonnaise prenne;la liberté ne s'achète pas sa se prend les jeunes l'ont prise par le sang et ne sont pas prés de la donner aux islamistes



    Signaler un abus  
Publié : 12/12/11 - 01h24
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur