Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 02 juillet, 00:49
Accueil > Actualité > International > Qui est le nouvel homme fort de l'Egypte désormais ?

Qui est le nouvel homme fort de l'Egypte désormais ?

Révolte en Egypte


Hosni Moubarak a cédé le pouvoir a l'armée, dirigée par le tout-puissant maréchal Mohamed Hussein Tantaoui. Un homme de l'ombre qui surgit à 75 ans en pleine lumière.

Hosni Moubarak a confié le pouvoir au maréchal Mohamed Hussein Tantaoui vendredi
Hosni Moubarak a confié le pouvoir au maréchal Mohamed Hussein Tantaoui vendredi MaxPPP

Il a été reconnu par les manifestants qui célébraient le départ de son mentor près du palais présidentiel vendredi soir et les a salué. Qui est cet homme du système Moubarak qui prend la relève aujourd'hui et se dit prêt à ne pas se substituer à « la légitimité voulue par le peuple » ?  Le maréchal Mohamed Hussein Tantaoui est le chef du conseil militaire auquel le président Hosni Moubarak a confié le pouvoir vendredi. C'est un pilier de l'appareil militaro-politique égyptien, réputé « rétif au changement » selon certaines sources diplomatiques. Le soldat, âgé de 75 ans, est ministre de la Défense depuis vingt ans. Une longévité extraordinaire qui montre à quel point l'homme est un des cadres du régime du président déchu Moubarak. L'armée s'est engagée vendredi à ne pas se substituer à la « légitimité voulue par le peuple » et à prendre des mesures pour mettre en place les « changements radicaux » réclamés par les manifestants, mais la proximité de son chef avec l'ancien pouvoir laisse planer un doute. Officier de l'armée de Terre, le maréchal Tantaoui a été de toutes les grandes heures de l'Egypte depuis les années 50. Il a participé aux conflits de 1956 (canal de Suez), 1967 (guerre des six jours) et 1973 (guerre du kippour). Comme chef d'Etat-major, il a participé à la première guerre du Golfe aux côtés de la coalition.

Ce qu'en dit Wikileaks

Un télégramme diplomatique américain révélé par Wikileaks, datant de 2008, jette un peu de lumière sur cet homme aussi secret que l'institution qu'il dirige. Le document le décrit comme « charmant et courtois », mais aussi « âgé et résistant au changement ». « Moubarak et lui se focalisent sur la stabilité du régime et le maintien du statu quo jusqu'à la fin de leurs jours. Ils n'ont tout simplement pas l'énergie, l'inclination ou la vision du monde pour faire les choses différemment », poursuit le document. L'armée qu'il dirige est largement aidée par les Etats-Unis depuis les accords de paix avec Israël en 1979. Washington lui octroie actuellement 1,3 milliard de dollars d'assistance par an.

Le retenue de l'armée

La plupart des adversaires du régime ont salué la retenue de l'armée pendant le soulèvement, contrairement à la police accusée de nombreuses violences. De nombreuses scènes de fraternisation entre la foule et l'armée ont marqué les manifestations. Malgré l'aura de l'institution militaire dans l'opinion, l'austère maréchal aux allures d'apparatchik aura du mal à rivaliser aux yeux de la jeune génération avec les cybermilitants qui ont initié la révolte, comme le cadre de Google Waël Ghonim, devenu une icône en quelques heures après être sorti de détention. Ce dernier qui a écrit vendredi « Félicitations à l'Egypte, le criminel a quitté le palais » sur son compte Twitter a cependant indiqué jeudi ne pas avoir d'ambitions politiques.

Favorable à la paix

Washington juge Mohamed Hussein Tantaoui, un des nouveaux hommes forts de l'Egypte, comme un militaire favorable à la paix avec Israël mais peu enclin aux réformes économiques et politiques. Le maréchal Mohamed Hussein Tantaoui, chef du Conseil suprême des forces armées qui assume le pouvoir après la démission d'Hosni Moubarak vendredi, s'est entretenu cinq fois au téléphone depuis le début de la crise avec Robert Gates, secrétaire américain à la Défense. Rien n'a filtré de ces échanges téléphoniques, dont le dernier remonte à jeudi soir, selon des sources au Pentagone. Robert Gates a cependant publiquement salué le comportement des forces égyptiennes lors de la gestion de la crise, estimant ainsi mardi qu'elles avaient « contribué à l'évolution vers la démocratie ». Dans les coulisses du Pentagone, les officiels américains dressent le portrait d'un homme « hostile au changement » et incertain sur la politique des Etats-Unis en matière de lutte contre le terrorisme, selon un câble diplomatique datant de 2008 publié par le site WikiLeaks.

C'est sur France Soir !
Publié : 11/02/11 - 23h40
Mis à jour : 11/02/11 - 23h43
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur