Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 13 novembre, 02:10
Accueil > Actualité > International > Sahbi Basly : "La Tunisie se cherche encore"

Sahbi Basly : "La Tunisie se cherche encore"

Tunisie, l'après Ben Ali


Le Dr Sahbi Basly, ex-ambassadeur de Tunisie en Inde, en Espagne et en Chine, est un homme réputé pour son indépendance, et son franc-parler. Il dirige aujourd’hui le parti al-Mustakbal (l’Avenir), qu’il a fondé. Un parti qui se veut libéral et centriste, et qui milite pour le maintien d’une totale séparation de la religion et de l’Etat. Certains voient déjà en cet homme un possible futur président de la nouvelle Tunisie.

La Tunisie attend toujours des élections
La Tunisie attend toujours des élections SIPA

France-Soir. Comment se porte la nouvelle Tunisie ?

Sahbi Basly. La Tunisie se cherche encore. Elle est en proie à des hésitations. Les élections législatives n’ont pas eu lieu deux mois après la déposition de Ben Ali, conformément à ce que prévoit pourtant l’article 57 de la Constitution. L’actuel gouvernement provisoire fait un effort louable de maintien de la sécurité et de relance économique en s’efforçant de rassurer les acteurs économiques, en maintenant le dialogue social, en assainissant le climat politique. Mais tout cela demeure insuffisant. Les Tunisiens souhaitent d’urgence revenir à la légalité constitutionnelle en tournant la page de l’ancien régime et en créant, après la Constituante qui sera issue du scrutin du 23 octobre, une IIe République.

F.-S. Mais la mise en place d’une Constituante alors que les élections législatives ne sont toujours pas programmées ne va-t-elle pas faire perdre à la Tunisie un temps fou ?

S. B. J’en ai peur ! C’est pourquoi nous préconisons l’organisation la plus rapide possible d’un référendum où on poserait au peuple deux questions : « Quel régime souhaitez-vous pour la Tunisie ? » et « Voulez-vous une nouvelle Constitution, ou que l’actuelle Constitution soit amendée ? ». Ensuite, le 14 janvier 2012, pour le premier anniversaire de la révolution, seraient organisées des élections générales : municipales, législatives, présidentielle. Il faut laisser aux partis politiques le soin d’expliquer aux citoyens le modèle politique qui correspond le mieux à la situation et aux traditions tunisiennes. Ce qui est exclu, c’est le retour au système du parti unique et au pouvoir d’un seul homme.

F.-S. A ce jour, peu de Tunisiens sont venus s’inscrire sur les listes électorales. Cela n’annonce-t-il pas un corps électoral extrêmement restreint pour l’élection, le 24 octobre, de la Constituante ? N’est-ce pas une « prime » pour les islamistes, qui sont les mieux organisés ?

S. B. Il y a à peu près 7 millions et demi d’électeurs potentiels en Tunisie, qui ont 18 ans et plus. Cette masse critique n’a pas l’habitude d’aller spontanément s’inscrire sur les listes électorales, car pendant près de cinquante ans c’est le parti unique qui était, pour l’organisation des élections, le seul acteur. La commission électorale indépendante a cru bien faire en appelant les Tunisiens à s’inscrire volontairement sur les listes électorales, qui ne seront désormais entachées d’aucune erreur. C’est un honneur, parce que je suppose que le président de la commission électorale indépendante souhaite une nouvelle discipline citoyenne chez les Tunisiens : il veut faire de l’acte de voter, comme dans toute démocratie qui se respecte, un acte citoyen. Seulement, à moins d’une semaine de la fermeture, le 2 août, des bureaux d’inscription et à l’heure où je vous parle, on compte 700.000 personnes inscrites, soit à peine 10 % de la population. Connaissant cette donnée de base et sachant que la Tunisie est en phase d’apprentissage de l’exercice démocratique, j’aurais souhaité que le président de la commission électorale accepte de travailler sur la base d’une liste qui lui aurait été proposée par le ministère de l’Intérieur, et qui aurait été purgée de toutes les malfaçons qui ont existé sous l’ancien régime.

F.-S. Existe-t-il en Tunisie une menace islamiste ?

S. B. Je le dis en mon âme et conscience : il n’y a pas, aujourd’hui en Tunisie, un péril islamiste. Depuis cinquante ans, notre société a libéré la femme, et les femmes sont aujourd’hui le premier rempart contre le fanatisme et l’obscurantisme…

F.-S. Mais vous ne pouvez pas nier le poids des islamistes, qui ont maintenant pignon sur rue !

S. B. Les islamistes d’Ennahda font partie du paysage politique tunisien. Leur parti a été légalisé. Il faut donc tenir compte de leur poids et de leurs analyses. Mais pour coexister avec les autres, ils le savent, ils doivent strictement respecter les règles du jeu démocratique.

F.-S. Le feront-ils ?

S. B. Ils n’ont pas d’autre choix. Sans compter que, chez eux aussi, il y a des sensibilités variées, avec des courants radicaux et d’autres plus modérés avec lesquels nous pouvons construire demain un nouveau paysage politique tunisien conforme à nos valeurs et traditions de tolérance, de modernité et d’ouverture.

De notre envoyé spécial en Tunisie Dominique de Montvalon
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article7 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 28 jui à 08:31

    Anonyme-77656
    RCD

    Trois lettres qui discréditent totalement cet interview. Ce personnage est un ex-membre du bureau exécutif du RCD et n'a pas la moindre crédibilité en Tunisie.



    Signaler un abus  
  • Par saby, le 28 jui à 13:08

    saby
    faux

    cet homme n'a jamais ete membre du bureau executif du RCD .il faut verifier ses sources avant de dire des anneries



    Signaler un abus  
  • Par saby, le 28 jui à 13:23

    saby
    faux

    ce personnage ,comme tu dis ,n'a jamais ete membre du comite executif ...? du RCD .mieux vaut verifier ses sources avant d'ecrires des anneries ...sur des personnes que tu n'as jamais rencontre ...!!!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 28 jui à 13:28

    Anonyme-77656
    ne pas tout renier

    facile de descredité toute personne qui prend la parolepour avoir une telle atitudeil faut etre integriste et je suppose que c'est le cas



    Signaler un abus  
  • Par EZZAOUIA Hatem, le 31 jui à 23:38

    EZZAOUIA Hatem
    Est ce un rcdiste lécheur de ben avi

    Au vue de ses réponses on en déduit que son niveau est celui d'un maîtrisard d'une discipline uniquement littéraire avec des connaissances scientifiques et juridique de base très médiocre. Ses diplômes même s'ils sont très basique sont français. Pour faire ses études dans le pays de Descartes il a eu probablement une bourse ceux qui fait impérativement penser au ex-psd-rcdtiste-lécheurs de ben avi. Son approximation à 10 % de la population à moins d’une semaine de la fermeture, des bureaux d’inscription est complètement fausse car en terme de projection exponentielle pour la date du 2 août cela donne au final en terme d'estimation 4 millions personnes inscrites ce qui est complètement abérant. Alors que la réalité c'est 640000 inscrit arrondie à 700.000 par ce pseudo-ambassadeur pour un potentiel de 7,9 millions au lieu du à peu près 7,5 millions d’électeurs potentiels en Tunisie ce qui fait que nous avons uniquement 8% d'inscrits donnant ainsi une projection de 2 millions d'inscription possible pour le 2 août. Ce type de calcul est une application des équations différentielles étudiées par les lycéens en classe terminales scientifique. De même ce lécheur des dictatures psd-rcd n'a aucune notion du droit, il croit encore qu'en soufflant n’importe quoi si cela plait au dictateur on va passer à un référendum sans qu'il y ai une constitution de rédiger. Pour ce soi-disant ambassadeur une constitution est un texte qui fixe l'organisation et le fonctionnement d'un État. C'est donc à la nouvelle constitution de fixer qui de droit aura la tache d'organiser les référendum ainsi que de poser les questions soumise au peuple. Il est évident que vous n'avez plus aucun rôle à jouer sauf si vous faites partie de la constituante ce qui est fort peu probable vu votre niveau.



    Signaler un abus  
  • Par most, le 1 août à 18:45

    most
    déclarations blamables.


     


     


     


     


    l'article parle de l'indépendance de M.r Basly.Il est indépendant de qui et de quoi.c'était un homme discipliné de l'ex rcd,et puisqu'il a fait preuve de loyauté envers son parti(rcd),il a été récompensé en le nommant directeur de l'ISST, et en reconnaissance de ses services rendus, il a été promu comme gouverneur et ensuite ambassadeur.en le chargeant de toutes ces responsablilités ,M.r Basly n'était pas simplement un commis de l'état mais un fervent défenseur des idées et opinions politiques de l'ex rcd.Brusquement et au vu et su de tous ,il prend la défense avec enthousiasme, des idéaux de la révolution.etes-vous au courant messieurs,que les révolutionnaires Tunisiens veulent rompre radicalement avec l'ancien régime,ses valets et ses serviteurs.celà a  été exprimé sous forme de decret-loi interdisant à ces opportunistes de ne pas se présenter à la contituante.Ceux-ci se sont réapparus,sous forme de:partis,associations...,qui ont poussés comme des champignons ,croyant ainsi leurrer les Tunisiens.Tenez-vous bien ,messieurs:47 partis se sont constitués à ce jour.Les Tunisiens ont consentis,certes,à la reconciliation ,mais pas avant la réprimande des délits.M.r basly fait parti des gens qui doivent etre passer au crible.quand il ignore que la constituante est une demande majeure de la révolution et que cette demande  a été la cause du renversement du 1° gouvernement de gannouchi ,ceci est la preuve incontestable que M.r basly a vécu en marge de la révolution et à l'écart de celle-ci, ou peut-etre qu'il ne l'a pas vécu complètement.tout cela témoigne de son inculpation morale.je dirais aussi que ses déclarations demeurent blamables.Je mets alors M.r basly en demeure pour se repentir auprés des fils de la révolution tunisienne,qui lui accorderont peut-etre la grace...à suivre.




    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 10 août à 09:48

    Anonyme-77656
    mauvais gout

    pauvre descarte ...il doit se retourner dans sa tombe ...ces gens sont poutant supposes vivre en France ...! quel gachis pour la republique francaise ...je vis en france egalement et j'ai eu a connaitre r basly qui est un scientifique et medecin ...il est effectivement independant ...parce que son itineraire politique le prouve quant'a pretendre que c'est un fervent defenseur de l'ancien regime ...sachez pauvres gens qui ecrivaient n'importe quoi pour satisfaire votre frustration dans la vie de tous les jours que cet homme ne figure pas dans la liste d'exclusion que vous pretendez connaitre et dont vous etes fiers semble t'il ...quand a la revolution tunisienne ...laissez la tranquille ...elle n'a pas besoin de gens comme vous ...!



    Signaler un abus  
Publié : 28/07/11 - 06h58
Mis à jour : 28/07/11 - 07h00
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur