Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 24 octobre, 12:07
Accueil > Actualité > International > Gouvernement italien : La technocratie par Mario Monti

Gouvernement italien : La technocratie par Mario Monti

Crise en Italie


Le président italien a désigné officiellement Mario Monti comme Premier ministre. Il endosse aussi le rôle de ministre de l'Économie, tandis que son gouvernement est composé en grande majorité de technocrates. Silvio Berlusconi prépare quant à lui ses valises, il passera les clefs du palais Chigi à Mario Monti dans l'après-midi.

Mario Monti lors de la conférence de presse où il a annoncé la composition de son gouvernement
Mario Monti lors de la conférence de presse où il a annoncé la composition de son gouvernement MaxPPP

Le gouvernement Monti vient d'être officiellement intronisé par le président de la République italienne Giorgio Napolitano. Contrairement à la volonté affichée de Mario Monti de faire participer des parlementaires à son gouvernement afin de faciliter son action, la quasi totalité des ministres sont des technocrates. Mario Monti estime que cela « facilitera plutôt que ne fera obstacle à l'action gouvernementale car elle (leur) ôtera un motif d'embarras » si les mesures proposées étaient trop éloignées des lignes parlementaires.

Mario Monti, professeur d'économie respecté, et ancien commissaire européen (1994-2004), devient donc président du Conseil italien. Il endosse aussi le rôle de ministre de l'Économie. Une double casquette – elle se justifie dans un contexte économique italien plus que morose - permettant une large marge de manœuvre à celui que l'on appel déjà « Super-Mario ». Son gouvernement resserré (16 ministres) est chargé de rééquilibrer les comptes italiens, endetté à hauteur de 1900 milliards d'euros et plus de 100% de son Produit Intérieur Brut.

Un gouvernement de technocrate

Mario Monti a décidé de la création d'un super-ministère du Développement, des Infrastructures et des Transports. Corrado Passera, patron du deuxième groupe bancaire national est nommé à ce poste. Cette décision vise à « mettre plus au centre les initiatives coordonnées pour la croissance économique » et « renforcer le coeur de l'économie réelle avec une plus grande attention et cohésion », a précisé le nouveau président du Conseil. Autres technocrates à entrer aux gouvernement : l'ambassadeur Giulio Terzi di Sant'Agata aux Affaires étrangères, l'amiral Giampaolo di Paola à la Défense et la préfète Anna Maria Cancellieri nommée ministre de l'Intérieur. Cette dernière fait partie des trois femmes occupant un ministère (avec la Justice et le Travail). Une présence féminine soulignée par le nouveau président du Conseil.

Autre particularité du gouvernement Monti, la présence de la très influente Communauté de Sant'Egidio, institution de l'Église. Son fondateur, l'historien Andrea Riccardi est nommé ministre de la Coopération internationale. Son carnet d'adresse internationale est l'un des plus fourni d'Italie.

Les marchés accueillent sans enthousiasme le désignation de ce nouveau gouvernement. Mercredi matin, le FTSE de Milan prenait 1,87%. À 15 heures 20, il est à l'équilibre : +0,2%.

Aurevoir « el Cavaliere »

Après trois ans et demie de résidence dans le palais Chigi, siège du gouvernement, Silvio Berlusconi doit plier bagages. La passation de pouvoir aura lieu dans l'après-midi. Président du conseil de 1994 à 1995, puis de 2001 à 2006 et enfin de 2008 à 2011, « Il Cavaliere » redevient dès mercredi simple député.

Le poids l'opposition sera réduit dans un premier temps. Le gouvernement dispose d'un soutien parlementaire massif : 400 députés sur une chambre qui en compte 630. Seule la Ligue du nord et la Parti populiste (principal allié du gouvernement Berlusconi) s'opposent à la gouvernance Monti.

Berlusconi toujours Président du conseil ?

A priori non, mais à en croire le site du gouvernement italien, Silvio Berlusconi est encore à la tête du Conseil italien. Sa photo s'affiche sur la page d'accueil mais « Il Cavaliere » a bel et bien quitté son poste. Les bureaucrates italiens ont sûrement bien d'autres préoccupations pour le moment.

Par Maxime Thomas

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 17:59

    Anonyme-77656
    Mario Monti président du conseil

    Finalement un présisent du conseil qui en Italie est pourvu de nombreuses responsabilités issu du monde économique!! un homme qui a mon avis n'aura que faire de considérations purement politiques et qui aura comme objectifs de redonner à ce peuple les intruments nécessaires à une bonne gestion !!

    La politique pure souvent est en contradiction avec des nécessités économiques et de ce fait rend la conduite d'un pays difficile à comprendre pour des observateurs étrangers JONES



    Signaler un abus  
Publié : 16/11/11 - 16h44
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur