Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Dimanche 16 décembre, 22:40
Accueil > Actualité > Justice > Espionnage à Ikea : L'ancien patron mis sur la touche

Espionnage à Ikea : L'ancien patron mis sur la touche

Espionnage à Ikea


L'affaire d'espionnage des salariés et de clients d'Ikea France prend une nouvelle tournure avec la "mise en disponibilité" de deux nouveaux dirigeants, dont l'ancien patron Jean-Louis Baillot. Ces deux cadres, tout comme de nombreux dirigeants, auraient été au courant de ces surveillances illégales.

Suite à l'affaire d'espionnage à Ikea, deux dirigeants sont "mis en disponibilité" ce mercredi
Suite à l'affaire d'espionnage à Ikea, deux dirigeants sont "mis en disponibilité" ce mercredi AFP/DIMITAR DILKOFF / AFP

A chaque jour ces nouvelles révélations. L'affaire d'espionnage de clients et de salariés qui frappe la filiale française d'Ikea entre dans une nouvelle dimension ce mercredi. En effet, les soupçons de surveillance illégale au sein du géant suédois de l'ameublement ont amené l'entreprise à mettre sur la touche deux nouveaux dirigeants, dont l'ancien patron Jean-Louis Baillot. Plus expressément, ils sont « mis en disponibilité, parce qu'il y a la présomption d'innocence ». C'est-à-dire que ces deux cadres ne pourront plus prendre part aux moindres décisions touchant de près ou de loin l'entreprise. Ils ne sont pas pour autant licenciés. Il s'agit d'une mesure préventive prise « en accord mutuel, pour mieux pouvoir coopérer avec les autorités », a annoncé mercredi l'actuel directeur général d'ikea France, Stefan Vanoverbeke.

La décision survient une semaine après les premières révélations du Canard Enchaîné sur ce qu'il convient d'appeler un « flicage » en règle de salariés et de clients. Jeudi dernier, la justice a lancé une enquête préliminaire consécutive à une plainte déposée par le syndicat Force ouvrière. Stefan Vanoverbeke n'a pas nommé les deux responsables mais il s'agit de Jean-Louis Baillot, à qui il a succédé en 2010, et de Claire Hery, une ancienne DRH, mis en cause en début de semaine par Mediapart. Selon ce site d'informations, Jean-Louis Baillot, directeur général d'Ikea France de 1996 à fin 2009, aurait lui-même « cautionné et supervisé l'espionnage d'au moins une salariée », une cadre du groupe soupçonnée d'abuser d'un arrêt maladie pour séjourner au Maroc.

D'autres cadres au courant

Plus tôt ce mercredi, d'autres révélations du Canard Enchaîné avaient fait grand bruit. En effet, l'hebdomadaire satirique, dans son édition du jour, affirme également qu'« une flopée de cadres dirigeants étaient abreuvés d'informations volées » sur des salariés et des clients. Là encore, pour étayer ses preuves, le journal publie des extraits de courriers électroniques, montrant que « bien souvent, le Monsieur Sécurité transmettait en copie les informations illicites aux patrons des magasins », ainsi qu'à « la haute hiérarchie, au siège social de la société ». Des accusations qui frappent notamment la responsable du recrutement au siège, le directeur financier adjoint, le chargé des relations clients, le directeur général et celui des ressources humaines.

Auditionné par la police

« Je désapprouve fortement toutes les pratiques décrites dans la presse », a déclaré Stefan Vanoverbeke. Ces mises en cause « sont graves et je les prends très au sérieux. On va prendre tout le temps nécessaire pour comprendre ce qui s'est passé » a-t-il souligné. « C'est pour cela que nous avons commencé une enquête avec le cabinet externe Skadden Arps, et évidemment on va aussi coopérer d'une manière ouverte et constructive avec l'enquête judiciaire », a ajouté le patron d'Ikea France. Mercredi, un délégué syndical FO a été auditionné par la police judiciaire de Versailles sur le contenu de sa plainte, selon des sources proches du dossier. Pour autant, selon son patron, Ikea n'a reçu que l'unique visite de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). Mais, vue l'importance du débalage médiatique,  l'affaire ne devrait pas en rester là.

Par Maxime Ricard

Réactions à cet article2 commentaires

  • Par Bluesun, le 7 mar à 23:22

    Bluesun
    Espionner pour cause d'arrêt maladie??

    Pourquoi la sécu, ne peut pas faire son boulot ???


    Un flicage en règle de salariés et de CLIENTS ??? Les clients sont fliqués ???


    C'est ça l'Europe ????



    Signaler un abus  
  • Par odedebrune, le 8 mar à 02:22

    odedebrune
    Et bien agissons et boycottons IKEA

    Puisque flicage des clients il y a ,les consommateurs doivent agir fermement boycotter l'enseigne...Nous sommes une République Française "Liberté-Egalité- Fraternité"...Nous sommes pas dans une République Soviétique ou chacun espionne l'autre...Agissons Boycottons ses enseignes



    Signaler un abus  
Publié : 07/03/12 - 23h08
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur