Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 25 juin, 00:05
Accueil > Actualité > Justice > Euthanasie : Le docteur Bonnemaison à nouveau sanctionné

Euthanasie : Le docteur Bonnemaison à nouveau sanctionné

Débat sur l'euthanasie


Le ministre de la santé vient de sanctionner le docteur Bonnemaison, soupçonné d’avoir pratiqué neuf euthanasies actives à l’hôpital de Bayonne.

Xavier Bertrand a décidé la suspension du docteur
Xavier Bertrand a décidé la suspension du docteur SIPA/BISSON/JDD/SIPA

Nouveau coup dur pour le docteur Bonnemaison, soupçonné d’euthanasie active sur neuf patients à l’hôpital de Bayonne (Pyrénées Atlantiques). Hier, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a décidé « la suspension immédiate » du médecin et lui interdit désormais toute activité. Circonstance aggravante : dans son rapport d’alerte, l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) a signalé aux autorités judiciaires qu’un des dossiers « comportait explicitement la mention d’une administration de curare au patient, en dehors des indications habituelles », tout en révélant l’existence d’un neuvième cas suspect dans cette affaire judiciaire toujours en cours.

Nicolas Bonnemaison a été mis en examen le 12 août à Bayonne pour « empoisonnements sur personnes particulièrement vulnérables ». Mi-septembre, la cour d’appel de Pau l’avait laissé libre sous contrôle judiciaire, avec interdiction de pratiquer la médecine, d’entrer en contact avec des membres de son ancien service et de résider dans les Pyrénées-Atlantiques. « Pour autant, du point de vue statutaire », le Dr Bonnemaison était « toujours en position d’activité », indique Xavier Bertrand. C’est pourquoi le ministre a prononcé à son tour sa suspension administrative.

Dès le début de l’affaire, Nicolas Bonnemaison s’est justifié en réaffirmant sa volonté d’aide et de soutien à des personnes en fin de vie. « Certes, j’ai utilisé des médicaments, pas dans l’intention de donner la mort, mais pour abréger les souffrances de ces patients-là, a soutenu l’urgentiste. Il n’a jamais été dans mon propos de les utiliser dans une intention létale. » Le praticien s’est également défendu d’être un « militant de l’euthanasie », avant d’affirmer avoir « s’être toujours attaché à communiquer avec les proches » des patients concernés..

« Pour moi, le patient était indissociable de ses proches, a-t-il encore ajouté. Dans le cadre de la fin de vie, on vit des choses fortes avec les familles. On sait que ça se fait dans un regard, une poignée de mains. »

Une position qu’est loin de partager le ministère public qui poursuit le médecin : « Le docteur Bonnemaison s’est arrogé le pouvoir de donner la mort, tout seul, le droit de choisir l’instant de la mort et cela a eu l’air de s’amplifier, s’est indigné le magistrat. Personne n’a le droit de disposer de la vie d’un autre, personne n’a le monopole de la compassion », affirme un magistrat.

Alors, le docteur Bonnemaison, est-il un ange de la mort ou un médecin humaniste en avance sur son temps ? Dès le début de l’affaire, un large mouvement de soutien au médecin s’est développé. Ses collègues, ses amis, ses proches, ses patients ont témoigné en sa faveur : « Un homme profondément humain et chaleureux. Dans ces services où les gardes de vingt-quatre heures d’affilée ne sont pas rares, on voit rapidement la différence entre les professionnels froids, toujours pressés, et les autres, pas si nombreux, qui disent systématiquement bonjour, par exemple. Le Dr Bonnemaison fait partie de ces praticiens qui prennent le temps, ne déboulent pas comme des sauvages dans un box, n’hésitent pas à toucher leurs patients », racontait à L’Express une infirmière. Jusqu’au ministre Jean Léonetti, auteur d’une loi sur la fin de vie en 2005, qui a réclamé à la suite de cette affaire une réflexion nationale sur l’euthanasie… Les Français, qui veulent sortir de « l’hypocrisie générale », sont d’ailleurs majoritairement favorables au vote d’une nouvelle loi qui réglemente précisément l’euthanasie active (l’injection d’un produit mortel pour abréger les souffrances d’un patient condamné). La loi Leonetti de 2005 instaure un droit au « laisser mourir », droit qui demeure néanmoins strictement encadré. Concrètement, depuis 2005, l’acharnement thérapeutique est condamné. Le soulagement des douleurs, lui, est obligatoire. En outre, si le patient exprime clairement sa volonté d’arrêter les traitements, le médecin doit respecter sa décision. Si un malade en fin de vie n’est pas en état de le faire, le médecin doit d’abord prendre l’avis de son entourage ou d’une personne de confiance. Ensuite, et ensuite seulement, il doit prendre sa décision après avoir consulté l’équipe soignante. En revanche, l’euthanasie active, qui consiste à administrer délibérément une substance destinée à entraîner la mort d’un patient en phase terminale, demeure punie par la loi, de même que l’aide au suicide. De fait, l’euthanasie active existe bel et bien dans les hôpitaux français. Elle se pratique « sous le manteau », dans une concertation secrète et informelle au sein de l’équipe médicale. En France, nouvelles unités de soins palliatifs (notoirement insuffisantes), sont censées mieux encadrer le protocole de fin de vie avec la présence constante des proches. Mais pour un malade qui finit ses jours « en douceur » entouré des siens, combien agonisent victimes d’un acharnement thérapeutique ?

 

 

 

Par J. H.
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article32 commentaires

  • Par Bluesun, le 19 nov à 10:11

    Bluesun
    Xavier Bertrand

    Ministre du travail.....un poste en voie de disparition....


    Xavier Bertrand, Est-il docteur???? ESt-il confronté chaque jour à la douleur d'une fin de vie ???


    Sait-il ce que peu endurer un malade agonisant dans un lit de souffrance âgé ou pas, et dont l'espoir de vie n'est que la mort ???


    Tous les jours nous voyons des lois qui ne sont en rien respectées et personne ne s'en offusque, les maires eux même ne les respectent pas.


    Là nous sommes confrontés à des personnes incurables, agonisantes, et l'humain que réprésente le docteur Bonnemaison, va aller en prison parce qu'il n'a fait que soulager la souffrance, l'insupportable souffrance d'une fin de vie.


    Si personne n'a le monopole de la compassion :


    Le jour où, Xavier Bertrand, ou autres juges, dans un lit de douleur, supplieront que l'on abrège leurs souffrances, ce jour là aucune pitié les laisser avec des anti-douleurs qui a force d'habitude ne font plus effet, et attendre simplement que la mort veuille bien venir faire son office.


    Le docteur qui fera alors ce TRAVAIL, aura sûrement une médaille, pour avoir respecté une loi, que des gens bien portants "intelligents" un jour ont pondu.


    Choisir sa mort et mourir dans la dignité le moment venu, ne doit se faire qu'entre le malade, la famille et le docteur.


    Une loi "intelligente et humaine" en concertation avec l'élite des docteurs, devrait être faite pour éviter tout abus.


    Le docteur Bonnemaison, ne doit pas aller en prison. On laisse des assassins, des violeurs, des criminels multi récidivistes en liberté.


    On interdit à un bon médecin d'exercer son métier, alors que des patients ont grand besoin des compétences du docteur Bonnemaison.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 10:23

    Anonyme-77656
    Xavier Ministre, maire assureur

    Bof il était assureur à Saint-Quentin aisne, j'espére qu'il retrouvera son ancien job en 2012

    mais, j'ai peur d'avoir peur que devant la cacophonie du PS (post-sciptum)! et des verts

    on le retrouve, puisse Dieu qu'il n'en soi pas ainsi. Que dire de plus que bluescum TOUT EST DIT

    On parle de soignier les vieux, j'en fait partie,

    il n'y a plus de médicaments pour l'arthrose de

    remboursé, peu efficace, comment les croire puisse

    divers professeurs disent le contraire de notre

    ministre



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 10:46

    Anonyme-77656
    coup dur pouquoi

    Nous, citoyens,dans notre famille,auprès de nos amis sommes souvent confrontés a des situations tres graves concernant la maladie.Il faut aller dans les hopitaux voir la douleur.Elle est souvent communicative.A une époque,la prière,était utilisée

    pour soulager.Respecter la décision du patient. IL faut de nos jours et toujours reprendre la liberté,l'égalité et la fraternité.Citoyens du peuple souverains,c'est a nous de règler certains problèmes de société.Nous payons ces politiques pour qu'ils appliquent nos idées.gégéduventoux.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 11:13

    Anonyme-77656
    a moi seule de décider !

    Tout à fait d'accord avec Bluesun !

    Je relève cette phrase dans le discours du Ministre : "Personne n’a le droit de disposer de la vie d’un autre" alors là, je suis 100 % d'accord avec lui parce que je ne lui laisse aucun pouvoir de décider à ma place de ce qui est bon pour moi ou pas ! Pas plus d'ailleurs qu'aux mandarins qui veulent garder le pouvoir de décider à notre place et pas plus non plus qu'aux religieux qui veulent imposer leurs idées et leurs croyances à tout le monde.

    Il ne faut pas mélanger, comme cela se fait de plus en plus souvent maintenant, laïcité et religion.

    Je suis pour le respect des volontés de chacun et ça ne me dérange nullement que mon voisin veuille aller au bout de ses souffrances s'il pense qu'elles seront rédemptrices et lui ouvrirons les portes du Paradis, mais j'aimerais aussi que ce même vison ait envers moi les mêmes dispositions que j'ai envers lui, c'est à dire qu'il me laisse décider de ce que je veux ou pas pour ma fin de vie. Je reprends aussi une phrase de Bluesun " Choisir sa mort et mourir dans la dignité le moment venu, ne doit se faire qu'entre le malade, la famille et le docteur" Je pense que la décision doit venir du malade seul et que ce n'est pas à la famille de décider à la place du malade parce que la famille peut avoir des idées opposées à celle du malade et donc œuvrer contre sa volonté.

    La meilleure solution serait d'inclure les directives anticipées de la personne dans la puce de la nouvelle carte vitale, ce qui est techniquement possible et qui permettrait à tout personnel médical qui utilise cette carte de connaître tout de suite les volontés du malade inconscient qu'il reçoive.

    La loi sur l'euthanasie existe aux Pays-Bas et en Belgique depuis 2002, au Luxembourg depuis 2009, en Suisse, sous une autre forme, celle du suicide assisté et les gens peuvent partir dignement et quand ils ont choisi le moment de partir.

    Ces pays n'enregistrent pas de dérive sur les fins de vie. Pourquoi, la France, une fois de plus, se distingue-t-elle en ne voulant pas reconnaître que ces pays sont en avance sur nous, que la loi n'entraîne pas de dérive et que les ressortissants de ces pays ne voudraient pas revenir en arrière.

    Nos dirigeants seraient-ils plus que ceux du Benelux sous l'autorité de l’Eglise ? sous la pression des médecins mandarins accrochés à leur petit pouvoir ?

    C'est une question que je me pose souvent, comme tant d'autres puisque nous sommes quand même 94 % à réclamer une révision de la loi Léonetti pour la faire évoluer vers une loi plus humaine qui respecterait enfin les citoyens que nous sommes à vouloir disposer de nous-mêmes jusqu'à notre dernier souffle.

    Bluesun a raison : Le Dr Bonnemaison serait certainement plus utile auprès de ses malades qu'en état de suspension d'exercer son métier ! On marche vraiment sur la tête en France car oui, on relâche des criminels en se posant des cas de conscience sur leur cas alors qu'on laisse délibérément... j'allais écrire "crever comme un chien" des malades qui n'en peuvent plus de vivre, mais je me ravise, parce que mon chien à moi, chien que j'adorais, il a eu la chance de bénéficier d'une euthanasie et donc d'une mort douce et sans violence ! Il a eu plus de chance que je n'en aurai certainement si la loi Léonetti n'est pas rapidement modifiée.

    Je suis en colère, "saine colère" parce que durant tout ce temps de palabres inutiles, des gens souffrent et des médecins, humains comme le Dr Bonnemaison, tremblent de se retrouver dans sa situation lorsqu'ils permettent à un malade de partir quelques jours ou quelques heures avant que la faucheuse ne termine son sale boulot !

    Et si je peux me permettre : vous, religieux de tous bords, êtes-vous certains que Dieu, "dans sa grande bonté" ne vous reprochera pas un jour de ne pas avoir eu pitié de votre prochain et de l'avoir aidé dans un moment difficile, certainement le plus difficile de toute sa vie ??? Je ne voudrais pas être à votre place en arrivant "là-haut" !

    Arrêtons l'hypocrisie et la mauvaise foi sur ce sujet et obligeons notre gouvernement à modifier cette loi le plus rapidement possible !



    Signaler un abus  
  • Par N.Andrews, le 19 nov à 12:37

    N.Andrews
    Combien de temps encore ...

    ...nous faudra-t'il endurer l'hypocrisie des élus, d'une partie du corps médical, sans oublier l'église ?


    La France n'a pas à s'énorgueillir de la situation actuelle sur les questions de fin de vie. Des questions qui nous concernent tous, puissants ou non...


     


    Alors que nombre de pays réfléchissent à la nécessité d'une loi permettant le suicide assisté ou dépénalisant l'euthanasie, nous semblons ne pas évoluer.


    Je ne me fais malheureusement pas beaucoup d'illusions sur "l'engagement" des candidats à la présidentielle de 2012.


    Obtenir une vraie loi digne de ce nom ne sera possible qu'avec la volonté affirmée des citoyens et citoyennes de notre pays. Il est grand temps que les différents drames et "affaires" qui ont relancé le débat cessent et que nous soyons enfin tous libres de faire dignement un choix sans mourir en cachette ou mettre en danger le médecin qui aura eu l'humanité de nous aider 



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 13:09

    Anonyme-77656
    compassion/interet

    Ca ruiselle de bon sentiments. La realite est crue.

    Ne pas vouloir faire souffrir les autres n'est pas la meme chose que ne pas supporter leur souffrance.

    Vous oubliez que beaucoup de malades en fin de vie s'accrochent. Plus que les medecins et leurs familles.

    Ces pleurnicherie masquent que la

    la fin de vie est couteuse: 3000 euros par mois dans une maison de retraite. En 5 ans l'heritage attendu est mange. Tout ca pour un vieux senile alors qu'on veut aller passer des vacances sous les tropiques.

    Faites comme les arabes font. Occupez vous de vos parents, arrangez vous pour les gardez chez vous.

    Ce Monsieur Bonnemaison est un assasin.

    Cordialement.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 14:10

    Anonyme-77656
    à Deloin

    Vous n'êtes que méchante. On ne parle pas des gens en maisons de retraites. On parle de gens souffrant, dont la mort est inéluctable, mais souffrant énormément.Les calculs que vous faites dénotent votre matérialisme.

    M. Bonnemaison fait son devoir.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 14:56

    Anonyme-77656
    curare

    l'injection de curare entraine la mort par asphyxie tout en restant conscient.C'est un meurtre purement et simplement. ce n'est pas une façon de mourir des plus confortable et charitable. penser à cela.Penser à la douleur de ces pauvres patients.



    Signaler un abus  
  • Par Bluesun, le 19 nov à 15:10

    Bluesun
    @ cloclo54

    Merci, et bravo  pour votre message.  Smile


     



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 15:12

    Anonyme-77656
    assassin

    bonjour" deloin".C'est quoi un assassin.Je me permets de proposer une solution.C'est une décision tres grave prise avec l'accord du malade,

    avec le temps. Pour cela il faut etre tres tres proche du patient.Faite vous préparer et juste avant l'acte, la personne acepte, ou refuse.On doit etre LIBRE dans sa mort.La souffrance a des limites.Elle appartient qu'a celui qui la subie. Pour mieux vous en rendre vraiment compte,assister, si vous le pouvez aux derniers moments.

    OUI,garder les chez vous,ils partiront plus vite

    avec d'autres souffrances.UN assassin:celui qui a tué AGNES Quelle sera sa mort.gégéduventoux .



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 15:12

    Anonyme-77656
    assassin

    bonjour" deloin".C'est quoi un assassin.Je me permets de proposer une solution.C'est une décision tres grave prise avec l'accord du malade,

    avec le temps. Pour cela il faut etre tres tres proche du patient.Faite vous préparer et juste avant l'acte, la personne acepte, ou refuse.On doit etre LIBRE dans sa mort.La souffrance a des limites.Elle appartient qu'a celui qui la subie. Pour mieux vous en rendre vraiment compte,assister, si vous le pouvez aux derniers moments.

    OUI,garder les chez vous,ils partiront plus vite

    avec d'autres souffrances.UN assassin:celui qui a tué AGNES Quelle sera sa mort.gégéduventoux .



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 15:21

    Anonyme-77656
    Ne perdons pas la tête

    Le Dr Bonnemaison est à plaindre, pas à défendre



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 16:14

    Anonyme-77656
    Il faut apprendre à LIRE.

    Le motif de la suspension de Nicolas Bonnaison ?


    " un dossier "comportait explicitement la mention d'une administration de curare... en dehors des indications habituelles"... aucune société savante n'indique l'administration de curare comme méthode de sédation. Or seule une méthode de sédation pouvant avoir pour effet d'abréger la vie est autorisée par la loi du 25 avril 2005... "


    Jusque là, je comprends.

    Bien un peu tiré par les cheveux, mais froidement logique.


    Mais lorsque je lis,

    --Page 50,

    Paragraphe 5 "Un éclairage sur certains patients décédés à l'UHCD",

    sous-paragraphe 5.7. "Entre sédation et accélaration de fin de vie",

    4 ième paragraphe noté [246] :

    "Dans... dossier figure la mention d'une administration de curare... sédatif + antalgique puissant + curare. Décès sans souffrance à 11h"


    je commence à me gratter la tête : le curare a bien été administré, mais AVEC un sédatif et un antalgique puissant.


    De plus, lorsque je lis :

    "A la lecture du dossier médical, l'utilisation de curare fait SUITE à l'utilisation de molécules sédatives NON SUIVIE d'EFFET".

    Je n'ai plus aucun doute sur la mauvaise foi de nos décideurs de haute volée.


    Les sédatifs SEULS (ceux des Sociétés Savantes) étaient insuffisants à endormir ce patient.

    Et là, tout s'éclaircit.


    De plus, on peut lire que :

    -- $ 5.1. Des décisions de limitation des traitements avant l'hospitalisation en UHCD, le plus SOUVENT COLLÉGIALES.

    -- $ 5.4. Des décisions AVANT l'hospitalisation en UHCD auxquelles les FAMILLES sont ASSOCIÉES...

    -- $ 5.5. Des ÉCHANGES RÉGULIERS et SOUTENUS avec la FAMILLE lors des hospitalisations en UHCD

    -- $ 5.6.Une prise en charge à l'UHCD souvent PLUS LONGUE que PREVUE.


    Là, je n'ai plus l'ombre d'un doute.


    "On" s'acharne contre Nicolas Bonnemaison ?

    "On" veut à tout prix faire "un exemple" ?


    QUESTION : Dans quel but ?


    Je hurle d'impuissance.


    Au SECOURS !


    Où êtes-vous ? Vous les 2000 (et plus) soignants qui avez dit publiquement avoir administré une mort douce et illégale à certains de vos patients ?

    Dites-nous, c'était avec ou sans CURARE ?


    Où êtes-vous ? Vous auriez du poids, vous. Vous affirmeriez vos convictions et soutiendriez votre confrère.

    Ce serait tellement chaleureux et juste que vous soyez tous en cohorte derrière Nicolas, que vous demandiez à être "suspendus", à être jugés, vous qui vous êtes nommés, sans besoin d'une dénonciation.


    Nous, soignants, avons en conscience...


    Amicalement à tous et toutes,


    Mido Dejiha.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 17:03

    Anonyme-77656
    quand même!!!!!!!!!!!!

    Au bout de 9 il devrait y avoir prescription?On devrait plutôt le remercier d'avoir pris cette décision que les politiques sont incapables de prendre,hein, à part se goinfrer sur les contribuables,que font-ils d'autre?



    Signaler un abus  
  • Par Bluesun, le 19 nov à 20:25

    Bluesun
    @ Dejiha

    Bravo de dire tout cela, pourvu que vos confrères répondent à cet appel.


    Il est vrai que nous ne les entendons pas .....leur avis, leurs témoignages aussi seraient nécessaires dans cette affaire.....


    Quand on côtoie la maladie, la souffrance, l'insupportable on ne peut rester sourd, aveugle et intouchable.....


    L'administration n'a pas coeur, la médecine doit en avoir au moins 1.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 22:35

    Anonyme-77656
    MA MERE EST MORTE EN ETOUFFANT PROGRESSIVEMENT..

    ....PENDANT ....UN ...MINIMUM !!!!! de 24 HEURES !!!

    "MONSIEUR BERTRAND ! Les condamnés à MORT à l'époque du Général FRANCO mourraient ETOUFFES ....par le supplice du "GARROT"...en 15 MINUTES !

    Etouffer progressivement pendant 24 heures alors que la médecine peut supprimer ce qui est pire qu'un martyr....C'EST.....IGNOBLE !

    "MONSIEUR BERTRAND , J'ESPERE QUE VOUS FEREZ APPLIQUER LA LOI AU SEIN MÊME DE VOTRE FAMILLE !"



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 22:50

    Anonyme-77656
    A L'HÔPITAL....

    ....dans le service de gériatrie où ma mère était hospitalisée....CONDAMNEE A MORT à brève échéance par l'apparition brutale d'un ANEVRISME GEANT DE L'AORTE d'un diamètre de 12 CMS , le personnel est JEUNE ! TRES JEUNE !....et il y a LA LOI (SI ON TRANSGRESSE LA LOI ....PONDUE...par des LÂCHES....ON EST VIRE !)

    Alors avant de décider , ces jeunes SE CONCERTENT !...ET PLUS ILS SE CONCERTENT...MOINS ILS DECIDENT !!! ET SURTOUT PAS de prendre une décision "HUMAINE"....c'est une DECISION CONFORME A LA LOI !!! AINSI SOIT-IL !...ET QUE LE VIEUX CREVE COMME IL PEUT !

    L'anévrisme devait éclater entraînant une mort INSTANTANEE......ILS SE SONT TROMPES !!!...L'ANEVRISME A ENCORE GROSSI ....ECRASANT COEUR ET POUMONS !!! DEVINEZ LE SPECTACLE !!!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 20 nov à 10:14

    Anonyme-77656
    J'AI UN AMI ...GENDARME .

    SA MERE MOURRAIT DANS DES SOUFFRANCES QUI S'AGGRAVAIENT FORTEMENT ET L'ESPOIR ETAIT NUL....LA DOSE DE MORPHINE ETANT AUGMENTEE CHAQUE JOUR......jusqu'au moment où cet ami rencontra SEUL A SEUL le Chef du service. Cet ami prononça cette phrase :"JE NE VEUX PLUS QUE MA MERE SOUFFRE !!!" Les 2 hommes s'échangèrent un regard , une poignée de main.....3 jours plus tard sa maman "partait" sans aucune souffrance (Entretemps elle semblait même aller mieux !.......Y'AVAIT LE DOPING ADEQUATE TOUT SIMPLEMENT !)



    Signaler un abus  
  • Par Felidae, le 20 nov à 11:12

    Felidae
    Abus de langage

    Un 'euphémisme pour mentir sur la réalité des faits. De même qu'il n'y a pas de non-voyants mais des aveugles il n'y a pas d'euthanasie active mais des assassinats commis par des assassins rémunérés et LIBRES!


    On commence pour des raisons prétendues humanitaires qui seront vite remplacées par des motifs économiques  de rentabilité.


    Il faudra mourir au moment qui dérange le moins et le plus vite possible à l'instar de ce qui se fait déjà pour les naissances. Indigne!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 20 nov à 11:39

    Anonyme-77656
    du lynchage médiatique?

    je soutiens ce médecin, victime d'une loi pas claire, mal faite, non enseignée aux médecins qui, à 80% l'ignorent!!! et ne font pas connaître ni les directives anticipées, ni la nomination d'une personne de confiance, papiers pourtant indispensables aux médecins pour connaître vos options en fin de vie, si vous ne pouvez plus communiquer vos idées : à tout âge, à tout moment, car la mort peut arriver sans prévenir, et à tout âge (voir vincent humbert et d'autres...), avec son cortège de souffrances d'agonie.

    la loi leonetti n'est pas la promotion de soins palliatifs trop souvent intégristes, fanatiques des prolife... les soins dits palliatifs sont dans la loi depuis 1999!!! oubliés certes, trop souvent, pourquoi? fanatisme religieux des prolife, qui ont pris de l'ampleur dans les associations de SP, interdiction formelle de toute euthanasie (même celle de la loi leonetti : s »édation terminale » pour certains...) un mot qui ne veut rien dire d'autre que le travail ordinaire du médecin, la base de son métier: soulager les souffrances, morales (à ne pas oublier!!!) et physiques, et s'occuper de son client comme un être humain dans son environnement social et affectif... rien d'autre que la vocation médicale? certes, le médecin peut en plus espérer guérir parfois, aider à vivre avec handicap ou douleur, maladie chronique, mais il n'est pas aussi puissant et capable qu'on voudrait nous le faire croire... trop soumis d'autre part à l'industrie pharmaceutique qui l'éduque trop souvent, seule...

    alors quand la mort arrive, que la communication est coupée, faut-il s'acharner en soins dits palliatifs et attendre la mort avec des soins dits "de confort" qui prolongent l'agonie: alimentation hydratation, respiration artificielle...opérations inutiles voire nuisibles... que nous connaissons tous si nous avons été un jour en hopital ou maison de retraite...

    certes, le dr bonnemaison n'a pas obéi à la loi 2005 : il n'a pas laissé trace écrite dans le dossier de ses patients des entretiens qu'il a pu avoir avec au moins un membre de la famille (en urgence!) et ses collègues, peut-être pas toute l'équipe... mais la collégialité dont parle la loi est fictive car non définie clairement : un collège, çà se définit, pas vaguement : équipe médicale, laquelle ? , çà a un chef qui décide, un nombre de personnes défini... il n' pas eu la chance d'avoir des patients qui aient écrit leurs directives anticipées, nommé leur personne de confiance, snas doute ignoraient-ils la loi, eux aussi : personne ne nous l'apprend, hors l'admd... un comble, car nous apprenons la loi qui pourtant ne nous convient pas... : toute puissance du médecin, manque de clarté, le citoyen pas respecté... pourtant nous sommes les payeurs du système de santé... directement ou indirectement..., c'est notre santé, notre vie et nous voulons pouvoir en décider.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 20 nov à 11:46

    Anonyme-77656
    L'euthanasie en France

    Ce jn'est tout de même pas compliqué pour l'etat de prevoir une petite structure a coté des soins palliatifs ou un malade pourrait aller si il desire mourir un peu plus vite pour echapper à la soufrance C'est au malade et a lui seul de decider

    Les medecins n'auraient plus le même probleme que le DR Bonnemaison puisque cette structure serait reonnue par la loi

    Que c'est long avant de comprendre en France qu'il est normal de respecter la liberté de chacun



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 20 nov à 12:26

    Anonyme-77656
    Le curare paralyse, mais ne soulage pas

    Le curare paralyse, mais ne soulage pas, ni n'endort. Les malades meurent en quelques minutes d'asphyxie aiguë, pleinement conscients de ce qui leur arrive, mais sont dans l'impossibilité de le manifester. Il s'agit malheureusement de la part du médecin d'un acte d'incompétence grave, quelles que soient les - éventuelles - bonnes intentions,

    Frjb, médecin anesthésiste



    Signaler un abus  
  • Par Felidae, le 20 nov à 15:39

    Felidae
    Merci

    merci à France-Soir qui publie aussi les opinions de ceux qui ne se plient pas au main stream.


    A mon 1er commentaire j'ajouterai que je connais la souffrance intimement. J'ai passé 40 mois dans divers hôtitaux européens d'abord en réanimation, puis en intensif et pour finir en orthopédie.J'ai vu mourir à coté de moi plusieurs dizaines de comlpagnonsde chambre. J'ai eu droit à l'estrême onction, à la famille éplorée etc etc et je REMERCIE le médecins qui à l'opposé d'un bonnemaison ne m'ont pas tué au nom leur activisme terroriste de l'euthanasie active mais ont tout fait poir que je survive.J'ai eu plus tard une vie active sans jamais être à la charge de la société malgré quelques handicaps.Et si demain je dois retourner à l'hôpital je pouvoir le faire en confiance sans peur sûr de l'engagement de ceux qui vont m'aider. Et ne pas devoir penser  en voyant une blouse blanche :"tiens! un assassin qui passe".



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 20 nov à 17:51

    Anonyme-77656
    REPONSE A Felidae

    LISEZ BIEN MES DIFFERENTES INTERVENTIONS......AUSSI , ÊTES VOUS ÂGE DE PLUS DE 90 ANS ?

    CONNAISSEZ VOUS LA DOULEUR ATROCE PERMANENTE D'UNE PANCREATITE AIGÜE OEDEMATEUSE (Classée 4 fois supérieure à un accouchement !) ?...et que j'ai subis à 48 ans.

    DONC ? CA M'ETONNERAIT ! ET VOILA OU EST LE PROBLEME.



    Signaler un abus  
  • Par kimo, le 20 nov à 19:21

    kimo
    Bof...

    Et dire que le Canada par exemple est nettement plus avancé que nous sur cette question.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 20 nov à 19:24

    Anonyme-77656
    Hypocrisie générale

    La fin de vie est inulectable. Les medecins soignent jusqu'à l'acharnement thérapeutique.

    Vendredi, avec le gérontologue qui accompagne ma mère " neurodegénérescence " nous avons évoqué sa mort, ainsi que la limite de soins qu'elle accepterait.

    Entrée dans son cabinet épuisée, j'en suis ressortie apaisée.

    Avant la dégringolade,J'ai fimé les volontés de ma mère.Avec le médecin, nous les respecterons scrupuleusement.

    Le Dr Bonnemaison, n'est pas un criminel, Faites du bénévolat, visitez les maisons Alzheimer. Peut-être comprendrez vous!

    Félidae, les membres de ma famille sont dans le milieu médical.

    Croyez moi, ils sont emminement respectieux de la santé et du confort de leurs malades.Il ne perdent pas de temps en futilité.Cotoyant la mort tous les jours, ils vont à l'essentiel.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 20 nov à 19:46

    Anonyme-77656
    C'EST VRAI...

    Les Suisses , les Belges , les Hollandais sont PARTICULIEREMENT STUPIDES ...eux qui ont résolus le problème.



    Signaler un abus  
  • Par Felidae, le 20 nov à 23:15

    Felidae
    Je le dis

    Voyez -vous "Osedire" j'ai moi aussi plusieurs proches dans le milieu médical: anesthésiste, oncologue, chirurgien orthopédiste.Et votre démarche n"a absolument rien à voir avec ce que certains voudraient mettre en place: un blanc-seing pour tuer. Je ne dénie à personne le droit de mettre un terme à sa vie s'il ne peut plus la supporter mais je ne veux pas qu'on le lui impose ou qu'on décide pour lui.Au vu de ce qui se pratique déjà je pense que les vrais besoins sont couverts et le' 'médecin qui s"acharne contre toute raison" est une légende qui ne sert que de justification aux intérêts les moins avouables.


    Je ne sais pas quelles sont les informations dont Povfrance dipose pour juger que les suisses, les belges, les hollandais ont "résolu le problème" dont il parle vraiment comme s'il ne s'agissait que de l"élimination d'un déchet encombrant.


    Il se trouve que j'ai étudié pendant plusieurs mois les problèmes posés par l'euthanasie dans le cadre de l'hôpital hollandais " Euregio" à Enschede choisi parce que situé sur la frontière germano-hollandaise. En Allemagne l'euthanasie n'est pas un sujet et ce d'autant moins que la santé est largement gérée par des établissements confessionnels. Du coup de nombreux malades du Sida ont choisi d'être hospitalisés aux Pays-Bas plus ouverts et où , en effet, l'euthanasie existemais ne résoud pas grand'chose. De même en Allemagne un oncologue a milité pour l'euthanasie d'une patiente atteinte d'un cancer de la face avec apparation et déclaration à la TV.Ici il n'y a pas de place pour un débat argumenté. Mais en conclusion je voudrais souligner que justement parce dans ma famille il y a des médecins je ne voudrais pas  qu'ils soient dégradés au rôle de complices d'assassinats. Ils ne le souhaitent pas non plus et je n'en veux pour preuve que le nombre de médecins toujours plus grand qui refusent de pratiquer l'avortement. Car la loi que veulent certains n'est que la résultante d'un défaussement qui conduit à faire porter par un tiers la responsabilité de briser le tabou de la mort, de la donner en dépit des engagements les plus solennels.Même si c'est légal ,si je donne la mort je n'en sors pas indemme , la société n'a jamais accepté ceux qui tuent: assassins, bourreaux, tortionnaires, des rejetés, des Debler. La FRance est fière dit-on d'avoir supprimé la peine de mort pour les criminels pourquoi vouloir la rétablir pour ceux dont l'avenir est si cruellement borné?



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 20 nov à 23:18

    Anonyme-77656
    medecin ARE

    on ne peut pas juger le docteur Bonnemaison, ce devrait être d'abord le rôle du conseil national de l'ordre et ensuite éventuellement de la justice pénale en cas de plainte. Néanmoins, si on peut comprendre le soutien de ses collègues, on peut comprendre aussi la position du président du conseil de l'ordre et celle du ministre, positions qui sont tout à fait normales vu les anomalies importantes du comportement du Dr Bonnemaison : le fait d'avoir toujours agi seul sans s'assurer la connivence d'un seul confrère, le fait d'avoir euthanasié de cette façon expéditive autant de malades et enfin le fait d'avoir utilisé des moyens complètement inhabituels, inadaptés, tout cela témoigne d'un mental très anormal, incompatible avec la fonction de médecin et qu'aucun humanisme exacerbé ne pourrait excuser. Ceci dit il ne faut pas le mettre en prison, il faut simplement le recadrer, revoir son état de santé global et mental, et le remettre au travail dès que possible et dans d'autres conditions, ou le problème ne se poserait pas et/ou en tout cas les décisions seraient collégiales, et dans la clarté après discussion avec la famille et conversation avec le malade



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 21 nov à 00:13

    Anonyme-77656
    Soyons sérieux

    Dire que légaliser sur l'euthanasie, c'est risquer de tomber sur un médecin serial-killer qui achève ses patients par pulsion est au moins aussi imbécile que l'époque où l'on entendait qu'avoir une carte de donneur d'organe, c'était risquer qu'on nous débite si on avait un accident de voiture. J'ai entendu cette réflexion !


    La situation actuelle est complètement hypocrite. Tout le monde sait que les équipes médicales accompagnent les patients en fin de vie, qu'on pousse la morphine d'un patient qui souffre, même si on sait que ça va entraîner la mort.


    On m'a fait faire des traitements sur des patients en fin de vie, parfois presque dans le coma. Pas pour soulager leurs douleurs, mais soit disant pour faire croire à la famille qu'on ne baissait pas les bras. Promis, rien à voir avec les coûts faramineux de ces traitements !


    Les médecins ont beaucoup plus à gagner en faisant croire qu'ils peuvent ressusciter un mourant qu'en abrégeant ses souffrances.


    Légiférer sur l'euthanasie, ce n'est pas en faire une pratique systématique, loin de là. C'est offrir une option à des patients incurables et en souffrance de partir dignement. Que nos politiques soient contre pour leur proximité avec l'église ou avec un électorat conservateur est une chose, qu'ils obligent des gens qui souffrent à souffrir encore en est une autre.



    Signaler un abus  
  • Par Felidae, le 21 nov à 02:06

    Felidae
    Brièvement

    Sans doute krostof allez-vous un peu vite en besogne en traitant 'd'imbéciles ceux qui ne partagent pas votre avis et ce faisant vous rendez votre cause encore plus suspecte. Maispour faire bref permettez_moi de vous rappeler que le Docteur Mengele était un patricien brillant très apprécié de se patients avant de devenir un criminel.


    Je ne doute pas que vos intentions soien nobles.Bien que le terme de "faramineux" associé aux traitements dispensés à des mourants me semble très excessif et remette en pleine lumière le soucis de rentabilité qui sous-tend toute cette propagande pro-euthanasie.


    Les médecins ne gagnent rien de plus et rien de moins en "faisant croire....souffrances" puisque leurs revenus n'en dépendent pas , surtout dans le public où les mourants finissent par se retrouver.Ils ne mentent pas non plus sur les perspectives même si parfois ils tentent d'en adoucir la cruauté.


    Légaliser l'euthanasie c'est d'abord légitimiser l'acte de tuer et  laisser à "d'autres" très indeterminés de décider si le ratio coûts/ rentabilité est positif ou non.C'est une tromperie et un abus de vouloir en faire une preuve de modernité, de progrès, de gain sur un obscurantisme supposé. C'est une insulte de dire que la souffrance est indigne pour glorifier l'injection léthale qui vous débarasse en cinq-sept d'un vieux devenu encombrant comme d'un chat ou d'un chien lorsque les vacances arrivent. Voilà votre morale , voilà votre grandeur d'âme.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 21 nov à 11:33

    Anonyme-77656
    Felidae...

    Je regrette que vous n'ayez pu assister à l'agonie de ma mère . Il lui était devenu SUBITEMENT impossible de parler et d'exprimer quoi que ce soit....alors que la veille il n'y avait pas problème ni douleur (juste une gêne)

    Puis , tout à coup , ce fût L' HORREUR TOTALE de l'ETOUFFEMENT PROGRESSIF qui dura 24 heures minimum.

    Moi qui suis coriace et LUCIDE face aux situations complexes....J'ETAIS PERDU DE DOULEUR MORALE , constatant que les "Hospitaliers" n'avaient aucun moyen de limiter ou d'arrêter CE MARTYR ...J'en pleurais et finalement je me suis assis par terre dans le couloir après une heure de ce spectacle EFFROYABLE que je ne pourrais jamais oublier .

    RAPPEL : Ma mère a été atteinte par un ANEVRISME GEANT DE L'AORTE d'un diamètre de 12 cms ; cet anévrisme DEVAIT EXPLOSER.....IL A GROSSI ENCORE !!!

    Il se sont trompés sur le pronostic ! et .....aucune parade pour stopper cette douleur inimaginable ...C'EST LE CONSTAT ! Et pour moi , ce sera TOUT SAUF L'HÔPITAL !!! (j'ai 66 ans)



    Signaler un abus  
Publié : 19/11/11 - 08h58
Mis à jour : 19/11/11 - 09h01
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur