Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mercredi 19 février, 20:48
Accueil > Actualité > Justice > Fuites au Bac S : Les accusations font pschitt...

Fuites au Bac S : Les accusations font pschitt...

Baccalauréat 2011


L'enquête sur les fuites au Bac S s'oriente désormais vers une blague. Le juge a en effet levé la mise en examen du jeune homme accusé. L'affaire touche donc à sa fin.

Les sujets du Bac S avaient été détournés
Les sujets du Bac S avaient été détournés SIPA

Finalement beaucoup de bruit pour pas grand chose. Et dire que de nombreux parents et enseignants réclamaient au ministre de l'Éducation nationale, l'annulation de l'épreuve de mathématiques au bac S. Cinq mois après, il semble que l'affaire se dégonfle soudainement. Les fuites n'en seraient plus et les accusations se dissipent autour du principal suspect, l'enquête s'orientant vers la piste d'une blague de potache. Tout ça pour ça...

En effet, le jeune homme accusé d'avoir été à l'origine de la fuite d'un sujet de maths du bac S de juin 2011, via internet, a été placé sous statut de témoin assisté par le juge qui a levé, le 21 novembre, sa mise en examen pour fraude au bac et son contrôle judiciaire. Le juge a considéré que ce lycéen de terminale S, qui a finalement eu son bac avec mention et 14 en maths, ne pouvait être certain d'être en possession du véritable sujet du bac. Il a également été blanchi le 4 novembre par l'enquête disciplinaire de l'université Paris-Ouest/Nanterre où il s'est inscrit. Il pourra donc y poursuivre ses études.

Une polémique

Cette affaire avait ouvert une polémique sur la réforme du Baccalauréat. Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel avait porté plainte et prévenu qu'il serait « implacable ». Au milieu de l'été, il avait lancé un plan « tolérance zéro » contre la fraude au baccalauréat. Alors que plusieurs avocats et enquêteurs privilégiaient la « blague de potache », Valérie Pécresse (Budget) écartait cette piste et annonçait d'autres mesures.

Malgré la polémique, l'épreuve du bac n'avait pas été annulée mais l'exercice incriminé n'avait pas été pris en compte. Le ministère de l'Education avait en outre lancé une enquête administrative sur laquelle il n'a pas désiré communiquer. Toutefois, selon un document du rectorat d'Aix-Marseille, ce dernier « n'a pas constaté de dysfonctionnement ». Il a simplement ordonné, qu'à l'avenir, les techniciens de maintenance signent un engagement de confidentialité.

Tout est bien qui finit bien pour le lycéen. Il va pouvoir continuer à étudier. Mais pas sûr qu'il tente d'obtenir ses prochains sujets d'examen.

Actu France-Soir
Publié : 25/11/11 - 09h04
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur