Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 04 juillet, 17:38
Accueil > Actualité > Justice > Harcèlement sexuel : Déboutée, la plaignante s'en prend au prévenu

Harcèlement sexuel : Déboutée, la plaignante s'en prend au prévenu

Loi sur le harcèlement sexuel


Alors que le Conseil constitutionnel a récemment abrogé la loi sur le harcèlement sexuel, une femme a été déboutée de sa plainte ce mercredi au tribunal de Paris.

La loi sur le harcèlement sexuel a été abrogée par le Conseil constitutionnel
La loi sur le harcèlement sexuel a été abrogée par le Conseil constitutionnel SIPA/SALOM-GOMIS SEBASTIEN

Un vide juridique. La plainte pour harcèlement sexuel d'une femme de 37 ans a été jugée irrecevable ce mercredi par le tribunal de Paris. Cette décision fait suite à l'abrogation de cette disposition du Code pénal la semaine dernière par le Conseil constitutionnel. Les Sages avaient alors estimé que celle-ci était trop floue.

Une plaignante effondrée

Plusieurs semaines après la tenue du procès – et quelques minutes avant de rendre leur délibéré – les magistrats de la 31e chambre du tribunal correctionnel ont accepté d'écouter très brièvement les avocats des deux parties, le parquet et une juriste de l'Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT). Mais au terme d'une très courte suspension d'audience, le président Perrusset a finalement déclaré: « irrecevables les constitutions de parties civiles ». Peu après, la plaignante s'est levée et a empoigné le prévenu âgé de 72 ans par le col de sa veste. « T'as gagné! Il m'a touchée et il a gagné », a-t-elle ensuite crié avant d'éclater en sanglots. « Cet homme a touché mes seins, mes cuisses, mon sexe (…) Aujourd'hui, j'entends (que le tribunal dit) "irrecevable". Comment voulez-vous que je me sente ? », a poursuivi la plaignante déboutée devant les journalistes à sa sortie du tribunal.

Une question de hiérarchie ?

L'avocat du prévenu s'est, quant à lui, dit « choqué » de cette attitude. Dénonçant une « théâtralisation devant les caméras », Me Jean-MArc Delas a toutefois confié: « pour ma part, j'aurais préféré que mon client soit relaxé sur le fond ». Et alors que l'AVFT affirme que Madame B. a porté plainte début 2009 « pour des faits de harcèlement sexuel et d'agressions sexuelles contre son supérieur hiérarchique », le conseil du prévenu assure, lui, que ce dernier « travaillait deux jours par semaine dans une association de retraités, mais n'en était pas un dirigeant, seulement un membre bénévole ».

Et si des membres de l'association ont finalement expliqué que l'homme de 72 ans n'était poursuivi que pour « harcèlement sexuel », au cours d'une rencontre avec la presse, la plaignante a pourtant déclaré que l'accusé était son « supérieur direct ». Elle s'est ensuite rétractée: « j 'ai ressenti une colère, une fatigue. J'ai été bafouée dans mon pays, c'est pour cela que j'ai craqué ».

Pour mettre fin à ce vide juridique, l'AVFT a ainsi démandé que « le premier chantier de l'Assemblée nationale » qui sortira des urnes en juin soit de légiférer sur le harcèlement sexuel.

 

Actu France-Soir (Avec AFP)

Réactions à cet article4 commentaires

  • Par JERRY, le 9 mai à 20:14

    JERRY
    Dévoutée ou déboutée ? Cette

    Dévoutée ou déboutée ?


    Cette loi est à revoir rapidement pour la protection des femmes.


    Le harcelèment existe, il ne faut pas le nier, il faut que chacune puisse faire valoir ses droits.



    Signaler un abus  
  • Par Wiseman, le 9 mai à 20:22

    Wiseman
    Décision scandaleuse!

    Quelle honte! Je n'ai aucun mot pour exprimer mon mépris devant cette justice qui ne protège pas nos femmes! Les juges qui ont pris cette décision, devrait se faire entuber à sec afin de connaître les traumatismes subis par les victimes de violeurs!



    Signaler un abus  
  • Par Wiseman, le 9 mai à 20:23

    Wiseman
    Puis-je poser une question?

    Celui qui a débouté la plaignante, ne serait-ce pas un petit copain de DSK? Je suis curieux de savoir si cette question va être publiée.



    Signaler un abus  
  • Par lundi, le 10 mai à 21:24

    lundi
    lconseil constitutionnel

    Il faut porter plainte pour non assisstance à personne en danger.L'année 2011 était l'année des violences faites aux femmes ,comment mieux les protégées.Et là, quelle HONTE ,la supression du texte de loi  sur le harcèlement sexuel. 



    Signaler un abus  
Publié : 09/05/12 - 20h08
Mis à jour : 09/05/12 - 20h17
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur