Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mercredi 22 novembre, 11:06
Accueil > Actualité > Justice > Le juge du petit Grégory devenu romancier

Le juge du petit Grégory devenu romancier

Que sont-ils devenus?


Devenu symbole d’une enquête bâclée après l’assassinat du petit Grégory, le juge Lambert a pris du champ, délaissant l’ambition judiciaire au profit du roman policier.

Le juge Lambert se consacre désormais à l'écriture
Le juge Lambert se consacre désormais à l'écriture SIPA

« On ne me reconnaît pratiquement plus, et j’en suis très heureux », déclarait Jean-Michel Lambert, 59 ans, lors d’une interview en 2009 à une télévision du Mans. Il est loin le temps où les journalistes faisaient le siège des locaux du palais de justice d’Epinal (Vosges), suivaient à la trace le juge Lambert, rapidement rebaptisé « petit juge » par des médias assoiffés d’une justice parfaite en même temps qu’ils en empêchaient le cours, guettaient de nouveaux actes d’enquête qui mèneraient à l’assassin de Grégory Villemin, le « petit Grégory », retrouvé mort, ligoté dans la Vologne un soir d’octobre 1984.

Il est loin, ce temps-là, et Jean-Michel Lambert ne se confie aux journalistes qu’à propos d’un seul sujet, ses livres. Des romans policiers, pour la plupart, dont on ne peut s’empêcher de lire les titres comme des cicatrices encore visibles de cette affaire dont les acteurs, certains journalistes et lui sont sortis meurtris. D’un monde sans vérité (2009), son dixième ouvrage, qui raconte la lutte d’un avocat pris dans une enquête entre un juge corrompu, des avocats prêts à tout, bref une histoire à mille lieux de l’affaire de Lépanges-sur-Vologne, est immanquablement relié à cette « affaire sans vérité », ce dossier toujours ouvert. Le titre Purgatoire (2000), l’histoire d’un jeune magistrat confronté à ses secrets, dans l’étau entre une instruction judiciaire qui pourrait lui nuire et la curiosité des journalistes, pourrait faire écho, dans l’histoire professionnelle du juge Lambert, à l’« après-Grégory ». A l’année sabbatique qu’il a prise à partir de 1987 pour « convenances personnelles », lorsque le juge Simon prend le relais de l’instruction du dossier. Son premier livre, Le Petit Juge, écrit cette année-là, décrit son expérience dans l’ouragan médiatique alors qu’il n’avait que 32 ans.

Du pilori médiatique aux critiques littéraires

Son retour à la magistrature, il le fait loin des instructions pénales, à Bourg-en-Bresse, puis au Mans où il est nommé en 2003 comme vice-président du tribunal d’Instance, une fonction qu’il occupe toujours. Expropriations, mises sous tutelles ou curatelles, litiges dans le domaine de la consommation sont désormais son lot quotidien. « Quand il a quitté son poste à Epinal, il a quitté l’instruction pour toujours, raconte un témoin de la tempête de l’affaire Grégory, il n’était pas souhaité, et il a dû mettre des années à s’en remettre, si tant est qu’il s’en est remis. » Laurence Lacour, journaliste à Europe 1 à l’époque de l’enquête, et auteur d’un livre massif sur le déroulement de l’affaire (*), confirme cette blessure : « Il n’était pas bon, mais il a beaucoup morflé. Il était sous pression, surexposé, pris dans une sorte de centrifugeuse… Il en est sorti assez abîmé. » Les pressions viennent de toute part. Des médias qui prennent radicalement parti pour ou contre Christine Villemin, la mère de Grégory un temps suspectée, de certains services d’enquête qui voudraient récupérer le dossier, d’avocats.

Lorsqu’il quitte son poste de juge d’instruction, se dessine un avenir plutôt souriant. Les lueurs d’une carrière hors de la magistrature ne tardent pas à briller pour le « petit juge » après son retrait de l’affaire Grégory. Laurence Lacour, qui dans son livre le décrit comme « un homme jeune à l’allure d’adolescent », raconte que lors de l’annonce de son congé sabbatique, il « séjourne désormais souvent à Paris, fréquente assidûment de Saint-Germain-des-Prés, le Flore et les Deux Magots (les deux cafés de l’élite littéraire parisienne, NDLR), où il s’ébahit qu’on le reconnaisse. Il rêve de gloire littéraire depuis qu’il a signé un contrat chez Albin Michel […] Ou de journalisme, puisque Jean-Pierre Elkabbach le teste dans l’éventualité d’en faire le chroniqueur judiciaire d’Europe 1 ».

"Serein"

La suite sera plus modeste et moins radicale. Surtout, sa gloire, il la choisit discrète, échaudé par les critiques acerbes sur son travail de magistrat, qui s’étalent encore aujourd’hui dans les conversations sur l’affaire. « Son échappatoire, il l’a trouvé en écrivant. Je me souviens qu’il nous avait dit lors d’une rencontre, raconte Laurence Lacour, qu’il aurait aimé être journaliste, qu’il aimait écrire ». Et ses livres rencontrent un certain succès. En 2001, Purgatoire reçoit le prix Polar du Festival du roman policier de Cognac. Scrupules, qui décrit les manipulations de deux journalistes en recherche d’un scoop après un fait divers dans une famille modeste d’Auvergne – toute ressemblance avec des faits réels… – est préfacé par Léo Ferré.
Dans ses rares apparitions médiatiques, Jean-Michel Lambert se borne encore à se décrire comme un grand amateur de romans, un marathonien assidu, un père de famille. Pourtant, personne ne peut s’empêcher de le questionner à propos de Grégory Villemin. Alors il se retranche derrière son « devoir de réserve », promettant de parler lorsque l’enquête sera définitivement bouclée. Et se dit « serein ». Envers et contre tous, malgré les commentaires.

(*) Le Bûcher des innocents, Les Arènes, 2006.

Repères

16 octobre 1984 : Le corps de Grégory Villemin, 4 ans, est retrouvé dans la Vologne. Jean-Michel Lambert est chargé de l’instruction.
1er janvier 1987 : Jean-Michel Lambert quitte son poste de juge d’instruction à Epinal pour une année sabbatique. Il publiera son premier livre, Le Petit Juge.
Octobre 2001 : Le juge reçoit le prix Cognac du roman policier pour son livre Purgatoire.
Février 2009 : Parution d’Un monde sans vérité, son dixième ouvrage.

Jérôme Sage
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par Anonyme-77656, le 2 août à 18:58

    Anonyme-77656
    La rivière-sans-retour

    Il publie tous ses livres aux éditions fleuve-noir



    Signaler un abus  
Publié : 02/08/11 - 07h02
Mis à jour : 02/08/11 - 07h10
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur