Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mercredi 01 décembre, 21:20
Accueil > Actualité > Justice > Pierre Perret donne une leçon de journalisme

Pierre Perret donne une leçon de journalisme

Justice


Le tribunal a condamné une journaliste du Nouvel Observateur qui présentait le chanteur comme un « faussaire » et un « imposteur ».

Pierre Perret a été reconnu victime de diffamation
Pierre Perret a été reconnu victime de diffamation SIPA

Le public qui s'était déplacé vendredi à la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris attendait un jugement, il a eu droit à un cours de journalisme. Hasard du calendrier, la cour se prononçait sur deux affaires de diffamation opposant un personnage public à un organe de presse.

Priorité aux dames : Jeannette Bougrab, présidente de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde), qui attaquait Le Canard enchaîné pour s'être moqué d'une augmentation substantielle de salaire qu'elle s'était elle-même attribuée, a eu la primeur de la décision judiciaire. Mauvaise pioche : Le Canard a été relaxé, le tribunal ayant estimé que la journaliste avait bien fait son travail.

Visiblement inspiré par le thème « journalisme » de la journée, le président a approfondi son explication et... planté le décor. Bon point pour le journal satirique, malgré le ton « persifleur », l'article incriminé a respecté le sacro-saint principe du contradictoire : toutes les parties ont été consultées et informées de l'enquête. Si Mme Bougrab n'a pas souhaité répondre, cela la regarde. Qu'on se le tienne pour dit, ce qui compte ici, c'est le moyen, pas la fin.

A cappella

Place donc à « l'affaire » Pierre Perret. Le chanteur populaire attendait que la justice se prononce sur son contentieux avec une journaliste du Nouvel Observateur qui lui avait reproché d'avoir quelques accès de mythomanie quand il évoquait son amitié avec le grand Paul Léautaud. Une relation dont l'interprète du Zizi se flatte pourtant en public depuis des années, sans que personne (ou presque) ne s'en émeuve. Ce qui a mis le feu aux poudres médiatiques, c'est la parution d'un ouvrage de Pierre Perret, A cappella, dans lequel le chanteur se targue d'avoir fréquenté assidûment Paul Léautaud dans les années 1950. Il profite de l'occasion littéraire pour régler ses comptes avec Georges Brassens qu'il a « pris pour un ami » alors qu'il « n'était pas de ceux-là ». Une inimitié qui s'expliquerait par une supposée « jalousie » de l'ami Georges, qui aurait pris ombrage du succès rencontré par le gentil « Pierrot ».

« Enquête sérieuse, fouillée, approfondie »

Sophie Delassein, spécialiste de la musique au Nouvel Observateur, enquêtrice reconnue par ses pairs, a découvert que les membres des amis de Georges n'avait pas la même version de l'histoire. Ceux de Paul Léautaud non plus. Elle a tiré de ce chœur de voix discordantes une « enquête sérieuse, fouillée, approfondie », selon les dires de la représentante du parquet à l'audience. La même a pourtant demandé à ce que l'article soit sanctionné.

Pourquoi ? Peut-être simplement parce que la journaliste n'y va pas de main morte. Pierre Perret est « à la fois amer et menteur », peut-on lire dans son article. Elle y indique que « le faussaire » n'a « jamais rencontré Paul Léautaud » et que le « petit mensonge », inventé pour impressionner Brassens, va devenir « une grosse imposture ». Au passage, la journaliste assure que Pierre Perret a allègrement « pillé » l'auteur du Gorille et ironise sur ses vers qui « rappellent furieusement » ceux de La Femme adultère, de Garcia Lorca, dont le chanteur de Lily avoue « s'inspirer ». L'article est nourri de témoignages qui abondent dans le sens opposé des petites histoires de Pierre Perret. Ceux de proches de Brassens et de Léautaud, quelques anciens grands noms de la chanson française. Mais le ton du récit est sans appel pour le mis en cause.

« Imposture, pillage et plagiat »

Pierre Perret, qui a peu apprécié la charge, répond quelques jours plus tard à sa « chère petite journaliste » dans les colonnes du JDD. Il est « impatient d'apprendre » comment Sophie Delassein va « démontrer et prouver » ce qu'elle avance. Elle devra le faire devant la justice car il l'attaque quelque temps plus tard pour « diffamation » sur ses allégations « d'imposture, de pillage et de plagiat ».

Le tribunal lui donne raison, qui estime que la journaliste a « manqué de prudence » dans la formulation de son texte. Surtout, elle n'a pas donné l'opportunité au chanteur de répondre en ne l'informant pas de la teneur de son enquête. L'article, qui ne « respecte pas le principe du contradictoire », est « un réquisitoire d'une singulière violence », affirme la cour, qui s'y connaît. La journaliste et son employeur sont donc condamnés à verser 3.000 € d'amende et 10.000 € de dommages et intérêts à Pierre Perret.

Si personne n'a finalement répondu à la question que tout le monde se posait : « Pierre Perret a-t-il vraiment connu Paul Léautaud ? », on aura au moins appris aujourd'hui comment écrire ses articles. 

Kael Serreri
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Justice

Réactions à cet article2 commentaires

  • Par abeilles, le 14 mai à 07:55

    abeilles
    quelle justice

    les mensonges de ce Type qui me donne des nausées ,a gagné ,Quelles preuves a t'il fourni lui ,des photos ,un autographe de leur amitié ,en plus souiller Brassens il n'arrive avec sa vulgarité inné ,pas en dessous des semelles de Georges Brassens ,j'espère qu'elle fera appel de cette décision inique



    Signaler un abus  
  • Par moumoune555Z, le 16 jui à 18:39

    moumoune555Z
    POUR ABEILLE

    Je m'étonne de votre violente réaction, quelle age avez-vous, pas une indiscrétion juste pour me rendre compte de votre inculture pardonnable si vous ne lanciez pas des messages assassins sans savoir. la culture de Pierre PERRET est connue depuis plus de 50 ans, vous devriez vous documenter, Pierre PERRET n'a pas attendu le "nouvel obs pour s'instruire et avoir des idées saines car au-delà de ces pitreries existe un vrai auteur-compositeur, sensible, talentueux, instruit réaliste et plein de pudeur car surement blessé par cette attaque. Finalement je suis triste pour vous Abeilles,croyez vous qu'on gagne un procès facilement devant ces journalistes justes avides de garder leur place et leurs auditeurs,hier de gauche sous la gauche, aujourd'hui droite sous Sarkozy, et pourquoi pas verts ou FN si ça les arrange... on vous pardonne mais faites très attention à vos écrits sans fondement. Amitiés quand même.



    Signaler un abus  
Publié : 14/05/11 - 06h41
Mis à jour : 14/05/11 - 06h50
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur