Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 14 octobre, 07:59
Accueil > Actualité > Justice > Procès Colonna : L'heure du verdict a sonné

Procès Colonna : L'heure du verdict a sonné

Procès d'Yvan Colonna


Jugé depuis le 2 mai, Yvan Colonna a pris la parole une dernière fois lundi matin pour clamer de nouveau son innocence. Le ministère public, qui le croit coupable du meurtre du préfet en Érignac en 1998 à Ajaccio, a requis la réclusion criminelle à perpétuité. La défense demande, elle, l'acquittement. Zoom sur les arguments des deux parties.

Le Corse le plus connu de France est originaire du petit village de Cargèse.
Le Corse le plus connu de France est originaire du petit village de Cargèse. SIPA

Prisonnier ou coupable ? Le verdict est attendu lundi en fin d'après-midi ou dans la soirée pour le prisonnier le plus célèbre de France. Yvan Colonna, qui n'a cessé de clamer son innocence, a été condamné deux fois à perpétuité pour l'assassinat du préfet Érignac, le 6 février 1998 à Ajaccio, et pour l'attaque en septembre 1997 de la gendarmerie de Pietrosella, où l'arme du crime avait alors été dérobée.

À quelques heures du verdict, difficile de pouvoir prévoir avec précision qui du ministère public ou de la défense a le plus convaincu la cour spécialement composée pour les affaires de terrorisme.

Absences d'éléments matériels

Pour le ministère public, pas de doute : il est coupable. Le berger corse est considéré comme le tireur, et les avocats de la famille du préfet décédé ont requis la réclusion criminelle à perpétuité, dont 22 ans de sûreté. En l'absence d'éléments matériels, l'accusation repose principalement sur les mises en cause d'Yvan Colonna par plusieurs des six membres du commando condamnés en 2003 pour le crime, et par leurs épouses.

Faites durant leurs gardes à vue en mai 1999 et réitérées devant un juge d'instruction, ces accusations n'ont été rétractées que des mois, voire des années plus tard. La cavale de quatre ans (1999-2003) d'Yvan Colonna est aussi considérée comme un élément à charge.

Un nouveau scénario de défense

Les avocats du berger corse ont plaidé l'acquittement, insistant sur les « irrégularités » de l'enquête et dénonçant une instruction menée uniquement « à charge. » Ils ont demandé à la cour de ne pas « sacraliser » la parole de ses accusateurs, auxquels la police aurait selon eux « soufflé » le nom d'Yvan Colonna, qu'ils soupçonnaient « depuis décembre 1998. » Auditionnés fin mai, certains membres du commando ont une nouvelle fois affirmé qu'Yvan Colonna n'avait pas participé à leurs actions. Mais comme aux deux premiers procès, leurs silences et non-dits ont pesé.

Au fil des auditions, un nouveau scénario de défense a pris forme. Selon les informations apprises tout au long du procès, le patron du commando, Alain Ferrandi (condamné en 2003 à perpétuité comme coauteursdu meurtre du préfet), aurait soupçonné un temps le berger d'être l'informateur du préfet Bonnet, successeur de Claude Erignac. Cette version offre à la défense l'avantage d'avancer une explication aux mises en causes répétées de ses anciens amis.

Le mystère de la lettre

Comme dans un roman de Rouletabille, un élément reste incompréhensible pour les policiers et les juges. Point d'orgue de la quatrième semaine de procès, le courrier, daté de « Fresnes, 19 décembre 2010 », marque un tournant de l'audience. La lettre aurait été écrite par Yvan Colonna et adressée à Pierre Allessandri. Il lui aurait demandé de témoigner en sa faveur, et de convaincre sa femme de témoigner pour lui également. Yvan Colonna a remis en cause la validité de cette lettre en expliquant que c'était bien son écriture mais que la lettre n'était pas de lui : elle aurait été constituée par des morceaux de phrases découpés dans d'autres correspondances du berger de Cargèse.

Lundi matin, Yvan Colonna s'est exprimé pour la dernière fois devant la cour : « Vous allez vous retirer pour délibérer, moi je vais attendre dans la souricière, vous avez ma vie entre vos mains. J'ai jamais eu peur comme ça, même en cavale je n'avais pas peur comme ça... Je vais vous dire que je suis innocent, que j'ai des convictions que je n'ai jamais cachées, ça fait pas pour autant de moi un assassin. J'ai jamais été un assassin. Dans ma vie, j'ai choisi de faire pompier, maître nageur, je sauvais des gens. » Le délibéré devrait être rendu lundi en fin d'après-midi.

A.A.

Réactions à cet article5 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 20 juin à 13:18

    Anonyme-77656
    Re-honte.

    Nous savons depuis fort longtemps, qu'Yvan Colonna n'avait pas pu être le tireur meurtier du Préfet Erignac, tout simplement, parce qu'il était beaucoup trop petit pour tirer sous l'angle, qui a été établi par les experts en balistique.


    Le procureur de la république fonde sa conviction sur des témoignages aujourd'hui rétractés et qui sont contredits par la matérialité des faits.


    Pour condamner Colonna, il faudrait prouver, qu'il était moonté sur des échasses de berger...Landais !!!


    Voilà où en est arrivée la justice française.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 20 juin à 16:15

    Anonyme-77656
    INNOCENT

    C'est toujours un risque pour une nation d'envoyer ou de laisser un innocent en prison.

    La vie reprend toujours ses droits : le destin se venge, la fatalité le veut.

    C'est pourquoi au nom de la France, j'implore votre pardon.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 20 juin à 20:47

    Anonyme-77656
    Yvan Colonna condamné

    On parle beaucoup de présomption d'innocence, en faveur de DSK. Un citoyen Corse, lui, n'a le droit qu'une présomption de culpabilité.

    Je ne suis pas Corse et n'y suis jamais allé; mais je dis : VIVE LA CORSE !



    Signaler un abus  
  • Par charline, le 21 juin à 09:44

    charline
    acharnnement de la justice

    la justice française veut absolument un coupable et comme il n'en tienne pas d'autre alors colonna est bon ! a la fin du procès la femme du préfet dit aux journalistes "c'est ce que nous voulions ", ce qui veut dire la tete de colonna et rien d'autre . le préfet arrive seul ce soir la au théatre et il est tué aucune personne présente et aucun témoin qui l'a tué ? pourquoi la femme du préfet s'acharnne sur yvan colonna ?



    Signaler un abus  
Publié : 20/06/11 - 12h05
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur