Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 16 août, 12:51
Accueil > Actualité > Justice > Toute l'affaire DSK en images

Toute l'affaire DSK en images

Les affaires DSK


L'affaire DSK a tenu en haleine l'ensemble du pays et a dépassé les frontières. De l'arrestation de l'ex-patron du FMI en mai, au discrédit porté sur le témoignage de Nafissatou Diallo par le procureur lui-même mardi dernier, retrouvez toute cette affaire en images.

  • Dominque Strauss-Kahn à la sortie de sa garde à vue.  <em>SIPA</em>

    Menotté les mains dans le dos DSK est arrêté le 14 mai à New York pour des faits supposés de violence sexuelle dans un hôtel de la ville américaine. Au lendemain de cette nouvelle qui abasourdit la France, la terrible image. Choquante pour les Français, normale pour les Américains, les Etats-Unis font « profiter » à DSK du « Walk of shame », la présentation aux photographes des accusés VIP. Dominique Strauss-Kahn menotté et encadré de deux policiers sort du commissariat de Harlem où il était placé en garde à vue. Direction le tribunal pénal de New-York.

  • DSK au tribunal <em>MaxPPP</em>

    Première audience Mal rasé, les traits tirés et la chemise ouverte, là encore la violence de l'image heurte le public français. Parmi d'autres accusés, DSK est présenté le 16 mai à la juge Melissa Carow Jackson. John Mc Connell, le substitut du procureur de Manhattan fournit le compte-rendu détaillé des déclarations de la victime, absolument crédible à l'époque. Il fait état des sept chefs d'accusation retenus contre DSK.

  • Benjamin Brafman <em>AP</em>

    L'avocat qui gagne tout Lors de cette audience, le public découvre également le visage de Benjamin Barfman, l'un des avocats de DSK. Pénaliste de renom qui a déjà défendu des parrains de la mafia, Michael Jackson ou Jay-Z, « Ben » Brafman fait très souvent acquitter ses clients. On apprendra quelque jours plus tard que DSK le paierait 1.000 dollars par heure. Malgré tout, sa demande de libération sous caution de 1 million de dollars ne convainc par la juge qui décide de sa mise en détention préventive à la prison de Rikers Island.

  • Une du New-York Post au lendemain de la présentation devant la tribunal pénal de New-York <em>SIPA</em>

    La presse se lâche Après la présentation au tribunal, les tabloïds s'en donnent à cœur joie. En témoigne cette Une du New-York Post et ce titre « Il a couché avec la bonne ». « Le Pervers » ou encore « L'argent sale » suivront. Même le sérieux New-York Times publie cette photo en Une de son journal, sans titre racoleur certes, mais l'image est dévastatrice.

  • DSK y passera quatre nuits <em>SIPA</em>

    Rikers Island, l'île prison La prison de Rikers Island occupe les 167 hectares de l'île du même nom située sur l'East River, entre les zones administratives du Queen et du Bronx. Portes à barreaux qui claquent lourdement, nourriture indigeste, surpopulation, bagarres, la prison, certainement l'une des plus grandes des Etats-Unis est réputée comme dure. Le centre, qui a d'ailleurs servi de décor à plusieurs films et séries télés, peut accueillir jusqu'à 15.000 détenus. DSK y occupera une cellule seul.

  • Les conditions de libération sont drastiques <em>MaxPPP</em>

    Libéré mais inculpé Le 19 mai, DSK passe à nouveau devant le tribunal. Il y est officiellement inculpé par le grand jury mais le juge accepte la demande de libération sous cation. DSK va donc sortir de Rikers Island mais sous des conditions implacables : le versement d'une caution d'un million de dollars plus cinq millions de dollars de dépôt de garantie, le retrait de son passeport, une assignation à résidence à New York avec présence de caméras de surveillance, une présence permanente d'un garde armé, à ses frais, le port d'un bracelet électronique muni d'un GPS, des conditions de contact et de sortie restreintes. Il sortira de prison le 20 mai et sera logé dans une résidence de Broadway. Devant l'hostilité des habitants de l'immeuble qui ne veulent pas de lui dans la résidence, Anne Sinclair se met à la recherche d'une autre location. Elle trouvera finalement la maison de TriBeCa.

  • 153 Franklin Street, sa nouvelle adresse à New-York <em>SIPA</em>

    La maison à 35.000 euros par mois Plus 600 m2 dans le quartier huppé de TriBeCa, la maison récemment aménagée par un architecte d'intérieur coûte 14 millions de dollars (environ 10 millions d'euros). A la location, le loyer mensuel s'élève à 50.000 dollars (35.000 euros par mois). Home cinéma, jacuzzi, bar, hammam, quatre chambres, quatre salles de bain, un toit terrasse... la cellule de Rikers Island paraît loin. C'est dans ce cadre luxueux que DSK et ses proches préparent la défense de l'ancien directeur du FMI en vue de la prochaine audience du 6 juin.

  • Anne Sinclair au bras de son mari <em>SIPA</em>

    « Not guilty » « Non coupable ». Comme il fallait s'y attendre, DSK conteste les accusations portées contre lui et plaide non coupable. Purement formelle dans la procédure américaine, cette audience d'une quinzaine de minutes marque le début réel de la bataille judiciaire. Le juge Micheal Obus fixe le prochain rendez-vous au 18 juillet. A la sortie du tribunal, les avocats de Nafissatou Diallo s'expriment. « Ce qu'elle veut c'est la justice », a déclaré l'un d'eux, Ken Thompson. Décrivant la victime présumée comme « traumatisée », il poursuit : « C'était une terrible agression sexuelle sur une femme innocente. Elle va venir devant la cour, elle va dire la vérité. Elle veut la justice ? C'est une femme digne et respectable ».

  • Manifestation de femmes de ménages <em>SIPA</em>

    Les femmes de ménage l'attendent A l'arrivée et à la sortie de cette audience, DSK est attendu par des centaines de femmes de ménages qui viennent protester contre l'attitude souvent déplacée selon elles des hommes de pouvoir. En France, les associations féministes s'élèvent également contre « l'impunité qui règne dans notre pays quant à l'expression publique d'un sexisme décomplexé ». L'affaire DSK a ouvert le débat tabou en France des relations qu'entretiennent les hommes politiques avec les femmes.

  • Le procureur Cyrus Vance Jr.  <em>MaxPPP</em>

    L'incroyable coup de théâtre Le 1er juillet, l'affaire connaît un rebondissement spectaculaire. Le procureur Cyrus Vance Jr. convoque la presse et confesse que le témoignage de Nafissatou Dialo s'effondre. Selon lui, pourtant principal accusateur de DSK, la plaignante aurait menti aux enquêteurs et devant le grand jury. Il évoque même de possibles liens entre la femme de chambre, Nafissatou Diallo et des activités criminelles, dont celles de trafic de drogue et de blanchiment d'argent. Le New-York Times affirme aussi que ces dernières années un montant total de 100.000 dollars a été viré sur le compte bancaire de la jeune femme.

  • DSK souriant à la sortie de sa maison de TriBeCa <em>SIPA</em>

    Une assiette de pâtes aux truffes Le 1er juillet toujours, DSK est officiellement remis en liberté sur parole. Son passeport lui est toujours retiré mais son bracelet électronique lui est enlevé et son assignation à domicile est levée. Il part fêter sa première soirée de liberté retrouvée dans un restaurant italien où Madonna à ses habitudes avec des amis. La presse qui suit cette libération avec autant de ferveur qu'elle a suivi le reste nous livre même le menu de l'ancien ministre : une assiette de pâtes aux truffes.

  • Tristane Banon en 2007 <em>SIPA</em>

    Vers une affaire DSK bis ? Après avoir tergiversé de longues semaines, voire de longues années, la journaliste et écrivaine Tristane Banon a finalement pris sa décision : elle portera plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol. L’annonce a été faite lundi par la voix de David Koubbi, son avocat… et immédiatement suivie par celle des conseillers juridiques de l’ancien patron du FMI d’une plainte pour dénonciation calomnieuse. Les faits remonteront selon la plaignante à 2003 lorsque la jeune femme faisait une interview de DSK. Bien reçue par le parquet de Paris, cette plainte si elle est reçue pourrait aboutir à un procès alors qu'aux Etats-Unis, les charges ne sont pas encore abandonnée contre Dominique Strauss-Kahn.

Menotté les mains dans le dos

DSK est arrêté le 14 mai à New York pour des faits supposés de violence sexuelle dans un hôtel de la ville américaine. Au lendemain de cette nouvelle qui abasourdit la France, la terrible image. Choquante pour les Français, normale pour les Américains, les Etats-Unis font « profiter » à DSK du  « Walk of shame », la présentation aux photographes des accusés VIP. Dominique Strauss-Kahn menotté et encadré de deux policiers sort du commissariat de Harlem où il était placé en garde à vue. Direction le tribunal pénal de New-York.

Première audience

Mal rasé, les traits tirés et la chemise ouverte, là encore la violence de l'image heurte le public français. Parmi d'autres accusés, DSK est présenté le 16 mai à la juge Melissa Carow Jackson. John Mc Connell, le substitut du procureur de Manhattan fournit le compte-rendu détaillé des déclarations de la victime, absolument crédible à l'époque. Il fait état des sept chefs d'accusation retenus contre DSK.

L'avocat qui gagne tout

Lors de cette audience, le public découvre également le visage de Benjamin Barfman, l'un des avocats de DSK. Pénaliste de renom qui a déjà défendu des parrains de la mafia, Michael Jackson ou Jay-Z, « Ben » Brafman fait très souvent acquitter ses clients. On apprendra quelque jours plus tard que DSK le paierait 1.000 dollars par heure. Malgré tout, sa demande de libération sous caution de 1 million de dollars ne convainc par la juge qui décide de sa mise en détention préventive à la prison de Rikers Island.

La presse se lâche

Après la présentation au tribunal, les tabloïds s'en donnent à cœur joie. En témoigne cette Une du New-York Post et ce titre « Il a couché avec la bonne ». « Le Pervers » ou encore « L'argent sale » suivront. Même le sérieux New-York Times publie cette photo en Une de son journal, sans titre racoleur certes, mais l'image est dévastatrice.

Rikers Island, l'île prison

La prison de Rikers Island occupe les 167 hectares de l'île du même nom située sur l'East River, entre les zones administratives du Queen et du Bronx. Portes à barreaux qui claquent lourdement, nourriture indigeste, surpopulation, bagarres, la prison, certainement l'une des plus grandes des Etats-Unis est réputée comme dure. Le centre, qui a d'ailleurs servi de décor à plusieurs films et séries télés, peut accueillir jusqu'à 15.000 détenus. DSK y occupera une cellule seul.

Libéré mais inculpé

Le 19 mai, DSK passe à nouveau devant le tribunal. Il y est officiellement inculpé par le grand jury mais le juge accepte la demande de libération sous cation. DSK va donc sortir de Rikers Island mais sous des conditions implacables : le versement d'une caution d'un million de dollars plus cinq millions de dollars de dépôt de garantie, le retrait de son passeport, une assignation à résidence à New York avec présence de caméras de surveillance, une présence permanente d'un garde armé, à ses frais, le port d'un bracelet électronique muni d'un GPS, des conditions de contact et de sortie restreintes. Il sortira de prison le 20 mai et sera logé dans une résidence de Broadway. Devant l'hostilité des habitants de l'immeuble qui ne veulent pas de lui dans la résidence, Anne Sinclair se met à la recherche d'une autre location. Elle trouvera finalement la maison de TriBeCa.

La maison à 35.000 euros par mois

Plus 600 m2 dans le quartier huppé de TriBeCa, la maison récemment aménagée par un architecte d'intérieur coûte 14 millions de dollars (environ 10 millions d'euros). A la location, le loyer mensuel s'élève à 50.000 dollars (35.000 euros par mois). Home cinéma, jacuzzi, bar, hammam, quatre chambres, quatre salles de bain, un toit terrasse... la cellule de Rikers Island paraît loin. C'est dans ce cadre luxueux que DSK et ses proches préparent la défense de l'ancien directeur du FMI en vue de la prochaine audience du 6 juin.

"Not guilty"

« Non coupable ». Comme il fallait s'y attendre, DSK conteste les accusations portées contre lui et plaide non coupable. Purement formelle dans la procédure américaine, cette audience d'une quinzaine de minutes marque le début réel de la bataille judiciaire. Le juge Micheal Obus fixe le prochain rendez-vous au 18 juillet. A la sortie du tribunal, les avocats de Nafissatou Diallo s'expriment. « Ce qu'elle veut c'est la justice », a déclaré l'un d'eux, Ken Thompson. Décrivant la victime présumée comme  « traumatisée », il poursuit :  « C'était une terrible agression sexuelle sur une femme innocente. Elle va venir devant la cour, elle va dire la vérité. Elle veut la justice ? C'est une femme digne et respectable ».

Manifestation de femmes de ménages

A l'arrivée et à la sortie de cette audience,  DSK est attendu par des centaines de femmes de ménages qui viennent protester contre l'attitude souvent déplacée selon elles des hommes de pouvoir. En France, les associations féministes s'élèvent également contre « l'impunité qui règne dans notre pays quant à l'expression publique d'un sexisme décomplexé ». L'affaire DSK a ouvert le débat tabou en France des relations qu'entretiennent certains hommes politiques avec les femmes.

L'incroyable coup de théâtre

Le 1er juillet, l'affaire connaît un rebondissement spectaculaire. Le procureur Cyrus Vance Jr. convoque la presse et confesse que le témoignage de Nafissatou Dialo s'effondre. Selon lui, pourtant principal accusateur de DSK, la plaignante aurait menti aux enquêteurs et devant le grand jury. Il évoque même de possibles liens entre la femme de chambre, Nafissatou Diallo et des activités criminelles, dont celles de trafic de drogue et de blanchiment d'argent. Le New-York Times affirme aussi que ces dernières années un montant total de 100.000 dollars a été viré sur le compte bancaire de la jeune femme.

Une assiette de pâtes aux truffes

Le 1er juillet toujours, DSK est officiellement remis en liberté sur parole. Son passeport lui est toujours retiré mais son bracelet électronique lui est enlevé et son assignation à domicile est levée. Il part fêter sa première soirée de liberté retrouvée dans un restaurant italien où Madonna à ses habitudes avec des amis. La presse qui suit cette libération avec autant de ferveur qu'elle a suivi le reste nous livre même le menu de l'ancien ministre : une assiette de pâtes aus truffes.

Vers une affaire DSK bis ?

Après avoir tergiversé de longues semaines, voire de longues années, la journaliste et écrivaine Tristane Banon a finalement pris sa décision : elle portera plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol. L’annonce a été faite lundi par la voix de David Koubbi, son avocat… et immédiatement suivie par celle des conseillers juridiques de l’ancien patron du FMI d’une plainte pour dénonciation calomnieuse. Les faits remonteront selon la plaignante à 2003 lorsque la jeune femme faisait une interview de DSK. Bien reçue par le parquet de Paris, cette plainte si elle est reçue pourrait aboutir à un procès alors qu'aux Etats-Unis, les charges ne sont pas encore abandonnée contre Dominique Strauss-Kahn.

Romain Katchadourian

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par penelope75, le 11 jui à 10:39

    penelope75
    manipulation

    des responsables du PS pour faire croire aux français que leur poulain était le sauveur inespéré ! aucun d'entre eux ne pouvait ignorer ce que son ami Jean Daniel appelle "le caractère impétueux de ses concuspiscences" qui le rend inapte à la fonction présidentielle



    Signaler un abus  
Publié : 07/07/11 - 14h35
Mis à jour : 07/07/11 - 17h55
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur