Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 15 novembre, 20:48
Accueil > Actualité > Politique > Arnaud Montebourg, lion sans cage

Arnaud Montebourg, lion sans cage

Primaires PS


Architecte de la primaire socialiste, Arnaud Montebourg a été le premier à annoncer sa candidature à la primaire, en novembre 2010. Portrait de cet ambitieux qui se qualifie comme un « candidat de la démondialisation ».

Arnaud Montebourg a officiellement présenté son programme à la primaire socialiste, le 27 juin 2011
Arnaud Montebourg a officiellement présenté son programme à la primaire socialiste, le 27 juin 2011 SIPA

« Ségolène Royal n'a qu'un seul défaut. C'est son compagnon ». Ainsi va Arnaud Montebourg, en pleine campagne présidentielle, franc et direct. Surnommé le « Saint-Just de la gauche », le franc-tireur se distingue par la rigidité de ses principes, prônant souvent l'égalité entre les personnes.

Orateur hors pair

Né le 30 octobre 1962 à Clamecy dans la Nièvre, il entre à l'Université de Dijon pour faire des études de droit. De bonne famille, son père est fonctionnaire dans l'administration fiscale et sa mère est essayiste, il s'intéresse très tôt à la politique. Révolté, parfois, téméraire, souvent, Montebourg fait ses premières armes en militant à l'UNEF avant de rejoindre le Parti socialiste. Ses études l'emmènent à la Sorbonne où il parvient à décrocher sa licence de droit. Il tente alors le concours de l'ENA mais subit son premier revers d'envergure, après une note éliminatoire à l'épreuve de droit. 

Le clin d'oeil est amusant car il débute sa carrière professionnelle comme avocat à la Cour d'appel de Paris. Orateur hors pair, il excelle en tant qu'avocat commis d'office, faisant valoir les droits de ses clients avec aisance. En 1993, il devient même Premier secrétaire de la Conférence du stage des avocats de Paris. Sa popularité commence à grandir à travers des affaires qui marquent. Plaidant dans l'affaire du Carrefour du développement, prenant la défense de Christine Villemin, assistant l'Association de défense des contribuables parisiens, il est commis d'office auprès de Christian Didier, assassin de l'ancien chef de la police de Vichy, René Bousquet.

Destiné à la politique

Mais celui qui collait des affiches pour son ami de Sciences po Thierry Mandon aux législatives de 1986 ne peut échapper à ses premières amours. Arnaud Montebourg, personnage anticonformiste et chevalier des justes causes, possède trop de talent, d'audace et d'habileté pour renier ses activités politiques.

Le 1er juin 1997, il devient le plus jeune député de France, en Saône-et-Loire, à 35 ans. Habité de culot, il endosse rapidement les habits de trublion du Parti socialiste. Sa verve l'emmène parfois loin, jusqu'à la solitude parfois, quand le combat est semé de trop d'embuches pour ses camarades socialistes aux dents longues. Peu lui importe, si la bataille lui semble honnête. Comme en 2001, où il s'en prend avec virulence à Jacques Chirac et son immunité. Mais son attaque présidentielle n'est pas suivie par Lionel Jospin, qui préfère le mettre en marge.

Ce n'est pas un souci pour le député de Saône-et-Loire, qui se recentre sur d'autres joutes à mener, notamment sur celle qui l'obsède : la rénovation des institutions de la VIe République. Le surplus de pouvoir du premier homme de l'Etat le révolte. Agacé, la cause devient son cheval de bataille. Avec l'éditeur Guy Birenbaum, il fonde la Convention pour la VIe République. Dans le viseur de ses missives, les pouvoirs du président de la République seraient limités à des pouvoirs d'arbitrage et les pouvoirs de décision reviendraient à un Premier ministre mieux contrôlé par un Parlement aux pouvoirs renforcés. Autrement dit, il souhaite que la France passe à un régime purement parlementaire. Il publie même un livre, en 2005, en collaboration avec le professeur de science politique Bastien François, avec un intitulé sans équivoque :  La Constitution de la Sixième République, réconcilier les Français avec la démocratie.

Faire bouger les lignes du PS

Mais Arnaud Montebourg a beau ne pas être tout à fait sage devant les caciques du PS, ses ambitions sont-elles tout à fait présentes ? Son évolution au sein du parti croît et sa voix commence à porter. Il co-fonde avec Vincent Peillon, Julien Dray et Benoît Hamon le nouveau Parti socialiste et devient à cette occasion le premier secrétaire fédéral de la fédération PS de Saône-et-Loire. Mais deux ans plus tard, il quitte ce nouveau courant, sur fond de désaccord avec ses partenaires. Son rôle d'électron libre au sein des majorités internes successives du Parti socialiste le dessert, et il renonce à présenter sa candidature à l'investiture socialiste pour la candidature à l'élection présidentielle de 2007, remettant la partie à plus tard. 

Devenu porte-parole de Ségolène Royal, il présente sa démission en janvier 2007, à cause de sa plaisanterie sur François Hollande lors d'une émission du Grand Journal. Entre-temps, il dénonce l'exil fiscal de l'idole Johnny Halliday. Après la victoire de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, Montebourg veut compter dans les prises de décision du PS. Le soir de sa ré-élection aux élections législatives, il fait cette déclaration qui fera date : « Rien ne sera plus jamais comme avant au parti socialiste ! Fini le temps des éléphants révolus et place aux jeunes lions ! ».

Dès lors, son poids est plus lourd. Lors du Congrès de Reims en novembre 2008, il milite pour le refus de la présidentialisation du Parti socialiste, avant d'apporter son soutien à Martine Aubry, tout en confirmant sa volonté d'apparaitre comme le leader du pôle des rénovateurs du parti. Dans les médias, il est plus présent et attaque à l'acide Rachida Dati, qu'il qualifie d'« aussi stupide que sa réforme » et « d'incompétente ». Bernard Kouchner en prend également pour son grade et il réduit le ministre des Affaires étrangères à un « tout petit rôle de figurant ».

Ambition présidentielle

Le 20 novembre 2010, dans son fief électoral de Frangy-en-Bresse, il déclare être candidat aux primaires socialistes pour l'investiture à l'élection présidentielle de 2012, prenant tout le monde de court. Ce qui nuira à sa compagne journaliste Audrey Pulvar, forcée de démissionner. Après avoir regretté cet état de fait, Montebourg plaide pour un « capitalisme coopératif » et publie un essai révélateur de sa profonde conviction du système planétaire : Votez pour la démondialisation !. Le candidat socialiste développe des positions sur les effets néfastes de la mondialisation et appelle à une conversion écologique et sociale du système productif.

Montebourg se lance officiellement dans la course aux primaires, le 27 juin, au théâtre Déjazet, en s'inspirant des hommes politiques américains. Il sait bien que le « lion » n'est peut être pas tout à fait mûr pour conquérir la savane, mais il se rêve en troisième homme. Objectif officieux : devenir la première force socialiste de la génération qu'on a appelé les « quadras du PS ». Grandir son pouvoir. A plus long terme, le poste présidentiel ne serait pas pour lui déplaire. Si la cause est juste, évidemment, alors qu'il qualifie que sa « candidature est celle du redressement de la France ». En attendant, ses répliques vont continuer à affluer, comme cette tirade paraphrasée de Vincent Auriol : « Les banques, je les ferme. Les banquiers, je les enferme ! ». N'est pas encore né celui qui lui fera subir le même sort.

Alexandre Couppey

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par toutoune1, le 28 juin à 12:56

    toutoune1
    « candidat de la démondialisation »

    Et être membre du PS?...y a un truc!

    Démondialisation en restant dans l'EUROPE,Y A TOUJOURS UN TRUC..!



    Signaler un abus  
Publié : 28/06/11 - 11h57
Mis à jour : 28/06/11 - 12h04
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur