Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 13 novembre, 02:08
Accueil > Actualité > Politique > Chronique - L’étrange visite du premier ministre turc Erdogan à Paris

Chronique - L’étrange visite du premier ministre turc Erdogan à Paris

Politique


Lors de sa visite controversée à Paris, à l’occasion de la fin de la saison turque en France, Recep Tayyip Erdogan a choqué l’opinion et multiplié les déclarations anti-israéliennes et pro-islamiste.

Par ses propos inquiétants et ses reproches tous azimuts, le leader du parti de la Justice et du Développement (AKP, issu de l’Islamisme) a même refroidi les ardeurs de certains partisans de Turquie dans l’Union qui voyaient dans ce pays l’allié de l’Occident et l’unique pays musulman laïque du monde. Tout d’abord, Erdogan a violemment attaqué Israël dans des sorties destinées à plaire au monde islamique. Il a ainsi affirmé qu’Israël est « la principale menace pour la paix au Proche-Orient ».

Réitérant l’accusation de « génocide » de 1500 Palestiniens par l’armée israélienne durant l’opération « Plomb durci» à Gaza contre le Hamas (hiver 2009-2010), Erdogan a relancé la polémique avec l’Etat hébreu qui a exprimé sa consternation. Il a ensuite réitéré son soutien à la République islamique iranienne et à son « cher ami » le Président Ahmadinejad, qui veut pourtant la bombe atomique, menace de rayer Israël de la carte et nie la Shoah en organisant à Téhéran des colloques niant le génocide juif. Au moment où l’Iran réaffirme ses ambitions nucléaires et où l’Occident plaide pour des sanctions renforcées contre Téhéran, Erdogan, dont le pays est actuellement membre du Conseil de sécurité de l'Onu, s’y est déclaré fermement opposé, critiquant la position de la France qui plaide pour un troisième train de mesures de rétorsion.

Fier du fait que la Turquie est un partenaire stratégique de l’Iran, le Premier ministre turc a déclaré que l'Agence Internationale pour l’Energie atomique (AIEA) « ne dispose pas de certitudes sur les visées militaires de Téhéran et qu’il n’est donc pas question de mettre un pays en accusation sur des probabilités »… Erdogan n’a aucunement cherché à séduire le turco-sceptique président français pour plaider l’entrée de son pays dans l’UE, mais a au contraire adopté un ton arrogant. Comme si tout était dû à la Turquie et comme si elle n’était pas la première responsable du blocage : car Ankara continue d’occuper et coloniser illégalement le Nord de Chypre refuse de reconnaître la République de Chypre - membre de l’Union, et refuse même d’appliquer le protocole d’Ankara sur l’Union douanière Turquie-UE en refusant l’accès aux avions et bateaux chypriotes des ports et aéroports turcs, en violation des accords européens.

Il est vrai que R. T. Erdogan ne cesse d’aggraver son cas depuis quelques semaines : il a menacé de « déporter 100 000 Arméniens illégaux de Turquie », continue de nier le génocide de ce peuple dont les survivants sont considérés (comble de l’ironie) par lui comme des « clandestins » sur leur propre terre d’origine... Adepte de la théorie du complot, Erdogan accuse la diaspora arménienne d’être à l’origine du « dénigrement mondial de la Turquie » et, depuis l’offensive israélienne contre le Hamas, fustige la diaspora sioniste mondiale qui justifierait le « génocide palestinien dans les médias »…

Etonnant de la part de celui qui reproche à l’Europe d’être un « club chrétien », Erdogan, qui rêve que son pays soit le leader du monde musulman, a donné des leçons de laïcité à la France, en dénonçant le débat sur la Burqa et la loi sur le voile islamique, au nom d’une conception de la laïcité consistant à « s’habiller selon ses propres croyances » et de la présence de « six millions de musulmans » en France. Comme si les Musulmans étaient tous pour le voile intégral... Ainsi qu’il l’a lancé lors de la visite en Turquie d’Angela Merkel, favorable au Partenariat privilégié avec Ankara comme Nicolas Sarkozy, M. Erdogan a même appelé les Turcs à « refuser l'assimilation », comparée à « un crime contre l’Humanité »…

Ce qui ne manque pas de toupet de la part de celui qui nie le génocide de 1,5 millions Arméniens et qui est fier d’être le « cher ami » du négationniste Ahmadinéjad ! Enfin, le Premier Ministre turc, loin d’entendre l’opposition de Paris sur l’entrée de la Turquie dans l’UE, a déclaré que « la France doit changer », et que « M. Sarkozy peut réviser son approche » après s’être rendu en Turquie dans les prochains mois…
Par Alexandre Del Valle
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Politique

Publié : 14/04/10 - 14h39
Mis à jour : 15/04/10 - 15h48
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur