Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 25 février, 07:05
Accueil > Actualité > Politique > Débat Hollande-Sarkozy : Le match

Débat Hollande-Sarkozy : Le match

Présidentielle 2012


Deux visions du monde, deux tempéraments, deux parcours : François Hollande et Nicolas Sarkozy, qui s'affrontent ce mercredi soir dans un ultime duel télévisé avant le second tour de la présidentielle dimanche, ont eu deux parcours très différents. Portraits croisés.

  • Pal Sarkozy, le père de Nicolas Sarkozy en 2007 <em>AFP/Joel Saget</em>

    L'enfance à Neuilly sur Seine Le fils d'Andrée (qu'il surnomme affectueusement « Dadu ») et de Pal Sarközy de Nagy-Bocsa, un immigré hongrois, père volage et absent, est né le 28 janvier 1955 à Paris, « Avec le nom que tu portes et les résultats que tu obtiens, jamais tu ne réussiras en France », lance Pal à ce fils dont il juge les résultats scolaires médiocres. Moqué pour sa taille, le jeune Nicolas, bien qu'élevé dans la commune hyper-bourgeoise de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), se vit comme un pauvre au milieu des riches. Le « petit Français au sang mêlé », comme il se définira lui même en 2007, se réfugie auprès de son grand-père et attend sa revanche.

  • François Hollande en compagnie de son fils Thomas en mars dernier <em>AFP/Marie-Laure Messana</em>

    L'enfance en Normandie Né le 12 août 1954, à Rouen (Seine-Maritime), François est le fils d'un médecin politiquement à la droite de la droite et d'une mère assistante sociale et dont le cœur penche à gauche. Il a 14 ans lorsque sa famille quitte la Normandie pour les Hauts-de-Seine. Direction Neuilly. François suit alors une scolarité brillante. D'abord au lycée Pasteur où ses camarades se nomment Thierry Lhermitte, Christian Clavier, Gérard Jugnot. Puis vient le droit, jusqu'à la licence, HEC et Science-Po Paris, où il rencontre celle qui sera sa compagne, Ségolène Royal.

  • Carla Bruni a épousé Nicolas Sarkozy le 2 février 2008 <em>LIONEL BONAVENTURE-P</em>

    L'épouse : Carla Bruni Fraichement divorcé de Cécilia, Nicolas Sarkozy rencontre Carla Bruni, chanteuse et ex-mannequin, lors d'un dîner chez le publicitaire Jacques Séguéla en novembre 2007. C'est le coup de foudre. Après une escapade à Eurodisney puis en Egypte, le chef de l'Etat confie en janvier 2008 lors d'une conférence de presse à l'Elysée que « Carla et moi, c'est du sérieux ». Le mariage aura lieu le 2 février 2008 en tout discrétion. Car les Français n'apprécient plus le style de vie « bling bling » du nouveau président. Depuis, la Première dame a accouché d'une petite Giulia, née le 19 octobre dernier. Elle a quatre demi-frères: Louis, fils de Nicolas Sarkozy et Cécilia, et Pierre et Jean, issu du premier mariage du président, et Aurélien, le fils de Carla Bruni.

  • Valérie Trierweiler et François Hollande ont officialisé leur couple en 2010 <em>AFP/Fred Dufour</em>

    La compagne : Valérie Trierweiler Née à Angers le 16 février 1965, la compagne de François Hollande, mère de trois enfants, est journaliste politique sur Direct 8. Après un passage par Profession politique, elle est embauchée à Paris Match en 1989, où elle suit l'actualité du Parti Socialiste. C'est comme cela que l'épouse de Denis Trierweiler rencontre François Hollande. Pendant la campagne présidentielle de 2007, alors que le Premier secrétaire du PS et Ségolène Royal se séparent, le couple reste discret. Il ne sera officialisé qu'en 2010.

  • Nicolas Sarkozy aux cotés d'Edouard Balladur en 2005 <em>AFP/DAMIEN MEYER</em>

    1995: La chute et la traversée du désert Avril 1995: Edouard Balladur est éliminé par Jacques Chirac au premier tour de la présidentielle. Pour Nicolas Sarkozy, premier soutien du Premier ministre RPR, c'est l'opprobre. Pour les chiraquiens, il est devenu le symbole de la « trahison » des balladuriens. Bernadette Chirac en particulier a la dent dure contre le « petit salaud » qu'elle considérait comme un membre de sa famille. Longtemps conspué dans les réunions du RPR, il se replie sur son fief de Neuilly et ronge son frein. Il lui faudra attendre 2002 pour que Chirac accepte son retour au gouvernement.

  • François Hollande en compagnie du Premier ministre Lionel Jospin en février 2002 <em>AFP/PHILIPPE DESMAZES</em>

    Une vie dans l'ombre Longtemps, François Hollande a bâti sa carrière dans l'ombre: celle de François Mitterrand d'abord, puis celle de Lionel Jospin, Premier ministre qui lui confia les rênes du PS (de 1995 à 2008), et enfin dans celle de sa compagne Ségolène Royal, candidate à la présidentielle de 2007 quand lui s'y voyait déjà. La défaite paradoxalement, le libérera. Mais c'est dans l'ombre de Dominique Strauss-Kahn que François Hollande préparera sa candidature, pierre après pierre, depuis son fief de Corrèze. Avant que le rival s'effondre.

  • Homme de la "synthèse", François Hollande est aussi doté d'un solide sens de l'humour <em>AFP/THIERRY ZOCCOLAN</em>

    Le rassembleur Si l'homme s'est astreint à un régime pour faire présidentiable, sa personnalité n'en reste pas moins toute en rondeur. Adepte de la synthèse, François Hollande se veut avant tout chantre du « rassemblement ». Doté d'un solide sens de l'humour, il a montré au cours de la campagne qu'il était aussi capable, si nécessaire, de rendre les coups. Ses adversaires lui reprochent d'être flou, voire mou.

  • Homme de la "rupture", Nicolas Sarkozy aime bousculer <em>AFP/Lionel Bonaventure</em>

    Le combattant Cinq ans après la campagne de 2007, Nicolas Sarkozy reste l'homme de la « rupture ». Réformateur, il aime surprendre, bousculer l'ordre établi, les « idées du 20e siècle », quitte à heurter parfois. Aussi combatif qu'énergique, il aime dire qu'il « ne renonce jamais ». « Bête politique » aux colères homériques, c'est avant tout un combattant, même si ses cinq années à l'Elysée l'ont poussé à davantage de réserve voire, parfois, au mea culpa.

  • François Hollande au marché de Tulle (Corrèze)  <em>AFP/MARTIN BUREAU</em>

    Son fief : Tulle François Hollande a choisi d'installer son fief sur une terre... chiraquienne. En juin 1981, il se présente aux législatives contre un certain Jacques Chirac dans la circonscription d'Ussel (Corrèze). Il est balayé dès le premier tour. Elu conseiller municipal d'Ussel en 1983, il creuse patiemment son sillon et côtoie le « grand Jacques ». En 1988, après la réélection de Mitterrand il est élu député de Tulle, mandat qu'il perdra en 1993, et qu'il retrouvera en 1997 puis 2002. Il est élu maire de Tulle en 2001, poste qu'Il confiera à son suppléant en 2008. Cette année là, il devient président du Conseil général de Corrèze, où il retrouve... Bernadette Chirac.

  • Patrick Balkany (à gauche) félicite Nicolas Sarkozy en 1983 <em>AFP/PIERRE VERDY</em>

    Son fief : Neuilly-sur-Seine C'est sa première victoire politique. Conseiller municipal à Neuilly-sur-Seine, Nicolas Sarkozy enlève la mairie à Charles Pasqua en 1983, à seulement 28 ans. En 1988, il devient député de ces Hauts-de-Seine dont il fera son fief, puis celui de son fils Jean.

  • François Hollande lors de sa déclaration de candidature le 31 mars 2011 <em>AFP/Jean-Pierre Muller</em>

    L'entrée en campagne : A Tulle C'est à Tulle que François Hollande a donné le coup d'envoi de sa campagne présidentielle, le 31 mars 2011. Pour se déclarer candidat à la primaire socialiste, il a attendu d'être réélu au poste de président de la Corrèze. « J’estime qu’il n’y a plus de temps à perdre, il y a même urgence . Il faut à un moment qu’il y ait des idées et une incarnation du changement », dit-il alors. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les socialistes ne l'attendaient pas les bras ouverts, tant Dominique Strauss-Kahn faisait figure alors d'archi favori.

  • Nicolas Sarkozy officialise sa candidature le 15 férvier sur TF1 <em>AFP</em>

    L'entrée en campagne : sur TF1 Nicolas Sarkozy a choisi TF1 pour officialiser sa candidature à sa réélection. « Oui je suis candidat à l'élection présidentielle », dit-il le 15 février dernier à Laurence Ferrari. Quelques jours plus tôt, il avait esquissé son programme dans une longue interview au Figaro Magazine. Dès le 16 février, Nicolas Sarkozy descend dans l'arène électorale, avec un déplacement à Annecy suivi d'un premier meeting.

  • François Hollande au meeting du Bourget, près de Paris, le 22 janvier dernier <em>AFP/THOMAS COEX</em>

    Le moment fort de sa campagne: Le meeting du Bourget Le 22 janvier, François Hollande réunit ses partisans au Bourget pour le premier grand meeting de sa campagne. Décollage réussi pour le candidat PS. Hollande surprend ses adversaires, qui l'avait peut-être sous-estimé en prononçant un discours inspiré, résolument de gauche, où il désigne la « finance » comme son « ennemi». Il prend de court ses amis en dévoilant une partie de son programme qu'il détaillera quelques jours plus tard. Seule fausse note: Ségolène Royal, rayée du clip de campagne. Quelques jours plus tard, il bondit dan les intentions de vote: la campagne est lancée.

  • Nicolas Sarkozy en meeting à Villepinte <em>AFP/Eric Feferberg</em>

    Le moment fort de sa campagne: Le meeting de Villepinte « Aidez moi! Nous avons deux mois pour tout renverser », lance Nicolas Sarkozy le 11 mars 2012, devant une mer de drapeaux tricolores. L'UMP a sonné la mobilisation générale pour le meeting géant de Villepinte, près de Paris, et il y a foule. Dans une ambiance surchauffée, le candidat UMP s'adresse à la « France du non » en prônant une réforme de l'espace Schengen. Deux jours plus tard, Nicolas Sarkozy passe pour la première fois devant François Hollande dans les sondages pour le premier tour. Tous les espoirs lui paraissent alors permis.

  • A Charleville-Mézière, le 20 avril dernier <em>AFP/FRANCOIS NASCIMBENI</em>

    Son thème fétiche : Le « changement c'est maintenant » Convaincu que le rejet du président sortant l'emportera le 6 mai prochain, François Hollande a transformé l'élection présidentielle en référendum anti-Sarkozy. Ce que résume son slogan de campagne: « le changement, c'est maintenant ».

  • Nicolas Sarkozy avait convié la "majorité silencieuse" à l'écouter place de la Concorde, à Paris le 15 avril <em>AFP/KENZO TRIBOUILLARD</em>

    Son thème fétiche : La majorité silencieuse Nicolas Sarkozy l'assure : il existe une « majorité silencieuse » que les sondages et les « observateurs » ne mesureraient pas, une « France du non » exaspérée par les menaces contre son identité (burqa, horaires séparés dans les piscines, viande halal...) et par les discours des « bobos du boulevard Saint-Germain ». Et c'est elle qui doit, telle une « vague », lui permettre de l'emporter le 6 mai prochain.

L'enfance

Sarkozy : À Neuilly-sur-Seine

Le fils d'Andrée (qu'il surnomme affectueusement « Dadu ») et de Pal Sarközy de Nagy-Bocsa, un immigré hongrois, père volage et absent, est né le 28 janvier 1955 à Paris. « Avec le nom que tu portes et les résultats que tu obtiens, jamais tu ne réussiras en France », lance Pal à ce fils dont il juge les résultats scolaires médiocres. Moqué pour sa taille, le jeune Nicolas, bien qu'élevé dans la commune hyper-bourgeoise de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), se vit comme un pauvre au milieu des riches. Le « petit Français au sang mêlé », comme il se définira lui même en 2007, se réfugie auprès de son grand-père.

Hollande : En Normandie, puis à Neuilly

Né le 12 août 1954, à Rouen (Seine-Maritime), François est le fils d'un médecin politiquement à la droite de la droite et d'une mère assistante sociale et dont le cœur penche à gauche. Il a 14 ans lorsque sa famille quitte la Normandie pour les Hauts-de-Seine. Direction Neuilly. François suit alors une scolarité brillante. D'abord au lycée Pasteur où ses camarades se nomment Thierry Lhermitte, Christian Clavier, Gérard Jugnot. Puis vient le droit, jusqu'à la licence, HEC et Science-Po Paris, où il rencontre celle qui sera sa compagne, Ségolène Royal.

La compagne

Carla Bruni

Fraîchement divorcé de Cécilia, Nicolas Sarkozy rencontre Carla Bruni, chanteuse et ex-mannequin, lors d'un dîner chez le publicitaire Jacques Séguéla en novembre 2007. C'est le coup de foudre. Après une escapade à Eurodisney puis en Egypte, le chef de l'Etat confie en janvier 2008 lors d'une conférence de presse à l'Elysée que « Carla et moi, c'est du sérieux ». Le mariage aura lieu le 2 février 2008 en tout discrétion. Car les Français n'apprécient plus le style de vie « bling bling » du nouveau président. Depuis, la Première dame a accouché d'une petite Giulia, née le 19 octobre dernier. Elle a quatre demi-frères: Louis, fils de Nicolas Sarkozy et Cécilia, et Pierre et Jean, issu du premier mariage du président, et Aurélien, le fils de Carla Bruni.

Valérie Trierweiler

Née à Angers le 16 février 1965, la compagne de François Hollande, mère de trois enfants, est journaliste politique sur Direct 8. Après un passage par Profession politique, elle est embauchée à Paris Match en 1989, où elle suit l'actualité du Parti socialiste. C'est comme cela que l'épouse de Denis Trierweiler rencontre François Hollande. Pendant la campagne présidentielle de 2007, alors que le Premier secrétaire du PS et Ségolène Royal se séparent, le couple reste discret. Il ne sera officialisé qu'en 2010.

Les heures sombres

Sarkozy : la chute et la traversée du désert en 1995

Avril 1995: Edouard Balladur est éliminé par Jacques Chirac au premier tour de la présidentielle. Pour Nicolas Sarkozy, premier soutien du Premier ministre RPR, c'est l'opprobre. Pour les chiraquiens, il est devenu le symbole de la « trahison » des balladuriens. Bernadette Chirac en particulier a la dent dure contre le « petit salaud » qu'elle considérait comme un membre de sa famille. Longtemps conspué dans les réunions du RPR, il se replie sur son fief de Neuilly et ronge son frein. Il lui faudra attendre 2002 pour que Chirac accepte son retour au gouvernement. 

Hollande : Une vie dans l'ombre

Longtemps, François Hollande a bâti sa carrière dans l'ombre: celle de François Mitterrand d'abord, puis celle de Lionel Jospin, Premier ministre qui lui confia les rênes du PS (de 1995 à 2008), et enfin dans celle de sa compagne Ségolène Royal, candidate à la présidentielle de 2007 quand lui s'y voyait déjà. La défaite paradoxalement, le libérera. Mais c'est dans l'ombre de Dominique Strauss-Kahn que François Hollande préparera sa candidature, pierre après pierre, depuis son fief de Corrèze. Avant que son rival s'effondre.

La personnalité

Sarkozy : Le combattant

Cinq ans après la campagne de 2007, Nicolas Sarkozy reste l'homme de la « rupture ». Réformateur, il aime surprendre, bousculer l'ordre établi, les « idées du 20e siècle », quitte à heurter parfois. Aussi combatif qu'énergique, il aime dire qu'il « ne renonce jamais ». « Bête politique » aux colères homériques, c'est avant tout un combattant, même si ses cinq années à l'Elysée l'ont poussé à davantage de réserve voire, parfois, au mea culpa.

Hollande : Le rassembleur

Si l'homme s'est astreint à un régime pour faire présidentiable, sa personnalité n'en reste pas moins toute en rondeur. Adepte de la synthèse, François Hollande se veut avant tout chantre du « rassemblement ». Doté d'un solide sens de l'humour, il a montré au cours de la campagne qu'il était aussi capable, si nécessaire, de rendre les coups. Ses adversaires lui reprochent d'être flou, voire mou.

Le fief

Sarkozy : Neuilly-sur-Seine

C'est sa première victoire politique. Conseiller municipal à Neuilly-sur-Seine, Nicolas Sarkozy enlève la mairie à Charles Pasqua en 1983, à seulement 28 ans. En 1988, il devient député de ces Hauts-de-Seine dont il fera son fief, puis celui de son fils Jean.

Hollande : Tulle

François Hollande a choisi d'installer son fief sur une terre... chiraquienne. En juin 1981, il se présente aux législatives contre un certain Jacques Chirac dans la circonscription d'Ussel (Corrèze). Il est balayé dès le premier tour. Elu conseiller municipal d'Ussel en 1983, il creuse patiemment son sillon et côtoie le « grand Jacques ». En 1988, après la réélection de Mitterrand, il est élu député de Tulle, mandat qu'il perdra en 1993, et qu'il retrouvera en 1997 puis 2002. Il est élu maire de Tulle en 2001, poste qu'Il confiera à son suppléant en 2008. Cette année là, il devient président du Conseil général de Corrèze, où il retrouve... Bernadette Chirac. 

L'entrée en campagne

Sarkozy : Sur TF1

Nicolas Sarkozy a choisi TF1 pour officialiser sa candidature à sa réélection. « Oui je suis candidat à l'élection présidentielle », dit-il le 15 février dernier à Laurence Ferrari. Quelques jours plus tôt, il avait esquissé son programme dans une longue interview au Figaro Magazine. Dès le 16 février, Nicolas Sarkozy descend dans l'arène électorale, avec un déplacement à Annecy suivi d'un premier meeting.

Hollande : À Tulle

C'est à Tulle que François Hollande a donné le coup d'envoi de sa campagne présidentielle, le 31 mars 2011. Pour se déclarer candidat à la primaire socialiste, il a attendu d'être réélu au poste de président de la Corrèze. « J’estime qu’il n’y a plus de temps à perdre, il y a même urgence. Il faut à un moment qu’il y ait des idées et une incarnation du changement », dit-il alors. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les socialistes ne l'attendaient pas les bras ouverts, tant Dominique Strauss-Kahn faisait figure alors d'archi-favori.

Le moment fort de la campagne

Hollande : Le meeting du Bourget

Le 22 janvier, François Hollande réunit ses partisans au Bourget pour le premier grand meeting de sa campagne. Décollage réussi pour le candidat PS. Hollande surprend ses adversaires, qui l'avait peut-être sous-estimé en prononçant un discours inspiré, résolument de gauche, où il désigne la « finance » comme son « ennemi». Il prend de court ses amis en dévoilant une partie de son programme qu'il détaillera quelques jours plus tard. Seule fausse note: Ségolène Royal, rayée du clip de campagne. Quelques jours plus tard, il bondit dans les intentions de vote: la campagne est lancée.

Sarkozy : Le meeting de Villepinte

« Aidez moi! Nous avons deux mois pour tout renverser », lance Nicolas Sarkozy le 11 mars 2012, devant une mer de drapeaux tricolores. L'UMP a sonné la mobilisation générale pour le meeting géant de Villepinte, près de Paris, et il y a foule. Dans une ambiance surchauffée, le candidat UMP s'adresse à la « France du non » en prônant une réforme de l'espace Schengen. Deux jours plus tard, Nicolas Sarkozy passe pour la première fois devant François Hollande dans les sondages pour le premier tour. Tous les espoirs lui paraissent alors permis.  

Le thème fétiche

Sarkozy : La « majorité silencieuse »

Nicolas Sarkozy l'assure : il existe une « majorité silencieuse » que les sondages et les « observateurs » ne mesureraient pas, une « France du non » exaspérée par les menaces contre son identité  (burqa, horaires séparés dans les piscines, viande halal...) et par les discours des « bobos du boulevard Saint-Germain ». Et c'est elle qui doit, telle une « vague », lui permettre de l'emporter le 6 mai prochain.

Hollande : Le «changement, c'est maintenant »

Convaincu que le rejet du président sortant l'emportera le 6 mai prochain, François Hollande a transformé l'élection présidentielle en référendum anti-Sarkozy. Ce que résume son slogan de campagne: « le changement, c'est maintenant ».

Par Christine Ollivier

Réactions à cet article65 commentaires

  • Par Jakyburn, le 2 mai à 16:30

    Jakyburn
    C'est à celui qui vous racontera

    ....la plus grosse connerie !Amusez vous bien ! Sans moi !!! Complètement "gavé"!!!



    Signaler un abus  
    • Par ivelago, le 3 mai à 12:36

      ivelago
      la diete

      bientot la diete il vous reste peu de jours pour en profiter


      il n'y aura plus d'obése pour aller a la piscine de lilles!!! 



      Signaler un abus  
  • Par Annouck, le 2 mai à 16:50

    Annouck
    Institut pour la justice; informations

    Le père d'une victime assassinée a fait  passer cette vidéo sur le site institut pour la justice.(association de victimes ou familles de victimes)


    Cette vidéo effectivement pourrait être déterminante pour certains indécis,si elle est authentique (je pense)


    Merci à France-soir de publier mon message qui je l'espère, fera naître des commentaires d'internautes informés sur ce point.


    http://news.institutpourlajustice.com/Go/index.cfm?WL=316&WS=298250_9248...



    Signaler un abus  
    • Par Bluesun, le 2 mai à 17:33

      Bluesun
      Débat a regarder, pour le sujet justice

      @ Annouck,


      J'ai reçu également cette vidéo, et je l'ai posté en réponse d'un message à Jakyburn sur une autre page j'espère que ça passera.


      Ce soir le débat des deux cousins, à regarder juste pour voir si Hollande se fait laminer comme son ex en 2007.


       



      Signaler un abus  
      • Par j'voisrouge, le 2 mai à 17:48

        j'voisrouge
        J'AI AUSSI CE MESSAGE ,!

        J'ai signé déjà 2 pétitions de cet institut pour la justice .Ce n'est pas de la publicité c'est bien réel



        Signaler un abus  
      • Par Fournil31, le 3 mai à 20:06

        Fournil31
        Qui vivra verra

               Nous souhaitons de ne pas relâcher notre vigilance et d'élire le 6 mai un extraordinaire président en la personne de Mr F.Hollande.



        Signaler un abus  
      • Par Fournil31, le 3 mai à 20:12

        Fournil31
        Suite

               Nous en avons besoin pour desserrer la main mise des multinationales sur le États, au moyen des valets a leur service qui sont les lucides et les Sarkozy accompagnés des carpettes qui sont les journalistes de la presse bourgeoise. Faut pas être si lucide pour comprendre.



        Signaler un abus  
    • Par langue de pivert, le 2 mai à 17:44

      langue de pivert
      Elle est authentique ! Il

      Elle est authentique !


      Il suffit de lire la proposition N° 53 du programme de M. Hollande (moteur de recherche) pour avoir la confirmation noir sur blanc du projet socialiste de : "suppression des peines plancher pour les récidivistes"


      En attendant cette suppression, les juges rose trainent des pieds pour ne pas appliquer cette loi (comme vous avez pu le constater sur la vidéo sus-nommées !)


      cordialement.


       


       


       


       



      Signaler un abus  
  • Par langue de pivert, le 2 mai à 17:19

    langue de pivert
    Hein ?

    Non rien... j'ai vu de la lumière et je passais pour voir si "ça" passe !



    Signaler un abus  
  • Par tyranaus, le 2 mai à 17:30

    tyranaus
    presidentielles

    le titre deja     HOLLANDE     SARKOSY


    LE DEBAT .................................


    qui le gagnera .............reponse     ................................................dimanche



    Signaler un abus  
  • Par Flode, le 2 mai à 17:32

    Flode
    Le plus vif !

    Débat attendu et fascinant .


    Vu la configuration sociale et économique du moment, les élécteurs seront suspendus aux Lièvre du grand soir .


    cordialement


    http://flode.over-blog.com



    Signaler un abus  
  • Par Claudec, le 2 mai à 17:35

    Claudec
    Au-delà des discours et des débats


    Une des raisons, dont personne ne parle, pour lesquelles je vais voter Sarkozy : Débarrassé du souci de sa réélection, puisque constitutionnellement non rééligible, il va pouvoir prendre certaines mesures aussi déplaisantes que nécessaires, sans avoir à trop se soucier de l'avis des "pour" et des "contre". Pas réjouissant, mais les gens raisonnables savent bien qu'il faut payer ses dettes un jour.


    Mille excuses pour  répéter ce commentaire posté ailleurs, mais il répond à tant que questions !




    Signaler un abus  
    • Par HeyBaal, le 3 mai à 20:18

      HeyBaal
      argument pertinent, et c'est

      argument pertinent, et c'est loin d'être le seul.


      Hollande est empétré dans ses alliances et ses promesses. Mais même sans promesse, c'est carrément son bord politique qui est empétré dans une philosophie anti action et anti française.



      Signaler un abus  
  • Par rafale, le 2 mai à 17:46

    rafale
    nicolas sarkozy ,fils de PAL

    nicolas sarkozy ,fils de PAL sarkozy ?? serait -il donc le cousin de SECAM ?



    Signaler un abus  
  • Par californie, le 2 mai à 19:43

    californie
    @bluesun


     


    tout a fait d'accord avec vous  @Bluesun, on espère que Hollande va se faire laminer


    ha ha




    Signaler un abus  
    • Par rafale, le 2 mai à 21:10

      rafale
      en toute sincèrité j'aurai

      en toute sincèrité j'aurai souhaité que sarkozy se fasse laminer en même temps que hollande dès le 1er tour mais hélas , le destin nous accorde le choix entre un borgne et un aveugle ,il faut faire avec !!



      Signaler un abus  
      • Par ivelago, le 3 mai à 12:47

        ivelago
        le courage factis de mr hollande

        qui est le borgne qui est l'aveugle la différence est trés importante enfin si je vois le borgne s'est hollande mais l'aveugle c'est vous et en plus vous êtes sourd


        que hollande fait plein de propositions qui existent déjà ne vous géne pas il connait bien la politique!!! d'ailleurs il n'a pas relevé de peur de se faire laminer



        Signaler un abus  
      • Par Fournil31, le 3 mai à 20:00

        Fournil31
        N.S a été fébrile et affaibli par son bilan

              Salut rafale !


               F.Hollande a largement dominé Sarkosy qui semble plombé par le poids de son bilan desastreux.


              



        Signaler un abus  
      • Par HeyBaal, le 3 mai à 20:21

        HeyBaal
        @Fournil31

        FH n'a rien dominé du tout. Il s'est comporté comme un petit garçon en première partie puis a esquivé toutes les prises de responsabilité en jouant la carte du "bilan" et du "oui les crises existent mais ça n'a rien à voir".


        Manque de courage, prétextes, excuses, politique correct (diantre, Sarkozy a prononcé le mot "musulman").


        Ca promet pour la France !



        Signaler un abus  
      • Par Fournil31, le 3 mai à 21:35

        Fournil31
        Pinocchio ment

        A @Heybaal


        Sarkosy affirme qu'il > FAUX !

        En novembre 2007, des émeutes éclatent à Villiers-le-Bel(Val_d'Oise), après la mort accidentel de deux jeunes. En juillet 2010, des violences éclatent à Grenoble.



        Signaler un abus  
      • Par Fournil31, le 3 mai à 21:39

        Fournil31
        Suite

              @A Heybaal


             Dans la foulée, Sarkosy prononce son fameux discours de Grenoble, marquant un tournant sécuritaire dans son quinquennat.



        Signaler un abus  
    • Par fanne, le 3 mai à 00:20

      fanne
      je pense que c'est fait, si

      je pense que c'est fait, si les français n'ont pas réalisé ce soir, ils ne comprendront que trop tard qui il est


      GRAVE, on foncera dans le mur



      Signaler un abus  
      • Par ivelago, le 3 mai à 12:48

        ivelago
        a notre santé

        ok avec vous le plus triste ce sont les plus malheureux qui vont trinquer



        Signaler un abus  
  • Par fanne, le 3 mai à 00:17

    fanne
    CONFIRMATION

    j'ai vu ce soir un homme sournoi, qui se défile, et sait critiquer


    qui ne propose rien de concret,


    il veut même refaire la carte l'EUROPE avec un nouveau pays : LES ETATS UNIS!!!!


    combien de fois a t il dit " MOI RRESIDENT" la modestie l'étouffe pas


    dommage, c'est encore pire que ce que je croyais


    on va à la CATA, si on a le nouveau comme certains se plaisent à le dire


    c'est tout ce que je tire de ce débat


     



    Signaler un abus  
    • Par ivelago, le 3 mai à 12:54

      ivelago
      il n'y a rien de pire que celui qui ne veut pas entendre

      une seule proposition pour l'europe les euro bons toutes les autres existent déjà mais non le PS le trouvent extra j'espére que ce débats va donner à réfléchir  et il a fait d'autres propositions qui existent déjà!!!


      sa seule change c'est d'avoir les médias derrière lui



      Signaler un abus  
  • Par fanne, le 3 mai à 00:47

    fanne
    CONFIRMATION

    Si Mr HOLLANDE, a voulu nous convaincre au cours de ce débat, pour avoir une grande victoire comme il l'a dit

    ce soir il a tout raté,

    il nous a montré qu'il est CAPABLE DE CRITIQUER, ça a été sa manière de se défendre

    qu'il ne REPOND PAS AUX QUESTIONS

    qu'il ne LAISSE PAS LES AUTRES PARLER

    qu'il nous PRENDS POUR DES NAIFS

    qu'il veut NOUS FAIRE PRENDRE DES VESSIES POUR DES LANTERNES

    et le reste

    ce que je crains le plus c'est la SOURNOISERIE dont il a fait preuve.


     



    Signaler un abus  
    • Par HeyBaal, le 3 mai à 20:24

      HeyBaal
      Vous avez oublé sa totale

      Vous avez oublé sa totale méconnaissance des dossiers.


      Retrait des troupes, tensions communautaires, mesures déjà prises, financement de ses réformes.


      Monsieur "il faut" et "je sais tout sauf ce que je n'ai pas envie de savoir".



      Signaler un abus  
    • Par Fournil31, le 3 mai à 23:24

      Fournil31
      @Fanne et Heybaal

           On  a pu remarqué  que le Sarkosy a perdu les pédales, rouge de colère avec le cou bien rouge, et il avait repris ses gesticulations , mimiques et ses moulinets !  (a suivre) 



      Signaler un abus  
      • Par BRZmabro, le 3 mai à 23:46

        BRZmabro
        Nous n'avons pas dû voir la

        Nous n'avons pas dû voir la même émission, je suis très étonné du bégaiement de Hollande quand il s'énerve, terrible défaut pour quelqu'un qui veut être président de la République.



        Signaler un abus  
      • Par rafale, le 4 mai à 09:01

        rafale
        je ne suis pas sniper mais

        je ne suis pas sniper mais avec les années passées en stand de tirs(endroit que je fréquente encore d'ailleurs),sur le terrain... au bout d'un moment la précision s'impose !!



        Signaler un abus  
      • Par Fournil31, le 4 mai à 11:32

        Fournil31
          A BRZmabro,       Vous

          A BRZmabro,


              Vous n'avez pas remarqué, lorsqu'il se trouve dans l'embarras de répondre, il ne cesse de gratter son pif et autre tripotage.....


           



        Signaler un abus  
  • Par fanne, le 3 mai à 00:48

    fanne
    CONFIRMATION suite

    il m'a vraiment convaincu de ne pas suivre, ses idées UTOPISTES, et MENSONGERES


    il devrait nous donner une médaille pour l'avoir supporté tout ce temps!!!!!!


    Mesdames et Messieurs votaient en votre ame et conscience, après mures reflexions


    LA SITUATION EST G.R.A.V.E si on écoute tout ce qu'il veut nous faire croire!!!!!



    Signaler un abus  
    • Par ivelago, le 3 mai à 12:59

      ivelago
      PS tooujours dans le dénie de la crise

      non ils vont voter non pas pour la france mais par haine


      écoutez nous n'allons pas tarder à rejoindre nos pays voisins


      c'est celà la solidarité de certains francais


      tu métonnes qu'il n'ai pas voulu plusieurs débats et pourtant la situation de crise actuelle en aurait eu besoin


      (excusez moi la crise n'existe pas pour le PS)



      Signaler un abus  
      • Par rafale, le 3 mai à 19:30

        rafale
        @ivelago

        je suis aveugle et sourd comme vous le dites ,mais une chose est sure ,si je vous ai dans le viseur de ma lunette ,je ne vous raterai pas ,(pas mal pour un aveugle ,qu'en pensez vous ?)



        Signaler un abus  
      • Par Fournil31, le 3 mai à 19:50

        Fournil31
        L'extreme droite comme bouée de sauvetage

            Une droite déboussolée, est sur le point de perdre le pouvoir, elle en est réduite a s'accrocher aux thèses  de l'extrême droite comme à des bouées de sauvetages. Il ne s'agit pourtant pour elle que de poids morts à l'envoyer par le fond de la défaite. Et du déshonneur.



        Signaler un abus  
      • Par Fournil31, le 3 mai à 20:22

        Fournil31
                  @ A rafale,      

                  @ A rafale,


              Je ne savais pas que vous tireur d'élite .



        Signaler un abus  
      • Par HeyBaal, le 3 mai à 22:58

        HeyBaal
        @Fournil31

        Comment pouvez vous être à ce point dans le déni pour continuer à vous persuader que l'immigration et la sécurité sont des "thèses d'extrême droite" ? Même Hollande c'est engagé à limiter l'immigration et à renforcer la police.


        Quand la droite parle d'immigration et de sécurité c'est de l'extrême droite, quand c'est la gauche c'est de la pertinence ?



        Signaler un abus  
      • Par Fournil31, le 3 mai à 23:45

        Fournil31
        Un menteur qui accuse sans cesse de mensonge

            Les français ont enfin vu et entendu celui qui nous gouverne ! Morne, triste en permanence dans l'invective, dans des attaques personnelles......etc; Et F.Hollande a été "magnanime" dans ses propos !!!!


           Un débat n'aurait pas suffit pour parler de toute les frasques Sarkoziénne de ce quinquennat!


               ET IL VOULAIT  3 DÉBATS



        Signaler un abus  
  • Par Marie ange, le 3 mai à 13:12

    Marie ange
    A FANNE

    Quelle DIFFERENCE vous faites entre ces deux la , l un met un peu de limonade, et l autre un peu de bière ! RESULTAT cela fait un panache ! VOILA, ALORS SI VOUS REVOULEZ. L U M P S , C EST VOTRE DROIT? MAIS VOUS VEREZ CE QUE VOUS ALLEZ DEGUSTER? AVEC L UN OU L AUTRE, C EST PAREIL.



    Signaler un abus  
  • Par Marie ange, le 3 mai à 13:29

    Marie ange
    A RAFALE

    Que devenez -vous ? Contente de vous lire ! Oui entre un borgne et un aveugle, laissons tout ça de cote , deux NULS, alors dimanche , restons a la maison , ils ne valent pas le coup du dérangement ! On se rattrapera aux LEGISLATIVES , LUMPS, du BALAI !



    Signaler un abus  
    • Par JERRY, le 3 mai à 13:47

      JERRY
      Entre 2 maladies, je choisis

      Entre 2 maladies, je choisis celle qui me laissera vivant.


      Je voterai MARINE aux législatives mais dimanche ce sera Sarko.



      Signaler un abus  
  • Par JERRY, le 3 mai à 13:51

    JERRY
    @Marie Ange

    Marine aux législatives et Sarko dimanche car entre 2 maladies, je choisis celle qui me laisse en vie.



    Signaler un abus  
  • Par POVFRANCE, le 3 mai à 13:55

    POVFRANCE
    Marie - Ange , à....

    ....ce soir....j'aurais du temps....A +



    Signaler un abus  
  • Par JJJ, le 3 mai à 14:25

    JJJ
    @ivelago et @rafale

    Aveugle, borgne ? Non, aucun des deux. Eux sont extrèment intelligents. Les aveugles, les sourds, ce sont les électeurs 'patriotes' qui les ont amenés au deuxième tour.



    Signaler un abus  
    • Par rafale, le 3 mai à 20:09

      rafale
      je suis biencontent de ne pas

      je suis biencontent de ne pas faire parti d'une de ces deux catégories (aussi bien les electeurs de hollande que ceux de sarko)



      Signaler un abus  
  • Par Marie ange, le 3 mai à 18:19

    Marie ange
    A JJJ

    Si ces deux candidats, ne valent rien ! ILs sont immigrationnistes, europeistes, ils se valent, ? et d abord leur debat ça sert a quoi, ils sont d accord SUR TOUT! ce sont des cousins siamois ! VOILA ou la France ,en est AUJOURDH UI , PARCE que les gens votent MAL! MARINE EST POUR LA FRANCE , elle est sincère , les deux autres c est de la guimauve !



    Signaler un abus  
    • Par JJJ, le 3 mai à 23:01

      JJJ
      ?!?


      Bizarre comme question ? Je pense pourtant avoir été assez explicite dans mes coms. Mais peut-être que non. Je vous réponds, Marine sans l'ombre d'une hésitation. Je n'irais pas voter au second tour. Certains n'aime pas cela, mais aucun des candidats ne me satisfait. Je laisse aux électeurs ayant choisis leur champion de l'élire.....




      Signaler un abus  
    • Par JJJ, le 3 mai à 23:02

      JJJ
      ?!? (suite)

      ...Trop de mensonges. Droite ou gauche ont pris les électeurs pour des idiots. Alors qu'ils s'en aperçoivent par eux-mêmes. J'aime mon pays, je respecte ceux qui l'ont bâti, et croyez-moi peut importe leur origine. Car c'est grâce à eux, leurs courage et leur patriotisme que l'on vit dans ce magnifique pays. Mais, j'exècre ceux qui le dénigrent et  encore plus s'ils sont Français. Voilà, je pense avoir été clair et sans détour.



      Signaler un abus  
    • Par JJJ, le 3 mai à 23:15

      JJJ
      Allons Marie-Ange !


      Vous n'avez pas compris ce que je voulais dire dans mon commentaire 'aveugle ou borgne'. Ne vous laissez pas aller. Sinon vous ne valez pas mieux que ceux qui jettent sans cesse l'opprobe sur le FN et ses électeurs. Ne confondez pas l'homme et le politicien. Ces hommes sont très intelligents et assez subtils pour arriver à leurrer les Français depuis 30 ans. Même si la 'tête d'affiche' change, la politique reste la même. Je parle de l'UMP-PS evidemment, pas encore de méprise Wink




      Signaler un abus  
  • Par Marie ange, le 3 mai à 18:30

    Marie ange
    A JERRY ET A POVFRANCE

    Jerry, vous croyez que Sarkozy , va vous laisser en vie? apres 5 ans, Eh! Bien, moi, je le,laisse ou il est ? cela dit je vous comprend, mais n attendez rien de lui? on la vu a l oeuvre ?Moi finish! Hollande , on n en parle MEME pas! bon . Tout ça , c'est pareil ! MARINE? C EST ELLE QU IL NOUS FAUT ! A POVFRANCE ? O.K.POUR CE SOIR? AMITIES a tous deux. M.Ange



    Signaler un abus  
Publié : 02/05/12 - 16h17
Mis à jour : 02/05/12 - 16h17
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur