Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 07 août, 06:53
Accueil > Actualité > Politique > Douche froide sur le chômage

Douche froide sur le chômage

Politique


Sarkozy avait promis une baisse du nombre de demandeurs d’emplois en 2010. Il n’y en a jamais eu autant.

Nicolas Sarkozy avait promis il y a un an la baisse du chômage lors de l'émission Face aux Français
Nicolas Sarkozy avait promis il y a un an la baisse du chômage lors de l'émission Face aux Français SIPA

Il y a vraiment de quoi désespérer : l’économie française repart, même modestement ; la Bourse a grimpé de plus de 6 % depuis le début de l’année ; les matières premières, à commencer par le pétrole sont en hausse ; même l’inflation montre le bout de son nez, ce qui suscite l’inquiétude des ménages et a fait baisser leur indice de confiance en décembre. C’est donc un paysage de reprise qui se dessine en France. Et pourtant, le chômage continue d’y croître, contrairement à ce qu’avait solennellement promis Nicolas Sarkozy, il y a tout juste un an, dans l’émission Face aux Français.


Plus de 4 millions de chômeurs

Les chiffres sont abrupts. En décembre, le nombre de chômeurs a encore progressé de 0,8 %, soit 32.600 personnes supplémentaires, après 33.600 en novembre. Pour la catégorie A, celle des personnes sans emploi cherchant du travail, soit le noyau dur du chômage, la hausse de 1 % (+ 27 100 personnes) est la plus forte depuis fin 2009.
Sur l’ensemble de l’année, la situation s’est nettement aggravée, avec une hausse de près de 190.000 chômeurs entre janvier et décembre. Fin 2010, on compte 4,052 millions de chômeurs, toutes catégories confondues et 4,309 millions en incluant les départements d’outre-mer. En nombre de chômeurs (sinon en taux) il s’agit du nouveau record historique. Sur un an, la hausse est de 5,3 %. Depuis le point bas de mai 2008, on compte 1 million de chômeurs supplémentaires…


Les chômeurs de longue durée particulièrement touchés

Avec des hausses de 19,8 %, les chômeurs de longue durée (inscrits depuis plus d’un an) et les plus de 50 ans (+ 16,3 %) sont particulièrement touchés. Le nombre de ceux dont la situation s’éternise a augmenté de 37,6 % en un an. En moyenne, la durée passée au chômage atteint 441 jours.
Face à cette douche froide, François Fillon s’est voulu rassurant. « Si on n’a pas d’accident en termes de crise de la dette souveraine, l’année 2011 sera une année de reprise économique, a déclaré hier le Premier ministre. On fera reculer le chômage grâce à une croissance économique forte et aux mesures que nous avons prises. » Ce genre de déclarations optimistes ne sont pas de nature à rassurer, car voilà bien un domaine où les promesses n’engagent que ceux qui veulent y croire (voir encadré).


Cercle vicieux

Le risque est d’entrer dans un cercle vicieux. Pour que la consommation redémarre, il faudrait que l’emploi redémarre, et pour que l’emploi redémarre, c’est la croissance – et donc la consommation – qui doivent s’améliorer. « Chômage, inflation, tous les ingrédients sont aujourd’hui réunis pour un mauvais début d’année en matière de consommation, redoute Alexander Law, du cabinet Xerfi. L’économie française peinera à compter sur le soutien des dépenses des ménages au cours des prochains mois. » Or la consommation est le pilier de la croissance en France. La reprise risque donc de s’effondrer et, avec elle, l’emploi, si les Français se détournent des magasins. « Il suffit de quelques dixièmes de croissance de plus ou de moins pour tout faire basculer du positif au négatif », avertit Jacques Freyssinet, professeur à Paris-I.

 

Promesse non tenue

La scène date du 25 janvier 2010, il y a exactement un an. Sur le plateau de TF1, en prime time, Nicolas Sarkozy dialogue avec des Français qui lui font part de leurs questions, de leurs angoisses. Maître d’œuvre : Jean-Pierre Pernaut. Titre de l’émission, sans surprise : Face aux Français. Le 10 février prochain, le chef de l’Etat va, dans les mêmes conditions, récidiver. Or, ce soir-là, interrogé sur le chômage, Nicolas Sarkozy croit pouvoir être catégorique : « Dans les mois qui viennent, le chômage va baisser. Il reculera. La situation est en train de se retourner. » Pari sincère, pari raté, promesse non tenue. Non seulement le chômage n’a pas baissé mais, un an plus tard, le voilà reparti de plus belle à la hausse. « Mon devoir est de conduire le pays pour qu’on ait le plein-emploi », disait déjà le même Sarkozy le 5 février 2009. Le plein-emploi ? On en est loin, très loin, de plus en plus loin. Or, le chômage, c’est aujourd’hui, bien avant l’insécurité, l’obsession et même la hantise des Français. Chômeurs ou pas.

Thomas Morel et Airy Routier, Dominique de Montvalon
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Politique

Réactions à cet article5 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 28 Jan à 09:49

    Anonyme-77656
    eh oui nicolas sarkozy avait

    eh oui nicolas sarkozy avait annoncé que le chomage allait reculer lors de son intervention télévisée devant quelques français en janvier 2010,et là mr fillon tient le meme discours en disant que le chomage va baisser en 2011, ils nous prennent vraiment pour des imbéciles.vivement 2012.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 28 Jan à 12:46

    Anonyme-77656
    Sarko et ses promesses une rigolade

    Il a promis beaucoup (avant les élections) et après se dispense de donner peu.

    pire il a tout oublié....

    On ne ment jamais autant qu'avant les élections pendant la guerre et après la chasse...



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 28 Jan à 14:39

    Anonyme-77656
    Comment le chômage pourrait-il baisser????

    Depuis 1981, que nos usines se délocalisent, que nos commerces ferment, que nos entreprises déposent le bilan, que des grèves à répétitions pour sauver les emplois laissent sourds et aveugles nos hommes politiques.

    La France est depuis très riche "en pauvres".

    Et on veut nous faire croire que le chômage va baisser, alors que Bouygues pour ses chantiers embauche des gens de l'Est (il vrai de l'europe) alors que la France de "l'europe aussi" compte 5,5 millions de chômeurs!!!!!

    Celui qui doit partir finira toujours par s'en aller.

    Ce qui est certain c'est qu'à l'approche des élections il va nous ré-ouvrir le petit livret des promesses.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 29 Jan à 00:50

    Anonyme-77656
    Les promesses

    Le Président de la République a tenu beaucoup de ses promesses: Réforme des retraites, autonomie de universités, service minimum, réforme des tribunaux, contrôle de l'immigration,sauvetage des banques au moment la crise financière fin 2008, création du Pôle Emploi,détaxation des heures supplémentaires, rapprochement police/ gendarmerie,

    réforme de l'hôpital etc..etc...

    Sur le plan de l'emploi les résultats ne sont pas encore là. La crise est passée par là. Mais rappelons nous. En 2006, le taux de chômage en France était de 9,5%. En 2008, avant la crise il était descendu à 7,5. Maintenant, il stagne à 9,7.

    Mais il est de 10,10 pour l'Union Européenne, 9,4 pour les USA. Et que dire de l'Espagne où ce taux qui était de 8,5 en 2008 vient de passer à 20,3 !

    La sortie de crise ne s'opère pas d'un claquement de doigts et les 35 heures qui étaient supportables pour notre pays en période de croissance constituent à l' heure actuelle pour notre économie un handicap mortel.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 29 Jan à 07:06

    Anonyme-77656
    erreur

    les paroles ne coûte RIEN;

    quel réforme des retraites?

    les régimes spéciaux;50 55 ans;pas touches;les cumuls de retraites de retraites des politiciens;pas touche,9 millions de retraiters touche moins de 900 euros;Rocard sur RMC;annonce plus de 17000 euros

    quel sauvetage des banques?

    il fallait les nationalisées;un ans après records de bénéfices;grave erreurs de notre président;le handicap;c"est les dettes;1600 milliards et les intérêts 55 milliards;premier budget du pays;la dette social;136 milliards;pas grave;il continue a distribuer de l"argent qu"il emprunte;pôle emploie;une bêtise de plus qui a coûter très cher et inefficace;pour le retour a l"emploie tout comme le RSA;et son bouclier fiscal;et ses 24 taxes

    bref;pour nous avoir trahie;des gens de gauche au gouvernement;il fallait le dire avant;les électeurs vont lui faire payer cela dans les urnes;et oui

    jospin a connue l"humiliation;s"il se représente;se sera son tours;

    bon entendeur;salut



    Signaler un abus  
Publié : 28/01/11 - 08h00
Mis à jour : 28/01/11 - 08h03
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur