Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 21 janvier, 17:42
Accueil > Actualité > Politique > François Fillon achève "son" quinquennat

François Fillon achève "son" quinquennat

Les derniers jours de Nicolas Sarkozy à l'Elysée


François Fillon a remis jeudi la démission de son gouvernement à Nicolas Sarkozy. Rarement Premier ministre aura tenu aussi longtemps. Cinq années qui ne furent pas un long fleuve tranquille...

Le Premier ministre François Fillon a remis jeudi la démission de son gouvernement à Nicolas Sarkozy
Le Premier ministre François Fillon a remis jeudi la démission de son gouvernement à Nicolas Sarkozy AFP/PHILIPPE HUGUEN

Seul Georges Pompidou sera resté plus longtemps que lui Premier ministre sous la Ve République. François Fillon a remis jeudi la démission de son gouvernement à Nicolas Sarkozy, mettant ainsi fin à tout un quinquennat passé à Matignon. C'est un garde républicain qui a transmis, à l'heure du déjeuner, la démission de son gouvernement au président sortant.

Mercredi, Nicolas Sarkozy avait rendu un hommage appuyé à son Premier ministre. « Il n'y a pas eu de couple qui se soit aussi bien entendu dans la Ve République, a-t-il assuré lors de son ultime Conseil des ministres. On était différents. Heureusement qu'on était différents, les deux mêmes ça aurait été insupportable ».

Reste que la relation entre les deux hommes pendant cinq ans a été souvent houleuse, et François Fillon a avalé pas mal de couleuvres... Lors de sa nomination le 17 mai 2007, tout avait pourtant commencé sous les meilleurs auspices entre les deux hommes. « Tu me soutiens à la présidentielle et tu deviens mon Premier ministre », avait promis Nicolas Sarkozy à François Fillon en 2004. Promesse tenue. C'était l'époque où ils faisaient même du jogging ensemble.

"Hyperprésident" contre "collaborateur"

Mais avec le pouvoir, les choses vont très vite se gâter entre les deux hommes. Nicolas Sarkozy ne laisse que peu d'espace à son Premier ministre, relégué au rang de « collaborateur ». Sarkozy s'accapare tous les dossiers et s'arroge au passage la résidence de la Lanterne, traditionnellement dévolue au locataire de Matignon. Les collaborateurs du président marchent ouvertement sur les plates-bandes du chef du gouvernement, pendant que les ministres préférés de Sarkozy se réunissent chaque semaine en « G7 » à l’Elysée, sous les yeux d’un Fillon humilié. 

François Fillon avait, certes, théorisé lui-même l'effacement du Premier ministre au profit d'un « hyperprésident » pendant la campagne, mais le torchon brûle entre les deux hommes, qui s’agacent mutuellement. En septembre 2007, le Premier ministre est déjà au bord de la démission. A l'été 2008, il songera à nouveau à jeter l'éponge à cause d'une sciatique qui le fait énormément souffrir.

Finalement, il continue à encaisser. Fillon se tait mais cultive ses relations avec la majorité parlementaire. Et cela finit par payer. Alors que Nicolas Sarkozy, jugé trop « bling-bling », s’enfonce dans les sondages, les députés plébiscitent la sobriété et la discrétion de celui qui s’est fait le champion de la lutte contre les déficits. Les Français apprécient aussi. La popularité du chef du gouvernement s’envole, au point de faire de l’ombre au chef de l’Etat. Des sondages fleurissent, qui font de Fillon le candidat préféré de la droite pour 2012… devant Sarkozy. 

Il évince Borloo

Pour le chef de l'Etat, il est désormais urgent de reprendre le dessus sur son Premier ministre. En juin 2010, il annonce son intention de procéder à un remaniement à l’automne. L’heure du départ se profile pour Fillon. Le ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, fait figure de favori pour le remplacer.

C’est compter sans la combativité et les réseaux de Fillon. Piqué au vif, il contre-attaque en s’appuyant sur la majorité parlementaire, hostile à Borloo, et sur sa popularité. Le 3 novembre, les jeux sont faits : Sarkozy est contraint de lui accorde un nouveau bail. Il sait désormais qu'il ne sera plus jamais menacé.

Alors, il prend quelques libertés. Déjà, il s'était attiré les foudres de Sarkozy en évoquant une situation de « faillite » de la France en septembre 2007, puis en lâchant le mot tabou de « rigueur » lors d'un voyage au Japon à l'été 2010. La crise, qui pousse Sarkozy à se convertir à l'orthodoxie budgétaire de son Premier ministre, lui donne raison. 

Fureur de Copé

En 2011, Fillon jette un pavé dans la mare politique en n'hésitant pas à aller contre les consignes présidentielles entre les deux tours des élections cantonales. Il prend en effet ses distances avec le « ni-ni » (ni alliance avec le Front national ni appel à voter à gauche) prôné au second tour par l’UMP et l’Elysée, déclenchant la fureur de Jean-François Copé. 

Sarkozy lui reproche à maintes reprises de rester trop en retrait, de ne pas le protéger davantage. Déjà, François Fillon se prépare pour l'après-Sarkozy. Car à 58 ans, l'homme n'est visiblement pas prêt à prendre sa retraite. Son avenir, il le voit à Paris, où il veut se faire élire député en juin, en attendant les municipales de 2014. Mais l'homme vise plus haut. Au moment où il remet les clés de Matignon, une autre bataille commence pour lui, celle, féroce, qu'il va devoir mener contre le patron de l'UMP Jean-François Copé et tous les autres prétendants au leadership de la droite. Cap sur la présidentielle de 2017. 

Par Christine Ollivier

Réactions à cet article16 commentaires

  • Par MlNOS, le 10 mai à 14:48

    MlNOS
    on s'en fout

    on va pas pleurer avec une retraite comme sa c'est une honte 


    giscard chirac maintenant Sarkozy  Hollande sans compter les anciens ministre


    sa va étre la douloureuse 



    Signaler un abus  
    • Par KERDAN, le 10 mai à 15:10

      KERDAN
      secret

      cela a été pareil avec Fabius, Lang, Aubry du temps de tonton. Et dire que certains vont sûrement retrouver un poste de ministre. Une question se pose, vont-il cumuler leurs "retraites" de ministre et leurs nouvelles rémunérations si nommés ? On ne le saura jamais, c'est un secret !



      Signaler un abus  
  • Par Pegase42, le 10 mai à 15:50

    Pegase42
    Mille fois merci

    MERCI Monsieur Fillon, merci d'avoir été un bon Premier Ministre, tenace, courageux, fidèle. J'espère que j'aurai encore l'occasion de vous voir sur nos petits écrans car une page vient de se tourner mais une autre s'ouvre, en espérant que vous serai toujours là pour défendre vos convictions qui sont aussi les miennes. MERCI, bonne chance. G. Capelle



    Signaler un abus  
  • Par LE SEIGNEUR DES SONGES, le 10 mai à 16:38

    LE SEIGNEUR DES SONGES
    par Saint François que lis-je !

    Smile on d'vrait faire péter le champagne ! aller tchin tchin



    Signaler un abus  
    • Par oeildelynx, le 10 mai à 16:50

      oeildelynx
      mon cher

      A votre santé, tchin tchin.


      il aura largement le temps de s'occuper des 24h du Mans.



      Signaler un abus  
  • Par LE SEIGNEUR DES SONGES, le 10 mai à 16:42

    LE SEIGNEUR DES SONGES
    les municipales de 2014 ?

    Smile je lui suggère de s'présenter en 2040 c'est plus sûr !


    Smile moi j'le verrais bien cuisinier dans un grand resto ake Borloo comme maitre des lieux 



    Signaler un abus  
  • Par LE SEIGNEUR DES SONGES, le 10 mai à 16:46

    LE SEIGNEUR DES SONGES
    la fureur de Jean-François Copé

    Coco & Fifi Smile


    Coco: "ooh mais keskeu tu m'as fait lààààooooh enfin c'est pasraiseuuunnaaableuuu m'enfiiiin Fifiiiii"


    Fifi: oh tu m'emmerde j'me caosse, le couscous boulette j'en ai ras la couscoussière Smile



    Signaler un abus  
  • Par LE SEIGNEUR DES SONGES, le 10 mai à 16:47

    LE SEIGNEUR DES SONGES
    hihihihihii

    :) MERCI Monsieur Fillon, merci d'avoir été un bon Premier Ministre, tenace, courageux, fidèle & SUPER ROULOU hihiihi



    Signaler un abus  
    • Par HeyBaal, le 10 mai à 17:49

      HeyBaal
      C'est quoi "roulou", la

      C'est quoi "roulou", la nouvelle expression des ados attardés en manque de signe de ralliement ?



      Signaler un abus  
  • Par LE SEIGNEUR DES SONGES, le 10 mai à 16:53

    LE SEIGNEUR DES SONGES
    La France

    estdevenu très calme depuis le 6 Mai j'trouve Smile même les zoizo recommencent à chanter j'trouve cui cui cui cui trururuuruururuu twet twet twet 



    Signaler un abus  
  • Par LE SEIGNEUR DES SONGES, le 10 mai à 17:00

    LE SEIGNEUR DES SONGES
    le problème

    est qu'on jamais connu les idées de ce monsieur, il n'a jamais fait que ce qu'on lui disait de faire ou de dire Smile ptète qu'il avait des bonnes idées allez savoir mais bon il ne devait pas tellement avoir lalibre expression le pauvre homme Sad



    Signaler un abus  
  • Par le justicier, le 10 mai à 18:18

    le justicier
    aux commentaires du fn

    entre nous soit dit vous pouvez dire ce que vous voulez mais mr sarkosy avaient des gens de valeurs autour de lui et si mr fillon est resté si longtemps premier ministre cela veut dire qu'il était trés apprécié de nicolas sarkosy et je suis daccord avec pegase 42 merci mr fillon pour votre courage et fidélité et votre travail pour la france et j'espere que vous serez le prochain maire de paris.



    Signaler un abus  
  • Par DEF, le 11 mai à 00:00

    DEF
    Bravo Mr. Fillon, pour votre

    Bravo Mr. Fillon, pour votre formidable prestation pendant ces cinq années si difficiles. Je vous souhaite encore beaucoup de bonheur et d'engagement dans votre lutte pour le bien de la France. Les gens ne comprennent pas comme il est difficile de sortir un pays de l'ormière parce qu'ils considèrent les choses à leurs niveaux .



    Signaler un abus  
  • Par KrisEon, le 11 mai à 02:35

    KrisEon
    La fin du collabo

    Le collaborateur du Président est homme résistant. Affronter pendant 5 ans, l'assemblée nationale sans l'appui de NS, avec l'épée dans le dos de JFC et le sourire narquois de Borloo, il fallait le faire et en plus en gardant son calme. Il aurait fait une belle carrière avec l'autre François.



    Signaler un abus  
    • Par HeyBaal, le 11 mai à 11:48

      HeyBaal
      En somme "faire son boulot"

      En somme "faire son boulot" avec suffisammetn de reconnaissance pour ne pas se faire dégager parce que le Président n'assume pas sa responsabilité, comme ça se faisait tellement avant Sarkozy ?



      Signaler un abus  
  • Par KrisEon, le 14 mai à 23:48

    KrisEon
    François toujours

    Il se retrouve maintenant en pôle position et essaie de reproduire la statégie de Jacquot. Député à Paris, puis Maire de Paris, puis candidat à la Présidentielle.Il a un boulevard devant lui, tellement ses opposants sont insignifiants.Rachida, JFC et autres Bertrand, ne font pas le poids. Viré par Jacquot, il a su rebondir avec Sarko.


    Le combat qui s'annonce entre les deux François sera du très haut niveau.



    Signaler un abus  
Publié : 10/05/12 - 14h43
Mis à jour : 10/05/12 - 14h43
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur