Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 10 août, 12:46
Accueil > Actualité > Politique > Il y a deux Nicolas Sarkozy

Il y a deux Nicolas Sarkozy

Présidentielle 2012


Face à un panel de Français, jeudi soir sur TF1, Nicolas Sarkozy a retrouvé les accents de l’avocat. Et il a admis s’être parfois trompé.

Nicolas Sarkozy répondait aux questions de neuf Français jeudi soir sur TF1
Nicolas Sarkozy répondait aux questions de neuf Français jeudi soir sur TF1 SIPA

Le 24 janvier, sous les ors du palais de l’Elysée, le chef de l’Etat – évoquant l’avenir de l’euro, la révolution tunisienne et la montée des grandes nations émergentes (Chine en tête) qui bousculent l’ordre ancien des choses – avait tenu une conférence de presse ingrate, sérieuse, très technique. Il s’était exprimé comme président du G20, et ce qu’il avait dit ce matin-là était à la fois impressionnant et souvent angoissant. On le sentait au fait des dossiers mais, inévitablement, un peu loin, un peu haut.

Changement total de décor jeudi soir sur TF1. Cette fois, assis à la même table que dix Français, le président de la République était venu les écouter, leur parler et aussi tenter de les convaincre. Nicolas Sarkozy était redevenu, l’espace au moins d’un soir, l’avocat qu’il a toujours été. Non, il n’a pas tout réussi, mais il n’a pas échoué en tout et, surtout, jamais il ne baissera pas les bras : tel a été la dominante de son intervention.

Il a plaidé, parfois avec passion. Il s’est efforcé de faire que les distances s’abolissent : distance physique, distance psychologique. Son vocabulaire était celui de tous les jours. « Président de la République, je suis aussi un être humain », a-t-il lancé dans une phrase révélatrice, alors qu’il évoquait (longuement) l’horrible meurtre de la jeune Laëtitia, à Pornic. Façon de suggérer que, s’il a des « devoirs » comme chef de l’Etat – par exemple lorsqu’il salue les « compétences » des magistrats, ou bien lorsqu’il se félicite de la « lucidité » des Français et de leur « capacité d’adaptation » à un monde qui change « à toute vitesse » – il n’a pas pour autant radicalement changé parce qu’il travaille maintenant à l’Elysée. Il n’est pas devenu, a-t-il martelé, un homme insensible. Pour tout dire, s’il doit être absolument d’un côté, a-t-il suggéré, ce sera du côté des victimes.

Une vraie prise en compte de la délinquance des mineurs (qui ne sont plus à 17 ans ce qu’ils étaient au même âge il y a quarante ans), l’installation « avant l’été » de jurés populaires, le nouvel effort qui va être fait en faveur des chômeurs, l’ouverture du chantier capital de la dépendance : tantôt à l’offensive, tantôt sur la défensive, Sarkozy s’est efforcé de renouer le lien détérioré qu’il a avec les Français, sachant bien qu’une émission n’y suffira pas. Il y avait chez lui, hier, trois intonations frappantes : il s’est affiché réaliste mais optimiste ; il admet, fait nouveau, s’être parfois trompé ; il assure que jamais il ne baissera les bras. En même temps, il glisse que l’on ne peut pas « inverser les tendances en quelques semaines ». On dirait presque du Mitterrand : « Donner du temps au temps… » C’est vrai, et c’est son casse-tête. En tout cas, ceux qui, en 2012, affronteront Sarkozy (au premier ou au second tour) ont compris en l’écoutant qu’ils auraient affaire à un vrai lutteur. Qui, sondages ou pas, jouera pour la « gagne ».

Dominique de Montvalon
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article2 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 11 fév à 17:59

    Anonyme-77656
    Anti-Sarko=anti-mai68

    Le Président est comme moi-même , qui avais 25 ans en 68, un opposant farouche à cette révolution de privilégiés.


    Il voulait dénoncer , sans pouvoir le faire, tous les éléments pervers de ce soit-disant changement.


    Les élites soixante-huitardes actuelles , qui ont la peau dure et ont converti ( perverti ?)beaucoup de jeunes, ne lui pardonnent toujours pas cette position quelque peu non-conformiste.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 14 fév à 03:26

    Anonyme-77656
    démocratie

    cette femme citoyenne française a participé démocratiquement à cette émission, peut-être que les anti-sarko attendaient qu'elle sorte des injures à l'égard du président comme c'est souvent de la part des opposants (ps, gauche radicale, pc,fn) alors ils sont frustrés, et elle reçoit des menaces, j'espère qu'elle ne laissera pas intimider



    Signaler un abus  
Publié : 11/02/11 - 07h59
Mis à jour : 23/02/11 - 17h35
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur