Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 19 octobre, 13:15
Accueil > Actualité > Politique > Jacques Delors : Candidat, le temps d’une émission

Jacques Delors : Candidat, le temps d’une émission

Ils se voyaient déjà "Président"


En décembre 1994, porté par les sondages et soutenu par le PS, Jacques Delors a la cote. Mais, in extremis, il cale. Il ne succédera pas à François Mitterrand.

Jacques Delors dans 7 sur 7 en 1994
Jacques Delors dans 7 sur 7 en 1994 SIPA

Il n’y a presque personne dans la cour de la Sorbonne à Paris, ce samedi 10 décembre 1994, en fin de journée. La nuit est déjà presque tombée. Soudain, deux silhouettes : François Hollande, tout sourire ; Ségolène Royal, fébrile. Ce sont deux des pivots – Hollande en tête – des clubs Témoin qui, depuis 1985, ne jurent que par Jacques Delors et qui se retrouvent chaque année au début d’août à Lorient autour du maire PS, Jean-Yves Le Drian. Ils y célèbrent les vertus de l’œcuménique et hyper-européen Delors, venu du syndicalisme chrétien et arrivé au socialisme réformiste. Et qui compte des amis partout.

Si le couple Hollande-Royal est, ce soir-là, à la Sorbonne, il y a deux raisons : d’abord, les « deloristes », sous la houlette de l’actuel député de Corrèze, viennent de passer la journée à mettre en musique leurs travaux des semaines précédentes qui, pensent-ils, pourront servir de plate-forme à Delors si ce dernier se décide à être candidat à l’Elysée. Celui qui est alors premier secrétaire du PS, le « gauchiste » Henri Emmanuelli, ne le supplie-t-il pas de foncer, donc de prendre le relais de François Mitterrand, malade, qui vient d’achever son second septennat ? « Jacques, fais ton devoir », s’est écrié Emmanuelli. En homme conscient que c’est le vocabulaire ad hoc : comme pour sa fille Martine Aubry aujourd’hui, il ne peut s’agir, pour Delors, prompt à l’esprit de sacrifice, que d’un « devoir », sûrement pas d’un « désir ».

La star Sinclair

La présence des « fans » de Delors ce 10 décembre 1994 à la Sorbonne a un autre motif, inavoué, mais décisif. Tous ensemble, ils veillent tout simplement avant le rendez-vous clé annoncé le lendemain : sur TF1, invité vedette du Sept sur sept de la star Anne Sinclair, Delors, prodigieux jusque-là dans l’art d’entretenir le suspense, va, cette fois, dire s’il « y » va, ou pas. A quelques heures de l’aveu, Hollande et Royal connaissent-ils à 100 % « la » réponse ? Non. Ils supputent, ils espèrent, ils ne ferment aucune porte. Ils savent seulement que le « boss », enfermé chez lui en famille à l’heure de l’ultime réflexion, est porté par les sondages.

L’émission, le dimanche soir, enregistrera un taux d’écoute record. Elle reste comme une sorte de « monument » médiatique. En effet, pendant de longues minutes, Delors est si bon, si convaincant, si « président » que ceux qui, à l’image d’Anne Sinclair et de Lionel Jospin, croyaient avoir deviné sa décision – il n’irait pas – sont ébranlés : « Mais il va nous dire qu’il y va ! » Et puis, comme l’heure tourne, le scrupuleux Delors, en permanence tenaillé par le doute, sort soudain un papier, le défroisse, change de ton et lit ce qu’il a préparé, de peur de déraper : « Non, il ne sera pas candidat à l’Elysée. » La stupéfaction est telle que, sur le coup, on comprend mal ses motifs. Certains, du coup, imagineront que le choix est imputable aux siens qui l’auraient découragé : sa femme, sa fille. En fait, lui qui aurait voulu une majorité débarrassée des archéo-marxistes et ouverte au centre, s’est convaincu que, sur ces bases-là, il n’obtiendrait pas à l’Assemblée la majorité de ses souhaits, et qu’il serait donc très vite piégé. S’est-il montré hésitant ou lucide ?

En tout cas, la voie se libère pour Jospin. Mais, puisque Delors a jeté l’éponge, la roue a en réalité tourné : en 1995, celui qui prendra le relais de Mitterrand, ce sera Chirac. Et pas un socialiste.

Delors vu par Aubry : "Martine s’est crispée…"

20 novembre 1994, à Liévin. Ebranlé par sa lourde défaite aux élections européennes, qui a coûté son poste à Michel Rocard, le Parti socialiste confie ses clés à Henri Emmanuelli, chantre du « coup de barre à gauche ». Alors que s’avance à la tribune le nouveau premier secrétaire, Martine Aubry se tasse dans son fauteuil. Elle a compris. Un mois avant que son père ne confie sa décision à Anne Sinclair sur le plateau de Sept sur sept, elle sait que Jacques Delors ne sera pas candidat à la présidentielle. Ses idées et la nouvelle ligne politique du parti sont inconciliables. « Martine s’est crispée et a lâché : “Il n’ira pas”, puis elle s’est murée dans le silence. Elle n’en a plus jamais reparlé », raconte son amie, la députée du Finistère Marylise Lebranchu qui, ce jour-là, était assise à ses côtés. « Elle n’aime toujours pas en discuter », confirme son autre copine, la maire de Reims, Adeline Hazan. Un tabou qu’elle a brisé le 28 juin dernier en se portant elle-même candidate à la présidentielle… de 2012.

D. de Montvalon, Gaëtane Morin
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article2 commentaires

  • Par tna25, le 14 août à 03:39

    tna25
    Delors, un social-libéral du Centre

    "En fait, J. Delors aurait voulu une majorité débarrassée des

    archéo-marxistes et ouverte au centre": c'est un Tony Blair ou un DSK que nous aurions eu en 1995!


    Est-ce cette politique que  pourrait nous servir sa fille en 2012?



    Signaler un abus  
  • Par Peuplier, le 15 août à 07:38

    Peuplier
    Pas trés sérieux tout ça

    Voilà que fifille à besoin de l'aide de son papa. C'est bien mais pas très rassurant tout ça. Les anciens  doivent rester au placard, ils ont eu leur temps, les plus jeunes doivent aussi s'exprimer. On connait les idées de Mme AUBRY et de son mari .  Elle cherche simplement à nous rassurer, une fois élue, on connaît vers qui elle se tournerait. Il faut absolument éviter trop de dégâts, on peut être de gauche mais aussi réfléchir et préférer  le pragmatisme au sectarisme qui à coup sûr vous mène dans le mur .Elle n'a pas les reins assez solides pour naviguer par gros temps.


     



    Signaler un abus  
Publié : 13/08/11 - 08h56
Mis à jour : 13/08/11 - 09h00
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur