Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 17 février, 11:51
Accueil > Actualité > Politique > L’Allemagne impose son modèle à la France

L’Allemagne impose son modèle à la France

Politique


La divergence des économies ne peut durer. Sauf à sortir de l’euro, il va falloir s’adapter.

Le ministre de l’Industrie a récupéré un rapport sur l’écart de compétitivité entre la France et l’Allemagne
Le ministre de l’Industrie a récupéré un rapport sur l’écart de compétitivité entre la France et l’Allemagne SIPA

Principal partenaire de la France, l’Allemagne affiche une forte croissance et des perspectives 2011 bien supérieures à celle de la France. Questions : l’euro a-t-il tué le modèle français ? La France doit-elle adopter le modèle allemand ? La réponse appartient dans les mois à venir à Eric Besson. Le ministre de l’Industrie a récupéré, jeudi, un rapport sur l’écart de compétitivité entre la France et l’Allemagne, commandé par son prédécesseur à l’institut d’études économiques COE-Rexecode. Le bilan tient en quelques mots : face à l’Allemagne, depuis dix ans, la France recule dans tous les secteurs industriels et sur tous les marchés de la planète. La première empile les déficits commerciaux, la seconde les excédents : – 50 milliards d’un côté, + 150 milliards de l’autre.

 

La France est-elle condamnée à reculer ?

Il n’y a aucune fatalité. En 1974, les exportations françaises ne représentaient que 42 % des exportations allemandes. Sept ans plus tard le compteur était à 58 %. Ensuite, il redescend à 52 %. Schématiquement l’Allemagne exporte 2 fois plus que la France.

 

Comment la France a-t-elle maintenu sa compétitivité dans les années 1970 et 1980 ?

 Ses coûts augmentaient plus vite qu’en Allemagne mais en laissant filer la valeur du franc par rapport au mark, la France retrouvait de la compétitivité. Moins chers que les produits allemands, les produits français se vendaient mieux. C’était l’époque des dévaluations compétitives.

 

A qui la faute ?

 Proche du patronat, Rexecode montre du doigt les salariés : les hausses de salaires compromettraient la compétitivité des entreprises tricolores. Vrai, mais en partie. Les salariés allemands ne sont pas moins bien payés que leurs homologues français mais c’est le coût du travail (salaire plus charges), qui est supérieur de ce côté-ci de la frontière. Michel Didier, le patron de COE-Rexecode parle de « recalage » des salaires de 5 à 10 %. En clair, il prône une baisse des salaires et/ou des cotisations sociales.

 

Les erreurs stratégiques des patrons.

 Compte tenu des coûts de production, Volkswagen a construit de toutes pièces une marque haut de gamme, Audi, qui est aujourd’hui passé devant Mercedes et BMW. Dans le même temps Renault, Peugeot et Citroën ont échoué à s’imposer dans le créneau des berlines. Elles ont dû se battre sur le bas et le milieu de gamme où la bataille se joue sur les prix… et amène à délocaliser en Turquie, en Slovaquie ou en Roumanie.

 

Qu’est-ce qui a changé en 2000 ?

L’introduction de l’euro empêche désormais la France de jouer sur la valeur de sa monnaie pour rendre ses produits compétitifs. Le recul de ses parts de marché devient général, dans tous les secteurs et sur tous les marchés.

 

Que peut-on faire ?

 En théorie, trois solutions s’offrent à la France. Soit sortir de l’euro et revenir au franc pour retrouver une marge de manœuvre. Désastre programmé, avec par exemple, une essence à 20 F (3 €) le litre au moins, en raison du renchérissement des importations. Soit adopter un euro fort pour l’Allemagne, les Pays-Bas, le Luxembourg et l’Autriche et un faible pour les pays latins. Troisième possibilité, la plus vraisemblable : rester dans l’euro et adopter le modèle allemand…

Philippe Douroux
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article4 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 21 Jan à 07:51

    Anonyme-77656
    adopter le modele allemand ...

    ... et donc virer aussi les patrons incompétents, qui n'ont pas su adapter la production, comme vous l'expliquez si bien, au lieu de les laisser continuer à s'attribuer des salaires et des bonus de plus en plus délirants ... qu'il n'y aie pas seulement les salariés qui voient leurs salaires diminuer. Les beaux messieurs qui ont des relations aussi ...



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 21 Jan à 08:11

    Anonyme-77656
    Les salariés ne sont pas fautifs ni des boucs émissaires

    Arrêtez de vous en prendre aux salariés et de leur demander de toujours se sacrifier sur l'autel de la rentabilité !


    Le pouvoir réel des salariés et ménages diminuent depuis des années et l'inflation qui augmente chaque et pour longtemps encore les appauvrit un peu plus chaque jour.


    Les salaires nets + les charges sociales forment le revenu réel des salariés. Ne l'oubliez jamais !


    A trop vouloir prendre l'argent aux salariés et contribuables pour renflouer les banques dont les actifs sont surévalués de 50% si on inclut leurs produits toxiques détenus dans les places off-shore et autres paradis fiscaux, pour payer moins d'impôts, je pense que les peuples des nations vont se retounrer dès 2011 contre les vrais responsables de ce vol perpétuel de leur argent.


    Sinon, ils agiront autrement pour sauvegarder leurs intérêts légitimes.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 21 Jan à 08:26

    Anonyme-77656
    Les patrons incompétents se

    Les patrons incompétents se sont surtout souciés de piller les entreprises industrielles grace à leurs holdings luxembougeoises où ailleurs ... dans le style "après moi le déluge".



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 23 Jan à 17:10

    Anonyme-77656
    Comme iols sont forts

    Ah! Ah! vous croyez que l'Allemagne a trouvé une solution originale, qu'ils sont meilleurs en économie...

    Alors faites une petite expérience : tapez : "400 euros jobs" et vous verrez le secret du redémarrage allemand. C'est effarant, il n'y a pas de salaire minimum en Allemagne alors ils ont inventé le salarié clochard, ça c'est moderne ! ça c'est du business! un salarié pour 13 euros par jour ,ça c'est bon! Français encore un effort, supprimez le smic et nous retrouverons des salariés miséreux et obéissants , de vrais esclaves .Enfin on pourra se faire servir correctement comme disent les ultralibéraux....

    Bonjour chez vous.



    Signaler un abus  
Publié : 21/01/11 - 07h25
Mis à jour : 21/01/11 - 07h28
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur